Mickael Rasmussen

Michael Rasmussen

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rasmussen.
Pix.gif Michael Rasmussen Icône cycliste
Michaelrasmussen.jpg
Informations
Nom Rasmussen
Prénom Michael
Date de naissance 1er juin 1974
Pays Danemark Danemark
Équipe actuelle Rabobank
Type de coureur grimpeur
Équipe(s) amateur
- 1992
1993 - 1994
Holbæk Cykle Ring
Wheeler (VTT)
Équipe(s) pro
1995 - 1996
1997 - 1998
1999
2000 - 2001
2001
2002
2003 - 2007
29.08.2009-
Scott International (VTT)
Trek-Volkswagen (VTT)
Gary Fisher (VTT)
Haro-Lee (VTT)
Dungarees (VTT)
CSC-Tiscali
Rabobank
Tecos

Michael Rasmussen, né le 1er juin 1974 à Tølløse (Danemark), est un coureur cycliste danois.

Sommaire

Biographie

Michael Rasmussen mesure 1,75 m pour 59 kg et est surnommé Kyllingen fra Tølløse (« Poulet de Tølløse » en danois) ou Chicken Legs (« Pattes de poulet » en anglais) . Il est réputé maniaque, mettant par exemple des chaussures trop petites pour économiser du poids. Il réside au Lac de Garde en Italie. Il débute par le VTT et en devient champion du monde en 1999. Il débute sa carrière professionnelle sur route en 2002 dans l'équipe cycliste CSC-Tiscali avant de courir pour l'équipe cycliste Rabobank en 2003.

Faisant une carrière jusqu'alors discrète, hormis une victoire d'étape dans la Vuelta et deux dans le Critérium du Dauphiné libéré, il se révèle lors du Tour de France 2005. Il est reconnu pour ses qualités de grimpeur qui rappellent celles d'un autre coureur danois : Bjarne Riis.

Il doit donc ses premiers faits d'armes au Tour de France 2005 lors duquel il gagne la 9e étape à Mulhouse et remporte le maillot à pois du meilleur grimpeur. Alors qu'une place sur le podium final lui semble promise, il perd toutes ses chances lors du contre-la-montre de Saint-Étienne où, après trois chutes et une médiocre prestation (77e), il finit à 7'47" de Lance Armstrong, vainqueur de l'étape. Il termine l'épreuve à la 7e place au classement général.

En 2006, il remporte à nouveau le maillot à pois du Tour de France ainsi que la 16e étape de montagne alpines, entre Bourg-d'Oisans et La Toussuire.

Le scandale du Tour de France 2007

Le 19 juillet 2007, en plein Tour de France, la fédération danoise de cyclisme (Danmarks Cykle Union) décide d'exclure Michael Rasmussen, alors porteur du maillot jaune, de l'équipe nationale[1]. Il lui est reproché de ne pas avoir fourni son emploi du temps avant le Tour de France, ce qui n'aurait pas permis à l'Union cycliste internationale de pratiquer des contrôles inopinés anti-dopage. Michael Rasmussen ne pourra donc s'aligner aux Championnats du monde 2007. Il ne devrait pas être autorisé à participer à l'épreuve de cross-country VTT des Jeux Olympiques de Pékin : Niels Nygaard, président du Comité olympique danois (Danmarks Idraets-Forbund, DIF) a déclaré que la fédération « n'était pas compétente pour décider au nom du DIF, et qu'elle n'en avait pas parlé au préalable avec le Comité avant son annonce ».

Le 20 juillet, le site internet VeloNews[2] rapporte les propos de Whitney Richards, ancien vététiste amateur américain. Celui-ci affirme avoir été chargé en mars 2002 par Michael Rasmussen de transporter des substituts sanguins fabriqués aux États-Unis dissimulés dans une boîte de chaussures de cyclisme.

Le 21 juillet, Joe Lindsey, rédacteur du blog Boulder Report[3] écrit que Richards lui avait rapporté la même histoire il y a deux ans en lui demandant de garder le secret. Lindsey affirme que le même épisode est rapporté dans l'épilogue du livre du journaliste David Walsh, From Lance to Landis. Il apporte par ailleurs des précisions sur les substituts sanguins : il s'agirait d'Hemopure – substitut sanguin à base d'hémoglobine (hemoglobin-based oxygen carrier) alors uniquement commercialisé en Afrique du Sud – et qui, selon Bengt Saltin, expert danois dans la lutte contre le dopage, dans une interview au Spiegel en 2004[4], aurait été utilisé dans le peloton dès le Tour de France 1999[5].

Le 25 juillet, alors qu'il vient de gagner la 16e étape et qu'il est le porteur du maillot jaune, Michael Rasmussen est limogé[6] par son équipe Rabobank et est donc éliminé d'office du Tour de France 2007[7]. Il lui est reproché de ne pas avoir respecté le règlement intérieur de son équipe en cachant son emploi du temps d'entraînement de pré-saison : il se serait entraîné dans les Dolomites en Italie et non au Mexique comme il l'a précédemment prétendu. C'est dans ce cadre qu'il a reçu les quatre avertissements mentionnés ci-dessus[8]. Les gendarmes qui s'étaient déplacés pour l'interpeller à l'hôtel de l'équipe Rabobank, à Pau dans la nuit, n'ont pu le trouver car il avait quitté les lieux[9].

Michael Rasmussen lors de la 20e étape du Tour de France 2005
Michael Rasmussen, leader du Tour de France 2005 le 9 juillet

Michael Rasmussen se dit très affecté par cette affaire et s'est adjoint les services d'un avocat pour se défendre. Dans un entretien accordé au quotidien danois Politiken[10], Michael Rasmussen déclare : « Je maîtrisais alors vraiment la course. Et ce n'est pas un secret que je suis furieux contre le manager de Rabobank, Theo De Rooy. C'est à sa seule initiative que la décision (de l'évincer de la compétition) a été prise ». Il s'en prend également à la presse française, dont il dénonce la “haine” et, revenant sur son lieu d'entraînement d'avant le Tour, il affirme : « Je n'étais pas en Italie, pas du tout. C'est l'histoire d'un homme (l'ancien coureur Davide Cassani affirme l'avoir aperçu en Italie) qui pense m'avoir reconnu. Mais il n'y a pas la moindre preuve. »

En septembre 2007, le laboratoire de Châtenay-Malabry révèle que des traces de Dynepo ont été trouvées dans les tests de Michael Rasmussen[11].

En juillet 2008, Rasmussen est banni deux ans de toute compétition cycliste. Cette sanction étant rétroactive s'applique depuis le 25 juillet 2007, date de son exclusion du Tour de France[12].

Retour en compétition

Le 25 juillet 2009, la suspension de Rasmussen est terminée et rien ne s'oppose plus à son retour. Il reste en conflit avec l'UCI devant le TAS pour n'avoir pas payé une amende d'un an de salaire pour avoir contrevenu à l'engagement des coureurs pour un nouveau cyclisme[13].

Le 27 juillet 2009, Michael Rasmussen se classe deuxième du Grand Prix Kjellerup, une course régionale au Danemark, pour son retour à la compétition. Malgré une pluie torrentielle, des milliers de spectateurs s'étaient déplacés pour assister au retour de l'ancien coureur de l'équipe Rabobank[14].

Le 29 août, il intègre l'équipe mexicaine Tecos Trek UAG. Il remporte avec elle la Vuelta a Puebla et le prologue du Tour de Chihuahua.

Palmarès cycliste sur route

Palmarès VTT

Résultats sur les grands tours

Tour de France

  • 2004 : 14e.
  • 2005 : 7e, vainqueur d'une étape et Maillot à pois vainqueur du maillot à pois.
  • 2006 : 18e, vainqueur d'une étape et Maillot à pois vainqueur du maillot à pois.
  • 2007 : limogé par son équipe, vainqueur de deux étapes, Maillot jaune maillot jaune pendant 9 étapes.

Tour d'Italie

Tour d'Espagne

  • 2003 : 7e, vainqueur d'une étape.
  • 2006 : abandon.

Notes et références

  1. « Cyclisme - Rasmussen exclu de l'équipe danoise », L'Équipe, 19 juillet 2007.
  2. (en) « VeloNews Exclusive: Ex-cyclist levels doping charges at Rasmussen », VeloNews, 20 juillet 2007.
  3. (en) « Fresh Doping Allegations Hit Rasmussen », Boulder Report, 21 juillet 2007.
  4. L'interview daterait en fait du 21 juillet 2000 (cf. ce site).
  5. « SPIEGEL: Glauben Sie, dass inzwischen schon mit Hemopure gedopt wird?
    Saltin: Da bin ich mir ziemlich sicher. Ich habe Quellen, die mir bestätigen, dass sich Fahrer bei der letzten Tour de France mit Hemopure gedopt haben. Beweisen kann ich das natürlich nicht, aber es war ja bisher immer so: Wenn ein neues Präparat auf den Markt kommt, experimentieren Sportler wenig später damit herum. »
  6. « Cyclisme - TDF - Dopage - Rasmussen quitte le Tour », L'Équipe, 25 juillet 2007.
  7. « Le maillot jaune Michael Rasmussen exclu du Tour de France par son équipe », Le Monde, 26 juillet 2007.
  8. (nl) « Rasmussen uit de Tour », nu.nl, 26 juillet 2007 ;
    « L'ascension puis la chute », L'Équipe, 26 juillet 2007.
  9. « Rasmussen exclu de son équipe », Le Temps, 26 juillet 2007.
  10. « Rasmussen dénonce la “haine” de la presse française », L'Express, 27 juillet 2007.
  11. « Rasmussen aurait pris de la Dynepo », Le Figaro, 28 septembre 2007.
  12. Cyclisme - Dopage - Rasmussen banni deux ans, L'Équipe, 1er juillet 2008.
  13. Rasmussen mauvais payeur, L'Equipe, 23 juillet 2009
  14. Danemark: Rasmussen veut retrouver l'élite après sa suspension, Tribune de Genève, 28 juillet 2009

Commons-logo.svg

Lien externe

  • Portail du cyclisme Portail du cyclisme
  • Portail du Danemark Portail du Danemark
Ce document provient de « Michael Rasmussen ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mickael Rasmussen de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mickael Rasmussen — Michael Rasmussen Rasmussen bei Bad Herrenalb auf der 8. Etappe der Tour de France 2005 Michael Rasmussen (* 1. Juni …   Deutsch Wikipedia

  • Tour de France 2004/13. Etappe — Stand nach 13. Etappe Etappensieger Lance Armstrong 6:04:28 h Zweiter Ivan Basso +0:00 min Dritter Georg Totschnig +1:05 min Gelbes Trikot …   Deutsch Wikipedia

  • 16e etape du Tour de France 2006 — 16e étape du Tour de France 2006 La 16e étape du Tour de France 2006 s est déroulée le 19 juillet entre Bourg d Oisans et La Toussuire. Sommaire 1 Profil de l étape 2 Récit 3 Classement de l étape …   Wikipédia en Français

  • 16e étape du Tour de France 2006 — La 16e étape du Tour de France 2006 s est déroulée le 19 juillet entre Bourg d Oisans et La Toussuire. Sommaire 1 Profil de l étape 2 Récit 3 Classement de l étape …   Wikipédia en Français

  • Tour de France 2004/15. Etappe — Stand nach 15. Etappe Etappensieger Lance Armstrong 4:40:30 h Zweiter Ivan Basso +0:00 min Dritter Jan Ullrich +0:03 min Gelbes Trikot Lance Ar …   Deutsch Wikipedia

  • 11e etape du Tour de France 2006 — 11e étape du Tour de France 2006 Sommaire 1 Profil de l étape 2 Récit 3 Classement de l étape 4 Classement général …   Wikipédia en Français

  • 11e étape du Tour de France 2006 — Sommaire 1 Profil de l étape 2 Récit 3 Classement de l étape 4 Classement général 5 …   Wikipédia en Français

  • 2004 Tour de France, Stage 10 to Stage 20 — Detailed stage reports of the 2004 Tour de France from Stage 10 (Limoges to Saint Flour) to the final stage, Stage 20 (Besançon to Paris). Stage 10 (Limoges to Saint Flour, July 14) This 237 km stage was the longest of the 2004 Tour and the first …   Wikipedia

  • Tour de France 2004/17. Etappe — Stand nach 17. Etappe Etappensieger Lance Armstrong 6:11:52 h Zweiter Andreas Klöden +0:00 min Dritter Jan Ullrich +0:01 min Gelbes Trikot L …   Deutsch Wikipedia

  • Plateau-de-Beille — Une vue aérienne de la station serait la bienvenue. Administration Pays  France Région …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”