Sonderbund

Le Sonderbund ou Sondrebond (en allemand, Sonder + Bund : « alliance particulière ») est une ligue créée en 1845 en Suisse entre sept cantons catholiques et conservateurs afin de défendre leurs intérêts particuliers contre une centralisation du pouvoir.

Sommaire

Cantons membres

Caricature des sept cantons du Sonderbund

Les membres en furent les cantons de Lucerne, de Fribourg, du Valais, d'Uri, de Schwytz, d'Unterwald et de Zoug. Cependant, certains cantons catholiques à tendance libérale comme le Tessin n'en firent pas partie.

Causes

Cette alliance avait été conclue suite à la prise du pouvoir du Parti radical qui avait, grâce à la majorité des cantons, pris des mesures anti-catholiques, comme la fermeture des couvents en Argovie en 1841. Lorsque Lucerne, comme mesure de représailles, rappela les Jésuites pour conduire l’éducation la même année, des bandes armées de radicaux, appelées « Corps-francs » envahirent le canton. Dans l’Univers du 30 novembre 1847, Louis Veuillot, ironisant sur la défense que la Gazette de France (pourtant catholique) prenait des corps-francs, écrivait : « Les corps-francs détruisent en effet les abus du Moyen âge, congrégations, pèlerinages, couvents, dévotions à la sainte Vierge et autres folies, par le feu. Ils règlent, comme on sait et comme on voit, l'exercice de la liberté religieuse; ils pillent, ruinent et tuent les ultramontains pour leur apprendre à ne pas imposer leurs opinions[1]. » La conduite des corps-francs entraîna une révolte, dont l'une des véritables causes était le refus, de la part des élites de ces cantons ruraux, de perdre leurs anciens privilèges dans une Suisse plus centralisatrice.[réf. souhaitée]

La majorité radicale à la Diète fédérale décida la dissolution du Sonderbund le 21 octobre 1847, considérant qu'il était contraire au Pacte fédéral, interdisant les alliances militaires. Les catholiques considéraient quant à eux que cette alliance était défensive, et donc autorisée par le Pacte fédéral, suite aux incursions radicales à Lucerne.

Les adversaires

L'armée confédérale, composée de soldats de tous les autres cantons, sauf Neuchâtel et Appenzell Rhodes-Intérieures restés neutres, sous les ordres du général Guillaume-Henri Dufour, fut levée contre ses membres.

L'armée du Sonderbund était quant à elle sous les ordres du général Jean-Ulrich de Salis-Soglio. Celui-ci était à la tête des forces catholiques du Sonderbund alors qu'il était lui-même protestant et venait du canton des Grisons, engagé aux côtés des forces fédérales. La faiblesse du Sonderbund tient au fait qu'il s'agit d'une organisation militaire soumise aux règles de l'Ancien régime, chaque décision dépend du Conseil de Guerre, Salis-Soglio n'a pas les pleins pourvoirs.

La guerre

Article détaillé : Guerre du Sonderbund.

En 27 jours, du 3 novembre au 29 novembre 1847, le Sonderbund, nettement inférieur en hommes et en armes, fut vaincu (notamment au combat de Gislikon) dans une campagne faisant moins de cent victimes. En ordonnant à ses soldats d'épargner les blessés, le général Dufour préfigura la fondation de la Croix-Rouge à laquelle il participa quelques années plus tard. Une des raisons de la victoire de Dufour réside dans le fait qu'il tenait la totalité du pouvoir militaire entre les mains, ce qui lui permettait d'avoir le dessus sur les troupes du Sonderbund.

La brièveté des combats rendit les tentatives de médiation totalement inutiles : lorsque les autres États se proposèrent d'intervenir, tout était déjà terminé. L'Europe, agitée par les troubles pré-révolutionnaire du « printemps des peuples », n'avait pas le temps de s'occuper de la Suisse ; dès l'hiver, c'est la Révolution de 1848 qui déferlait sur le continent.

En 1848, une nouvelle constitution mit un terme à la quasi-totale indépendance des cantons et transforma la Suisse en un État fédéral. Les jésuites furent bannis de Suisse. Ce bannissement sera confirmé pendant le Kulturkampf par les articles d'exception de 1874.

Postérité culturelle

Sur les autres projets Wikimedia :

  • L'écrivain vaudois Charles-Ferdinand Ramuz écrivit La Grande Guerre du Sonderbund en 1906.
  • En 1982, le cinéaste suisse Alain Bloch le met en scène sous le même titre.
  • Le texte estl mis en scène au théâtre par François Rochaix sous forme d'un spectacle poético-musico-pictural.

L'histoire raconte les péripéties de l’aventure d'un soldat parti en 1847 de son village vaudois pour se battre contre les catholiques fribourgeois. Par son pouvoir poétique, il évoque toutes les guerres, mais aussi la destinée des hommes. Avec une belle intensité, Ramuz brosse les moments d'émotion, les détails cocasses qui se succèdent dans l'existence de citoyens devenus soldats.

Notes et références

  1. Louis Veuillot, L’Univers, 30 novembre 1847, reproduit dans Louis Veuillot, Mélanges, 2e éd., t. 3, Paris, 1861, pp. 52-7, et dans J. Stern, La Salette, Documents authentiques, t. 2, Éd. du Cerf, 1984, pp. 221-2.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sonderbund de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sonderbund — ist die Bezeichnung für das Verteidigungsbündnis Schweizer Kantone: Sonderbund (Geschichte) die akademische Gesellschaft Sonderbund zu Stuttgart den Zusammenschluss von Malern der Düsseldorfer Kunstakademie im 20. Jahrhundert: Sonderbund… …   Deutsch Wikipedia

  • Sonderbund — Sonderbund,   am 11. 12. 1845 gegründetes Schutzbündnis der schweizerischen katholisch konservativen Kantone Luzern, Uri, Schwyz, Unterwalden, Zug, Freiburg und Wallis, um dem Druck der freisinnig radikalen beziehungsweise liberalen Kantone sowie …   Universal-Lexikon

  • Sonderbund — ( ligue séparée ) alliance séparatiste conclue en 1845 par les sept cantons suisses conservateurs et catholiques (Fribourg, Lucerne, Schwyz, Unterwald, Uri, Valais, Zoug), qui protestaient notam. contre les mesures décidées par le gouvernement… …   Encyclopédie Universelle

  • Sonderbund — Sonderbund, 1) der Bund, welchen die Schweizercantone Luzern, Freiburg, Zug u. die Urcantone im Herbst 1843 auf der Conferenz im Bade Rothen abschlossen u. welchem im Sept. 1845 auch Wallis beitrat; er war bestimmt, um sich die Freiheit der… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sonderbund — Sonderbund, der 1845 geschlossene Bund der sieben ultramontanen Kantone der Schweiz (Uri, Schwyz, Unterwalden, Luzern, Zug, Freiburg und Wallis), der 1847 den Sonderbundskrieg zur Folge hatte; s. Schweiz, S. 196 …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sonderbund — Sonderbund, Sonderbundskrieg, s. Schweiz …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Sonderbund — Sonderbund, s. Schweiz …   Herders Conversations-Lexikon

  • Sonderbund — (German; Separatist League ) League formed in 1845 by the seven Roman Catholic Swiss cantons. After the Protestant cantons sought to prevent the Jesuits takeover of religious education in Lucerne, the Catholic cantons formed the Sonderbund, which …   Universalium

  • Sonderbund — ► HISTORIA Alianza formada en 1845 por los siete cantones católicos de suiza (Lucerna, Uri, Schwyz, Unterwald, Zug, Friburgo y Valais) para resistir a la Dieta federal que decretó la expulsión de jesuitas. * * * (alemán; Liga separatista ) Liga… …   Enciclopedia Universal

  • SONDERBUND —    the name given to the union of the Catholic cantons (Lucerne, Zug, Freiburg, and Valais) of Switzerland, which led to the civil disturbances of 1845 1846, and the war of 1847 …   The Nuttall Encyclopaedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”