Aïn Oulmene
Ain-Oulmène
عين ولمان

{{{légende}}}

Administration
Pays Drapeau d'Algérie Algérie
Wilaya Sétif
Daïra Aïn Oulmène
(chef-lieu)
Code ONS 1928
Code postal 19200
Culture et démographie
Population 73 831 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 54′ 00″ N 5° 17′ 00″ E / 35.9, 5.28333335° 54′ 00″ N 5° 17′ 00″ E / 35.9, 5.283333
Superficie km2
Voir la carte administrative
Ain-Oulmène عين ولمان
Voir la carte topographique
Ain-Oulmène عين ولمان

Aïn Oulmène (arabe: عين ولمان) est une ville algérienne, future wilaya déléguée d'Algérie, située à 33 kilomètres au sud de la ville de Sétif,avec une population évaluée plus de 70 0000 habitants

Sommaire

Histoire

Etude Ethnographique de la région sud « Righa » du cercle de Sétif, rapportée par Righi.

A.Righa

Selon Ibn Khaldoun,cette tribu d’origine Zenète,descendante de la tribu Maghraoua,qui est divisée en plusieurs fractions respectivement Beni Righa, Beni laghouat, Beni Sendjes, Beni Ouerra…

Elle s’étend de Ras-El-Oued à Ain-Azel et jusqu’à Thniet Ghenia.

Au quinzième siècle,Selon Ibn Khaldoun Righa est composée de plusieurs familles et s’est vite éparpillée dans les plaines et hauteurs de la région sous des tentes depuis la montagne des Aiadh jusqu’aux portes de N’gaouès.

Selon la tradition historique,racontée par Ibn Khaldoun,Yahia Ben Messahel était le chef de la tribu Righa,avait sept fils,

dont les noms ci-après :

1- Semail 2- Brahem 3- Mohamed 4- Moussa 5- Aissa 6- Amor 7- M’taâ

De ces fils,descendent six (06) fractions ci-dessous :

1- Ouled Brahem descendent de Brahem Ben Yahia 2- Ouled Bibi et les Zeghaba descendent respectivement de Mohamed Ben Yahia et Semail Ben yahia 3- Mouassa descendent des Ouled Moussa Ben Yahia 4- Frikates descendent des Ouled Aissa Ben Yahia 5- Ouled El-Madaci et Ouled Amor Ben Sebaâ descendent de Amor ben Sebaâ. 6- Ouled M’taâ descendent de M’taâ Ben Yahia

B.Les autres tribus occupant le territoire des Righa,sont originaires de Banou Hillal issues de la tribu Aiadh

1- Ouled Tebbane 2- Ahl Annouel 3- Ahl Bouthaleb 4- Ouled Kemadja 5- Ahl el-Hamma

Selon Ibn khaldoun toujours,ils sont les frères des Ouled Hanneche et des Ouled Ghendous (de nos jours c’est la tribu de Aiadh) qui est formée par deux fractions Zebir et Ghailassa),et leur géniteur El-Mortafaâ fils de Aiadh fils d’El-Athbedj issues de Banou Hillal.

C.D’autres tribus de divers coins d’Algérie sont venues s’installer au fur à et à mesure dans toute la région 1- Ouled Bouthara sont venus des Beni Saoula des environs de Biskra et qui sont Dhouaouda Riah c’est-à-dire Banou Hillal. 2- Ouled Mechta et les Greffa de même origine et qui sont venus de la tribu Guerfa des environs de Guelma. 3- Ouled Chekor sont venus des Houamed d’El-hodna et ils sont aussi des Dhouaouda Riah (Banou Hillal) 4- Beni Chiba sont venus des Trounas du Sahel El-Guebli des environs de Maoklane et bougaâ.

D.Aperçu sur les Ouled M’taâ Ouled M’taa sont une fraction de Righa,habitant normalement le territoire entre Ain-Oulmene-Draâ-El-Miadad-Ech-Chatt, Berbes-Kherbet Ksar-Tir-Gueblète Z’dim-Laâoualma-Laaraiesse-Ouled Z’rir-Ouled Boukthir-Ouled M’hella-Laayadhat-Lekttaffa-Ouled Lahmer de Chib Chib-Tittist, jusqu’à Ras-El-Oued.

Aujourd’hui,Ouled M’taâ sont répandus dans toute la région du sud de Sétif « Righa », Ain-Oulmène, Guellal, Frikat, Ain-Azel, Ain-Lahdjer, Ras-El-Oued, Salah Bey, Bir Haddada.

E-Aperçu sur les Ouled Z’rir Ouled Z’rir est une fraction des Ouled M’taâ domicilée dans trois cantons:

1-Originaire normalement de Settara près du Nif Maârouf, Ksar-El-Abtal ex Ksar Tir 2-A El-Gharnouga 3-A la périphérie de Ras-El-Oued

F-Familles issues de Ouled Z’rir

Bakhouche,Djeheiche,Saâdallah,Abdelaziz,Louifi,Hamssesse,Khelladi,Zeriri,Hamadi,Kolli,Tartag,Ghalmi,Gharki,Zerguine……

A actualiser éventuellement fur et mesure…

G-Ouled Si Ahmed se prédisent Chorfa c’est-à-dire Allaouite d’Idris issus de Ahmed Ben Slimane qui a eu quatre garçons et deux filles: 1-Laieb engendre les Laieb 2-Yahia engendre les Ouled Si Yahia 3-Seid engendre les Ouled Si Seid 4-Slimane engendre les Ouled Slimane 5-Aicha engendre les Ouled Aicha 6-Sigha

Sigha était l’épouse d’El-Guerras qui prenait des cours chez Ahmed Ben Slimane et de lui est issue la tribu des Guerrarssa.

Sources - Ibn khaldoun - les revues africaines - Histoire des villes Sétif, Bordj…………..par Laurent Charles Feraud (historien et interprète principal de l’armée française) - archives français de la commune de Ain-Oulmène ex commune mixte des Righa,chef lieu Colbert.

-Résumé de l’histoire d’Ain-Oulmène édité sur le journal El-Anouar en 1991 par le Docteur Achour Bouchama de l’université islamique de Constantine


Repères Historique & Géographique

La région de Ain-Oulmène autrefois a connu plusieurs invasions, celle des romains, des arabes, puis plus tard l’arrivée des nomades et vers le 16ème siècle celle des turcs qui dominaient déjà la région et de toute l'Algérie jusqu’au 5 Juillet 1830 laissant les premiers français qui commençaient à débarquer du côté Ouest Sidi-Fredj Ex Sidi-Ferruch d’Alger.

Au 8ème siècle dans la périphérie de la région de Ain-Oulmène,les troupes de Okba Ibnou Nafaâ auraient installé une cargaison avec l’aide des habitants de cette région au pied de la montagne .

Il a été construit un centre de soins pour la cavalerie de Okba-Ibnou Nafaâ .

BRAO, veut dire « guérir »,nom qui fût donné à cette montagne.

Ces habitants auraient même assisté dit-on les troupes de Okba-Ibnou Nafaâ et seraient opposés farouchement à El-Kahina.

Le nom de Ain-Oulmène fût apparu dit-on pour la première fois au milieu de l’année 1858.

Ain-Oulmène, nom arabo-berbère qui signifie respectivement «Source de trame de laine».

Ain-Oulmène, comptait beaucoup de sources,notamment Ain-Oulmène “Ain-El-Gasrya ” , Ain-Hamama ” Barbaga” ,Ain-Bircham “Ain-Sbitar” et Ain-Sbileh “Ain-Lehnèche “.

Les femmes autrefois lavaient leur laine dans les ruisseaux provenant de ces sources Aïn-Oulmène commençait à se développer en forme de pâté de maisons dit-on vers 1825, un premier découpage a été mis en place par arrêté gouvernemental du 07 Mars 1884 de la commune mixte de Rhira ” Righa “ du département de Constantine.

Ain-Oulmène est devenu village le 02 Mars 1888 sous la protection d'une administration locale de colonisation.

Ain-Oulmène baptisé Colbert le 01 Novembre 1898 lors de la création de la colonisation en même temps que LECOURBE “Hamadia”, Paul Doumert ” Sidi M'Barek “et Davoust “Khelil “ selon ARMAND CAMBORIEUX dans son essai monographique “Sétif et sa région “.

Cette agglomération a été baptisée « Colbert » rappelle t-on le 02 Mars 1888 par les premiers français affectés par le gouvernement dans cette région semi-aride du Tell, nom fût donné en « hommage » à Colbert, Jean-Baptiste (1619-1683), homme politique français, responsable des Finances sous le règne de Louis XIV, promoteur du mercantilisme.

Colbert,peuplé vers la fin de 1891 seulement par 09 familles ”franco-algériennes ” et 11 familles de France dont 5 de l'Isère, 2 de la Drôme, 1 de chacun des quatre départements de l'Aveyron, des Hautes Alpes, de la Haute Savoie et de la Saône-et-Loire.

Colbert est érigé chef lieu de commune mixte en plein exercice le 8 Avril 1932 avec l'intégration en son sein le Douar Frikat.

Colbert est situé à 33 Km au Sud du chef-lieu de Sétif dans le Douar d'El-Frikat est le Chef lieu de la grande commune mixte de RIRHA “RIGHA” du département de Constantine qui est vaste d'environs de 200.000 Hectares n'a encore que 244 européens sur une population totale 34.311 habitants.

Colbert, de son temps avait élevé dit-on le meilleur et le plus beau cheval dit « Étalon » de tout le département constantinois.

Au fil des années, le peuple Algérien s’est révolté en masse contre le colonialisme français notamment lors de la manifestation du 8 Mai 1945 et de braves hommes ont planifié et déclenché la révolution du 1er Novembre 1954.

La guerre de libération avait duré plus 7 ans et demi sans relâche jusqu’au 19 Mars 1962, date du cessez le feu après moult négociations à Évian en Suisse qui se sont soldées par des accords dits « d’Évian » ont été paraphés par des valeureux architectes désignés en l’occasion par les responsables civils et militaires de la révolution qui ont proclamé le 5 juillet 1962 date d’indépendance.

L'ensemble des habitants de Ain-Oulmène contemporaine sont originaires des tribus de berbères de « Sanhadja » ,de Zenata qui vivaient en harmonie et se sont formés par la suite avec le temps en une seule communauté appelée « Righa » .

Ain-Oulmène est situé géographiquement en latitude Nord 35° 92’ en longitude 5° 29’ Est et ayant une altitude de 964 m au carrefour de la station de service de Nader.

Ain-Oulmène est à peine à 80 Km au Nord ; à vol d'oiseau de la côte de Souk-El-Thénine de la Wilaya de Bejaia.

Les paysans cultivaient autrefois seulement des céréales et peu de légumes.

La moisson de blé serait dit-on à peine 12 quintaux à l'hectare contre seulement 7 ces dernières décennies.

Compte tenu de la nature de la médiocrité des terres argilo-calcaire et de la sécheresse enregistrée durant le quart siècle dernier a obligé ces paysans de cette région de se délaisser partiellement et à se pencher vers un nouveau créneau ;la culture du tabac , l'élevage du bétail et de la volaille.

Les précipitations pluviales ne dépassent pas les 400 mm annuellement, la température atteindrait la barre des 45°C à l'ombre et le mercure baisserait à -8°C .

Ain-Oulmène est la porte du Sahara et l’accès des routes lointaines.

Des vestiges de ruines romaines ont été découverts lors des premières fouilles d’ancrage des piliers des bâtiments de la cité des 300 & 400 logements.

Les romains appréciaient bien le territoire compte tenu des vastes étendues de terres agricoles.

Ain-Oulmène de nos jours, devenue Ville et Chef lieu de Daïra depuis 1975 compte aujourd’hui plus 100.000 habitants.

Cette commune est l'une des plus peuplées d’Algérie estimée à plus de 120.000 habitants.

Selon une source digne de foi, il parait qu’en 1946 des ingénieurs pétroliers français avaient installé une petite sonde de forage de pétrole au Nord du village de Colbert « Beira » ex Tandja juste au pied des rochers.

Après plusieurs semaines de travaux pénibles, ces explorateurs ont fini à extraire du pétrole brut malheureusement le débit jugé par ces derniers très faible et irrationnel.

Les habitants limitrophes de ce forage avaient quand même profité de s’approvisionner ce jour de cette nouvelle matière brute pour remplir leur quinquet.

Une autre tentative a été faite également cette fois ci à l’Ouest de GRARSA,Ouled Si Ahmed sur la route de Ras El-Oued dans la commune de Colbert qui a abouti à la même chose et ce fût également la grande déception.

Sachez que la première ligne de télégraphe de la poste a été mise en service en 1898 et le réseau téléphonique urbain en 1913.

L'électrification du village de Colbert a été réalisée en 1948 par le Syndicat Inter-communal d'électrification et l'alimentation en eau potable en 1951.

Et sachez également que les premières antennes de télévision individuelle de type râteau commençaient déjà à coiffer les toitures en tuiles des maisons au milieu de l'année 1967.

Les premières paraboles à réception satellitaire commençaient à apparaitre sur les toits des maisons et bâtiments vers le début des années 1990 et se multipliaient plus vite qu'on le pensait.

Chaque toit,une famille, une parabole,une citerne de stockage d'eau et un climatiseur…

La ville est connectée tardivement au réseau Internet au début de l'année 2000,les premiers internautes ain-oulmènois se ruaient à la maison de jeunes pour se connecter pour découvrir cette toile.

En Décembre 2004,la ville de Ain-Oulmène enfin alimentée en gaz naturel et ce fût de grandes joies pour les habitants qui avaient vécu la galère durant des décennies pendant les périodes hivernales.

Aujourd'hui cette ville est programmée pour devenir Chef lieu de Wilaya déléguée.

Un village vieux déjà presque de deux siècles !!!

Sport

Club de football ESAO (ex ESC) fondée en 1927 porte les couleurs bleu et blanc.

Personnalités

Sources

Liens externes


Erreur de référence : Des balises <ref> existent, mais aucune balise <references/> n’a été trouvée.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aïn Oulmene de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ain oulmene — Aïn Oulmene Ain Oulmène عين ولمان Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Route nationale d'Algérie — Plaque d indication kilometrique sur la RN1 Les routes nationales sont, en Algérie, des voies importantes ou qui relient de grandes agglomérations en traversant plusieurs wilayas d Algérie. Elles sont gratuites et utilisables par tout type de… …   Wikipédia en Français

  • List of cities in Algeria — This is a list of Algerian cities and towns with more than 100,000 inhabitants, and towns and villages with more than 20,000 inhabitants. For a list of all the 1,541 municipalities (baladiyahs) of Algeria, see List of municipalities of Algeria,… …   Wikipedia

  • Ville d'algerie — Villes d Algérie Cet article liste les villes d Algérie de plus de 100 000 habitants, en commençant par la ville la plus peuplée, puis les villes d Algérie de plus de 20 000 habitants, par ordre alphabétique. Sommaire : Haut A B C D E F G H… …   Wikipédia en Français

  • Villes d'Algerie — Villes d Algérie Cet article liste les villes d Algérie de plus de 100 000 habitants, en commençant par la ville la plus peuplée, puis les villes d Algérie de plus de 20 000 habitants, par ordre alphabétique. Sommaire : Haut A B C D E F G H… …   Wikipédia en Français

  • Villes d'Algérie — Cet article liste les villes d Algérie de plus de 100 000 habitants, en commençant par la ville la plus peuplée, puis les villes d Algérie de plus de 20 000 habitants, par ordre alphabétique. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q …   Wikipédia en Français

  • Villes d'algerie — Villes d Algérie Cet article liste les villes d Algérie de plus de 100 000 habitants, en commençant par la ville la plus peuplée, puis les villes d Algérie de plus de 20 000 habitants, par ordre alphabétique. Sommaire : Haut A B C D E F G H… …   Wikipédia en Français

  • Villes principales d'Algérie — Villes d Algérie Cet article liste les villes d Algérie de plus de 100 000 habitants, en commençant par la ville la plus peuplée, puis les villes d Algérie de plus de 20 000 habitants, par ordre alphabétique. Sommaire : Haut A B C D E F G H… …   Wikipédia en Français

  • Localidades de Argelia — Anexo:Localidades de Argelia Saltar a navegación, búsqueda Este es un listado de ciudades de Argelia con más de 100.000 habitantes y de localidades con entre 20.000 y 100.000 habitantes. Mapa de Argelia …   Wikipedia Español

  • Anexo:Localidades de Argelia — Este es un listado de ciudades de Argelia con más de 100.000 habitantes y de localidades con entre 20.000 y 100.000 habitantes. Mapa de Argelia …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”