Antiochos d'Ascalon

Antiochos d'Ascalon, en grec ancien Ἀντίοχος Antiokhos (v.-124-127 / v.-69), philosophe grec d'abord académicien, puis critique de l'école de Philon de Larisse. En latin (la Grèce est sous domination romaine depuis -146) : Antiochus Ascalonius. Il est le fondateur du moyen-platonisme (thèse contestée)[1] et de la V° Académie platonicienne, éclectique.

Sommaire

Biographie

Né entre 140 et 130 av. J.-C. à Ascalon, en Palestine, aujourd'hui Ashkelon, en Israël, Antiochos eut pour maîtres Mnésarque, un philosophe stoïcien, et Philon de Larisse, un philosophe platonicien. Il séjourna à Alexandrie où il forma Eudore d'Alexandrie, puis à Athènes où il enseigna en tant que treizième et dernier recteur, scolarque, de l'Académie de Platon en -86, le temps que les troupes de Sylla pillent Athènes. Il ouvrit sa propre école à Athènes. Cicéron et Varron firent partie de ses élèves en (-79) à Athènes. Il fut également l'ami de Lucullus. Il accompagna Lucullus (109-57 av. J.-C.) en Syrie, son pays natal. Selon Plutarque, il assista à la bataille de Trigranocerte contre Tigrane II le Grand, roi d'Arménie. Il mourut en -69.

Philosophie

Il s'opposa à l'attitude critique de la Moyenne Académie, celle de Carnéade, sceptique. Il se rapprocha du stoïcisme, il restaure les notions stoïciennes de représentation compréhensive et d'assentiment.

"Tu n'ignores pas, je pense, ce qu'Antiochus a écrit contre l'opinion de Philon [de Larissa]. (...) Philon, comme Antiochus l'a montré, verse dans la thèse même qu'il redoutait,... il abolit le critère du connu et de l'inconnu" (Cicéron, Académiques, I, § 13 ; II, 18)

Contre son prédécesseur Philon de Larissa, il voulait revenir à l'Ancienne Académie, celle de Xénocrate et Polémon.

D'autre part, il aboutit à un syncrétisme ou à un éclectisme. Il cherche le consensus entre philosophes. Pour lui, Platoniciens, Aristotéliciens et Stoïciens soutiennent approximativement les mêmes thèses.

"Selon Antiochus, en effet, les Stoïciens sont d'accord avec les Péripatéticiens sur les choses, mais différent dans les mots." (Cicéron, De la nature des dieux, I, 16).

Selon M. Baltes, la doctrine de l'analogie des vertus corporelles et morales remonte à Antiochos d'Ascalon[2].

Œuvres attribuées à Antiochos d'Ascalon

  • Sosus
  • Kanonika
  • Peri teôn

Bibliographie

Fragments d'Antiochos d'Ascalon

  • Cicéron, De la nature des dieux, Académiques, Des termes extrêmes des biens et des maux, Tusculanes.
  • Sextus Empiricus, Contre les professeurs
  • Anthony A. Long et David N. Sedley édi., Les philosophes hellénistiques (1987), trad., t. III.

Études sur Antiochos d'Ascalon

  • Algra, K., J. Barnes, J. Mansfeld and M. Schofield (eds.), 1999. The Cambridge History of Hellenistic Philosophy, Cambridge: Cambridge University Press.
  • Barnes, J., 1989. “Antiochus of Ascalon”, in Philosophia Togata: Essays on Philosophy and Roman Society, M. Griffin and J. Barnes (eds.), Oxford: Oxford University Press.
  • Dillon, J., The Middle Platonists, 2° éd., Ithaca: Cornell University Press, 1996. Chap. 2.
  • Glucker, J., Antiochus and the Late Academy, Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 1978.
  • Striker, G., “Academics fighting Academics”, in Inwood and Mansfeld, 1997.
  • Tarrant, H., Scepticism or Platonism? The Philosophy of the Fourth Academy, Cambridge: Cambridge University Press, 1985.

Notes et références

  1. Voir Zambon, Porphyre et le moyen-platonisme, Vrin.
  2. M. Baltes, Timaios Lokros. Über die Natur des Kosmos und der Seele, Leyde, 1972, p. 219-220.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antiochos d'Ascalon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antiochos d’Ascalon — Antiochos d Ascalon Antiochos d Ascalon, en grec ancien Ἀντίοχος Antiokhos (v. 124– 127 / v. 69), philosophe grec d abord académicien, puis critique de l école de Philon de Larisse. En latin (la Grèce est sous domination romaine depuis 146)  …   Wikipédia en Français

  • Antiochus d'Ascalon — Antiochos d Ascalon Antiochos d Ascalon, en grec ancien Ἀντίοχος Antiokhos (v. 124– 127 / v. 69), philosophe grec d abord académicien, puis critique de l école de Philon de Larisse. En latin (la Grèce est sous domination romaine depuis 146)  …   Wikipédia en Français

  • Antiochos — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Cet article possède un paronyme, voir : Antioche (homonymie). Antiochos ou Antiochus ou Antiochius (en …   Wikipédia en Français

  • Antiochos von Askalon — (griechisch Ἀντίοχος Antíochos; * wohl zwischen 140 v. Chr. und 125 v. Chr. in Askalon; † wohl 68 v. Chr. in Mesopotamien) war ein antiker griechischer Philosoph im Zeitalter des Hellenismus. Er ging nach Athen und trat in die …   Deutsch Wikipedia

  • Caton d'Utique — Pour les articles homonymes, voir Caton. Caton d Utique lisant le Phédon avant de se donner la mort de Jean Baptiste Roman François Rude …   Wikipédia en Français

  • Denys d'Héraclée — Pour les articles homonymes, voir Denys. Dionysios ou Denys d Héraclée (en grec Διoνυσιoς) fut un tyran d Héraclée du Pont, sur le Pont Euxin ou mer Noire. Il est né en environ 351 av. J. C. et mort en 306 av. J. C.. Il profita de la décadence… …   Wikipédia en Français

  • Ecole d'Alexandrie — École d Alexandrie Écoles de l’Antiquité École milésienne École pythagoricienne Atomisme École éléatique Sophistique Académie Lycée …   Wikipédia en Français

  • Pyrrhon d'Élis — Πύρρων Pyrrhon d Élis (en grec ancien Πύρρων / Pýrrhôn) (360–275 av. J. C.) est un philosophe sceptique originaire d Élis, ville provinciale du nord ouest du Péloponnèse. Son activité philosophique se situe à Athènes vers …   Wikipédia en Français

  • École d'Alexandrie — L’école d Alexandrie regroupe divers courants intellectuels, dont, principalement et dans l ordre chronologique : le judaïsme alexandrin (dès le VIe siècle avant notre ère), avec la Septante ( IIIe siècle), Philon d Alexandrie, dit …   Wikipédia en Français

  • Jardin d'Épicure — Le Jardin est l école philosophique ouverte aux hommes et aux femmes, créée par Épicure en 306 avant Jésus Christ et installée à Athènes. Épicure y enseignait les moyens de parvenir à la paix de l âme (l ataraxie). À voir aussi Épicurisme… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”