Artur Schnabel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schnabel.
Artur Schnabel en 1916

Artur Schnabel (1882-1951) est un pianiste, compositeur et pédagogue autrichien. Son répertoire de prédilection est Beethoven et Schubert dont il a donné un modèle d'interprétation qui fait référence dans le monde entier. Avec Wilhelm Kempff et Wilhelm Backhaus il appartient à la légende des grands pianistes allemands de la première moitié du XXe siècle.

Sommaire

Biographie

Né en 1882 à Lipnik, situé à l'époque en Pologne, puis devenue autrichienne avant d'être rattachée à la République tchèque, Artur Schnabel - de son vrai prénom Aaron - se fait rapidement remarquer par ses prédispositions pour la musique et part étudier à Vienne dès l'âge de sept ans la théorie musicale avec Mandyczewski et le piano avec le célèbre Leschetizky. Il fait alors la connaissance de Brahms, qu'il accompagne durant ses promenades dominicales.

En 1900, le jeune pianiste s'installe à Berlin où sa renommée ne va cesser de grandir. Il rencontre la contre-alto Thérèse Behr, sa future épouse, qu'il accompagne notamment dans les lieder de Schubert.

Il joua de la musique de chambre avec Carl Flesch et Hugo Becker qui formèrent un trio pour piano.

N'étant pas homme de demi-mesure, Artur Schnabel fuit l'Allemagne dès l'arrivée du nazisme au pouvoir en 1933 pour Londres, puis Tremezzo (sur le lac de Côme) et enfin pour les États-Unis, quand la guerre éclate en 1939. Il se tourne alors plus particulièrement vers la composition et l'enseignement.

Après la guerre, Schnabel se refuse à pardonner l'Allemagne et n'accepte pas d'y retourner, malgré l'invitation de Furtwängler. Mais tout de même pris par le « mal du pays » germanique, il passe les dernières années de sa vie en Suisse, à Morschach, où il meurt en 1951.

Le pianiste

Artur Schnabel était issu de la lignée pianistique de Beethoven. En effet, le maître du pianiste, Leschetizky, fut l'élève de Czerny, qui lui même avait été celui de Beethoven.

De ses grands maîtres du piano tels Schubert, Schumann, Mozart et Beethoven, Schnabel ne va cesser d'approfondir l'étude tout au long de sa vie. Son rôle historique s'avère majeur : il est le premier à jouer l'intégralité des 32 sonates pour piano de Beethoven - dont beaucoup étaient alors peu fréquentées - dans des cycles de concerts, en 1927 et 1933 à Berlin, en 1934 à Londres et en 1936 à New York. De 1932 à 1937, il réalise le premier enregistrement intégral des 32 sonates, l'une des références absolues pour ce cycle.

Ce qu'il fit pour l'œuvre de Schubert est tout aussi notable. Délaissée par les interprètes, seules en émergeaient quelques séries de danses dont les éditeurs faisaient des potpourris ; et l'important corpus des sonates pour piano, un monument du piano romantique allemand, était tombé dans l'oubli le plus total. Suivant les conseils de son maître Leschetizky, il les réhabilita en les imposant dans ses concerts et leur amener un nouvel auditoire peu à peu conquis par la musique du grand compositeur viennois.

Le jeu d'Artur Schnabel appartenait encore à la période romantique, dans le sens qu'il était un pianiste à risques : la qualité primait chez lui sur la sûreté, et il rejetait le principe d'un jeu qui, pour éviter à tout prix la moindre fausse note, mettait l'âme au second plan. Son toucher était d'une subtilité inouïe et sa palette de nuances semblait infinie. Son utilisation de la pédale, extrêmement dosée, relevait d'une science extraordinaire. Outre ses nombreux enregistrements, les éditions technico-interprétatives réalisées par Schnabel - notamment des Sonates de Beethoven - nous permettent d'analyser toutes les facettes de son jeu pianistique, réunion d'extrêmes, conciliant sagesse et vivacité, rigueur et poésie, d'une universalité seulement égalée par son génie. Grand interprète de musique de chambre, Schnabel sut s'entourer des plus grands de son époque : les violoncellistes Casals, Fournier et Feuermann, ou encore le violoniste Szigeti, avec qui il réalisa des enregistrements historiques.

Le compositeur

Schnabel laisse aussi une œuvre musicale conséquente. Atonale, elle s'avère très influencée par Schönberg, fait preuve de recherches harmoniques très poussées, et nous livre un aspect important de la personnalité du musicien. On trouve ainsi dans cette production très variée trois symphonies, un concerto pour piano, des quatuors à cordes, des œuvres pour piano ou encore des pièces de musique de chambre.

Citations

Sur les autres projets Wikimedia :

  • « Les sonates pour piano de Mozart sont trop faciles pour les enfants et trop difficiles pour les adultes. »
  • « L'inconvénient du piano, c'est que chaque bonne note est située entre deux mauvaises. »
  • « Je connais les jours fastes, mais pas les jours fériés.»

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Artur Schnabel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Artur Schnabel — Artur Schnabel, about 1906 Artur Schnabel (April 17, 1882 – August 15, 1951) was an Austrian classical pianist, who also composed and taught. Schnabel was known for his intellectual seriousness as a musician, avoiding pure technical bravura …   Wikipedia

  • Artur Schnabel — Saltar a navegación, búsqueda Artur Schnabel (17 de abril de 1882, Lipnik 15 de agosto de 1951, Axenstein) fue un compositor y pianista austríaco. A la edad de siete años se mudó con su familia a Viena, donde estudió con Teodor Leszetycki,… …   Wikipedia Español

  • Artur Schnabel — (* 17. April 1882 in Kunzendorf bei Biala (Galizien); † 15. August 1951 in Axenstein nahe Morschach, Kanton Schwyz, Schweiz) war ein österreichischer Pianist und Komponist …   Deutsch Wikipedia

  • Artur Schnabel — noun United States composer (born in Austria) and pianist noted for his interpretations of the works of Mozart and Beethoven and Schubert (1882 1951) • Syn: ↑Schnabel • Instance Hypernyms: ↑composer, ↑pianist, ↑piano player …   Useful english dictionary

  • Artur Schnabel Piano Competition — The Artur Schnabel Wettbewerb is an intern piano competition organized by the Berlin University of the Arts since 1986. While aimed to the institution s alumni, in recent editions pianists under the Hochschule für Musik Hanns Eisler have joined… …   Wikipedia

  • SCHNABEL (A.) — SCHNABEL ARTUR (1882 1951) En ce temps là, Beethoven passait pour sévère, Schubert pour ennuyeux, Schumann pour compliqué. Pour séduire les foules, il fallait une musique de mœurs légères, prête à échanger une vertu peu farouche contre une… …   Encyclopédie Universelle

  • SCHNABEL, ARTUR — (1882–1951), pianist and teacher. A prodigy, born in Lipnik, Moravia, Schnabel studied in Vienna with Leschetitzky and from 1925 taught at the Hochschule fuer Musik in Berlin. He appeared as a soloist in the cities of Europe and on U.S. tours and …   Encyclopedia of Judaism

  • Schnabel (Begriffsklärung) — Schnabel steht für: Schnabel, die zoologische Bezeichnung des Mundwerkzeugs bestimmter Tiere Schnabel (Botanik), den oberen Teil mancher Früchte den spitz zulaufenden Bug bei antiken Schiffen die nach außen (als Röhre) verlängerte Ausbuchtung zum …   Deutsch Wikipedia

  • Schnabel — is a German surname meaning beak and may refer to:A person s name: * Artur Schnabel (1882 1951), Polish Austrian classical pianist and composer * Charles Francis Schnabel (1895 1974), American agricultural chemist. * Enrico Schnabel, German… …   Wikipedia

  • Artur — Gender Male Origin Language(s) Latin or Celtic Meaning Bear like Other names See also …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”