Abdullah Gül
Abdullah Gül
Abdullah Gül.jpg
Le président turc Abdullah Gül.

Mandats
11e président de la République de Turquie
Actuellement en fonction
Depuis le 28 août 2007
Élection 28 août 2007
Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan
Prédécesseur Ahmet Necdet Sezer
26e Premier ministre de Turquie
19 novembre 200212 mars 2003
Président Ahmet Necdet Sezer
Prédécesseur Bülent Ecevit
Successeur Recep Tayyip Erdoğan
Ministre turc des Affaires étrangères
14 mars 200328 août 2007
Président Ahmet Necdet Sezer
Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan
Prédécesseur Yaşar Yakış
Successeur Ali Babacan
Biographie
Date de naissance 29 octobre 1950 (1950-10-29) (61 ans)
Conjoint Hayrünnisa Gül
Enfants Mehmet Emre Gül
Ahmet Münir Gül
Kübra Gül
Diplômé de Université d'Istanbul
Profession Économiste
Religion Musulman sunnite
Résidence Çankaya Köşkü, district Çankaya d'Ankara (officielle)
Signature Abdullah Gül Signature.svg

Türkiye Cumhuriyeti Cumhurbaşkanlığı forsu.svg
Présidents de la République turque

Abdullah Gül (né le 29 octobre 1950 à Kayseri) est un homme politique turc du parti pour la justice et le développement (AKP).

Premier ministre du pays (2002-2003), il occupe à partir de l'année suivante le poste de ministre des Affaires étrangères, avant d'être élu président de la République de Turquie par le Parlement le 28 août 2007. Il entre en fonction le jour-même.

Sommaire

Biographie

Origines, famille et profession

Originaire de Cappadoce, Abdullah Gül fait des études à l'Université d'Istanbul où il obtient un diplôme en sciences économiques en 1971. En 1980, il épouse Hayrunisa Ozyurt (née le 18 août 1965)alors âgée de 15 ans avec laquelle il a deux garçons et une fille[1].

Carrière professionnelle

Après avoir obtenu un doctorat en sciences économiques en 1983, il travaille comme économiste à l'Islamic Development Bank de Djeddah, en Arabie saoudite, de 1983 à 1991 et devient professeur associé d'économie internationale en 1991.

Carrière politique

Élu député en 1991 pour le Refah Partisi (Parti du Bien-être) dont il devient en 1993 le vice-président, chargé des Affaires étrangères, réélu député en 1995, il reste membre de la commission des Affaires étrangères et devient, de 1996 à 1997, ministre d'État et porte-parole du 54e gouvernement turc. Réélu une 3e fois pour le Parti du Bien-être en 1999, malgré la dissolution de ce parti en 1998. Il crée alors le Parti de la vertu (en turc, Fazilet Partisi) en 1999 et à sa dissolution, il adhère à l'AKP (Adalet ve Kalkınma Partisi).

De 1992 à 2001, il est membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. En 2001, il est décoré de la Médaille pour le Mérite du Conseil de l'Europe et devient associé honoraire de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Fondation de l'AKP (2001)

En août 2001, il est un des membres fondateurs du Parti pour la justice et le développement (AKP).

Premier ministre (2002-2003)

Réélu encore une fois dans le collège électoral de Kayseri le 3 novembre 2002, il est choisi comme Premier ministre en raison de l'inéligibilité du principal dirigeant de l'AKP, Recep Tayyip Erdoğan. Ce dernier étant élu lors d'une élection partielle, il démissionne en sa faveur pour lui rendre le poste de Premier ministre.

Ministre des Affaires étrangères (2003-2007)

Abdullah Gül et Condoleezza Rice, le 6 février 2005.

Apprécié pour ses positions modérées et peu enclines aux extrémismes[réf. nécessaire], malgré les partis politiques dans lesquels il a milité pendant sa carrière politique, responsable des réformes démocratiques nécessaires à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, il a joué un rôle de première importance comme ministre des Affaires étrangères, de 2003 à 2007, du 59e gouvernement (dont il est également vice-Premier ministre), notamment dans les discussions sur la réunification de Chypre.

Il fait partie des signataires de la Constitution pour l'Europe en tant que représentant d'un pays candidat.

Président de la République de Turquie (depuis 2007)

Candidature à l'élection présidentielle de 2007

Abdullah Gül est le candidat de l'AKP lors de l'élection présidentielle de 2007 après le désistement le 24 avril du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, lors d'un discours au Parlement. Lors du premier tour (l'élection est organisée au Parlement, le président de la République étant élu par les députés), Gül reçoit 357 voix sur les 367 qui lui étaient nécessaires (deux-tiers des voix)[2]. L'armée turque tient alors une conférence de presse concernant les risques que font porter les partis islamistes à la laïcité du pays[3].

Le dimanche 6 mai 2007, après l'échec du deuxième tour de scrutin car l'opposition a boycotté le vote, il décide de se retirer[4].

Le 28 août 2007, suite au troisième tour du scrutin réalisé au parlement, Abdullah Gül est déclaré 11e président de la République avec 339 voix[5]. Il prête serment immédiatement.

Voyage en Arménie (2008)

Le 6 septembre 2008, à l'occasion du match de football Turquie-Arménie comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2010, Abdullah Gül a accepté l'invitation de président arménien Serge Sargsian de se rendre à Erevan pour assister au match. C'est la première visite d'un dirigeant turc en Arménie depuis son indépendance. La Turquie a fermé ses frontières avec l'Arménie depuis 1994 en soutien à l'Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabagh. L'Union européenne, au travers de sa présidence française, accueille positivement ce geste de rapprochement[6].

Prix Chatham House 2010

Le 25 mars 2010, le Président de la République turque Abdullah Gül, reçoit le prix Chatham House pour sa contribution à l'amélioration des relations internationales[7].

2011

En février 2011, le président turc entame une visite d'état en Iran, évènement qui coïncide de peu avec les manifestations qui ont eu lieues dans ce mois. Il ne manque cependant pas de souligner son appui au peuple iranien :

"Dans cette ambiance chaotique à Téhéran, le président turque Abdullah Gül a entamé une visite d'Etat en Iran. Certains blogs affirmaient que la relative absence de réaction de la part des forces de l'ordre au début de la manifestation était liée à la volonté du pouvoir de ne pas envenimer la situation en présence du président turque. L'absence des milices de Basij ainsi que des agents habillés en civils et armés de bâtons étaient aussi remarquable. Les services de sécurité ont dû totalement modifier le protocole et demander à Ahmadinejad de recevoir le président turque dans un bâtiment du Ministère des Affaires Etrangères (au lieu du Palais présidentiel). Gül n'a pas manqué d'inviter "les gouvernements à entendre la voix des peuples"!! Demain mardi, Gül devrait se rendre à Isfahan (déplacement annoncé par le site Fars News, proche du régime)[8]."

Notes et références

  1. « Profile: Abdullah Gul », sur BBC News, 28 août 2007, article en ligne.
  2. (en) EU warns Turkish army over vote, BBC News, 28 avril 2007
  3. (en) Extraits de la conférence de presse, 28 avril 2007
  4. (fr) Turquie: Abdullah Gül retire sa candidature à la présidence, 20 minutes, 6 mai 2007
  5. (fr) Turquie: l'islamiste modéré Abdullah Gul a été élu président de la République à la majorité absolue, Télévision suisse romande, 28 août 2007
  6. Pascal Liétout, « L'UE se félicite de la visite du président turc en Arménie » dans Le point, 4 septembre 2008 [lire en ligne (page consultée le 5 novembre 2008)].
  7. http://fr.zaman.com.tr/fr/detaylar.do?load=detay&link=1641 Abdullah Gül remporte le prix Chatham House 2010
  8. Les évènements de la journée du 14 Février 2011 (25 Bahman 1389): de Tahrir à Azadi

Voir aussi

Liens externes


Sur les autres projets Wikimedia :


Seal Présidents de la Turquie Turkey
Atatürk | İnönü | Bayar | Gürsel | Sunay | Korutürk | Evren | Özal | Demirel | Sezer | Gül

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abdullah Gül de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abdullah Gul — Abdullah Gül Abdullah Gül 11e président de la République turque …   Wikipédia en Français

  • Abdullah Gül — (Weltwirtschaftsforum in Davos/27.Januar 2007) Abdullah Gül, GCB [1], GColIH, (* 29. Oktober 1950 in Kayseri) ist ein türkischer Politiker und seit dem 28. August 2007 der 11 …   Deutsch Wikipedia

  • Abdullah Gül — 11º …   Wikipedia Español

  • Abdullah Gul — Saltar a navegación, búsqueda Abdullah Gül Obtenido de Abdullah Gul …   Wikipedia Español

  • Abdullah Gül — Infobox President name = Abdullah Gül caption = Abdullah Gül (2005) office = President of Turkey term start = 28 August 2007 term end = primeminister = Recep Tayyip Erdoğan predecessor = Ahmet Necdet Sezer office2 = Prime Minister of Turkey… …   Wikipedia

  • Abdullah bin Abd al-Aziz — Abdullah ibn Abd al Aziz Abdullah ibn Abd al Aziz Al Saʿud (‏عبد الله بن عبد العزيز آل سعود ‎ / ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al ʿAzīz Āl Saʿūd; * 1. August 1924 in Riad, Saudi Arabien), ist seit 1. August 2005 König und …   Deutsch Wikipedia

  • Gul (name) — Gul is a family or personal name, particularly in Central and South Asia. As a personal name it may be given to males and females. Gul. is also a common abbreviation for William (derived from Guillaume), especially on coats of arms, as for… …   Wikipedia

  • Abdullah (name) — Abdullah Pronunciation Arabic: [ʕabˈdɑllɑ], [ʕabdullaː] Egyptian Arabic: [ʕɑbˈdɑllɑ], [ʕæbˈdellæ] Turkish: [abduɫˈɫɑ] Gender Male …   Wikipedia

  • Abdullah ibn Abd al-Aziz — Al Saʿud (‏عبد الله بن عبد العزيز آل سعود ‎ / ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al ʿAzīz Āl Saʿūd; * 1. August 1924 in Riad), ist seit 1. August 2005 König und Premierminister von Saudi Arabien. Dadurch …   Deutsch Wikipedia

  • Abdullah — (eine Variante des arabischen Namens Abdallah ‚Diener Gottes‘) ist der Name von: Abdullah II. bin al Hussein (* 1962), König von Jordanien (seit 1999) Abdullah ibn Abd al Aziz (* 1924), saudi arabischer König Abdullah Bin Muhammad Al al Scheich,… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”