Charles Petitjean

Charles Petitjean
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petitjean.

Charles Petitjean, né le 2 juillet 1934 à Luttre, est un homme politique belge de langue française, membre du Front National.

Sommaire

Biographie

Charles Petitjean est le fils de Raoul Petitjean, prisonnier politique assassiné par les nazis au camp de concentration de Dora, et de Julia Lecomte, résistante et Juste parmi les nations. Doté d'un brevet en assurances, Charles Petitjean est le premier lauréat de l'Institut des Cadres Omer Vanaudenhove. À l'âge de 17 ans, il adhère au Parti Libéral. Quatre ans plus tard, il préside la Régionale Libérale de Luttre et le Secrétariat National des Jeunesses libérales. Il est Président National des Jeunes Libéraux de Belgique (JLP-JVV) de 1967 à fin 1970. Durant cette période il met en place plusieurs organisations libérales de jeunesse, des fédérations comme la Fédération des étudiants libéraux, des jeunes mutualistes libéraux et des services de jeunesse comme Delipro Jeunesse et la confédération des jeunesses libérales. À cette époque, il devient aussi membre du bureau du Conseil National de la Jeunesse, ainsi que du bureau mondial de la WAY (U.N).

Durant plus de trois décennies, il est membre du Bureau du parti Libéral, du PLP-PVV (dont il était un des fondateurs), du PLPW et du PRL. Charles Petitjean n'a jamais été membre du MR puisqu'il a refusé sa constitution. Le parti "Défi Libéral" qu'il a créé, était une formation libérale indépendante, et non une scission de droite. "Défi Libéral" était une suite logique au groupe "Liberté" créé en 1992 qui comptait en ses rangs de nombreuses personnalités représentatives de la mouvance libérale. Le groupe "Liberté" a publié des études, a présenté des propositions pour démocratiser au maximum le PRL. Son passage au Front National a surpris. Il résulte de l'accord P.S - P.R.L pour gérer la province de Hainaut. Cet accord contenait une volonté de l'exclure des listes P.R.L pour les élections communales de 2000, alors qu'il avait réussi à unifier l'opposition à Pont-à-Celles. De 1965 à 1981, il a été conseiller provincial du Hainaut et porte parole du PLP de 1968 à 1981. En 1981, il est élu député fédéral PRL de l'arrondissement de Charleroi, réélu en 1984. De 1987 à 2001, il est choisi comme sénateur provincial du Hainaut.En 1991, il accepte de figurer à le 3ème place de la liste libérale pour l'arrondissement de Charleroi appelant Daniel Ducarme à l'époque Thudinien à conduire la liste avec la promesse de le reconduire comme sénateur provincial. Suite à l'échec du PRL dans le Tournaisie, il n'est pas présenté comme sénateur provincial au grand désappointement des conseillers provinciaux libéraux du Hainaut. C'est l'ancien ministre De Clety qui occupera ce siège tant convoité. Charles Petitjean a été honoré par le Roi Albert II qui lui a attribué le titre de bourgmestre honoraire de Luttre-Liberchies. Il est aussi Chevalier de l'Ordre de Léopold, médaille civique de première classe et porteur de distinctions étrangères comme : officier de l'Ordre de la République de Tunisie, commandeur de l'Ordre National du Burkina Faso.

Comme bourgmestre de Pont-à-Celles, il a créé la réserve naturelle de Viesville. Il a contribué à la création de l'aéroport pour avions légers de Buzet. Il a fait bâtir de nouvelles écoles à Luttre et à Pont-à-Celles et activé l’extension de l'AR de Pont-à-Celles ouvrant aussi la première crèche de la région.

Au plan culturel il préside le Centre d’Éducation Populaire et de Promotion Culturelle. En 1962, il lance le Festival International de Jazz Django Reinhardt. Il a créé avec des amis Radio Métropole la première radio libre et présidé Radio-Celles et Radio Horizon.

Il s'est investi dans la coopération internationale : comme président national fondateur du Centre d'Aide au Développement dans la Liberté et le Progrès (ONGD DELIPRO), il a été porteur de multiples projets en Afrique, en Amérique Latine et en Asie.

Charles Petitjean a été consul honoraire de Tunisie pendant 25 ans. Il avait été nommé par le président Habib Bourguiba dont il était un proche.

Adhésion au Front National

Il est élu député wallon de la circonscription de Charleroi en 2004, sur les listes du Front National. Il occupe jusque juin 2009 ce siège de député au Parlement wallon, et au Parlement de la Communauté française. Il s'y montre très actif, proposant de nombreux décrets, des résolutions, et intervenant souvent tant en commission qu'en séance plénière comme chef de groupe du Front National, etc.

Il est réélu conseiller communal, comme candidat Front National, en 2006. Il siège comme conseiller communal depuis 1965. En octobre 2009, il a été appelé à la présidence de la Fédération Wallonne du Front National et en octobre 2010 confirmé à la première vice-présidence du Front National réunifié..

Soupçonné d'utilisation illégale de l'image du Parlement wallon

Durant l'été 2006, il a utilisé l'image du Parlement wallon, dont il était membre, dans le cadre de sa campagne électorale en vue des élections communales du mois d'octobre de la même année[1]. Le bureau du Parlement wallon a estimé que le député Petitjean avait respecté les règles. Il n'a nullement été sanctionné. D'autres députés ont utilisé le même système.[réf. souhaitée]

Soupçonné de mariage blanc

Copie de l'acte de mariage de Charles Petitjean (diffusé à sa demande)

Depuis août 2009, les autorités communales de Pont-à-Celles le soupçonnent de vouloir organiser un mariage blanc. Charles Petitjean tente en effet d'obtenir, auprès de l'office des étrangers de sa commune, qu'une citoyenne marocaine le rejoigne sur notre territoire. L'affaire a été transmise par le bourgmestre de Pont-à-Celles au Parquet de Charleroi[2]. Il n'a jamais été inculpé car cette information ne repose sur aucun document probant et jamais aucune demande n'a été diligentée vers l'Office des Etrangers.[réf. nécessaire]

Poursuivi et acquitté du chef de harcèlement et sexuel et d'infractions à la législation sur le travail

Fin octobre 2009, il avait été inculpé pour diverses infractions à la législation sur le travail (mises à disposition illégales de personnes, non respect de la loi relative au bien-être des travailleurs et de la loi concernant la sécurité sociale des travailleurs), harcèlement moral et sexuel. L'auditorat du travail réclamait son renvoi devant le tribunal correctionnel[3],[4].

Début octobre 2010, la chambre du conseil de Charleroi avait estimé qu'il y avait des charges suffisantes à l'encontre de Charles Petitjean et Patrick Sessler pour justifier leur renvoi devant le tribunal correctionnel. Tous deux avaient été inculpés pour infractions à la législation du travail et l’inculpation pour harcèlement moral et sexuel avait également été retenue à l’encontre de Charles Petitjean[5]. Charles Petitjean a été blanchi de ces accusations le 22 mars 2011 par la 7e Chambre du Tribunal de 1re instance de Charleroi qui l'a acquitté, de même que Patrick Sessler[6],[7].

Mis en cause suite à une plainte de son épouse, à laquelle il aurait porté des coups

Il a été déféré au parquet le 26 décembre 2010 suite à une plainte de son épouse, sur laquelle il aurait porté des coups ayant nécessité son hospitalisation, à leur domicile conjugal de Pont-à-Celles, durant la nuit de Noël 2010[8].

Parcours politique

  • Bourgmestre de Luttre et de Pont-à-Celles (Avec la fusion des communes, Luttre est devenue Pont-à-Celles)
  • 1965-1981 : Conseiller provincial
  • 1981-1987 : Député
  • 1985-1987 : Secrétaire du Parlement de la Communauté française
  • 1987-1991 : Sénateur
  • 2004-2009 : Député Wallon et communautaire

Conseiller communal réélu en octobre 2006.

Il siégea pendant la 47e législature de la Chambre des Représentants de Belgique.

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles Petitjean de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Petitjean — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Personnes Armand Petitjean est le créateur de la marque de cosmétiques Lancôme. Camille Petitjean est un ingénieur français, officier de réserve,… …   Wikipédia en Français

  • Charles Thibault (Organiste) — Pour les articles homonymes, voir Charles Thibault. Cathédrale Notre Dame de Paris …   Wikipédia en Français

  • Charles thibault (organiste) — Pour les articles homonymes, voir Charles Thibault. Cathédrale Notre Dame de Paris …   Wikipédia en Français

  • Charles Racquet — Cathédrale Notre Dame de Paris Charles Racquet est un compositeur et organiste français (Paris, 1598 1er janvier 1664). Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Charles Thibault (organiste) — Pour les articles homonymes, voir Charles Thibault. Cathédrale Notre Dame de Paris Charles Thibault (15?? 16??) fut important organi …   Wikipédia en Français

  • Jacques Petitjean — Cathédrale Notre Dame de Paris Jean Jacques Petitjean (15?? 16??) fut important organiste français, organiste de la Cathédrale Notre Dame de Paris …   Wikipédia en Français

  • Jean-Jacques Petitjean — Jacques Petitjean Cathédrale Notre Dame de Paris Jean Jacques Petitjean (15?? 16??) fut important organiste français, organiste de la Cathédrale Notre Dame de Paris …   Wikipédia en Français

  • Jacques Petitjean (organiste) — Pour les articles homonymes, voir Jacques Petitjean (homonymie). Cathédrale Notre Dame de Paris Jean Jacques Petitjean (15?? 16??) fut important …   Wikipédia en Français

  • Front national (Belgique) — Pour les articles homonymes, voir Front national et FN. Front national …   Wikipédia en Français

  • Front National (Belgique) — Pour les articles homonymes, voir Front national et FN. Front national …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.