Andre Gernez

André Gernez

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gernez.
L'appel de Gernez à créer une banque de sang universel

André Gernez, né le 25 janvier 1923 à Avesnes-les-Aubert (Nord), est un docteur en médecine, cancérologue, radiologue et physiologiste dont les travaux, portant notamment sur le cancer, font l'objet de controverses. Il soutient ainsi que le SIDA est une maladie digestive. Ardent défenseur d'une prévention active du cancer, il préconise une mise en acidose de l'organisme[1] et un « jeûne » régulier prenant la forme d'une réduction alimentaire pendant trente jours chaque année[2]. En l'absence de preuves scientifiques de leur efficacité, ces protocoles ne sont pas recommandés par le corps médical et d'autres thèses originales de Gernez sont aujourd'hui contestées depuis 40 ans par la médecine conventionnelle[3].

Sommaire

Biographie

Après la deuxième guerre mondiale, il devient attaché à Paris auprès de la fondation française contre le cancer, l'Institut Curie.

De 1946 à 1949, ses recherches portent sur le syndrome de Plummer-Vinson (également appelée Brown-Kelly-Paterson), fréquent en Suède. La particularité de cette maladie est de contenir des cellules cancéreuses qui disparaissent si on lui applique une procédure. Mandaté par le professeur Porcher[Qui ?], Gernez étudie cette affection en Angleterre (Radcliff's, Oxford), en Suède (Karolinska, Stockholm), aux États-Unis (Presbyterian Hospital, New York), puis au Canada.

De 1950 à 1963, le docteur André Gernez établit son cabinet de radiologie à Roubaix.

En 1963, il crée son groupe de biologie (l'UBI[Quoi ?]) présidé par le Professeur Marcel Bessis avec les docteurs Pierre Delahousse, Jacques Lacaze et Jean-Pierre Willem.

De 1967 à 1969, Gernez et Delahousse soumettent à l'Académie des sciences quatre mémoires intitulés Néo-Postulats biologiques et pathogéniques, La Carcinogénèse - Mécanisme et Prévention, Le Cancer - Dynamique et éradication et Loi et règles de la cancérisation. A chaque fois, ces travaux seront refusés par le comité de lecture. Ces travaux seront néanmoins félicités par le professeur Raymond Turpin[4].

Dès 1970, les docteurs Gernez, Delahousse, Lacaze, Dumont et Deston contestent le dogme scientifique de l'absence de neurogenèse après la naissance. Ce dogme, qui n'est plus aujourd'hui considéré comme aussi rigide, était alors défendu par la majorité des neurobiologistes depuis Santiago Ramón y Cajal malgré certains travaux critiques apparus dans les années 1960, comme ceux de Joseph Altman[5]). Ce dogme reposait sur les concepts de double cycle cellulaire et de fixité neuronale que contestent justement Gernez et ses collaborateurs[6]. Ces travaux donneront lieu à la fondation de l'Union biologique internationale[réf. nécessaire] par Gernez avec les professeurs Paul Gellé et Nihous[Qui ?], les médecins Delahousse, Lacaze, Dumont, Deston et Willem. En 1971, le professeur Gellé, président de l'ordre des médecins du Nord lance un appel en faveur de la prévention du cancer[7].

Gernez présente ses travaux[précision nécessaire] sur le cancer, la schizophrénie, la myopathie, le parkinsonisme, la maladie d'Alzheimer, le psoriasis, l'asthme, l'allergie et la sclérose en plaques. Concernant l'éthologie, Gernez observe que les rituels de croyances sont propres à l'espèce humaine depuis plusieurs dizaines de milliers d'années[réf. nécessaire]. Il défend cette théorie, dite du « besoin biologique de croire » lors d'une conférence à la Sorbonne[précision nécessaire][8].

En 1986, la nature tumorale de l'athéromatose par dégénérescence de la tunique moyenne de l'artère est reconnue[9]. Dès lors, selon Gernez, cette pathologie qui peut mener à l'infarctus du myocarde ou à un accident vasculaire cérébral pourrait faire l'objet d'une mesure de prévention active telle qu'il la propose pour d'autres formes de cancers.

André Gernez développe plusieurs autres thèses personnelles qui seront fortement contestées : il proclame ainsi que le SIDA est une maladie digestive[10], essentiellement liée à la pratique de la sodomie. Il évoque un risque de schizophrénie qui serait, selon lui, lié à la consommation de cannabis par les jeunes mineurs dont le cerveau n'est pas totalement développé. En outre, il explique que la consommation de drogues et de produits chimiques accélèrent la division des cellules souches. Selon lui, il est nécessaire de « réinformer » les cellules en consommant des aliments biologiques[réf. nécessaire].

L'ultra lumière selon André Gernez, c'est l'évidence de renoncer à l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière dans une équivalence.

En 2004, Gernez soumet[11] à l'Académie des sciences un article dans lequel il propose de réviser la fixité de la vitesse de la lumière par la formule E = M * Cn arguant que[réf. nécessaire] la vitesse de la lumière n'est plus une barrière absolue. Ces travaux seront rejetés mais Alain Aspect réalise le premier test réussi de téléportation en physique quantique en 2005[12].

Gernez suggère le concept d'immédiateté de l'information dans l'univers via l'Internet.

À l'occasion du centenaire de la Société d'Encouragement au Progrès, Gernez rend hommage en 2008 au professeur Jean Courtial, médecin, polytechnicien et directeur de l'Institut Curie de 1950 à 1966 pour ses travaux sur le cancer.

Dans le cadre de la « grande cause nationale 2009 » sur le don d'organes et de sang, Gernez écrit à Arnold Munnich[13], conseiller du Président de la République pour la recherche biomédicale et la santé que l'organisme ne tolère que son propre biotope.

Récompenses

Critiques

Les travaux de Gernez ont pour la plupart été rejetés par les autorités médicales et scientifiques (comme les Académies de Académie de médecine et des sciences) en raison de l'absence de validité scientifique ni expérimentale à ses théories, lui même n'ayant publié aucun article médical ou scientifique dans les revues internationales[16]. De plus, les écrits de Gernez sont parfois difficiles à appréhender à cause de ses néologismes en biologie, en physique et en éthologie[17].

Sur le plan médical, les résultats dont se targue Gernez peuvent être obtenus sans qu'il ne soit utile de suivre son protocole d'« adoption immunitaire » : Le système immunitaire des jeunes patients est en effet spontanément tolérant ce qui rend inutile la mise en contact préalable avec les antigènes tel que le recommande Gernez[18].

D'autre part, ses recommandations sont potentiellement nocives[réf. nécessaire] : son protocole préventif initial (dit « méthode systématique post-opératoire synchronisée ») se base sur l'hydrate de chloral qui est un produit cancérigène interdit à la vente aux particuliers en France par l'Agence française de sécurité sanitaire depuis le 17 septembre 2001[19] et aux États-Unis depuis l'an 2000.

Gernez serait aussi critiqué pour l'absence de retombées financières de ses découvertes[20].

Notes et références

  1. Voir aussi Otto Heinrich Warburg
  2. L'exemple du jeûne relatif avec un repas par jour (Nexus n°48, page 66).
  3. Voir la physiopathologie du SIDA dans l'article consacré ou les critiques de ces travaux (ci-dessus)
  4. Le Scandale du siècle, tome 1, DVD André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2007.
  5. Postnatal Neurogenesis in the Guinea-pig, J Altman & G Das, Nature 214, 1098 - 1101 (10 June 1967) {{doi:10.1038/2141098a0}}
  6. « une cellule génératrice engendre deux cellules génératrices pendant la période embryonaire. Après la croissance, une cellule génératrice engendre une cellule génératrice et une cellule fonctionnelle » (Néo-postulats biologiques et pathogéniques, André Gernez, éd. La vie claire, 1975, p. 102).
  7. Discours du 4 novembre 1971 : « Parmi les auditeurs adultes qui m'écoutent, 38% mourront d'un cancer [...] Il n'est pas question d'un traitement curatif mais uniquement d'une prévention de ce fléau, basée sur des propositions contrôlées et expérimentées sur des animaux depuis plusieurs années ».
  8. Le Scandale du siècle, tome 2, DVD André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2007.
  9. Quotidien du médecin du 18 juin 1986.
  10. André Gernez, Le SIDA maladie digestive, Objectif santé n°4, mai-juin 1986
  11. soumission enregistrée le 26 août 2004 sous le numéro 17685
  12. Médaille d'or du CNRS.
  13. Le Scandale du siècle, tome 1 & 2, DVD André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2007.
  14. Le Scandale du siècle, tome 1, DVD André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2007 et citation complète sur Wikiquote
  15. La Tribune du Progrès n°34, hiver-printemps 2009
  16. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez?db=pubmed&cmd=search&term=gernez+a[au]
  17. avec les concepts tels que l'"hyperplasie compensatrice viciée", la "cinétique cellulaire", la "cancerogénèse"...
  18. ABO-Incompatible Heart Transplantation in Infants. Lori J. West, M.D., D.Phil., Stacey M. Pollock-Barziv, M.A., Anne I. Dipchand, M.D., K. Jin Lee, M.D., Carl J. Cardella, M.D., Leland N. Benson, M.D., Ivan M. Rebeyka, M.D., and John G. Coles, M.D. The New England Journal of Medicine. 2001, Vol. 344(11), pp. 793-800. http://content.nejm.org/cgi/content/abstract/344/11/793
  19. http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Lettres-aux-professionnels-de-sante/Conditions-d-utilisation-de-l-hydrate-de-chloral
  20. Le Scandale du siècle, tome 1 & 2, DVD André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2007.

Voir aussi

Bibliographie

  • Les grands médicaments, avec Henri Pradal, éd. Édition du Seuil, Paris (France), 1975.
  • Néo-postulats biologiques et pathogéniques, éd. La vie claire, Mandres-les-Roses (France), 1975, 1re édition 1968, 122 pages.
  • Loi et règles de la cancérisation, éd. Verschave, Roubaix (France), 1970, 168 pages.

Filmographie

  • Le Scandale du siècle, DVD 1, André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2007.
  • Le Scandale du siècle, DVD 2, André Gernez, produite par Jean-Yves Bilien, 2008

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de la biologie Portail de la biologie
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Andr%C3%A9 Gernez ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andre Gernez de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • André Gernez — (born 1923) formulated the organic stem cells theory with the help of Konrad Lorenz and the collaboration of Jean Pierre Willem. This theory is used for both the Embryonic stem cell and the Cancer stem cell.Gernez recommands universal blood… …   Wikipedia

  • André Gernez — Pour les articles homonymes, voir Gernez. André Gernez Naissance 25 janvier 1923 Avesnes les Aubert …   Wikipédia en Français

  • Gernez — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. André Gernez Médecin Paul Élie Gernez Artiste peintre français Raymond Gernez Homme politique français Charles Gernez Rieux, ancien président de l… …   Wikipédia en Français

  • Projet:Médecine/Index — Articles 0 9 1,2 dibromo 3 chloropropane · 112 (numéro d urgence européen) · 1935 en santé et médecine · 1941 en santé et médecine · 1er régiment médical · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 2005 en santé et médecine · 2006 en… …   Wikipédia en Français

  • Jacques Lacaze (médecin) — Jacques Lacaze est un médecin français. Carrière Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Diplômé en cancérologie[1], praticien depuis plus de 25 ans[2] qui fait la promotion de …   Wikipédia en Français

  • Arachide — Arachis hypogaea …   Wikipédia en Français

  • Avesnes-les-Aubert — Pour les articles homonymes, voir Avesnes (homonymie). 50° 11′ 52″ N 3° 22′ 51″ E …   Wikipédia en Français

  • Jean-Pierre Willem — is a doctor of medicine. He founded Medecins Aux Pieds Nus, which translates as Barefoot Doctors . Willem collaborates with André Gernez as president of Union Biologique Internationale [DVD interview of Bilien Le scandale du siècle Tome 1 ,… …   Wikipedia

  • Cellule souche — Pour les articles homonymes, voir Cellule souche (homonymie). Cellule souche embryonnaire de souris …   Wikipédia en Français

  • Chloral — Général Nom IUPAC Trichloroéthanal No CAS …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”