Bapteme (folklore etudiant)

Baptême (folklore étudiant)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baptême (homonymie).

Le baptême est, dans les institutions d'enseignement supérieur de Belgique, la cérémonie initiatique qui permet au bleu (nouvel étudiant) de passer du statut de bleu à celui de baptisé. En d'autres termes de rentrer dans un cercle d'étudiants baptisés. De manière générale, le terme de baptême peut également englober toutes les activités de bleusailles, qui précèdent le baptême proprement dit. Les baptêmes sont organisés par des comités de baptême, qui ne peuvent être dirigés que par des étudiants baptisés.

Il est important de noter que chaque université ainsi que chaque haute école et aux seins de celles-ci chaque cercle et comité de baptême possèdent ses propres spécificités et coutumes. Il y a donc autant de types de baptêmes que de comités. Le baptême est généralement organisé par école ou cercle facultaire il existe néanmoins des exceptions avec certains comité de baptêmes dit régionaux (La Malmedy, Paludia, Grand Ducale, la Centrale, la Chimacienne, la Destuna,...). Le baptême de est à distinguer du simple bizutage, de par sa forte connotation folklorique, faisant référence, notamment, à certains évènements tragiques de l'Histoire estudiantine belge, en des temps où l'enseignement supérieur n'était pas accessible à tous (comme peut en témoigner pour les personnes le sachant, l'épreuve finale du baptême).

Sommaire

Les épreuves

Les modalités varient d'une université à l'autre et d'une faculté à l'autre. On trouve également des différences notables entre les instituts supérieurs et les universités, ainsi qu'entre les étudiants d'obédience catholique et ceux du laïque. De plus, chaque président de baptême tente de laisser son "coup de griffe". Il est donc très difficile de généraliser.

Un ensemble d'activités plus ou moins ludiques sont proposées aux Bleus et bleuettes. Ces activités vont crescendo et forment un parcours initiatique. Les épreuves vécues en commun solidarisent le groupe.

Par tradition, le déroulement des activités de baptême n'est ni annoncé, ni raconté à ceux qui ne les ont pas (encore) vécu. Plusieurs raisons propres à l'acte initiatique y concourent :

  • L'appréhension fait partie de l'expérience, du fait de l'ignorance préalable du contenu des épreuves.
  • Le déroulement du baptême proprement dit varie d'un comité à l'autre et d'une année à l'autre.
  • Par tradition, les activités ne sont pas communiquées aux bleus ni aux non baptisés, cependant cela semble évoluer avec l'apparition d'Internet.

Activités courantes

  • Accueil
  • Parrainage : soirée où le bleu est associé à un ou plusieurs parrains/marraines
  • La remise des carnets de bleus : trace écrite des activités du baptême (mot du président, règles à suivre, chants, etc.)
  • Les travaux pratiques (TP) guindailles ou les répétition de chants folkloriques
  • Le rallye-café ou rallye-chopes : tour des différents cafés ou cercles
  • Les souper bleus : réunions entre bleus et baptisés en dehors des Bleusailles
  • Le grand baptême : dernière soirée comprenant un parcours avec des épreuves à accomplir, qui conditionne l'obtention du diplôme de baptisé
  • Le roi des bleus: concours d'"à-fond" (c'est-à-dire de cul-sec) désignant le (la) meilleur(e) buveur(-se) de bière.

Auxquelles peuvent s'ajouter éventuellement selon les comités :

  • Intronisation
  • La descente d'auditoire
  • Le pique-nique inter-facultaire
  • Le jugement ou l'emballage

Cette liste n'est ni exhaustive ni typique. Certaines de ces activités n'existent pas du tout selon le comité ou l'année, et sont primordiales dans un autre.

Spécificités locales

Selon les comités, villes et années, certaines spécificités sont différentes :

  • Les universités laïques n'ont que faire d'une passation de calotte, vu qu'ils utilisent la penne et non la calotte.
  • Les universités catholiques préconisent un baptême plus intimiste. Ailleurs, la course au prestige entre facultés poussent à un grand nombre d'activités tapageuses.
  • alors qu'un cercle peut considérer que "si on survit à l'accueil, le baptême n'est plus qu'une formalité"; un autre se fera un point d'honneur un baptême beaucoup plus intense que toutes les étapes précédentes.
  • Le jugement et l'emballage, inconnus voici quinze ans, constituent des moments forts dans certaines facultés.
  • Par contre dans d'autres facultés, le rallye-café peut tomber en désuétude
  • la tonsure, le rasage du pubis et/ou le picratage seront volontaires chez l'un, obligatoires chez l'autre.
  • L'abord de la nudité (toujours très surveillé)[réf. nécessaire] est obligatoire dans certaines épreuves de certains comités et facultatif dans d'autres.

Liège

  • Lors du parrainage, le bleu est mis aux enchères par son comité de baptême, et il sera acheté en bières par un ou plusieurs baptisés, qui deviendront ses parrains et marraines.
  • Le rallye-chopes est présent dans l'ensemble des baptêmes, et constitue pour les bleus une découverte de la ville de Liège et de nombreux cafés du Carré (le quartier festif).
  • Le bleu est baptisé au nom de Bacchus et Gambrinus
  • La remise de diplôme coïncide avec la remise de penne
  • Un comité comprends cet ordre hiérarchique : togés ou capés (qui occupent des rôles d'organisation), assistants, baptisés et bleus

Facultés catholiques

Un passage de calotte (corona) peut se faire après le baptême, et la principale exception est le cas de l'UCL où la corona peut être envisagée à partir de la deuxième année de l'étudiant sur le site universitaire. De plus, toujours pour l'UCL, ce passage de calotte est (officiellement) découplé du baptême (pour peu que le prétendant; impétrant se soit suffisamment investi dans l'association où il désire la passer). A Bruxelles, le passage de calotte a généralement lieu la même année que le baptême (ECAM, FUSL etc).

Thèmes récurrents

Des thèmes récurrents traversent les activités de baptême :

  • Connaître ses limites physiques et psychologiques pour les vaincre (le froid, l'ébriété, le dégoût...)
  • La bière, dans son utilisation récurrente (À-fond)
  • La fraternité étudiante, (la force du groupe, la solidarité, la reconnaissance mutuelle)
  • L'histoire et la culture de l'université, institut, faculté et ville
  • Le passage de l'adolescence protégée à l'autonomie
  • La sexualité, ses poncifs et ses réalités [réf. nécessaire]
  • Les chants estudiantins

Controverses

On trouve des rumeurs sur le baptême à foison. Le caractère fermé des activités, l'incommunicabilité des expériences vécues, ainsi que l'attitude parfois condescendante de "ceux qui savent" sont propices à la désinformation. Toutes proportions gardées, on retrouve autour du baptême la méfiance que suscitent la franc-maçonnerie et les sociétés secrètes.

La pierre d'achoppement la plus courante est la fraternité étudiante : nombreux sont ceux qui pensent que les baptisés font une forte séparation entre les baptisés et les non-baptisés.

Si dans certains cercles, les non-baptisés (également appelés "fossiles") sont toujours les bienvenus, sans aucune différence, d'autres cercles, en particulier à Mons, maintiennent la fermeture des guindailles aux non-baptisés. Néanmoins, l'ouverture est de plus en plus grande, entre autres de par le nombre décroissant (et minoritaire) de baptisés dans certaines régions.

Pour les opposants au baptême, celui-ci est l'occasion de nombreuses humiliations des bleus de la part de leurs aînés. Certains pointent l'obligation (souvent tacite) de s'enivrer, le non-respect de la dignité humaine...

Certains débordements survenus lors de baptêmes sont souvent utilisés comme argument par les opposants aux folklore estudiantin ; le relatif secret entourant les activités impliquant la question « Si le baptême est parfaitement correct, pourquoi ce secret ?  » (en d'autres termes : « Qu'y a-t-il à cacher ? »).

L'influence que peut avoir le baptême sur la poursuite des études est aussi pointée du doigt : comment peut-on entamer correctement des études universitaires par environ un mois d'activités éthyliques et fatigantes, empêchant le bleu de suivre normalement les cours ? A l'inverse, quelles sont les chances pour un 'Fossile' de finir des études dans une faculté ou un institut où la grande majorité des étudiants et enseignants ont été baptisés ?

Liens internes

Liens externes

  • Portail des fêtes et des traditions Portail des fêtes et des traditions
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
Ce document provient de « Bapt%C3%AAme (folklore %C3%A9tudiant) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bapteme (folklore etudiant) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baptême (Folklore Étudiant) — Pour les articles homonymes, voir Baptême (homonymie). Le baptême est, dans les institutions d enseignement supérieur de Belgique, la cérémonie initiatique qui permet au bleu (nouvel étudiant) de passer du statut de bleu à celui de baptisé. En d… …   Wikipédia en Français

  • Baptême (folklore étudiant) — Pour les articles homonymes, voir Baptême (homonymie). Le baptême est, dans les institutions d enseignement supérieur de Belgique, la cérémonie initiatique qui permet au bleu (nouvel étudiant) de passer du statut de bleu à celui de baptisé. En d… …   Wikipédia en Français

  • Folklore etudiant en Belgique — Folklore estudiantin en Belgique Le folklore estudiantin est un ensemble de rites et traditions festives, fraternelles, bibitives, initiatiques se déroulant parmi les étudiants de l enseignement supérieur et universitaire en Belgique. Celles ci… …   Wikipédia en Français

  • Folklore Étudiant En Belgique — Folklore estudiantin en Belgique Le folklore estudiantin est un ensemble de rites et traditions festives, fraternelles, bibitives, initiatiques se déroulant parmi les étudiants de l enseignement supérieur et universitaire en Belgique. Celles ci… …   Wikipédia en Français

  • Folklore étudiant en Belgique — Folklore estudiantin en Belgique Le folklore estudiantin est un ensemble de rites et traditions festives, fraternelles, bibitives, initiatiques se déroulant parmi les étudiants de l enseignement supérieur et universitaire en Belgique. Celles ci… …   Wikipédia en Français

  • Folklore étudiant en belgique — Folklore estudiantin en Belgique Le folklore estudiantin est un ensemble de rites et traditions festives, fraternelles, bibitives, initiatiques se déroulant parmi les étudiants de l enseignement supérieur et universitaire en Belgique. Celles ci… …   Wikipédia en Français

  • Folklore étudiant en France — Faluche La faluche est la coiffe traditionnelle des étudiants de France et remplace la toque datant du Moyen Âge. C est un béret de velours noir orné de rubans de couleur et d insignes. À l origine, « faluche » est le nom du béret porté …   Wikipédia en Français

  • Baptême (bizutage) — Baptême (folklore étudiant) Pour les articles homonymes, voir Baptême (homonymie). Le baptême est, dans les institutions d enseignement supérieur de Belgique, la cérémonie initiatique qui permet au bleu (nouvel étudiant) de passer du statut de… …   Wikipédia en Français

  • Etudiant — Étudiant Portrait d étudiant italien Photo Giuseppe Allegri, ca 1870 Étudiant (au féminin étudiante) est un mot dérivé du latin studere qui signifie « s appliquer à apprendre quelque chose ». Cependant, le terme ne s applique pas à… …   Wikipédia en Français

  • Folklore estudiantin en Belgique — Le folklore estudiantin est un ensemble de rites et traditions festives, fraternelles, bibitives, initiatiques se déroulant parmi les étudiants de l enseignement supérieur et universitaire en Belgique. Celles ci varient selon les campus, le type… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”