Aston Martin DB4GT

Aston Martin DB4 GT

Aston Martin DB4 GT
Aston Martin DB4 GT
Constructeur Royaume-Uni Aston Martin
Production totale 75 exemplaires
Classe Grand tourisme
Moteur et transmission
Énergie Essence
Architecture moteur 6 cylindres en ligne
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 1 270 cm³
Puissance maximale 302 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Mécanique David Brown à 4 rapports
Poids et performances
Poids (à vide) 2 362 kg
Rapport Poids/Puissance 4,2 kg/ch
Vitesse maximale 245 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 6,4 s
Châssis - Carrosserie
Carrosseries Coupé deux portes
Suspension AV/AR Triangles superposés & essieu rigide
Freins AV/AR Disques
Dimensions
Longueur 4 362 mm
Largeur 1 676 mm
Hauteur 1 321 mm
Empattement 2 362 mm
Pour consulter un article plus général, voir : Aston Martin DB4.

Destinée à faire briller Aston Martin en compétition au début des années 1960, l'Aston Martin DB4 GT est l'évolution sportive du classique coupé DB4. Elle fait sa première apparition en 1959, année durant laquelle le prototype remporta sa première course à Silverstone aux mains de Stirling Moss. La première présentation au public dans un salon automobile a lieu quelques mois plus tard, à Londres.

Sommaire

Compétition

Parmi les grandes courses internationales dans lesquelles elle est engagée, l'Aston Martin DB4 GT participe aux 24 Heures du Mans en 1959. Inscrite en classe prototype par l'importateur suisse, elle abandonne quelques heures après le départ. On retrouve également deux exemplaires aux 12 heures de Sebring en 1961.

Les plus célèbres DB4 GT restent la paire commandée par l'écurie Essex Racing Stable de John Ogier, qui s'illustrèrent notamment lors du Tourist Trophy de Goodwood en Angleterre aux mains de Roy Salvadori et Innes Ireland, donnant du fil à retordre aux puissantes Ferrari 250 GT SWB.

Design

La ligne de la DB4 GT est trapue et agressive du fait de l'empattement raccourci. Elle se distingue par ses phares carénés sous plexiglas annonçant la futur DB5, l'absence de butoirs de pare-chocs et la présence de doubles orifices de remplissage d'essence.

L'intérieur reste raffiné, bien qu'il n'y ait plus de place pour les sièges arrière. Prévus pour les épreuves d'endurance, un réservoir de 136 litres et une roue de secours ont par ailleurs pris place dans le compartiment à bagages[1].

Moteur et performances

Évolution de celui de la DB4, le moteur de l'Aston Martin DB4 GT est alimenté par trois carburateurs Weber. Le taux de compression est porté à 9:1. La distribution est assurée deux nouveaux arbres à cames et douze bougies d'allumage – soit deux bougies par cylindre – sont également prévues. Un radiateur d'huile est également monté pour assurer son bon refroidissement. Cinq rapports de pont différents sont disponibles.

Ces modifications permettent de porter la puissance de la DB4 GT à 302 ch à 6 000 tr/min[2] tandis que les performances font un bond : la DB4 GT réalise ainsi le 0 à 100 km/h en 6,1 secondes[3] et le 0 à 100 milles/h est effectué en 12 secondes[1]. Associée à une boîte de vitesses David Brown à 4 rapports synchronisés, qui reste un point commun avec la DB4, la DB4 GT parvient à atteindre une vitesse maximale de 245 km/h.

Châssis et suspensions

Afin de rendre la DB4 GT aussi performante que possible, l'objectif de ses concepteurs a été d'en réduire le poids au maximum. Le châssis de la DB4 standard est ainsi raccourci de 127 mm pour culminer à une longueur totale de 4 362 mm. Parmi les autres efforts consentis pour éliminer les kilos superflus, le plexiglas est employé pour la lunette et les vitres latérales arrière. Au total, la « cure d'amaigrissement » a permis un gain de 83 kg.

Annexes

Notes et références

  1. a  et b (fr) Sébastien Dupuis, « Aston Martin DB4 (1958 - 1963) » sur Automobile Sportive. Consulté le 11 septembre 2009
  2. (fr) Michael Bowler et al. (2003), Voitures de légende, Aston Martin DB4 et DB4 GT, pp. 340-345
  3. (fr) Gilles Bonnafous, « Aston Martin DB4 » sur Motorlegend, p. 3. Mis en ligne le 8 novembre 2006, consulté le 11 septembre 2009

Bibliographie

  • Michael Bowler, Giuseppe Guzzardi, Enzo Rizzo, Voitures de légende, Editions Gründ, 2003 (ISBN 978-2844590787) 

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de l’automobile Portail de l’automobile
Ce document provient de « Aston Martin DB4 GT ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aston Martin DB4GT de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”