Armée Nationale Congolaise

L'Armée Nationale Congolaise (ANC) est l'ancienne Force publique du Congo, abolie par Patrice Lumumba en 1960 lors de la mutinerie de la force publique, s'opposant à rester toujours inférieure aux colons. Elle ne dura que 10 ans et fut changée en Forces armées zaïroises (FAZ) en 1971 par Mobutu Sese Seko. Elle est actuellement dénommée Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Sommaire

Les débuts

Tout commença le 4 juillet 1960 au lendemain de l'indépendance, le commandant en chef de la Force publique le général Émile Jannsens vient de déclarer aux militaires présents à une parade militaire, en ces mots que personne n'était prêt à oublier : « Après l'indépendance est égal à Avant l'indépendance pour la force publique[1] » Ce qui provoqua le même jour une mutinerie difficile à contenir[2], les ex-colons sont malmenés partout dans le territoire, tandis qu'au Katanga et au Sud-Kasaï, Tshombé et Mukenge se préparent à lancer leur Indépendance, à Kinshasa l'ordre public n'existe plus (pillages, saccages, meurtres...), ce qui amena Lumumba à convoquer immédiatement le commandant en chef, puis le révoqua sous prétexte qu'il n'avait plus la capacité de donner de l'ordre aux mutins (soldats congolais)[3], les cadres militaires belges malmenés partout, rapatrient massivement la Belgique le 7 juillet 1960 laissant l'armée sans chefs[3], pour mettre fin à cette mutinerie, Lumumba changea le nom de la Force Publique en Armée nationale congolaise, puis procéda à la nomination des nouveaux cadres autochtones, Victor Lundula, fut nommé général et commandant en chef de la nouvelle armée, et Joseph Désiré Mobutu, colonel et commandant Second et plusieurs autres furent nommés à des postes qui étaient réservés auparavant aux seuls colons.

Vers 1963 une rébellion vient de frapper la RDC, provoquée par un ancien compagnon de Lumumba exilé, qui s'appelle Pierre Mulele d'où les noms donnés aux rebelles « MULELE[4] » les soldats étaient face à un dilemme car les bantous ont toujours peur des gris-gris et les soldats rebelles étaient réputés en avoir davantage au point qu'ils ne meurent point quand on leur tire dessus, c'est la catastrophe, les soldats reculent tandis que les rebelles avancent, 2/4 du pays est dans les mains des rebelles, à Kinshasa c'est la crise politique.

Personne ne semble donner le moral aux soldats, il a fallu attendre 1964 pour élire un nouveau premier ministre : Tshombé qui revient de son exil et ainsi arrivèrent les mercenaires belges et la rébellion fut poussée et exterminée et le pays souffla de nouveau.

Le coup d'État

Le 24 novembre 1965, l'armée revient en scène, une crise politique éclata depuis quelques mois entre les partisans de Tshombé et ceux de Kasavubu, et profitant du chaos qui régnait alors pour révoquer le Président, son premier ministre, et le parlement, et le haut commandement militaire, donna cinq ans de pouvoir à Mobutu...

Lutte contre les mercenaires

Voyant sa dette trop lourde pour dédommager les mercenaires, Mobutu entreprit une lutte contre les mercenaires qui se sont révoltés, c'est ainsi qu'il vient à bout de ceux qui ont jadis aider le pays à se débarrasser de la rébellion.

C'est en 1971 qu'il changera le nom de l'armée en Forces armées zaïroises.

Liens externes

Notes et références

  1. Voir le livre l'ANC an 10, 1970 aux éditions de l'armée.
  2. Documentaire : Mobutu le roi du Zaïre
  3. a et b Petite histoire des élections au Zaïre Mbégu N° 38, éditions saint Paul, 1995
  4. en lingala aujourd'hui Mulele veut dire Rebelle, mais de nos jours, ils se sont assimilés aux Mai-Mai

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armée Nationale Congolaise de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armée nationale congolaise — Forces armées de la République démocratique du Congo Forces armées de la République démocratique du Congo Drapeau de la république démocratique du Congo …   Wikipédia en Français

  • Armée katangaise — L Armée katangaise a été créée sous le nom de Gendarmerie katangaise après la sécession du Katanga le 11 juillet 1960, et ce pour défendre l indépendance de l État du Katanga. Sommaire 1 Contexte de sa création 2 Évolution de ses… …   Wikipédia en Français

  • Armée de la République démocratique du Congo — Forces armées de la République démocratique du Congo Forces armées de la République démocratique du Congo Drapeau de la république démocratique du Congo …   Wikipédia en Français

  • Insurrection de l'Armée de Résistance du Seigneur — Zones principalement affectées par le conflit en Ouganda Informations générales Date 1987 2009 …   Wikipédia en Français

  • Crise Congolaise —  Ne pas confondre avec la Première guerre du Congo, 1996 1997, ou la Deuxième guerre du Congo, 1998 2002 La Crise congolaise (1960 1965) fut une période de troubles au cours de la Première république du Congo Kinshasa, qui débuta avec l… …   Wikipédia en Français

  • Crise congolaise —  Ne pas confondre avec la Première guerre du Congo, 1996 1997, ou la Deuxième guerre du Congo, 1998 2002 La Crise congolaise (1960 1965) fut une période de troubles au cours de la Première république du Congo Kinshasa, qui débuta avec l… …   Wikipédia en Français

  • Mouvements de libération nationale — Décolonisation La décolonisation est un processus d émancipation des colonies par rapport aux métropoles. Elle implique le plus souvent l accès à l indépendance des pays colonisés. Elle est supposée avoir commencé dès 1775 en Amérique, mais c est …   Wikipédia en Français

  • Conference nationale souveraine (RDC) — Conférence nationale souveraine (RDC) La Conférence nationale souveraine (CNS) est une rencontre, qui s’est étalée sur une année et demi, soit du deuxième semestre de 1990 à 1992, avait réuni les délégués représentants toutes les couches de la… …   Wikipédia en Français

  • Conférence Nationale Souveraine (RDC) — La Conférence nationale souveraine (CNS) est une rencontre, qui s’est étalée sur une année et demi, soit du deuxième semestre de 1990 à 1992, avait réuni les délégués représentants toutes les couches de la population, toutes les régions et la… …   Wikipédia en Français

  • Conférence nationale (Zaïre) — Conférence nationale souveraine (RDC) La Conférence nationale souveraine (CNS) est une rencontre, qui s’est étalée sur une année et demi, soit du deuxième semestre de 1990 à 1992, avait réuni les délégués représentants toutes les couches de la… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”