Badamier
Aide à la lecture d'une taxobox Badamier
 Badamier dans le Jardin de l'État de Saint-Denis, à la Réunion
Badamier dans le Jardin de l'État
de Saint-Denis, à la Réunion
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Myrtales
Famille Combretaceae
Genre Terminalia
Nom binominal
Terminalia catappa
L., 1767
Classification phylogénétique
Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Rosidées
Ordre Myrtales
Famille Combretaceae
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
T. catappa, feuilles et épis

Le badamier (Terminalia catappa) est un arbre fruitier de la famille des Combretaceae. Il peut atteindre une vingtaine de mètres de hauteur. Originaire de Nouvelle-Guinée, il s'est naturalisé dans de nombreuses régions tropicales.

On le trouve sous le nom d'amandier-pays ou de pyé zanmann aux Antilles françaises et sous le nom tahitien ’autera’a ou ’autara’a en Polynésie française.

Son fruit est appelé « myrobalan » ou « badame ».

Synonymes :

Badamia commersonii Gaertner; Juglans catappa (Linnaeus) Loureiro; Myrobalanus catappa (Linnaeus) Kuntze; Terminalia catappa var. chlorocarpa Hasskarl; T. catappa var. macrocarpa Hasskarl; T. catappa var. rhodocarpa Hasskarl; T. catappa var. subcordata (Humboldt & Bonpland ex Willdenow) Candolle; T. intermedia Bertero ex Sprengel; T. latifolia Blanco (1837), not Swartz (1788); T. moluccana Lamarck; T. myrobalana Roth; T. ovatifolia Noronha; T. paraensis Martius; T. procera Roxburgh; T. rubrigemmis Tulasne; T. subcordata Humboldt & Bonpland ex Willdenow.

Sommaire

Description

C'est un arbre[1] de 9 à 25 m de haut, aux branches horizontales verticillées, lui donnant une ramification à étages typique.

Les feuilles groupées à l'extrémité des branches sont portées par un gros pétiole, tomenteux puis glabre, de 5-17 mm. Le limbe est obovale, à base cunéiforme, à apex rond, de 8-36 x 6-24 cm, chartacé[2]. A la saison sèche, les feuilles virent au rouge vif avant de tomber.

Les fleurs sont groupées en épis axillaires grêles de 5-25 cm de long. Les fleurs sont petites et blanchâtres. Les fleurs mâles sont à l'apex et les hermaphrodites moins nombreuses à la base. Le calice est formé de 5-6 sépales soudés. Il n'y a pas de pétale. Les étamines, exsertes, au nombre de (5-) 10, groupées en deux cycles, sont de couleur jaune-blanchâtre et rouge-rose au sommet.

La floraison s'étale sur presque toute l'année.

Le fruit est une drupe, ovale à elliptique, comprimée, coriace, vert-jaunâtre à rouge vif à maturité, de 5-6 x 2-3 cm., entourée par une aile plus ou moins marquée.

Écologie

L'espèce originaire de Nouvelle-Guinée s'est naturalisée en Amérique tropicale, Inde, Asie du Sud-est, Indonésie, Philippines, sud de la Chine.

On la trouve dans les arrière-plages sableuses.

Composition chimique

Les feuilles[3]contiennent des diterpènes, des triterpènes, des flavonoïdes (quercétol, leucocyanidine, kaempférol), des composés phénoliques et des tanins catéchiques.

La racine contient des flavonoïdes.

L'activité hypotentive des feuilles est controversée mais l'activité hépatoprotectrice est confirmée.

Utilisations

Alimentation

Le fruit contient un seul noyau, très dur, renfermant une amande comestible, au goût délicat.

Au Vanuatu[4], les badames, se mangent généralement crues. Elles se consomment au pied de l'arbre, après avoir cassé la coque entre deux pierres. Elles se vendent aussi sèches, sur les marchés urbains.

Elles sont peu consommées en Nouvelle-Guinée.

Autres usages

Au Vanuatu, le bois sert à fabriquer des pirogues ou à sculpter des objets artisanaux. C'est un bon combustible et un bon bois de charpente.

L'écorce est très souvent utilisée dans le traitement de la toux (extrait de jus) ou des infections urinaires (décoction).

Dans de nombreux pays[3],la décoction des feuilles est conseillée dans le traitement de l'hypertension artérielle.

Aquariophilie

En aquariophilie, les éleveurs de Discus asiatiques utilisent les feuilles pour leurs propriétés antiseptiques. Depuis cette pratique s’est étendue à la maintenance de poissons réputée difficile. La feuille est plongée telle quelle dans le bac et flotte à la surface en libérant ses tanins.

Références

  1. Jacques Fournet, Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique, Gondwana editions, Cirad, 2002 (ISBN 2-87614-489-1 (Cirad, Tome 1). - 2-87614-492-1 (Cirad, Tome 2).) 
  2. à consistance de carton
  3. a et b Jean-Louis Longuefosse, 100 plantes médicinales de la Caraïbe, Gondwana Editions, 1995 
  4. Annie Walter, Chanel Sam, Fruits d'Océanie, IRD éditions, 1999 

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Badamier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • badamier — ● badamier nom masculin (persan bādām, amande) Arbre d Asie tropicale et d Océanie, utile pour son bois (caisserie, contreplaqué) et pour son fruit, le myrobalan. badamier n. m. (Afr. subsah., Nouv. Cal.) Arbre ornemental des régions tropicales… …   Encyclopédie Universelle

  • badamier — (ba da mié) s. m. Arbre de Malabar (terminalia catalpa, L.) qui donne des amandes émulsives très agréables à manger et fournissant par l expression une huile douce analogue à celle de l olive. ÉTYMOLOGIE    On dit que ce mot est une corruption de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • badamier — migdolinis viršūklis statusas T sritis vardynas apibrėžtis Kliedminių šeimos dekoratyvinis, maistinis, medieninis, vaisinis, vaistinis augalas (Terminalia catappa), paplitęs Afrikoje, Azijoje, Australijoje ir Okeanijoje. atitikmenys: lot.… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • Sous Le Badamier — (Пуант о Канноньер,Маврикий) Категория отеля: Адрес: X Club Road, Pointe Aux Canon …   Каталог отелей

  • Amandier-pays — Badamier Badamier …   Wikipédia en Français

  • Myrobolan — Badamier Badamier …   Wikipédia en Français

  • Terminalia catappa — Badamier Badamier …   Wikipédia en Français

  • myrobolan — [ mirɔbɔlɑ̃ ] n. m. • XIIIe; lat. myrobalanus, gr. murobalanos, de muron « parfum » et balanos « gland » → mirabelle 1 ♦ Nom donné aux fruits séchés de diverses espèces d arbres exotiques utilisés autrefois comme purgatif, et aujourd hui comme… …   Encyclopédie Universelle

  • myrobalan — ● myrobalan nom masculin Drupe des badamiers de l Inde (combrétacées du genre terminalia), dont la pulpe renferme près de 50 % de tanin et sert en tannerie. ⇒MYROBOLAN, MYROBALAN, subst. masc. BOTANIQUE A. Fruit comestible du badamier. V.… …   Encyclopédie Universelle

  • Bactrocera dorsalis — Mouche orientale des fruits Mouche orientale des fruits …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”