Austin Metro
Rover Metro

Constructeur Austin
Rover
MG
Production 1980–1998
2,078,218 (inclus Rover 100)[1] exemplaires
Usines d’assemblage Longbridge, Birmingham, West Midlands, Royaume-Uni
Moteur et transmission
Moteur(s) 1.0 A-Series  Straight-4
1.3 A-Series  Straight-4
1.3 A-Series  Straight-4 turbo
1.1 SPI K-series 8V
1.4 SPI K-series 8/16V
1.4 MPI K-series 8/16V
Transmission Moteur avant, traction
Chronologie des modèles
Rover 100

La métro est une supermini qui a été produite par le groupe Austin/Rover de la division British Leyland et de ses successeurs. Elle a été lancée en 1980 comme Austin minimetro. On l'a prévu pour compléter la mini, et a été développée sous le nom de code LC8. Pendant sa durée de vie de 18 ans, la métro a porté beaucoup de noms : Austin metro, MG métro, et Rover métro. Par la suite, il y a eu son évolution la Rover 100 produite en 1994. Il y avait également les versions van connue sous le nom Morris metro et plus tard, Metrovan.

À l'heure de son lancement, la métro a été vendue sous le nom d'Austin. Des 1982, les versions MG sont devenues disponibles. De 1990 jusqu'à sa cession en 1994, la métro a été vendue seulement sous le nom de Rover. Bien que la nouvelle Rover 200 (présenté en 1995 et 200 modèles plus petit que précédents) ait été à l'origine conçue comme remplacement pour la métro, elle n'a pas été lancée sur le marché. La Rover 100 a été finalement décommandée en 1998.

Sommaire

Austin/MG Metro

Le 8 octobre 1980, British Leyland a présenté l'Austin miniMetro. On l'a prévu en tant que sœur, plutôt que comme remplaçante de la mini, fin 1977 un nouveau projet est lancé, LC8, pour le développement d'une plus grande voiture qui pourrait concurrencer plus effectivement les petites voitures modernes et récentes, telles que les Ford Fiesta et Renault 5. Certaines pièces de la Mini ont été reprises pour la Metro, à savoir les moteurs de séries de 998 cm3 et de 1 275 cm3, une grande partie de la boîte de vitesses, les roues avant motrices, la boîte de vitesses manuelle à quatre rapports ainsi que les suspensions. La Metro a employé le système de suspension de Hydragas trouvé sur l'Allegro mais sans interconnexion de l'avant à l'arrière. Une coque de berline avec hayon arrière et qui était une des plus spacieuse de son temps et c'était un facteur significatif dans sa popularité. Au commencement, la Metro a été vendue sous le nom de berline trois-portes avec hayon arrière . Le nom a été choisi par un vote des employés de chez British Leyland. Il y avait un choix de trois noms dont :

  • Allumette
  • Maestro ou Métro.

Une fois que le résultat fut annoncé, le fabricant de trains et autobus, métro Cammell, s'est opposé à l'utilisation du nom de métro par British Leyland. Le problème a été résolu par Leyland promettant de nommer la voiture miniMetro. À son lancement, la miniMetro a été la voiture qui permit de sauver British Leyland, car la compagnie faisait face à une crise financière sérieuse et il y avait des craintes que l'entreprise fasse faillite.

Les ennuis de British Leyland ont été en grande partie attribués à la technologie et à la conception démodées de la majeure partie de sa gamme. La Mini, par exemple, avait été en production pendant 21 années avant le lancement de la Metro. L'Austin Allegro y était resté pendant sept années et la Morris Ital, également lancée en 1980 mais était effectivement une version retouchée de la Marina âgée de neuf ans de Morris, et le dernier modèle de chez British Leyland était la Rover 1976 SD1.

Une photographie britannique de presse de 1980 de l'Austin Métro à l'heure du lancement en 1980

Conséquences, le public prêta un vif intérêt pour ce modèle avant son lancement. La société a voulu au départ organiser les présentations du modèle pour le lancement auprès des négociants et des entreprise acheteuses de voiture de fonction à bord d'un bateau de croisière (MS Vistafjord). Elle a été finalement révélée au public et à la presse au Salon de l'automobile britannique avec le Premier ministre britannique, Margaret Thatcher.

La Metro a su rapidement trouver son public, prenant un temps la tête des ventes de sa catégorie au Royaume-Uni. Sa conception intérieure intelligente l'a rendu spacieuse au vu de ses dimensions, et l'amortissement procuré par le système de suspension Hydragas a donné à la Metro une grande maniabilité et une bonne tenue de route.

Une campagne publicitaire importante à la télévision a été créée par l'agence de publicité de Leo Burnett qui a fourni le titre « une voiture britannique pour battre le monde ». L'annonce a également comportée une Fiat 127, Renault 5, la Polo de Volkswagen et la Cherry de Datsun -ses principales concurrentes- comme « les envahisseurs étrangers » et les commentaires ont parlé de la capacité de la Metro à « renvoyer les étrangers de là où ils viennent ».

MG Metro 6R4

Article détaillé : MG Metro 6R4.
MG Metro 6R4

Rover Metro

Une Metro à cinq portes est par la suite devenue disponible en 1985.

Une Austin Metro

La gamme de Metro a été élargie en 1982 pour inclure les versions Vanden Plas et MG. Les versions Vanden Plas comportaient un niveau d'équipement plus élevé, alors que la MG Metro était légèrement plus puissante, avec un moteur d'1,3 litre (0 à 100 km/h en 10,1 secondes, vitesse maximale 170 km/h). La Vanden Plas reçoit le même moteur que la MG à compter de 1984 (excepté les boîtes automatique, qui a maintenu les 63 ch (47 kW) unité de 1 275 cm³). Ces voitures plus "luxueuses" ont eu le droit à un radio-cassette, des vitres avant électriques, un tableau de bord amélioré avec le tachymètre, et d'une série d'équipements supplémentaires en option tels que l'ordinateur de bord, la sellerie en cuir, la fermeture centralisée, et les projecteurs antibrouillard.

Les changements effectués entre le moteur de MG et les 1.3 standard étaient relativement mineurs. Une culasse modifiée et le profil de came également revu constituaient les changement principaux, menant à une augmentation modeste de quelques chevaux. Peu après, la variante Turbo de la Metro de Rover a été proposée avec une puissance de 93 ch, abattant le 0 à 100 km/h en 8,9 secondes, et avec une vitesse de pointe de 185 km/h. Ce modèle a subi de grandes modifications par rapport au modèle de base. Hormis le turbocompresseur et l'échappement lui-même, et ce qui était alors relativement sophistiqué. Cette variante Turbo possédait une suspension plus raide revue chez lotus, un arceau arrière, un vilebrequin renforcé et une boîte de vitesses également renforcée.

Les deux variantes de Metro ont été pourvues d'un intérieur « sportif » avec des ceintures de sécurité rouges, des tapis rouges et un volant de sport. Les variantes postérieures de métro ont été décorées avec le logo turbo à l'intérieur et sur la carrosserie,

La Metro subit un restylage en1985, avec quelques modifications mineures à l'avant de la Metro, un châssis plus large, des suspensions, avec une nouvelle conception du tableau de bord et une version attendue depuis longtemps de 5 portes. Ceci lui donnait un argument nouveau face à ses rivales, certaines encore seulement dotés de trois-portes comme la Ford Fiesta et la Volkswagen Polo, tout en guidant la Metro dans la directions de la Peugeot 205, la Fiat Uno et l'Opel Corsa, qui étaient déjà disponibles avec cinq portes.

La dotation d'un spoiler arrière induit un coefficient de traînée réduit ce qui a pour effet d'augmenter l'économie de carburant déjà bonne de la Metro, l'embrayage hydraulique (souvent décrié comme la cause de la dureté du passage de vitesses de la Metro en particulier) a été remplacé par un mécanisme actionné par câble. Le manque d'une transmission de 5 vitesses devint un handicap évident au fil du temps ; en effet, la boîte de vitesses montée par BMC n'a jamais été développée pour adapter à un rapport supplémentaire de vitesse, qui était un handicap par rapport à la concurrence. La suspension de Hydragas a également donnée à la voiture un amortissement trop ferme en dépit des réclamations de l'inventeur du système, Dr Alex Moulton, il ajoutait que les suspensions devaient toutes êtres reliées entre elles, à l'instar du modèle de série de la Metro. Tandis que la Metro se vendait bien au Royaume-Uni, sa réputation fut tachée ailleurs en Europe pour son manque de fiabilité et sa piètre qualité de construction, tôt dans sa carrière elle fut boudée par les marchés extérieurs.

Notes et références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Austin Metro de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Austin Metro — MG Metro Der Mini Metro war die Bezeichnung eines PKW Modells von Austin, MG oder Rover …   Deutsch Wikipedia

  • Austin Métro — Austin Metro Rover Metro Constructeur Austin Rover MG Production totale 1980–1998 2,078,218 (includes Rover 100)[1] …   Wikipédia en Français

  • Austin metro — Rover Metro Constructeur Austin Rover MG Production totale 1980–1998 2,078,218 (includes Rover 100)[1] …   Wikipédia en Français

  • Austin Metro — Not to be confused with Geo Metro. Austin Metro Manufacturer Austin Rover Group Rover Cars Rover (BMW) Also called …   Wikipedia

  • Extended Stay America - Austin - Metro — (Остин,США) Категория отеля: 2 звездочный отель Адрес: 6300 U …   Каталог отелей

  • Austin Mini-Metro — Austin Metro MG Metro Der Mini Metro war die Bezeichnung eines PKW Modells von Austin, MG oder Rover …   Deutsch Wikipedia

  • Austin Maestro — Manufacturer Austin Rover Group Also called MG Maestro Production 1983–1994 (Austin Maestro) 1983–1991 (MG Maestro) 1994–2001 …   Wikipedia

  • Austin Motor Company — Austin Logo Austin Seven, ca. Bj. 1935 …   Deutsch Wikipedia

  • Austin (Auto) — Austin Logo Austin Seven, ca. Bj. 1935 …   Deutsch Wikipedia

  • Austin Motor Company — Austin Motor Company …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”