Cathédrale d'Albi


Cathédrale d'Albi

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
43° 55′ 43″ Nord
       2° 08′ 35″ Est
/ 43.928492, 2.142945
 
Pays France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Ville Albi
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattaché à Diocèse d'Albi (siège)
Début de la construction 1282
Fin des travaux 1480
Style(s) dominant(s) Gothique
Classé(e) Monument historique (1862)

La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi est une église cathédrale de l'archidiocèse d'Albi situé dans le département du Tarn en France. Elle est posée sur un piton rocheux qui domine le Tarn et est l'un des plus grands édifices en brique du monde. Deux siècles auront été nécessaires pour son édification, de 1282 à 1480. Elle est aujourd'hui l'une des cathédrales les plus visitées de France. L'archevêque qui siège en la cathédrale est Pierre-Marie Carré.

Sommaire

Histoire

La cathédrale est précédée de plusieurs édifices. Le premier est daté du IVe siècle et est détruit en 666 par un incendie. Un second apparait dans les textes en 920 sous le nom de Sainte-Cécile, la patronne des musiciens. Au XIIIe siècle, cet édifice disparait au profit d'une cathédrale romane en pierre. Le parc municipal de Rochegude possède quelques restes des arcades de son cloître[1].

Dimensions

Plan de la cathédrale
  • hauteur du clocher-donjon: 78 m
  • longueur totale: 113,5 m
  • longueur intérieure: 100 m
  • largeur totale: 35 m
  • largeur intérieure: 30 m
  • hauteur des murs: 40 m
  • hauteur des voûtes: 30 m
  • épaisseur des murs à la base: 2,5 m

Description

cathédrale Sainte-Cécile d'Albi et les toits du vieil albi
Clocher de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Église fortifiée, et à ce titre symbole du pouvoir temporel de l'Église, elle exprime aussi un renouveau catholique après la crise cathare. Elle a une porte Dominique de Florence et son art est influencé par la renaissance italienne. Son orgue est du XVIIIe siècle.

Fermée de toutes parts comme un navire de haut bord, la cathédrale d'Albi, contrairement à ses sœurs du nord, ne possède pas de façade ouest monumentale à vocation pédagogique, mais une seule entrée latérale en forme de baldaquin, unique élément extérieur de pierre sculptée dans cet amas de briques. On peut considérer que, quelques années avant la contre-réforme italienne et l'émergence du style baroque qui s'ensuivit, la cathédrale d'Albi présente par le luxe de sa décoration intérieure la première extériorisation d'une contre-réforme probablement inconsciente, exorcisant peut-être l'aventure cathare locale, une cinquantaine d'années après sa très sanglante éradication.[réf. nécessaire]

Les fresques

Détail du pilier gauche
Détail du pilier droit

La peinture située sous l'orgue représente le Jugement dernier ; cet ensemble est remarquable par sa surface, par sa qualité et sa disposition en miroir (Création du monde/Jugement dernier). Cette gigantesque peinture du Jugement Dernier (1474-1484) couvrait à l'origine près de 200 m². Peinte à la détrempe, on distingue trois registres : le ciel, la terre et l'enfer où gesticulent les impies dans les compartiments dédiés aux sept péchés capitaux. Cette œuvre fut mutilée au XVIIIe siècle par l'ouverture, au centre de la paroi, d'un accès à une chapelle située sous le clocher, qui servit de chœur paroissial jusqu'en 1885. Les fresques de la voûte (1509-1512), riches en couleurs et aux dimensions exceptionnelles (97 m de long sur 28 m de large) forment l'ensemble de la peinture renaissance italienne le plus vaste et le plus ancien de France[réf. nécessaire]. Ce bleu profond qui tapisse les voûtes au dessus du chœur est ce fameux « bleu de France » qu'on dit aussi « bleu-roi ». Contrairement à ce qui a longtemps été mentionné dans les guides touristiques, ce bleu ne provient pas du pastel (plante tinctoriale donnant une couleur bleue, cultivée dans la région à la même époque) ; en effet à l'époque, le bleu de pastel n'était exploité que pour la teinture, car on ne savait pas en extraire les pigments et les utiliser sous forme de peinture. Lors de prélèvements au niveau de la voûte de la nef, on a pu établir que cette couleur avait été obtenue à base de lapis lazuli et d'oxyde de cuivre[réf. nécessaire] ; c'est sans doute le choix de matériaux de qualité qui explique le très bon état de conservation de la voûte.

Le grand chœur de style gothique flamboyant 1545 - 1585

L'étonnante clôture de chœur ou jubé (fin XVe) de style flamboyant est ornée d'une statuaire polychrome sculptée par les ateliers bourguignons de Cluny, d'autant plus précieuse que la plupart des jubés ont été détruits.

Notons aussi à l'intention des musiciens, que la cathédrale d'Albi est l'une des rares églises et l'unique cathédrale dédiée à leur sainte patronne…

L'orgue

Orgue de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

L'orgue de Moucherel, offert par l'archevêque Armand Pierre de La Croix de Castries, réalisé au XVIIIe siècle, contribue à la décoration de l'édifice, car il s'agit bien ici non seulement d'un instrument mais aussi et beaucoup plus qu'ailleurs, d'un décor, en raison de son peu de profondeur. Le nombre de jeux de l'orgue est étonnamment réduit par rapport à la taille de son buffet, de 16,40 m de largeur pour 15,30 m de hauteur.

La cathédrale d'Albi recèle dans les trompe-l’œil (façon marbre veiné à l'intérieur de multiples losanges) de son triforium sud, un ensemble étonnant, illisible de la nef, d'anamorphoses érotiques.

Pour approfondir

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • (fr) Marie-Anne Sire, La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, Monum, Éditions du Patrimoine, 2002, (ISBN 2-85822-362-9)

Liens externes

Notes et références

  1. (fr) Marie-Anne Sire, La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, Monum, Éditions du Patrimoine, 2002, (ISBN 2-85822-362-9), p. 7
  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail du Tarn Portail du Tarn
Ce document provient de « Cath%C3%A9drale Sainte-C%C3%A9cile d%27Albi ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale d'Albi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cathedrale Sainte-Cecile d'Albi — Cathédrale Sainte Cécile d Albi Cathédrale Sainte Cécile d Albi Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Albi — Albi …   Deutsch Wikipedia

  • Albi — Albị,   Stadt in Südfrankreich, zwischen Zentralmassiv und Aquitanischem Becken am Tarn, 46 500 Einwohner; Erzbischofssitz; Verwaltungssitz des Départements Tarn   Wirtschaft:   sowie Handels und Industriestadt (Metallurgie, Chemiefasern, Glas,… …   Universal-Lexikon

  • Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Sainte Cécile. Cathédrale Sainte Cécile d Albi …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Saint-Alain de Lavaur — Présentation Culte Catholique romain Type Cathédrale Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Cathedrale Saint-Alain de Lavaur — Cathédrale Saint Alain de Lavaur Cathédrale Saint Alain de Lavaur Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Saint-Alain De Lavaur — Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale saint-alain de lavaur — Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • ALBI — En dépit des aléas de l’histoire, Albi a toujours joué le rôle d’une petite capitale régionale. La contrée dont elle a orienté le destin n’est pas une région naturelle. La ville a établi sa zone d’influence en organisant et en contrôlant les… …   Encyclopédie Universelle

  • Cathédrale Saint-Benoît de Castres — Présentation Culte catholique romain Type ancienne cathédrale Rattaché à …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.