Arméniens de France

Les Arméniens de France (en arménien Ֆրանսահայ) sont les personnes d'origine arménienne vivant en France. Comme c'est souvent le cas dans la diaspora arménienne, la plupart des Arméniens de France ont immigré après le génocide arménien de 1915. On recense aujourd'hui environ 500 000 Arméniens en France[1],[2].

La communauté est concentrée principalement à Marseille (principale ville de débarquement des Arméniens après le génocide), Lyon, Valence, Paris et sa banlieue (principalement à Arnouville, Alfortville, Clamart et Issy-les-Moulineaux).

Sommaire

Histoire

Il faut remonter au XVe siècle pour voir des marchands arméniens présents dans le port de Marseille. Cette communauté arménienne, par ses liens avec l'Orient, est la première à importer des indiennes et à initier des artisans locaux à leur reproduction, avec des peintures colorées.

Leur présence amène Jean-Baptiste Colbert à créer en 1669 le port franc de Marseille des Arméniens. Ruinés par la chute de Candie, ils rejoignent la ville[3]. Appelés chofelins[4], ils apprennent aux maîtres cartiers marseillais à peindre les cotonnades de façon différente. Ils maîtrisent en effet la technique des « indiennes de Masulipatnam », appelée aussi Machilipatnam.

Mais ce sont essentiellement les immigrations de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui amenèrent à Marseille la majorité de sa population arménienne actuelle[5].

Cette communauté dispose notamment d'une publication en langue arménienne, Nor Haratch.

Reconnaissance du génocide arménien

En 2001, le Parlement français vote une loi reconnaissant le génocide arménien[6]. En 2006, une proposition de loi déposée à l'Assemblée nationale, non adoptée, vise à rendre sa négation punissable de cinq ans de prison et de 45 000 euros d'amende[7].

Notes et références

  1. L'Institut de l'éducation pour le développement soutient un site sur l'Arménie qui contient des informations sur la diaspora arménienne dans différents pays. Leurs nombres correspondent généralement à ceux d'autres sources lorsqu'elles existent ; là où il n'y a pas de source plus officielle, on se fie à leurs chiffres.
  2. (en) French in Armenia 'genocide' row sur http://news.bbc.co.uk/, 12 octobre 2006. Consulté le 30 mars 2011.
  3. Les belles de mai : deux siècles de mode à Marseille : collections textiles du Musée du Vieux-Marseille (XVIIIe ‑ XIXe siècles), Marseille, Alors Hors Du Temps, 2002 (ISBN 978-2951793217), p. 35 [lire en ligne].
  4. Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) et les Arméniens sur ADIC. Consulté le 30 mars 2011.
  5. Être Arménien... loin de l’Ararat : Arméniens de Marseille sur http://www.armeniens.culture.fr/. Consulté le 30 mars 2011.
  6. "Loi n° 2001-70 du 29 janvier 2001 relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915"[lire en ligne (page consultée le 8 novembre 2011)]
  7. « Proposition de loi complétant la loi n° 2001-70 du 29 janvier 2001 relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915 », Assemblée nationale, 12 avril 2006 [lire en ligne (page consultée le 8 novembre 2011)].

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arméniens de France de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arméniens de Turquie — Les Arméniens de Turquie, après la fondation officielle de l État turc en 1923 par Mustafa Kémal, pour la plupart survivants du génocide arménien de 1915 1916, vivent actuellement principalement à Istanbul évaluée à 45 000 personnes… …   Wikipédia en Français

  • Arméniens de Russie — Les Arméniens de Russie (en arménien : Ռուսահայ) sont les Arméniens vivant aujourd hui en Russie. Le recensement de 2002 estime la population arménienne à 1 130 491[1], soit 0,78 % de la population du pays. Certaines sources,… …   Wikipédia en Français

  • Arméniens de Jordanie — Les Arméniens de Jordanie sont les Arméniens vivant aujourd hui en Jordanie. Estimés à 70 000[1], ils représentent environ 1 % de la population du royaume et constituent la majorité de ses chrétiens non arabes[2]. 50 000 d entre… …   Wikipédia en Français

  • Groupes ethniques de France — Les groupes ethniques en France, dont l énumération n est autorisée légalement qu en Nouvelle Calédonie et seulement depuis 2009, n ont pas d existence juridique en France[1] et dans l état civil français, l origine ethnique n est pas indiquée[2] …   Wikipédia en Français

  • Liste des ponts de France protégés aux monuments historiques — Cet article recense les ponts de France classés ou inscrits aux monuments historiques. Sommaire 1 Méthodologie 2 Liste 2.1 Ponts piétons, routiers et ferroviaires 2.1.1 …   Wikipédia en Français

  • Langues régionales ou minoritaires de France — Statuts des langues de France Langue officielle Français Langues reconnues localement Cor …   Wikipédia en Français

  • Groupe ethnique de France — Groupes ethniques de France La France est une société ethniquement hétérogène avec une centaine de groupes ethniques sur son territoire. Les Français constituent environ 85%[A 1] de la population selon l ethnologue David Levinson. La population… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des cardinaux et archevêques de France — Conférence des évêques de France La Conférence des évêques de France (CEF) est une structure de l Église catholique en France qui rassemble l ensemble des évêques et cardinaux en activité résidant en France métropolitaine et dans les départements …   Wikipédia en Français

  • Conference des eveques de France — Conférence des évêques de France La Conférence des évêques de France (CEF) est une structure de l Église catholique en France qui rassemble l ensemble des évêques et cardinaux en activité résidant en France métropolitaine et dans les départements …   Wikipédia en Français

  • Conférence Des Évêques De France — La Conférence des évêques de France (CEF) est une structure de l Église catholique en France qui rassemble l ensemble des évêques et cardinaux en activité résidant en France métropolitaine et dans les départements d outre mer (D.O.M.), ainsi que… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”