Artur Mas
Artur Mas
Artur Mas (abril de 2010).jpg
Portrait d'Artur Mas, en 2010.

Mandats
129e président de la Généralité de Catalogne
Actuellement en fonction
Depuis le 27 décembre 2010
Gouvernement Gouvernement 2010-2014
Législature 9e législature
Majorité CiU minoritaire
Prédécesseur José Montilla
Chef de l'opposition en Catalogne
27 mai 200423 décembre 2010
Président Pasqual Maragall
José Montilla
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Joaquim Nadal
Président de Convergence et Union
Actuellement en fonction
Depuis le 2 décembre 2001
Prédécesseur Fonction créée
Secrétaire général de la Convergence démocratique de Catalogne
Actuellement en fonction
Depuis le 12 novembre 2001
Président Jordi Pujol
Prédécesseur Pere Esteve
Conseiller en chef de la Généralité de Catalogne
Conseiller à la Présidence
17 janvier 200122 décembre 2003
Président Jordi Pujol
Prédécesseur Aucun (Conseiller en chef)
Joaquím Triadú (Présidence)
Successeur Josep-Lluís Carod-Rovira
Conseiller à l'Économie et aux Finances
30 juillet 199717 janvier 2001
Président Jordi Pujol
Prédécesseur Macià Alavedra
Successeur Francesc Homs
Conseiller à la Politique territoriale et aux Travaux publics
15 juin 199530 juillet 1997
Président Jordi Pujol
Prédécesseur Jaume Roma
Successeur Pere Macias
Biographie
Nom de naissance Artur Mas i Gavarró
Date de naissance 31 janvier 1956 (1956-01-31) (55 ans)
Lieu de naissance Barcelone, Espagne
Parti politique CDCCiU
Diplômé de Université de Barcelone
Profession Entrepreneur
Haut fonctionnaire
Religion Catholique
Signature Signatura Artur Mas.svg

Senyal de la Generalitat de Catalunya.svg
Présidents de la Généralité de Catalogne
Conseillers en chef de Catalogne

Artur Mas i Gavarró, né le 31 janvier 1956 à Barcelone, est un homme politique espagnol, membre de la Convergence démocratique de Catalogne (CDC), dont il est le secrétaire général, président de la fédération de centre-droit catalane Convergence et Union (CiU), et président de la Généralité de Catalogne.

Ancien conseiller aux Travaux publics de la Généralité de Catalogne, entre 1995 et 1997, puis à l'Économie et aux Finances les quatre années suivantes, il a ensuite été conseiller en chef entre 2001 et 2003. Cette année-là, il échoue à maintenir la fédération CiU au pouvoir lors des élections régionales, et devient l'année suivante chef de l'opposition au président socialiste de la Généralité, Pasqual Maragall, puis à José Montilla, qui lui succède suite aux élections de 2006. Il remporte quatre ans plus tard les élections régionales avec une forte majorité relative et est investi un mois plus tard président de la Généralité de Catalogne.

Sommaire

Éléments personnels

Formation et carrière

Il a effectué sa scolarité au Lycée français de Barcelone. Après avoir étudié les sciences économiques et de l'entreprise à l'université de Barcelone, tout en suivant des cours à la faculté de droit, il commence à travailler au sein du département du commerce extérieur d'un groupe d'entreprises industrielles spécialisées dans la production de matériel de logistique et d'élévation.

Quelques années plus tard, il prend la direction d'une société d'investissements appartenant à un grand groupe industriel du secteur de la tannerie. En 1982, il entre dans le secteur public, comme consultant auprès du département du Commerce, de la Consommation et du Tourisme de la Généralité de Catalogne. Alors que cette collaboration ne devait durer que cinq mois, il a été recruté à titre permanent, avec pour mission de promouvoir la Catalogne à l'extérieur et les investissements étrangers dans la communauté autonome. Il a ensuite été nommé chef du services des foires, puis il a accédé au poste de directeur général de la Promotion commerciale.

Vie privée

Il est issu d'une famille très liée au secteur industriel catalan, et est l'aîné de quatre enfants.

Il a rencontré sa femme, Helena Rakosnik, en 1979, lors du mariage d'un ami d'études, et l'a épousée trois ans plus tard. Ensemble, ils ont eu trois enfants : Patrícia, Albert et Artur.

Parcours politique

Carrière militante

Adhérent de la Convergence démocratique de Catalogne (CDC), un parti libéral et nationaliste catalan, il en prend en 1996 la présidence dans la province de Barcelone. Il fait son entrée au secrétariat permanent deux ans plus tard. Le 12 novembre 2001, Artur Mas est élu secrétaire général de la CDC par 85% des voix[1] lors du 11e congrès du parti.

Lorsque la coalition politique Convergence et Union (CiU), formée de la CDC et des chrétiens-démocrates de l'Union démocratique de Catalogne (UDC), se transforme en fédération le 2 décembre 2001, il en devient le premier président.

Il est réélu secrétaire général de son parti en 2005, puis 2008, ce qui veut dire que, en vertu des statuts actuels, il ne pourra se présenter pour un quatrième mandat lors du congrès de 2012.

Débuts institutionnels

Il est élu au conseil municipal de Barcelone en 1987, sur la liste de la CDC. Suite à sa première réélection, quatre ans plus tard, il est désigné porte-parole du groupe CiU, puis président à partir de 1993. Il quitte la vie municipale en 1995, après avoir été élu député de la province de Barcelone au Parlement de Catalogne.

Conseiller de la Généralité

Quelques mois avant les régionales de 1995, le 15 juin, il est nommé conseiller[2] à la Politique territoriale et des Travaux publics sous la présidence de Jordi Pujol. Reconduit après le scrutin de 1995, il est choisi pour le poste de conseiller à l'Économie et aux Finances le 30 juillet 1997, l'occupant pendant quatre ans.

Le dauphin de Pujol

Le 17 novembre 2001, Artur Mas devient conseiller en chef et conseiller à la Présidence de la Généralité de Catalogne. La recréation du poste de conseiller en chef (Conseller en Cap), disparu en 1954, le fait alors apparaître comme le dauphin de Jordi Pujol, président de la Généralité depuis 1980. Cette position est confirmée quand il est investi, le 20 janvier 2002, candidat de CiU à la présidence de la Généralité.

Aux élections du 16 novembre 2003, le centre-droit arrive deuxième en nombre de voix mais premier en nombre de sièges, comme lors du scrutin de 1999, avec 30,94% des suffrages, contre 31,16% au Parti des socialistes de Catalogne (PSC) de Pasqual Maragall, mais 48 députés, contre 42 au PSC. Ce dernier parvient toutefois à constituer une coalition gouvernementale avec la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) et l'Initiative pour la Catalogne - Les Verts/Gauche unie et alternative (ICV-EUiA), ce qui lui permet d'exclure CiU du pouvoir, une première en vingt-trois ans.

Chef de l'opposition

Artur Mas quitte le conseil exécutif le 22 décembre suivant et prend alors la présidence du groupe parlementaire de CiU. Suite à l'adoption d'un décret, remplacé par une loi régionale en 2008, réalisant une promesse électorale de Maragall, il est le premier à accéder au statut officiel de chef de l'opposition en Catalogne (Cap de l'oposició a Catalunya) le 27 mai 2004. Deux ans plus tard, il conclut un accord avec José Luis Rodríguez Zapatero, président du gouvernement espagnol, afin d'assurer l'adoption du nouveau statut d'autonomie de la Catalogne, ce qui provoque la rupture de la coalition régionale alors au pouvoir et le déclenchement d'élections anticipées, qui sont convoquées le 1er novembre 2006.

CiU arrive cette fois en tête en obtenant 31,5% des voix et 48 sièges sur 135, alors que le PSC, désormais conduit par son premier secrétaire, José Montilla, doit se contenter de 26,8% des suffrages et 37 parlementaires. Cependant, la coalition gouvernementale sortante recueille dans son ensemble 50,3% des voix et 70 députés, soit la majorité absolue, ce qui permet à Montilla d'accéder au pouvoir et cantonne le centre-droit aux bancs de l'opposition.

Les élections de 2010 : le retour au pouvoir

A nouveau investi chef de file de la fédération CiU pour les élections régionales du 28 novembre 2010, les sondages semblent cette fois lui promettre la victoire avec environ 40% d'intentions de vote et plus de 60 sièges, contre à peine 20% et 30 sièges aux socialistes de Montilla. Le jour du scrutin, il obtient plus de 38% des voix et 62 députés sur 135, soit 20 points et 44 élus de plus que les socialistes. Appelant à l'union et à la mobilisation de tous les Catalans, il promet alors d'agir avec humilité[3]. Au moment du premier vote d'investiture, le 21 décembre, il se révèle incapable d'obtenir le soutien des autres formations politiques, recueillant 62 voix contre 73, ce qui l'oblige à attendre le 23 pour se voir élu par le Parlament à la tête du gouvernement de Catalogne[4]. Le lendemain de son échec, il signe un accord avec le Parti des socialistes de Catalogne (PSC), qui prévoit l'abstention des 28 députés de ce dernier, et permet donc son investiture à la majorité relative[5].

Président de la Généralité de Catalogne

Le 23 décembre, Artur Mas est investi président de la Généralité de Catalogne par 62 voix favorables, 45 contre et 28 abstentions[6]. Il entre en fonction quatre jours plus tard[7] en incluant dans sa prestation de serment « la fidélité totale au peuple catalan » et appelant « à la patience sur le chemin qui mène à la plénitude nationale »[8]. Le début de son mandat est marqué par une politique d'ouverture, puisqu'il propose au socialiste Ferran Mascarell le poste de conseiller à la Culture, une fonction qu'il avait déjà occupée au cours de l'année 2006, et que celui-ci accepte[9]. Son gouvernement comprend en outre un certain nombre de personnalités issues de la société civile[10].

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Artur Mas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Artur Mas — Saltar a navegación, búsqueda Artur Mas Gavarró …   Wikipedia Español

  • Artur Mas — (2010) Artur Mas i Gavarró (* 31. Januar 1956 in Barcelona) ist ein spanischer Politiker und Generalsekretär der katalanischen Partei Convergència Democràtica de Catalunya (CDC), einem Mitglied des Parteienbündnisses Convergència i Unió (CiU). Er …   Deutsch Wikipedia

  • Artur Mas — i Gavarró (Barcelona, 3 de enero de 1956), secretario general de Convergència Democràtica de Catalunya, es la actual Cap de l Oposició (Jefe de la Oposición) en el Parlamento de Cataluña, desde mayo de 2004. Antes fue Conseller en Cap (Consejero… …   Enciclopedia Universal

  • Artur Mas i Gavarró — The Right Honourable Artur Mas i Gavarró 129th President of …   Wikipedia

  • Artur Mas i Gavarró — Dieser Artikel oder Abschnitt ist nicht hinreichend mit Belegen (Literatur, Webseiten oder Einzelnachweisen) versehen. Die fraglichen Angaben werden daher möglicherweise demnächst gelöscht. Hilf Wikipedia, indem du die Angaben recherchierst und… …   Deutsch Wikipedia

  • Mas (surname) — Mas Family name Frequency of the surname mas in Spain. Pronunciation Mas …   Wikipedia

  • MAS — oder Mas bezeichnet: Mas, im Süden Frankreichs ein freistehendes bäuerliches Anwesen Mas ist der Name folgender Personen: Artur Mas (* 1956), katalanischer Politiker Carolyne Mas (* 1955), US amerikanische Jazz , Rock und Bluesmusikerin Jean… …   Deutsch Wikipedia

  • Artur London — Saltar a navegación, búsqueda Artur London (Ostrava, 1 de febrero de 1915 París, 7 de noviembre de 1986). Ingresó a los 14 años en las Juventudes Comunistas, luchó con las Brigadas Internacionales en España y fue miembro de la Resistencia… …   Wikipedia Español

  • Artur Balder — at the set of Little Spain Born Artur Balder Alicante, Spain Residence Meatpacking District, Lower …   Wikipedia

  • Artur Gorishti — Saltar a navegación, búsqueda Artur Gorishti Nombre real Artur Gorishti Nacimiento 21 de febrero, 1962 Tirana, Albania …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”