ResistanceS

RésistanceS

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Résistances.

RésistanceS est une association sans but lucratif belge qui s'est donné pour objet d'agir en tant qu'Observatoire de l'extrême droite. Cette association sans but lucratif (asbl, association loi 1901 en France) est considérée par l'extrême droite comme une organisation d'extrême gauche[réf. nécessaire], alors que son comité de soutien compte également des hommes politiques de la droite libérale, comme par exemple Hervé Hasquin[1]. De 1997 à 2000, elle a édité une revue papier, et, depuis 1998, publie un web-journal (www.resistances.be).

Sommaire

Présentation générale

Créé en Belgique par Manuel Abramowicz accompagné d'une équipe militante et bénévole et édité par Jacques Yerna, un dirigeant syndicaliste antifasciste liégeois, le centre d’études et de formation pour l’action démocratique RésistanceS existe depuis 1997. Les membres actuels les plus médiatisés, parmi une dizaine de collaborateurs souvent de sensibilité de gauche, sont Manuel Abramowicz, travailleur et délégué syndical de la Confédération général des services publics au Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme et Nadia Geerts, secrétaire générale du Cercle Républicain[2].

La revue est apparue en 1996, et fut notamment diffusée à la Fête du travail, le 1er mai 1997. La revue disparait en 2000, et ses enquêtes sont dès lors publiée sur internet, tandis que l'association prend le statut d'asbl en 2002.

Cette association sans but lucratif se consacre à l'« antifascisme », par le biais d’informations et d’analyses politiques. RésistanceS est actif sur le terrain en participant à des conférences publiques, des colloques, des formations et publie une revue en ligne. La revue traite de l'extrême droite, mais aussi du des groupes sectaires. Elle a ainsi révélé la présence au Vlaams Blok de Jean-Robert Debbaudt, proche de Léon Degrelle[3], ainsi que diverses informations sur des mouvements comme le Front National, des groupes néonazis flamands, les Loups Gris, ou la Nouvelle Acropole en Belgique.

RésistanceS est progressivement devenue l'une des références concernant l'extrême-droite belge[4]: ainsi, le Guide des résistances à l'extrême droite a obtenu le Prix Condorcet-Aron du meilleur livre francophone, remis par le Centre de Recherche et d'Études Politiques, au Parlement de la Communauté française de Belgique[5], et l'Atlas du Monde diplomatique cite désormais RésistanceS comme « référence belge contre l'extrême droite ».

RésistanceS a également co-réalisé des reportages audio-visuels, comme « Un jour ou l'autre, on pourrait tous être victime de l'extrême droite », réalisé en collaboration avec le Groupe socialiste d'action et de réflexion sur l'audiovisuel (GSARA), et diffusé comme « Outil pédagogique contre les extrêmes droites » à la veille des élections européennes de 2004. RésistanceS a collaboré à la réalisation des reportages télévisés « La face cachée du Vlaams Blok » (2004), « L'arrière cuisine du Front national » (2005), deux reportages du journaliste de la RTBF Jean-Claude Defossé, et l'émission « Reporter » de RTL-TVi consacrée à ceux qui luttent contre l’extrême droite (2005). Par ailleurs, des journalistes de RésistanceS intervient dans les médias - belges comme étrangers - comme consultant et expert[6].

RésistanceS a participé aux commémorations du 10e anniversaire du génocide des Tutsis, avec l'association rwandaise « Ibuka – Mémoire & Justice ».

Comité de soutien

Plus de 85 personnalités belges (et quelques étrangères, comme le politologue français Jean-Yves Camus) figurent dans le comité de soutien de RésistanceS. Parmi elles, citons : Georges-Henri Beauthier (avocat, ancien président de la Ligue des droits de l'Homme), Jean Cornil (député fédéral PS, ancien directeur francophone du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme, auteur), Jean-Claude Defossé (journaliste RTBF, présentateur de l'émission « Question à la Une »), Christine Defraigne (sénatrice du Mouvement réformateur, MR), François De Smet (philosophe, auteur notamment de « Colères identitaires », ancien vice-président du Mrax), Guy Desolre (gouverneur adjoint honoraire de la province du Brabant flamand), Christos Doulkeridis (Président du Parlement francophone bruxellois, député régional Ecolo, secrétaire politique d'Ecolo-Bruxelles), Vincent Engel (écrivain, professeur à l'UCL, l'IHECS), Pierre Galand (professeur à l'Université libre de Bruxelles, président du Forum Nord Sud), Paul-Henry Gendebien (président-fondateur du Rassemblement Wallonie-France, RWF), Denis Grimberghs (chef du groupe Centre démocrate humaniste au Parlement bruxellois), Hervé Hasquin (secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, président du conseil d'administration du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme), Thierry Jacques (président du Mouvement ouvrier chrétien, Moc), Karine Lalieux (députée fédérale PS), Ariane Lefort (écrivaine), Marc Lits (directeur de l’Observatoire du récit médiatique-ORM, Université catholique de Louvain, UCL-LLN), Marco Martiniello (sociologue, professeur à l'Université de Liège, directeur du Cedem), Richard Miller (président de l'intergroupe parlementaire du MR), Jacky Morael (ancien secrétaire fédéral d'Ecolo, Ministre d'Etat), Fatoumata Sidibe (journaliste, écrivaine, peintre et présidente du comité belge Ni Putes Ni Soumises), Martine Simonis (secrétaire nationale de l'Association générale des journalistes professionnels de Belgique-Association des journalistes professionnels, AGJPB-AJP), Roger Somville (artiste peintre), Sam Touzani (comédien, chorégraphe et auteur), Marc Vandercammen (directeur du Centre de recherche et d’information des organisations de consommateur, Crioc), Benoît Van der Meerschen (président de la section francophone de la Ligue des droits de l’homme), Philippe Van Muylder (secrétaire-général de la FGTB bruxelloise), Dan Van Raemdonck (président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme - Belgique francophone, vice-président de la FIDH), André Versaille (éditeur, ex-directeur des éditions Complexe), Bruno Vinikas (président du Centre bruxellois d'action interculturelle, ancien Commissaire adjoint du Commissariat royal à la politique des immigrés)...

Publications

  • Manuel Abramowicz, Guide des résistances à l’extrême droite, Éditions Labor, RésistanceS, Bruxelles, 2005.
  • Brochures publiées en 2000: Vlaams Blok : Histoire et idéologie, Vlaams Blok : Sa vraie histoire, Extrême droite francophone : Bête et (un peu) méchante, Pensée unique, le totalitarisme du XXIe siècle ?, Histoire de RésistanceS à travers la presse, RésistanceS dans la presse d’extrême droite !, Négationnisme(s), la fin de l’Histoire.

Voir aussi

  • Catégorie:Extrême droite en Belgique

Liens externes

Notes

Ce document provient de « R%C3%A9sistanceS ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article ResistanceS de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Resistances — Résistances Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Résistances est un parti politique français voir Mouvement Résistances Résistances est une émission de télévision d Antenne 2 diffusée de 1983 …   Wikipédia en Français

  • RésistanceS — Pour les articles homonymes, voir Résistances. RésistanceS est une association sans but lucratif belge qui s est donné pour objet d agir en tant qu Observatoire de l extrême droite. De 1997 à 2000, elle a édité une revue papier, et, depuis 1998,… …   Wikipédia en Français

  • Résistances — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Mouvement Résistances est un parti politique français Résistances est une émission de télévision d Antenne 2 diffusée de 1983 à 1992. Résistances est le… …   Wikipédia en Français

  • resistances — re sist·ance || rɪ zɪstÉ™ns n. opposition, act of fighting against; act of withstanding the effects of; (Medicine) natural ability of an organism to resist disease (or bacteria or poisonous substances produced in diseases); quality of a… …   English contemporary dictionary

  • Resistances (album, 1998) — Résistances (album, 1998) Pour les articles homonymes, voir Résistances et résistance. Résistances Album par Sinsemilia Sortie Mai 1998 …   Wikipédia en Français

  • Resistances (emission de television) — Résistances (émission de télévision) Pour les articles homonymes, voir Résistances. Résistances était un magazine télévisé hebdomadaire français consacré aux Droits de l Homme créé et présenté par Bernard Langlois de janvier 1983 à juin 1986 puis …   Wikipédia en Français

  • Résistances aux insecticides — Pesticide Épandage aérien de pesticides. Ce mode d épandage est celui qui est le plus susceptible de polluer l air. Il est peu utilisé en Europe, mais fréquent aux États Unis. Un pesticide est une substance émise dans une culture pour lutter… …   Wikipédia en Français

  • Résistances (album, 1998) — Pour les articles homonymes, voir Résistances et résistance. Résistances Album par Sinsemilia Sortie Mai 1998 Genre …   Wikipédia en Français

  • Résistances (émission de télévision) — Pour les articles homonymes, voir Résistances. Résistances était un magazine télévisé hebdomadaire français consacré aux Droits de l homme créé et présenté par Bernard Langlois de janvier 1983 à juin 1986 puis par Noël Mamère de septembre 1986 à… …   Wikipédia en Français

  • Résistances dans l'Empire français (1940-45) — Résistance dans l Empire colonial français Selon l armistice de juin 1940, les divers territoires de l ancien Empire colonial français restait sous la souveraineté du nouveau gouvernement de Vichy. À de rares exceptions près, comme la Tunisie,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”