Architecture rustique en Suisse
Ferme de la région de l'Entlebuch

L'architecture rustique en Suisse désigne les modes traditionnels de construction des maisons campagnardes en Suisse qui diffèrent selon la localisation géographique où l'on distingue le plateau suisse, le Jura et les Alpes.

Sommaire

Historique

La maison paysanne constitue le bâtiment principal de la ferme qui comprend aussi des bâtiments d'exploitation. La forte diversité des espaces naturels en Suisse (Alpes, plateau et Jura) se reflète dans les matériaux de construction (feuillus, conifères, pierre, argile, paille) utilisés au Moyen Âge. La séparation de l'habitat du bâtiment d'exploitation fut d'abord la règle : les différentes activités rurales étaient pratiquées dans des bâtiments distincts, le regroupement (ferme à usage multiple, Dreisässenhäuser en allemand) se répandit dès le XIe siècle.

Dans les premiers temps les constructions sont en madrier Ständerbäuten assemblés à tenons et poutres de faîtage, les espaces étant remplis par de la paille ou enduits de terre glaise, dans la plupart des régions du plateau. Dans les préalpes septentrionales, on construit en Blockbau, maisons en bois conifères pleins dépouillés de leur écorce avec les joints remplis de mousse. Plus tard, on se mit à rectifier à la hache les bois pour améliorer les joints puis, au bas Moyen Âge, le bois de construction est façonné à la scie Strickbau. Dans les vallées alpestres proches des régions méridionales, où l'on construit en pierre, se trouvent les maisons du Gothard construites en bois sur un socle de pierre[ms 1].

À l'est et au nord-est du pays, comme dans les villes de cette même région, se développent les maisons à colombages alors qu'au nord et à l'ouest la construction en pierre se généralise à partir des XIe siècle et XIIe siècle. Au sud des Alpes, on construit en pierre sèche[ms 2]. En revanche, la construction en bois s'est maintenue sur le plateau central argovien et bernois jusqu'au XIXe siècle[1].

Les toitures dans les Alpes et préalpes septentrionales sont en bardeaux Satteldach souvent alourdis de pierres. Sur le plateau, les toits en croupe sont en paille ou roseaux ou tavillons[n 1]. Au nord du Tessin, les toits sont en pierres posées sur une charpente de troncs d'arbres. Au sud du Tessin ainsi qu'en Suisse romande, on utilise les tuiles creuses[ms 3],[1].

Parmi les rares maisons datant du Moyen Âge conservées, on peut citer les maisons natales de Ulrich Zwingli à Wildhaus, faite de troncs d'arbre équarris et la maison natale de Nicolas de Flue à Flühli[ms 3].

Divers types régionaux de maisons apparurent dès le XIIIe siècle ou XIVe siècle, différenciés selon l'usage des bâtiments, le mode de construction et la structure des façades. Dans les cuisines, les hottes et les cheminée apparurent seulement au XVIIe siècle, voire au XIXe siècle dans les régions pauvres. Des fourneaux économiques fermés remplacent les foyers à feu ouvert. Les maisons rurales du nord et du centre des Alpes avaient dès le XIVe siècle au plus tard, une chambre chauffée au moyen d'un poêle[2].

Régions alpestres

Dans les vallées alpines isolées, la construction typique est le Gotthardhaus' (maisons du Gothard ) qui est une construction de bois Blockbau reposant sur un socle de pierre entourant la cave et la cuisine. Cette construction est répandue en Suisse, vallées supérieures du Tessin, Valais et dans les Grisons (Walser), mais aussi dans les régions alpines françaises et autrichiennes[ms 1],[ms 4].

La maison valaisanne est un exemple de ce type de construction sur socle de pierre que l'on trouve dans le centre du Valais comme dans le Val d'Hérens. Ces maisons en bois, qui forment des tours à plusieurs étages, abritent plusieurs familles formant un clan. Un côté est maçonné jusqu'au toit pour permettre l'installation de plusieurs foyers. Le toit en bâtière très plat Tätschdach est alourdi de pierres[ms 5]. La maison d'Obergoms (1718), située à Selkingen, est représentative de la maison valaisane[mh 1],[3].

Au Tessin, la maison alpestre construite en moellons bruts remplace le Gotthardhaus : la maison tessinoise (destinée soit à l'habitation à la cave ou pour l'étable) est entièrement en gneiss disponible sur place ainsi qu'avec de la chaux, parfois sans mortier. Les toits sont en plaques de pierres posées sur une charpente de troncs d'arbres. Les seuls autres éléments de bois sont les balcons et balustrades utilisés pour le séchage de fruits[ms 6],[mh 2],[4].

La maison engadinoise comprend habitation et exploitation sous le même toit. À Guarda se trouvent des exemples du XVIIe siècle de cette construction. Les encadrements de fenêtres en biais ainsi que les façades décorées de peintures murales et de Sgraffite sont caractéristiques[ms 7],[mh 3].

Unique en Suisse, à Brusio dans le val Poschiavo, on trouve les Crott, constructions rondes constituées de pierres superposées sans bois ni mortier jusqu'à 4 mètres de diamètre et servant d'entrepôt[mh 4].

Préalpes septentrionales

Maison paysanne de Frütigen l'oberland bernois à Adelboden

Dans l'Oberland bernois et le Simmental, les maisons paysannes sont en bois massif travaillé à la scie, Strickbau ou en madriers carrés, taillés à la hache[5], ornées de sculptures sur bois et de peintures (surtout au XVIIIe siècle[ms 8],[6].

Les Stöckli sont des petits chalets dans lesquels les paysans, autrefois, passaient leur vieillesse pendant que les jeunes générations reprenaient l'exploitation et le logement de la ferme principale. Les Stöckli font partie du domaine, ainsi les anciennes générations participent à la vie de la ferme sans en assumer toute la responsabilité[mh 5].

Maison à Sempach

Dans l'est de la Suisse et en Suisse centrale[7], la pente des toits est plus prononcée et les fenêtres sont munies de petits auvents (Klebedächer) comme protection contre la pluie. En Appenzell, les socles des rez-de-chaussées sont munis de fenêtres car ce sont des locaux de travail, ils abritent les métiers à tisser[ms 8].

Régions agricoles du plateau

Une ferme bernoise munie d'une toiture en croupe

Dans les campagnes bernoises, les fermes sont munies d'énormes toitures en croupe qui, au XVIIe siècle, sont réduites à des demi-croupes ou croupes dites « boiteuses » afin de pouvoir installer une galerie et des fenêtres continues donnant sur des chambres. Les charpentes sont largement sculptées et agrémentées de motifs[ms 8],[8].

Les chaumières argoviennes sont typiques du plateau central. Peu de maisons conservent encore leur toit de chaume, des centaines d'entre elles, ayant perdu leur fonction agricole originelle, sont maintenant revêtues de tuiles. Les parois sont constituées de planches de sapin[9].

Sur le plateau oriental et à Zurich, les constructions sont en colombages dont les parties de bois visibles sont peintes de couleur vive. Les vides entre les bois sont comblés en maçonnerie de moellons peints en blanc.

Au nord-ouest de la Suisse et sur le plateau romand, les fermes à usages multiples (Dreisässenhäuser) sont construites en pierre[10],[ms 8].

Région du massif du Jura

Maison paysanne de La Chaux-de-Fonds

Les fermes jurassiennes, à usages multiples, possèdent de larges façades pignon entièrement en pierre crépie à la chaux. Parfois, les galetas sont fermés par des planches verticales. Les fenêtres sont encadrées de pierre de taille et, jusqu'au XVIIe siècle, ornées de motifs de style ogival ou renaissance. Les toits à bâtière sont faiblement inclinés et comportent un dispositif pour maintenir la neige[ms 7],[mh 6],[11].

Sud des Alpes

La région de Mendrisio est située dans la plaine du . Les fermes sont de type lombard. Les façades sont crépies, plusieurs bâtiments sont regroupés. À l'exemple de la ferme La Pobbia, de Novazzano, le grand domaine est exploité par plusieurs familles. La ferme est de grande taille partagée entre les différentes exploitations : plus de 44 mètres de longueur avec galeries de loggias, plusieurs bâtiments comportant plus de 50 pièces d'habitation et d'exploitation. Les toits sont couverts de tuiles[ms 6],[12].

Notes et références

  • Notes :
  1. Les toits en tavillon disparaissent au XVIe siècle et ceux de chaume au XIXe siècle au profit des tuiles
  • Références Paul-Leonhard Ganz, La maison suisse, éditions Silva, Zurich, 1963  :
  1. a et b p. 56 – 57
  2. p. 57 - 59
  3. a et b p. 59
  4. p. 124
  5. p. 122 – 124
  6. a et b p. 129
  7. a et b p. 124 et 128
  8. a, b, c et d p. 125 – 126
  • Références Pablo de la Riestra, 80 monuments historiques parmi les plus beaux de Suisse : un guide de voyage culturel, éditions Rothus, Soleure, 1998  :
  1. p. 35
  2. p. 33
  3. p. 28
  4. p. 29
  5. p. 16
  6. p. 38
  • Autres références :
  1. a et b « Maison paysanne – Le Plateau et le Jura » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne
  2. « Maison paysanne – Aspects généraux » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne
  3. Maison d'habitation de Blatten site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  4. Les maisons rurales de Cugnasco site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  5. Maison paysanne d'Adelboden site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  6. Lenk - Simmental site wanderland.ch consulté le 2 septembre 2008.
  7. Maison d'habitation Sachseln site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  8. Maison paysanne d'Ostermundigen site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  9. Maison paysanne d'Oberentfelden site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  10. Maison paysanne avec colombier de Lancy site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  11. Maison paysanne de La Chaux-de-Fonds site ballenberg.ch consulté le 3 septembre 2008.
  12. Ferme de Novazzano site ballenberg.ch consulté le 4 septembre 2008.

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Paul-Leonhard Ganz, La Maison suisse, éditions Silva, Zurich, 1963 
  • Pablo de la Riestra, 80 Monuments historiques parmi les plus beaux de Suisse : un guide de voyage culturel, éditions Rothus, Soleure, 1998 (ISBN 3-9520410-6-8)(ISSN 1422-6448) 

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Architecture rustique en Suisse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Architecture de la Suisse — Par architecture de la Suisse sont considérées les constructions situées en Suisse ainsi que celles issues de l activité de Suisses à l étranger. Les constructions présentes sur le territoire de la Suisse actuelle sont de différentes périodes… …   Wikipédia en Français

  • Architecture cadienne — Architecture acadienne Le Château Albert, dessiné par Nazaire Dugas en 1906 et la station service Irving Oil, conçue par Samuel Roy en 1939. On appelle Architecture acadienne, parfois architecture cadienne, un style d architecture tradition …   Wikipédia en Français

  • Architecture Vernaculaire — L architecture vernaculaire se réfère à un type de construction qui est indigène, à une époque spécifique ou un endroit précis (et non pas importé ou copié d’ailleurs). Sommaire 1 Origine 2 Définition 3 Liens externes …   Wikipédia en Français

  • Architecture acadienne — Le Château Albert, dessiné par Nazaire Dugas en 1906 et la station service Irving Oil, conçue par Samuel Roy en 1939. On appelle architecture acadienne, parfois architecture cadienne, un style d architecture tradition …   Wikipédia en Français

  • Architecture palladienne — Palladianisme Une villa avec un portique superposé, venant de la quatrième section du livre Les Quatre Livres de l architecture par Andrea Palladio. Le palladianisme est le néologisme qui désigne un style architectural originaire de Vénétie lancé …   Wikipédia en Français

  • Musee suisse de l'habitat rural — Musée suisse de l habitat rural Musée suisse de l habitat rural du Ballenberg Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée Suisse De L'habitat Rural — du Ballenberg Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée suisse de l'habitat rural — du Ballenberg Informations géographiques Pays   …   Wikipédia en Français

  • Musée suisse de l’habitat rural — Musée suisse de l habitat rural Musée suisse de l habitat rural du Ballenberg Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • ÉTATS-UNIS - Arts plastiques et architecture — L’art américain se caractérise par les nombreux emprunts qu’il a faits à l’Europe, particulièrement dans les arts plastiques. C’est ce qui donne d’autant plus de relief à l’apport original des États Unis en architecture: certaines de leurs… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”