Synode

Le mot synode désigne une réunion, une assemblée délibérative. Le terme synode vient du grec classique, composé de sun qui signifie « ensemble », et du odos provenant du dialecte attique, qui signifie « seuil de la maison » (en grec classique oudos). Le mot synode désigne littéralement le fait de franchir le même seuil, de demeurer ensemble, donc de se réunir (contrairement à l'étymologie la plus fréquemment déclarée de "marche commune")[1].

Sommaire

Le sens premier du mot

Le mot synode n'est à l'origine que le doublet d'origine grecque du mot français concile qui désigne une assemblée d'évêques. On ne le trouve que dans les traductions de textes grecs qui cherchent à souligner les différences entre les usages orientaux et les usages occidentaux. La langue française utilise en fait le mot concile pour désigner les assemblées d'évêques, qu'elles soient locales ou œcuméniques. Ainsi toutes les assemblées d'évêques de l'Église antique ou médiévale sont appelées « concile » en français.

Les sens spécialisés du mot au XXe siècle

Afin de réserver le mot « concile » à des assemblée extraordinaires et générales ou encore universelles, comme par exemple les conciles œcuméniques, les différentes Églises ont recours au mot « synode » pour désigner des assemblées locales ou permanentes et en tout cas de moindre ampleur. Le mot synode entre alors dans la langue française avec des sens spécifiques.

Dans l'Église catholique romaine

Dès le IIe siècle après J.-C., on voit apparaître des conciles convoqués pour régler des crises ou des conflits locaux. Ils peuvent être célébrés à tous les niveaux : local, régional, provincial. L'objectif est toujours, au-delà des circonstances précises de la réunion, de conforter et d'harmoniser la foi d'une Église particulière.

L'Église du XXe siècle donne désormais le nom de synode à ces assemblées locales ou régionales.

Un synode peut porter également sur un point particulier. Si l'institution synodale s'est perpétuée sans discontinuité à travers les siècles, sa mise en œuvre a été très variable. Au sein de l'Église catholique, le Synode des évêques a été institué par Paul VI en 1965 à l'issue du concile Vatican II.

Dans le droit canonique actuel, le synode diocésain est organisé selon les modalités du Code de droit canonique de 1983 : « Le synode diocésain sera célébré dans chaque Église particulière lorsque, au jugement de l'Évêque diocésain et après que celui-ci a entendu le conseil presbytéral, les circonstances le suggéreront. »

Dans l'Église orthodoxe

1. Le mot a pris le sens spécialisé d'assemblée permanente d'évêques qui siègent sous la présidence d'un primat, qu'il porte le titre de patriarche ou celui d'archevêque, à la tête d'une des Églises autocéphale de la communion orthodoxe.

2. De façon dérivée, le mot désigne aussi la période synodale de l'histoire russe, c'est-à-dire la période où le patriarcat de Moscou avait été supprimé (1721-1917) et remplacé par un Saint-Synode. Un fonctionnaire laïc avait été placé à la tête du synode et l'Église subissait la tutelle du ministre des cultes.

3. Le Synode désigne enfin l'assemblée des évêques russes en exil qui à partir de 1925 tentèrent de perpétuer l'organisation de l'Église russe et qui regroupèrent les communautés russes à l'étranger. Le mot synode désigne l'ensemble des communautés rattachées à cette instance.

Dans certaines Églises protestantes

Dans la discipline de certaines Églises protestantes, comme l'Église réformée de France, le Synode national est l'instance souveraine, réunissant délégués laïcs et pasteurs, décidant de la formulation de la foi et des questions d'organisation, depuis le traitement des ministres jusqu'aux accords internationaux ou interconfessionnels. Ses débats sont relayés régionalement avant décision. Il élit un Conseil national qui gère l'Union et met en œuvre les décisions et orientations synodales entre deux sessions annuelles.

Notes et références

  1. La pseudo-étymologie courante du mot synode comme une « marche ensemble » est donc une interprétation communément admise mais en fait erronée. L’étymologie souvent présentée – sun-odos, c’est-à-dire « route ensemble » ou « voyage en compagnie » – provient d’une méprise. Le « synode » vient du grec classique (oudos) provenant du dialecte attique (avec un esprit doux !), qui signifie « le seuil de la maison » et non pas de hodos (avec un esprit rude) qui signifie « chemin » ou « route ». Voir les références précises dans Arnaud Join-Lambert, Les liturgies des synodes diocésains français 1983-1999. Paris: Cerf (collection Liturgie 15) 2004, p. 61-65. Voir aussi en discussion jointe

Articles connexes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Synode de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SYNODE — Terme ecclésiastique d’origine grecque, équivalent de concile, qui est d’origine latine. Il désigne, dans les diverses Églises, une assemblée délibérante représentative au cours de laquelle sont prises les principales décisions concernant la vie… …   Encyclopédie Universelle

  • synode — Synode. subst. m. Assemblée de Curez & autres Ecclesiastiques qui se fait dans chaque Diocese par le mandement de l Evesque. Aller au synode. convoquer le synode. tenir un synode, le synode. Les Pretendus Reformez appelloient aussi, Synode, l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Synode — Sf beschließende Versammlung von Klerikern per. Wortschatz fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. synodus, dieses aus gr. sýnodos, wörtlich: Zusammenkunft , zu gr. hodós Weg, Gang und gr. syn . Adjektiv: synodal.    Ebenso nndl. synode, ne.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Synode — (v. gr. Synŏdos), 1) Zusammenkunft; 2) (Concilium), in der alten Kirche eine Versammlung von Bischöfen, um über Kirchen u. Glaubensangelegenheiten zu verhandeln, deshalb auch Kirchenversammlungen genannt; sie waren entweder Nationalsynoden,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Synōde — (griech.), Versammlung in kirchlichen Angelegenheiten, also soviel wie Konzil (s. d.), aber meist nur als Bezeichnung für Teilrepräsentationen der Kirche gebraucht. Sie sind entweder für kirchliche Gliederungen oder für politisch national… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Synode — Synōde (grch.), Versammlung, in der kath. Kirche s.v.w. Konzil (s.d.), in der evang. Kirche, s. Synodalverfassung; in der russ. Kirche, s. Synod (Heiliger) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Synode — Synode, eine Versammlung von Geistlichen, welche sich über kirchliche Angelegenheiten berathen. Häufig braucht man dafür auch die Worte Concilium oder Kirchenversammlung. –s …   Damen Conversations Lexikon

  • Synode — Synode, griech., was Concil (s. d.) …   Herders Conversations-Lexikon

  • Synode — Synode: Die Bezeichnung für »Kirchenversammlung« wurde im 18. Jh. aus älterem Sỵnodus eingedeutscht. Dies stammt aus gleichbed. lat. sỵnodus, das aus griech. sýn odos »gemeinsamer Weg; Zusammenkunft« übernommen ist. Das griech. Wort ist eine… …   Das Herkunftswörterbuch

  • SYNODE — s. m. Assemblée de curés et autres ecclésiastiques, qui se fait dans chaque diocèse par le mandement de l évêque, ou d un autre supérieur. Aller au synode. Convoquer le synode. Tenir un synode, le synode. Le synode de l évêque. Le synode des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”