Antoine Silberfeld

Antoine Silber

Antoine Silber, de son vrai nom Antoine Silberfeld, né le 6 février 1947 à Paris est un journaliste français. Il est le fils de Jacques Silberfeld et de Simone Megglé. Il a quatre enfants: Judith, Victor, avec Martine Horovitz, Leonor Graser de Catherine Belkhodja et Sarah avec Rahmatou Keïta.

Élevé à Neauphle-le-Château, il fait ses études secondaires au Lycée Hoche à Versailles et ses études de droit à l’université Paris II (1966-1970). Il est licencié en droit et diplômé de la Renert bilingual school de New York. Il est par ailleurs, depuis le 21 janvier 2006, membre de la cousinerie de Bourgogne.


Sommaire

Débuts

Il commence sa vie professionnelle à l'ORTF où il travaille pendant un an, en 1970, au desk de la première chaîne, avant de se tourner vers la presse écrite et d'entrer à Paris-Match où à partir de 1971, il couvre l'actualité sociale.

Journaliste au Point

À la création du news magazine Le Point lancé en 1972 par le groupe Hachette et dirigé par Claude Imbert et Olivier Chevrillon, il est recruté comme reporter aux côtés de Denis Jeambar et Jean-Marie Pontaut. Il s'y est d'abord intéressé aux questions sociales (de 1972 à 1975) puis se voit confier la rubrique « Éducation et universités » (1975-1977) avant de se spécialiser dans l'environnement et l'écologie.

Spécialiste du journalisme d'investigation et d'enquête, il révèlera notamment, fin 1973, avec Jean-Marie Pontaut et Jacques Bouzerand, l'identité des poseurs de micros-espions (des agents de la DST) au siège du Canard enchaîné, et pour cette affaire dite des « micros du Canard » ou des « plombiers du Canard » sera entendu comme témoin par la Justice.

Par ailleurs, il sera, en 1975, le seul journaliste à aller chercher puis à raccompagner en France les premiers réfugiés de la guerre du Vietnam.

En 1978, Il passe trois mois aux États-Unis, comme stagiaire de la French american foundation, et couvre les élections américaines à Minneapolis (Minnesota) et à Washington, pour le quotidien « The Minneapolis Tribune ». A son retour des États-Unis, il démissionne du Point pour participer, à partir de juillet 1979, à la création de Paris-Hebdo, un « city magazine » lancé par le groupe Expansion de Jean-Louis Servan-Schreiber. Il en est nommé chef des enquêtes aux côtés du rédacteur-en-chef Jean François Fogel .

Journaliste au Nouvel Observateur

Après la disparition de Paris-hebdo, en mai 1980, au bout de 15 numéros, il entre au Nouvel Observateur où il signera un grand nombre d' articles de la rubrique "Notre époque".

Il quitte le Nouvel Observateur fin 1984, collabore notamment au magazine Géo, avec « Livres hebdo » qui lui confie à deux reprises, la rédaction-en-chef du « journal du salon », pour le Salon du Livre de Paris. Il participe chez Gallimard -Jeunesse avec Pierre Marchand au lancement de la collection « Découvertes Gallimard ».

Il dirige ensuite la rédaction de DDB news, le magazine de l'agence DDB Needham dirigée par Bernard Brochand et Hervé Brossard.

De 1989 à 1995, il occupe le poste de rédacteur-en-chef d'« Informations Entreprise » magazine économique dédié au monde des PME-PMI. Il publie en janvier 1993, « SDF-Sans domicile fixe » aux Éditions Jean-Claude Lattès.

Journaliste à L'Express

Il collabore de nouveau au Nouvel Observateur à la fin des années 90, puis assure, à partir de 2000, assure la rubrique Le Questionnaire de Proust dans L'Express. Il interviewera, durant cinq ans, pour ce magazine, plus d'une centaine de personnalités du monde politique, économique ou culturel.

Le magazine Elle

De fin 2001 à juillet 2008, Antoine Silber écrit parallèlement pour le magazine ELLE sous la direction de Valérie Toranian et Laurence de Cambronne, les histoires d'amour de la rubrique « C'est mon histoire » et continue d'interviewer des personnalités dans le cadre de la rubrique « une journée avec ». Il fera également dans Elle , en janvier 2004, une interview remarquée de Bernadette Chirac, l'épouse de l'ex-Président de la République.

Bibliographie

  • SDF- Sans domicile fixe, (Editions JC. Lattès)
  • Les plus belles histoires d'amour de « Elle » : C'est mon histoire. Ed Robert Laffont - ISBN 978-2266168120 et ISBN 978-2221106181

Liens externes

  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
Ce document provient de « Antoine Silber ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine Silberfeld de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoine silber — Antoine Silber, de son vrai nom Antoine Silberfeld, né le 6 février 1947 à Paris est un journaliste français. Il est le fils de Jacques Silberfeld et de Simone Megglé. Il a quatre enfants: Judith, Victor, avec Martine Horovitz, Leonor… …   Wikipédia en Français

  • Antoine Silber — Antoine Silber, de son vrai nom Antoine Silberfeld, né le 6 février 1947 à Paris est un journaliste et un écrivain français. Il est licencié en droit et diplômé de la Renert bilingual school de New York. Il est par ailleurs, depuis le… …   Wikipédia en Français

  • Jacques Silberfeld — Pour le personnage de Balzac, voir Michel Chrestien (Cénacle).  Pour l’article homophone, voir Michel Chrétien. Michel Chrestien ou Jacques Silberfeld était un homme de lettres d origine juive polonaise. Marié à Simone Megglé, il est le père …   Wikipédia en Français

  • Michel Chrestien — Jacques Silberfeld Michel Chrestien ou Jacques Silberfeld était un homme de lettres d origine juive polonaise. Marié à Simone Megglé, il est le père de Guillaume, Marianne, Corinne et Antoine Silberfeld. Biographie Son nom de plume est un hommage …   Wikipédia en Français

  • Pardonnez-moi — Données clés Réalisation Maïwenn Acteurs principaux Maïwenn Pascal Greggory Hélène de Fougerolles Aurélien Recoing Mélanie Thierry Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Bandol — Pour le village bosniaque, voir Bandol (Travnik). Pour le vin, voir bandol (AOC) …   Wikipédia en Français

  • Bandolais — Bandol  Pour l’article homonyme, voir Bandol (Travnik).  Bandol …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”