Assemblée des évêques

Synode

Le mot synode désigne une réunion, une assemblée délibérative. Le terme synode vient du grec classique, composé de sun qui signifie « ensemble », et du odos provenant du dialecte attique (avec un esprit doux !), qui signifie « seuil de la maison » (en grec classique oudos). Le mot synode désigne littéralement le fait de franchir le même seuil, de demeurer ensemble, donc de se réunir[1].

Dès le IIe siècle après J.-C., on voit apparaître des synodes convoqués pour régler des crises ou des conflits locaux. Des synodes peuvent être célébrés à tous les niveaux : local, régional, provincial. Au niveau de l'empire, on parlera d'un concile. L'objectif est toujours, au-delà des circonstances précises de la réunion, de conforter et d'harmoniser la foi d'une Église particulière. Un synode peut porter également sur un point particulier. Si l'institution synodale s'est perpétuée sans discontinuité à travers les siècles, sa mise en œuvre a été très variable. Au sein de l'Église catholique, le Synode des évêques a été institué par Paul VI en 1965 à l'issue du concile Vatican II.

Dans le droit canonique actuel, le synode diocésain est organisé selon les modalités du Code de droit canonique de 1983 : « Le synode diocésain sera célébré dans chaque Église particulière lorsque, au jugement de l'Évêque diocésain et après que celui-ci a entendu le conseil presbytéral, les circonstances le suggéreront. »

Dans la discipline de certaines Églises protestantes, comme l'Église réformée de France, le Synode national est l'instance souveraine, réunissant délégués laïcs et pasteurs, décidant de la formulation de la foi et des questions d'organisation, depuis le traitement des ministres jusqu'aux accords internationaux ou interconfessionnels. Ses débats sont relayés régionalement avant décision. Il élit un Conseil national qui gère l'Union et met en œuvre les décisions et orientations synodales entre deux sessions annuelles.

Notes et références

  1. La pseudo-étymologie courante du mot synode comme une “marche ensemble” est donc une interprétation communément admise mais en fait erronée. L’étymologie souvent présentée – sun-odos, c’est-à-dire “route ensemble” ou “voyage en compagnie” – provient d’une méprise. Le “synode” vient du grec classique (oudos) provenant du dialecte attique (avec un esprit doux !), qui signifie “le seuil de la maison” et non pas de hodos (avec un esprit rude) qui signifie “chemin” ou “route”. Voir les références précises dans Arnaud Join-Lambert, Les liturgies des synodes diocésains français 1983-1999. Paris: Cerf (collection Liturgie 15) 2004, p. 61-65.

Articles connexes


  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail du Vatican Portail du Vatican
Ce document provient de « Synode ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Assemblée des évêques de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Assemblee des eveques catholiques du Quebec — Assemblée des évêques catholiques du Québec L Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) est l association des évêques ayant la charge pastorale dans les diocèses québécois. Elle est constituée de 22 évêques de rite latin, deux évêques de …   Wikipédia en Français

  • Assemblée Des Évêques Catholiques Du Québec — L Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) est l association des évêques ayant la charge pastorale dans les diocèses québécois. Elle est constituée de 22 évêques de rite latin, deux évêques de rite oriental (melkites et maronites) et de …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des évêques catholiques du québec — L Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) est l association des évêques ayant la charge pastorale dans les diocèses québécois. Elle est constituée de 22 évêques de rite latin, deux évêques de rite oriental (melkites et maronites) et de …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des évêques du Québec — Assemblée des évêques catholiques du Québec L Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) est l association des évêques ayant la charge pastorale dans les diocèses québécois. Elle est constituée de 22 évêques de rite latin, deux évêques de …   Wikipédia en Français

  • Assemblee des eveques orthodoxes de France — Assemblée des évêques orthodoxes de France L Assemblée des évêques orthodoxes de France est l organe de coordination de l épiscopat orthodoxe en France. Il a été créé en 1997, succédant au Comité interépiscopal orthodoxe en France. L Assemblée… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée Des Évêques Orthodoxes De France — L Assemblée des évêques orthodoxes de France est l organe de coordination de l épiscopat orthodoxe en France. Il a été créé en 1997, succédant au Comité interépiscopal orthodoxe en France. L Assemblée fait partie du Conseil d Églises chrétiennes… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des évêques orthodoxes de france — L Assemblée des évêques orthodoxes de France est l organe de coordination de l épiscopat orthodoxe en France. Il a été créé en 1997, succédant au Comité interépiscopal orthodoxe en France. L Assemblée fait partie du Conseil d Églises chrétiennes… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des évêques catholiques du Québec — L Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) est l association des évêques ayant la charge pastorale dans les diocèses québécois. Elle est constituée de 22 évêques de rite latin, deux évêques de rite oriental (melkites et maronites) et de …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des évêques orthodoxes de France — L Assemblée des évêques orthodoxes de France est l organe de coordination de l épiscopat orthodoxe en France. Elle a été créée en 1997, succédant au Comité interépiscopal orthodoxe en France. L Assemblée fait partie du Conseil d Églises… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des cardinaux et archevêques de France — Conférence des évêques de France La Conférence des évêques de France (CEF) est une structure de l Église catholique en France qui rassemble l ensemble des évêques et cardinaux en activité résidant en France métropolitaine et dans les départements …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”