Apax

Hapax

Un hapax (le h est muet) ou apax désigne généralement un mot qui n'a qu'une seule occurrence dans la littérature.

Le terme hapax est un néologisme dû à John Trapp en 1654 (Annotations upon the Old and New Testament), créé à partir du grec ἅπαξ (λεγόμενον) / hápax (legómenon), « (dit) une seule fois[1],[2] ». L'expression « hapax legomenon » apparaît dans le Larousse pour tous de 1909 ; le substantif « hapax » y entra, quant à lui, en 1922.

Sommaire

Différents exemples d'hapax

Pendant longtemps, le terme hapax a qualifié les mots (ou expressions) que les traducteurs ne pouvaient traduire de façon certaine, car il n'en existait qu'une seule occurrence dans la littérature (comme c'était le cas du mot gvina dans la Bible ou du mot panaorios dans l’Iliade d'Homère, arepo en latin dans le carré palindromique sator, qarabalanat en arabe, express en anglais dans le texte de Trapp[3], etc.). Il peut également s'appliquer aux glyphes (environ 10% de l'écriture maya reste difficile à déchiffrer car il est difficile de s'accorder sur le sens des hapax restants).

Un hapax désigne donc en linguistique et en lexicologie un lemme (ou une forme de ce lemme) qui n'est attesté que dans une seule source (corpus, état d'une langue, etc.) ou rencontré trop rarement pour être considéré comme une preuve valable de l'existence du mot et de sa forme dans une langue donnée. En effet, les hapax peuvent être réellement des mots rares mais aussi des erreurs (de copie, de grammaire, etc.). Dans l'ignorance, on les rejette souvent ou bien l'on considère que leur rareté ne rend pas leur témoignage suffisant.

La notoriété d'un auteur chez lequel on trouve un hapax, ou les commentaires/études de son œuvre, et, de nos jours, l'existence de nombreuses bases de données font qu'il convient de limiter temporellement la rareté du mot.

Prenons par exemple le cas de Rabelais qui a produit plus d'un hapax ayant par la suite fait florès : dans le chapitre 14 de Pantagruel, il écrit qu'il y a « un antistrophe entre femme folle à la messe et femme molle à la fesse », son hapax « antistrophe » est par la suite devenu un substantif féminin, que l'on retrouve en 1611 dans le dictionnaire de Cotgrave, mais ce mot fut par la suite délaissé au profit de « contrepèterie ». Dans la Bible, on trouve l'hapax gvina (Job 10:10)[4] qui a bien ultérieurement désigné un fromage en hébreu moderne.

Avec le temps, le sens d'hapax a évolué et a un peu perdu son aspect « sens inaccessible/intraduisible », pour se concentrer sur le fait qu'un hapax est un mot n'ayant eu qu'une seule (ou de rares) occurrence sur un long laps de temps. Par extension, le mot « hapax » peut donc s'appliquer à une tournure, une expression originale, voire, au sens figuré, à une chose ou une situation.

On peut ainsi parler d'hapax pour des ouvrages annoncés mais finalement jamais parus (c'est le cas notamment pour des bandes dessinées, dont on ne trouve mention que dans le tome précédent, ou plus rarement l'existence d'un tome 2, mais pas d'un tome 1).

En littérature, citons quelques hapax d'auteurs célèbres : chez Rabelais, l'expression hapaxique « la dive bouteille » (l'adjectif dive préexistait depuis au moins deux siècles et Rabelais l'emploie une vingtaine de fois dans ses Livres Tiers, Quart, Cinquième[5]) ou le mot « ptyx » dans un vers de Mallarmé « nul ptyx aboli bibelot d'inanité sonore » (pour ce cas, la correspondance de Mallarmé, qui mentionne cet hapax, nous apprend que Mallarmé recherchait un mot en « -ix » qui n'existait dans aucune langue ; de nombreux exégètes, ignorant cet aveu mallarméen, ont longtemps cherché le sens de cet énigmatique « ptyx[6] »).

Le mot « abracadabrantesque » employé par Jacques Chirac lors de son allocution télévisée[7], en réponse à une question sur l'affaire des HLM de Paris, n'était certes pas un « hapax », non seulement car on retrouva le lendemain ce mot dans tous les journaux, mais surtout car il se trouvait dans plusieurs dictionnaires, qu'il fut par exemple employé par Antonin Artaud en 1921, et encore avant dans les Poésies de Rimbaud, ce mot étant d'ailleurs plus vieux que Rimbaud lui-même (vraisemblablement créé entre 1834 et 1852).

En revanche, on peut citer l'hapax de Raoul Ponchon : le verbe « abracadabrer », « rendre abracadabrant ». Proust a créé de nombreux néologismes (« jusquauboutiste », « limogé », etc.), dont la plupart demeurent des hapax[8].

Enfin, certains substantifs n'ayant pas de forme féminine, ils sont naturellement source de néologismes et Benjamin Constant, dans sa Correspondance, nous offre ainsi l'hapax « prédécessrice ». On peut ainsi dire avec humour qu'un néologisme qui n'a pas réussi dans la vie, c'est un hapax.

Dans un autre registre, signalons un jeu auquel s'adonnent les internautes : le Googlewhack, c'est-à-dire la « pêche à l'hapax » sous Google (il s'agit de trouver un mot ou une expression pour lequel Google ne renvoie qu'une seule page) ; demander d'en donner la liste serait paradoxal car ceci amènerait à ne plus en faire des hapax sous Google.

Hapax existentiel

La notion d'hapax existentiel fut introduite par Vladimir Jankélévitch, qui explique[9] : « Toute vraie occasion est un hapax, c'est-à-dire qu'elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût ; elle ne s'annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de "seconde fois" ». C'est ainsi qu'il parlera[10] aussi de l'hapax que représente la perte de l'enfant pour la mère : « Mais l'enfant qu'elle a perdu, qui le lui rendra ? Or c'est celui-là justement qu'elle aimait... Hélas, aucune force ici-bas ne peut faire revivre ce précieux, cet incomparable hapax littéralement unique dans toute l'histoire du monde ». Il s'agit donc d'un événement unique dans ses aspects constituants (haeccéité, temps) et qui fait naître brusquement et nécessairement un cheminement de vie et de pensée original et personnel.

Cette notion fut reprise par Michel Onfray.

La section « Hapax existentiel » de l'article consacré à Michel Onfray contient plus de détails sur ce sujet.

Hapax, mots ad hoc et néologismes

De nombreux linguistes anglophones font une distinction entre les hapax dont on a du mal à déterminer le sens et ceux dont on peut parfaitement inférer le sens. Ils emploieront le mot « hapax » dans le premier cas, et l'expression nonce word dans le deuxième cas.

Un nonce word (que l'on peut traduire par « mot ad hoc » ou « mot de circonstance ») est un mot créé, souvent dans un but humoristique (ex: Supercalifragilisticexpialidocious, Honorificabilitudinitatibus), ou pour sa sonorité (ex: quark, ptyx), parfois reposant sur une construction de type mot-valise (ex: surlecultant). L'onomastique comportera ainsi de nombreux « mot ad hoc », et c'est une part du génie propre à chaque conteur, chaque écrivain de recourir à de tels procédés.

Diverses études ont étudié l'importance de ce type de mots dans l'apprentissage du langage par les jeunes enfants[11].

On réservera le mot « néologisme » aux mots (ad hoc ou non) créés récemment qui se seront suffisamment répandus pour être repris dans les dictionnaires usuels (ex: bidochon).

Références

  1. Entrée « Hapax » dans le Dictionnaire de l'Académie française, sur le site du CNRTL
  2. (fr) Définitions lexicographiques et étymologiques de hapax du CNRTL.
  3. Gadbois, Vital. – « Hapax », in : Mounin, Georges. – Dictionnaire de la linguistique. – Paris : Presses Universitaires de France, 1974.
  4. La Bible. Job 10:10 (texte en ligne sur wikisource)
  5. François Rabelais. Le Tiers Livre, Le Quart Livre, Le cinquième Livre (textes en ligne sur Wikisource)
  6. Éveline Caduc, « Mallarmé, une expérience des limites : Étude des deux versions du « sonnet en yx » », 1999.
  7. « M. Jacques Chirac, Président de la République, invité du 19/20 sur France 3, présenté par Mme Élise Lucet », 21 septembre 2000.
  8. Étienne Brunet, Le Vocabulaire de Proust, Éditions Slatkine Champion, 1983.
  9. Vladimir Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, Paris, PUF, 1957, 216 p. (p. 117)
  10. Vladimir Jankélévitch, La Mort, Paris, Flammarion, 426 p. (1977 pour la 3e éd. et 1ère éd. en 1966).
  11. Brooks, Patricia J. & Tomasello, Michael. Young Children Learn To Produce Passives with Nonce Verbs. Developmental Psychology, v35 n1 p29-44 Jan 1999.

Articles connexes

Wiktprintable without text.svg

Voir « hapax » sur le Wiktionnaire.

  • Portail de la linguistique Portail de la linguistique
Ce document provient de « Hapax ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apax de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apax — apax …   Dictionnaire des rimes

  • Apax — Partners, L.P. Unternehmensform ISIN …   Deutsch Wikipedia

  • apax — hapax ou apax [ apaks ] n. m. • 1922; gr. hapax (legomenon) « (chose dite) une seule fois » ♦ Ling. Mot, forme, emploi dont on ne peut relever qu un exemple (à une époque donnée ou dans un corpus donné); attestation isolée. ● hapax ou apax nom… …   Encyclopédie Universelle

  • apax — (гапакс, апакс | hapax, apax) Греческое наречие (обозначающее «единожды»), употребленное в качестве существительного и представляющее собой сокращение формулы, полный вид которой hapax eirêmenon («произнесенное единожды») обозначает слово, форму …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • APAX — Cementos Apasco S. A. De C. V. (Regional » Railroads) …   Abbreviations dictionary

  • apax — à·pax s.m.inv. var. → hapax …   Dizionario italiano

  • APAX — abbr. West Penn Power Co. AAR …   Dictionary of abbreviations

  • Apax Partners — Type Private Ownership, Limited liability partnership Industry Private equity Founded 1969 Headquarters London, U …   Wikipedia

  • Apax Partners — Apax Partners, L.P. Rechtsform Limited Partnership Gründung 1972 …   Deutsch Wikipedia

  • Apax Partners — Saltar a navegación, búsqueda Apax Partners es una entidad financiera de capital riesgo fundada en 1972 con base en el Reino Unido que opera en Hong Kong, China, India, Reino Unido, Estados Unidos, Europa e Israel. Entre sus recientes inversiones …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”