Avia C.2

Arado Ar 96

Pix.gif Arado Ar 96B-1 Silhouette d'un avion militaire
Arado Ar 96.jpg Vue de l'avion

Constructeur Arado Flugzeugbau
Rôle Entrainement avancé
Premier vol 1938
Mise en service 1940
Nombre construit 3 300
Équipage
2
Motorisation
Moteur Argus As 410A-1
Nombre 1
Type 12 cylindres en V
Puissance unitaire 465 ch
Dimensions
Envergure 11,00 m
Longueur 9,13 m
Hauteur 2,60 m
Surface alaire 17,10 m2
Masses
À vide 1 295 kg
Maximale 1 695 kg
Performances
Vitesse maximale 330 km/h (Mach 0,27)
Plafond 7 100 m
Rayon d'action 990 km
Armement
Interne 1 mitrailleuse MG-17 de 7,9 mm

L'Arado Ar 96 est un avion d'entrainement avancé allemand de la Seconde Guerre mondiale. Cet élégant monoplan fut un des principaux avion d'instruction de la Luftwaffe.

Sommaire

Moderniser les écoles de la Luftwaffe

Le développement de cet avion débuta en 1936 quand Arado se vit notifier par le RLM un marché de 1 294 millions de Marks pour trois prototypes et une cellule d’essais statiques. Pour répondre à ce programme d’avion d’entrainement avancé Walter Blume dessina un monoplan cantilever entièrement métallique au dessin très pur et de conception très avancée pour son époque. Il se caractérisait par un fuselage monocoque de section ovoïde logeant un poste de pilotage biplace en tandem protégé par une large canopée vitrée. Le train principal s’escamotait latéralement dans la section centrale de voilure. Initialement le relevage s’effectuait vers l’extérieur, la voie étant donc pratiquement aussi étroite que celle du Bf 109, mais il fut rapidement jugé nécessaire d’opter pour une voie plus large pour des pilotes encore mal dégrossis. Les jambes du train furent donc retournées pour se relever vers l’intérieur.

Il apparut vite que cet appareil constituait un excellent instrument de transition entre les biplans de début Ar 66, Fw 44 ou Go 145d et les chasseurs monoplans les plus modernes. La production de série fut donc lancée dès 1939 à l’usine Arado de Brandenburg, mais également chez AGO Flugzeugbau à Oschersleben-Bode.

Quatre prototypes

Le premier prototype, Ar 96V-1 [D-IRUU, W.Nr 2067] débuta ses essais en 1938 avec un moteur 8 cylindres en V inversé Argus As.10C de 240 ch et un train d’atterrissage escamotable vers l’extérieur. Il fut suivi de deux autres prototypes, Ar 96V-2 [D-IFHD, W.Nr 2068] et Ar 96V-3 [D-IGME, W.Nr 2069] et d’une présérie de 6 Ar 96A-0 [W.Nr 2879/2884], dont les trois premiers exemplaires furent livrés à la Luftwaffe le 1er avril 1939.

Entre-temps un quatrième prototype, Ar 96V-4 [D-IZIE, W.Nr 2070], avait débuté ses essais avec un train d’atterrissage à voie plus large se relevant vers l’intérieur et une verrière redessinée. Les V-1, V-2 et V-3 furent modifiés selon ce standard, devenant respectivement Ar 96V-7, V-5 et V-6. Ce dernier fut le premier à porter les couleurs de la Luftwaffe [GJ+AL].

Deux versions pour 4 usines

92 Ar 96A-1 seulement sortirent des usines Arado et AGO jusqu’en mai 1940. Début 1940 Arado entreprit les essais de deux appareils modifiés pour recevoir un moteur 12 cylindres en V inversé Argus As 410A-1 de 465 ch entraînant une hélice bipale métallique à contrôle automatique de pas. Le fuselage de ces Ar 96B-0 était également allongé pour recevoir plus de carburant. Cette nouvelle version remplaça rapidement la précédente sur les chaines de montage, les premiers Ar-96B sortant d’usine en juillet 1940.

Si 3 300 Ar 96 furent construits, 516 seulement sortirent des usines allemandes. Dès l’été 1940 une chaine de montage avait en effet été installée à Prague, chez Avia. La production du bimoteur Ju-88 étant prioritaire, les derniers Ar 96 produits par AGO furent achevés en avril 1941 et en juin suivant l’usine de Brandenburg arrêtait à son tour sa chaine de montage. En janvier 1944 un autre constructeur tchèque, Letov, fut associé à son tour à la production, qui ne s’acheva qu’en février/mars 1945, une directive industrielle du RLM du 15 mars 1945 ordonnant l’arrêt de la production de tous les avions d’entrainement à l’exception de celle du Bücker Bü 181.

La production de cet avion devait reprendre en Tchécoslovaquie après la fin de la guerre sous la désignation d’ Avia C.2B-1, 227 sortant des usines Avia et 182 de chez Letov jusqu’en 1949.

Tous les modèles

  • Ar 96V : 4 prototypes.
  • Ar 96A-0 : 6 appareils de présérie.
  • Ar 96A-1 : 92 appareils de présérie. (23 par Arado, 69 par AGO)
  • Ar 96B-0 : 2 appareils de développement.
  • Ar 96B-1 : Modèle non armé pour le perfectionnement et l’entraînement au vol aux instruments, c’est le modèle le plus répandu, 1 381 étant construits par Arado (144), AGO (223), Avia (997) et Letov (17) entre juillet 1940 et avril 1944.
  • Ar 96B-2 : Armé d'une MG 17 de 7,9mm pour l’entrainement à la chasse, pas de série.
  • Ar 96B-3 : Armé d'une MG 17 de 7,9 mm ou d'une cinémitrailleuse de capot pour la formation des pilotes de chasse. 210 exemplaires produits par Avia entre 1941 et 1943.
  • Ar 96B-5 : Equipé d’une MG 15 en pivot à l’arrière pour la formation des mitrailleurs. Un prototype, l’Ar 96V-9 [D-IXWZ]
  • Ar 96B-6 : Evolution du B-2 apparue en juillet 1943, Avia produisant 100 exemplaires jusqu'en janvier 1944.
  • Ar 96B-7 : Equipé de lance-bombes pour l’entraînement au bombardement en piqué et à l’appui tactique. Pas d’armement fixe. 1 051 B-7/B-8 produits par Avia (518) et Letov.
  • Ar 96B-8 : Dernier modèle, armé d'une mitrailleuse et produit uniquement par Letov à partir de juin 1944. Les chiffres de production se confondent avec ceux du B-7, mais ne peuvent pas dépasser les 150 exemplaires.
  • Ar 96C : Moteur Argus As 410Cde 480 ch et petit vitrage dans le plancher de cabine pour l’entraînement au bombardement. Présérie uniquement.
  • Avia C.2 : Produit après la fin de la Seconde Guerre mondiale en Tchécoslovaquie.

Utilisateurs

  • Allemagne Allemagne : L’Ar 96B constitua l’équipement principal des 13 Jagdschulegeschwadern (JG 101 à 110 et 114 à 116) mais on devait en trouver dans toutes les écoles de pilotage et certaines escadrilles auxiliaires.
  • Bulgarie Bulgarie : 4 appareils livrés par Arado en 1940. 20 exemplaires supplémentaires furent cédés par le RLM en 1941/42.
  • France France : L’Armée de l’Air française devait en utiliser quelques exemplaires après la guerre.
  • Hongrie Hongrie : 41 exemplaires furent livrés par Arado à la Hongrie en 1939/40, 59 autres en 1941/42 par le RLM.
  • Flag of Slovakia.svg Slovaquie : 3 appareils cédés par la Luftwaffe durant la guerre.

Dans les musées

  • Un Avia C.2 est exposé au Museum für historische Wehrtechnik de Röthenbach/Pegnitz, repeint pour représenter l' Ar 96B-1 (W.Nr 4210) immatriculé [PD+EJ].
  • Le Technickmuseum de Berlin présente le [U+CF], appareil qui s’est posé en Suède en 1944. Après avoir volé dans de pays jusqu'en 1954, il avait perdu son aile. IL a été restauté entre 2003 et 2006 en utilisant l’aile d’un C2 et des éléments retrouvés en Hongrie.
  • L' Arado Ar 96 B-1 du Flyhistorisk Museum de Sola, en Norvège appartenait au I./JG 5 et a du se poser en mer au large de Bømlo sur panne moteur le 13 mars 1943. Après avoir passé de nombreuses années par 37 m de profondeur il a été repéché.

Références

  • William Green, Warplanes of the Third Reich. Macdonald and Jane's Publishers Ltd. (London), 1970. ISBN 0-356-02382-6.
  • Jörg Armin Kranzhoff, Arado Ar 96 Varianten (Flugzeug Profile Nr. 43). Unitec-Medienvertrieb, e.K. (Stengelheim), 2006.
  • David Mondey, The Concise Guide to Axis Aircraft of World War II. Chancellor (London), 1996. ISBN 1 85152 966 7.
  • J. R. Smith et Anthony Kay, German Aircraft of the Second World War. Putnam & Company Ltd. (London), 1972. ISBN 0-370-00024-2.

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Arado Ar 96 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Avia C.2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Avia BH-2 — Avia (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Avia. Avia est une société tchécoslovaque de construction aéronautique fondée en 1919 par Pavel Beneš, Miroslav Hajn, J.F.Koch and Václav Malý. Jusqu’en 1927 les deux premiers furent… …   Wikipédia en Français

  • Avia (Aéronautique) — Avia (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Avia. Avia est une société tchécoslovaque de construction aéronautique fondée en 1919 par Pavel Beneš, Miroslav Hajn, J.F.Koch and Václav Malý. Jusqu’en 1927 les deux premiers furent… …   Wikipédia en Français

  • Avia (aeronautique) — Avia (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Avia. Avia est une société tchécoslovaque de construction aéronautique fondée en 1919 par Pavel Beneš, Miroslav Hajn, J.F.Koch and Václav Malý. Jusqu’en 1927 les deux premiers furent… …   Wikipédia en Français

  • Avia (aéronautique) — Avia (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Avia. Avia est une société tchécoslovaque de construction aéronautique fondée en 1919 par Pavel Beneš, Miroslav Hajn, J.F.Koch and Václav Malý. Jusqu’en 1927 les deux premiers furent… …   Wikipédia en Français

  • Avia (entreprise) — Pour les articles homonymes, voir Avia. Avia est une société tchécoslovaque de construction aéronautique fondée en 1919 par Pavel Beneš, Miroslav Hajn, Jaroslav František Koch et Václav Malý. Jusqu’en 1927 les deux premiers furent responsables de …   Wikipédia en Français

  • Avia BH-25 — Vue de l avion Rôle Transport Constructeur …   Wikipédia en Français

  • Avia (Flugzeughersteller) — aktuelles Firmenlogo seit 1999 Avia ist ein ehemaliger tschechoslowakischer Flugzeughersteller. 1992 wurde die Nutzfahrzeugsparte als AVIA a.s. ausgegliedert. Die Firma heißt heute AVIA Propeller und ist auf die Produktion der selbigen… …   Deutsch Wikipedia

  • Avia B.534 — Avia B.534 …   Deutsch Wikipedia

  • Avia B-534 — Avia B.534 …   Deutsch Wikipedia

  • Avia L.4 — Avia FL.3 AVIA FL.3 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”