Abd Al Malik

Abd Al Malik

Abd al Malik (chanteur)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abd al-Malik.
Abd al Malik
Abd Al Malik mg 5576.jpg
Nom Régis Fayette-Mikano
Naissance 14 mars 1975
Paris, France France
Profession(s) Rappeur, slammeur, compositeur de musique
Genre(s) Rap, slam
Années actives Depuis 1988
Label(s) Atmosphériques
Site Web Site officiel

Entourage N.A.P, Wallen

Abd al Malik, né Régis Fayette-Mikano à Paris dans le 14e arrondissement le 14 mars 1975 est un rappeur, slammeur et compositeur français d'origine congolaise.

Sommaire

Biographie

Abd al Malik est né à Paris d'un père haut fonctionnaire congolais. Entre 1977 et 1981, il vit avec sa famille à Brazzaville. À son retour en France, il grandit à Strasbourg dans le quartier du Neuhof dans une cité HLM où il va à l'école Reuss. Après le divorce de ses parents, c'est sa mère seule qui l'élève avec ses six frères et sœurs. Il est entrainé très jeune dans la petite délinquance (vol à la tire et vente de drogue)[1]. Gràce à une enseignante qui l'oriente vers le collège privé Saint-Anne à Strasbourg, il poursuit ses études et entre au lycée Notre-Dame des Mineurs et enfin à l'Université Marc Bloch dans un double cursus philosophie et lettres classiques, et fonde avec son grand frère Bilal et son cousin Aissa le groupe de rap N.A.P., dont il est le leader.

Abd al Malik choisit son nom de scène en référence à son propre nom de naissance. En effet, son prénom « Régis », qui signifie « roi » en latin, se dit « Malik » en arabe. Il est aujourd'hui marié avec la chanteuse Wallen et père d'un garçon, Muhammed Hamza.

Carrière musicale

Il s'inspire beaucoup de l'islam soufi auquel il s'est converti au cours de son adolescence.

Abd al Malik milite depuis pour la paix et pour un « vivre ensemble ». Il devient officiellement en 1999 disciple du maître spirituel marocain Sidi Hamza al Qâdiri Boutchichi. Il continue aujourd'hui sa carrière en solo. Son style sérieux est quelque peu inclassable, mélangeant rap, jazz et slam, avec des références à d'autres chanteurs de langue française dont Jacques Brel (dont il reprend Ces gens-là). Ses chansons révèlent toujours un texte fort de sens et d'émotion accompagné d'une musique qui appuie l'intensité de ses paroles parfois chantées, parfois récitées. Sa ligne de conduite esthétique pour la création de son second album Gibraltar était « déconstruire dans la forme la notion même de rap tout en restant hip hop ». Il se met à penser que, dans le slam comme dans l'islam, il avait une posture de paraitre et non d'être parce que trop inquiet de la réaction du public, préoccupé par les opinions des gens. « Il m'a fallu déconstruire pour reconstruire. Mais rien de bon ne peut sortir hors de l'amour et hors de l'acceptation de l'autre » résume-t-il en évoquant son cheminement, « même si cela n'est pas toujours facile »[2].

En novembre 2007, il présente un nouveau projet, le collectif Béni-Snassen composé de New African Poets (NAP), Wallen, Bil'in, Hamcho, Matteo Falkone et lui-même, engagé contre l'illettrisme[3]. En 2008, le collectif sort un album intitulé "Spleen et Idéal".

Le 27 janvier 2008, il est décoré chevalier dans l'ordre des Arts et Lettres par la ministre de la Culture Christine Albanel, lors du Marché international de l'édition musicale (MIDEM).

En mai 2008, il participe à l'album Last Night de Moby sur le titre La même nuit (version française du titre Alice).

En 2009, suite à sa collaboration musicale avec Gérard Jouannest, compositeur attitré de Jacques Brel et époux de Juliette Gréco, il écrit plusieurs textes pour la chanteuse.

La face admissible du rap français

La pensée consensuelle ou facilement récupérable politiquement par la gauche et/ou la droite est le point de départ de l'article de Jacques Denis dans le Monde Diplomatique de septembre 2008 [4]. Le journaliste écrit que l'« extrême prévisibilité du verbe d'Abd Al Malik ne saurait faire taire l'orage qui menace au delà du périphérique » et qu'« il ne constitue en fait que la face audible de minorités devenues visibles ». Ainsi sans le désigner nommément, l'occurrence « faux révoltés » (de l'industrie du disque) est accolée par certains à Abd al Malik perçu comme « face admissible du rap français ».

Écriture

Il est également l'auteur d'un livre paru en 2004, Qu'Allah bénisse la France (éd. Albin Michel), dans lequel l'homme explique son cheminement, il y défend un islam réfléchi, fait de tolérance et de désir d'intégration. Son premier ouvrage est salué et obtient le prix Laurence Trân en Belgique.

Discographie

Albums solos

Albums avec NAP

Récompenses

Précédé par Abd al Malik (chanteur) Suivi par
Bénabar
Victoire de la musique de l'artiste interprète masculin
2008
Alain Bashung

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • L'évolution de l'image d'Abd al Malik dans les médias par Éric Macé.
  • « Les 100 personnalités de la diaspora africaine : Abd Al Malik », in Jeune Afrique, no 2536-2537, du 16 au 29 août 2009, p. 59
  • Portail de la musique Portail de la musique
  • Portail du hip-hop Portail du hip-hop
Ce document provient de « Abd al Malik (chanteur) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abd Al Malik de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abd al-Malik — Califa Dinar de oro de Abd al Malik.British Museum Reinado 685 705 Nombre real Abd al M …   Wikipedia Español

  • Abd al Malik — (chanteur) Pour les articles homonymes, voir Abd al Malik. Abd al Malik Nom …   Wikipédia en Français

  • Abd al-Malik — ist ein arabischer männlicher Vor oder Nachname. Es existieren zwei Formen in zahlreichen Umschriftvarianten: Das a in Malik ist kurz: Abd al Malik (arabisch ‏عبد الملك‎, DMG ʿAbd al Malik, „Diener des Königs“, d. h. „Gottes“)[1] Abd al… …   Deutsch Wikipedia

  • Abd-al-Malik —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Abd et Malik. Abd al Malik peut désigner : Abd al Malik : tenant du parti omeyyade, ibn (fils de) Marwân ibn Al… …   Wikipédia en Français

  • Abd Al-Malik —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Abd et Malik. Abd al Malik peut désigner : Abd al Malik : tenant du parti omeyyade, ibn (fils de) Marwân ibn Al… …   Wikipédia en Français

  • Abd el-Malik — Abd al Malik  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Abd et Malik. Abd al Malik peut désigner : Abd al Malik : tenant du parti omeyyade, ibn (fils de)… …   Wikipédia en Français

  • Abd el Malik — Abd al Malik  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Abd et Malik. Abd al Malik peut désigner : Abd al Malik : tenant du parti omeyyade, ibn (fils de)… …   Wikipédia en Français

  • Abd al-Malik II. — Abd al Malik II. war der vorletzte Emir der persischen Dynastie der Samaniden. Er war der Sohn von Nuh II. ibn Mansur und regierte nur etwas mehr als acht Monate des Jahres 999 in Chorasan und Transoxanien. Der Fürst Arslan Ilek Nasr aus der… …   Deutsch Wikipedia

  • 'Abd al-Malik II — was amir of the Samanids (999). His brief reign saw the downfall of the Samanid state. He was the son of Nuh II. In February 999, Abd al Malik s brother Mansur II was deposed and blinded. He was then appointed amir by Fa iq and the general… …   Wikipedia

  • Abd-el-Malik — Abd al Malik al Muzaffar Abd al Malik ibn Abi al Muzaffar[1] (975 1008) fut le fils et successeur d Almanzor, comme chef politique et militaire d Al Andalus de 1002 à 1008, sous le califat d Hicham II. Biographie Il maintint l hégémonie militaire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.