Claude Jacques Lecourbe
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecourbe.
Claude-Jacques Lecourbe
Général CLAUDE Jacques LECOURBE (1759-1815).jpg
Naissance 22 février 1759
Besançon
Décès 22 octobre 1815 (à 56 ans)
Belfort
Origine Drapeau de France France
Grade 1794 : Général

Claude-Jacques Lecourbe (1759-1815) est un général français, né à Besançon le 22 février 1759 d'un père officier.

Après avoir suivi des études au collège de Poligny et Lons-le-Saunier, il laissa ses études incomplètes pour s'engager dans le régiment d'Aquitaine, où il servit pendant huit ans comme fusilier.

Caporal congédié à la veille de la Révolution française, entré au sein de sa famille au commencement de la Révolution, il fut appelé au commandant de la garde nationale de Ruffey-sur-Seille dans le Jura en 1789.

Il devint chef du 7e bataillon des volontaires du Jura, se distingua aux armées du Haut-Rhin et du Nord, obtint le grade de chef de brigade (colonel) en 1791, et à la bataille de Fleurus soutint avec trois bataillons, pendant sept heures, l'attaque d'une colonne ennemie forte de 50 000 hommes. Nommé général de brigade (1794), il attaque les troupes russes du général Alexandre Vassilievitch Souvarov au pont du Diable, dans les gorges du massif du Saint-Gothard, et facilite la victoire d'André Masséna à Zurich (25 et 26 septembre 1799). Divisionnaire (1798), Lecourbe continua de se signaler éminemment pendant les campagnes suivantes, et déploya surtout dans la campagne de Suisse, en 1799, les talents qui le placent au rang des plus habiles généraux de l'époque.

Ami du général Jean-Victor Moreau, Lecourbe se déclara hautement pour lui, lors du procès Cadoudal. S'étant attiré ainsi la disgrâce de Napoléon, il passa plusieurs années dans l'exil et ne fut remis en activité qu'à la Restauration. Son amitié avec Moreau lui vaut d'être destitué par Napoléon Bonaparte et exilé dans le Jura le 10 septembre 1805.

Le roi Louis XVIII le nomma grand officier de la Légion d'honneur et comte. Le 15 avril 1814, quelques jours après l'abdication de Napoléon Ier, le comte d'Artois le rappelle et le 3 janvier 1815 il redevient inspecteur général d’infanterie dans la 6e division militaire de Besançon.

Toutefois, lors du retour de l'île d'Elbe, pendant les Cent-Jours, il propose ses services à Napoléon qui lui donne le commandement du 8e Corps basé dans le Jura et le nomme, Pair à la « Chambre impériale » et Comte de l'Empire (2 juin 1815). Il soutint plusieurs engagements contre le corps d'armée de l'archiduc Ferdinand et se maintint dans le camp retranché qu'il avait établi sous les remparts de Belfort. Lors du troisième siège de Belfort, il réussit à bloquer pendant plusieurs semaines les armées coalisées avec des troupes très inférieures en nombre en s'opposant aux armées autrichiennes dans les combats de Foussemagne (30 juin), Bourogne (2 juillet) et Chèvremont (8 juillet).

statue du général Lecourbe sur la Place de la République à Belfort

Louis XVIII prononça sa réadmission à la retraite le 4 septembre. Accablé par les fatigues qu'il eut à supporter pendant sa dernière campagne, Lecourbe atteint depuis longtemps d'une maladie douloureuse, mourut, le 22 octobre 1815 à Belfort, où il avait établi son quartier général, pendant les Cent-Jours.

Son tombeau se trouve à Ruffey-sur-Seille, près de Lons-le-Saunier. Son nom est inscrit sur le côté est de l'arc de triomphe de l'Étoile.

Une statue à sa mémoire fut érigée à Lons-le-Saunier, place de la Liberté, en 1857 (date de l'inauguration), par dotation de l'empereur [1]. Cette statue en pied par Antoine Etex est accompagnée de deux bas reliefs, commandés par la ville de Lons également à Etex, représentant la bataille du pont de Seefeld (1799) et la défense de Belfort en 1815 [2].

Dans le 15e arrondissement de Paris et à Besançon, une rue a été nommée en son honneur (cf. rue Lecourbe, 15e).


Source partielle

  • « Claude Jacques Lecourbe », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition]
  • « Claude Jacques Lecourbe » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition]
  • Thierry Choffat, Jean-Marie Thiébaud, Gérard Tissot, Les Comtois de Napoléon - Cent destins au service de l'Empire, préface de S.A.R. le prince Joachim Murat, Yens-sur-Morges (Suisse), Cabedita, 2006, p. 155-156. (ISBN 2-88295-478-6)
  • Archives nationales (CARAN) – Service Historique de l’Armée de Terre – Fort de Vincennes – Dossier S.H.A.T. Côte : 7 Yd 307.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Claude Jacques Lecourbe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Claude-Jacques Lecourbe — Naissance 22 février 1759 Besançon Décès …   Wikipédia en Français

  • Claude-Jacques Lecourbe — General Claude Jacques Lecourbe Graf Claude Jacques Lecourbe (auch: Claude Joseph L.) (* 22. Februar 1759 in Ruffey sur Seille; † 22. Oktober 1815 in Belfort) war ein französischer General. Lecourbe studierte zunächst an den Kollegien in Poligny… …   Deutsch Wikipedia

  • Claude-Joseph Lecourbe — Claude Jacques Lecourbe Claude Jacques Lecourbe Naissance 22 février 1759 Besançon Décès …   Wikipédia en Français

  • Lecourbe — General Graf Claude Jacques Lecourbe (auch: Claude Joseph L.) (* 22. Februar 1759 in Ruffey sur Seille; † 22. Oktober 1815 in Belfort) war ein französischer General. General Claude Jacques Lecourbe Lecourbe studierte zunächst an den Kollegien in… …   Deutsch Wikipedia

  • Claude Lecourbe — Claude Jacques Lecourbe (22 February 1759 – 22 October 1815), born in Besançon, was a French general during the French Revolutionary and Napoleonic wars. After having studied at a college in Poligny and in Lons le Saunier, he enlisted in the… …   Wikipedia

  • Lecourbe — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Claude Jacques Lecourbe (1759 1815 ), général français de la Révolution française et de la période des Cent Jours Dans le 15e arrondissement de Paris,… …   Wikipédia en Français

  • LECOURBE (C. J.) — LECOURBE CLAUDE JACQUES (1758 1815) Né à Besançon, fils naturel légitimé d’un officier de cavalerie, engagé volontaire de 1777 à 1785 (il sert aux Baléares pendant la guerre d’Amérique), Lecourbe reprend du service en 1789 dans la garde nationale …   Encyclopédie Universelle

  • Claude Victor-Perrin, Duc de Belluno — Claude Victor Perrin Claude Victor Perrin, Marshal of France Born 7 December 1764( …   Wikipedia

  • Jacques Necker — Portrait by Joseph Duplessis, (Château de Versailles) Director General of Finance In office 29 June 1777 – 19 May 1781 …   Wikipedia

  • Jacques MacDonald — Born 17 November 1765( …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”