La Zizanie (film)

La Zizanie (film)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Zizanie.

La Zizanie

Titre québécois La Zizanie
Titre original La Zizanie
Réalisation Claude Zidi
Scénario Claude Zidi
Adapteurs
Claude Zidi
Pascal Jardin
Michel Fabre
Acteurs principaux Louis de Funès
Annie Girardot
Maurice Risch
Julien Guiomar
Sociétés de production Les Films Christian Fechner
Simar Films
Pays d’origine Drapeau de France France
Genre Comédie
Sortie 1978
Durée 97 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Zizanie est un film français réalisé par Claude Zidi sorti en 1978.

Sommaire

Synopsis

Guillaume Daubray-Lacaze, maire conservateur d'une ville de province, est un industriel au bord de la faillite, quand son usine spécialisée dans la lutte anti-pollution obtient d'un groupe japonais une commande énorme qui peut sauver l'usine : 3 000 appareils de dépollution de l'air, les CX-22, à livrer sous 90 jours. Mais il manque d'espace pour produire et stocker ces appareils car l'usine est sous-dimensionnée.
Le préfet refusant l'autorisation d'étendre l'usine sur les terrains voisins, Guillaume décide alors d'installer ses machines successivement :

  • dans sa propre maison ;
  • puis, une fois la maison saturée, dans le potager de sa femme, Bernadette, horticultrice, Guillaume simulant une fuite de pétrole qui détruit les cultures ;
  • et enfin dans le jardin d'hiver de sa femme : il congèle la serre tandis que Bernadette y dormait.

Furieuse, Bernadette quitte le domicile conjugal. Guillaume la retrouve à l'hôtel où elle est descendue, et déclenche une rixe dans un bal costumé en découvrant qu'elle danse au bras de son médecin, le docteur Landry.
Guillaume promet à Bernadette de remettre la maison en état immédiatement, il la ramène à la maison, les époux s'endorment, et sont réveillés au matin par le tintamarre des machines-outils : rien n'avait bougé le soir précédent, les ouvriers ayant seulement recouvert d'un drap les dites machines.
Bernadette quitte alors à nouveau la maison et se présente comme tête de la liste « Défense de la Nature » contre son propre époux aux élections municipales, épaulée le docteur Landry.

Fiche technique

  • Réalisation : Claude Zidi
  • Scénario, Adaptation : Claude Zidi avec la collaboration de Michel Fabre
  • Dialogues : Pascal Jardin
  • Assistant réalisateur : Jacques Santi
  • Musique : Vladimir Cosma
  • Images : Claude Renoir
  • Décors : Théo Meurisse
  • Montage : Robert Isnardon, Monique Insnardon
  • Son : Bernard Aubouy, assisté de Jean-Louis Ughetto, Jean-Bernard Thomasson
  • Stagiaire son : Sophie Chabaut
  • Caméra : Patrick Wyers, Jean-Paul Meurisse
  • Assistant opérateur : Eduardo Serra
  • Régie générale : Patrick Delaneux
  • Costumière : Paulette Breil
  • Coiffures : Alice Schwartz
  • Maquillage : Anatole Paris, Louis Bonnemaison
  • Ensemblier : Roger Joint
  • Script-girl : Many Barthod
  • Casting : Margot Capelier
  • Chef éléctricien : Jacques Touillard
  • Mixeur : Claude Villand
  • Bruiteur : André Naudin
  • Créateur des Effets spéciaux : Christian Bourqui, Henri Assola, Serge Ponvianne
  • Effets spéciaux assistants : Jean-François Cousson, Patrick Torossian
  • Régleur de Cascades : Daniel Vérité
  • Effets visuels : Euro-Titres
  • Générique : Michel Saignes (Eurocitel)
  • Producteur délégué : Bernard Artigue
  • Une production : Les Films Christian Fechner
  • Genre : Comédie, Burlesque
  • Durée : 93 minutes

Distribution

Autour du film

  • Le film attire 2 790 000 spectateurs en salles lors de sa sortie.
  • Ce film met à l'affiche deux des plus grandes vedettes du cinéma comique français des années 1970 : Annie Girardot et Louis de Funès.
  • Avant la sortie du film, Jean-Pierre Mocky attaque la production au tribunal pour plagiat parce qu'il avait auparavant proposé à Louis de Funès un projet baptisé Le Boucan dont le scénario ressemblait à celui de La Zizanie. Jean-Pierre Mocky gagne le procès et est indemnisé à hauteur de 250 000 francs, mais il y perd alors le soutien de la profession, l'industrie du cinéma n'acceptant pas qu'on aille devant les tribunaux[1].
  • Dans le film, pour se rendre incognito à une soirée, Guillaume (Louis de Funès) met un masque de… Louis de Funès et assiste alors à un concours d'imitation du maire (lui-même).
  • La campagne municipale décrite dans le film (sorti le 22 mars 1978, trois jours après le second tour des élections législatives) rappelle le contexte politique de l'époque :
    • le thème du plein emploi : le taux de chômage étant passé de 3 % en 1975 à 5 % en 1979,
    • la place des femmes : Guillaume dit que celles-ci « n'ont rien à dire ». Il y aura 4,3 % de femmes au parlement en 1978,
    • l'environnement : l'écologie faisait son entrée en politique dans les années 1970. Dans le film, Bernadette présente une liste en faveur de la « protection de la nature » (liste raillée par son époux) et remporte finalement l'élection. Les élections présidentielles de 1974 avaient quant à elles vu la première candidature écologiste, incarnée par René Dumont qui réunit alors… 1,32 % des suffrages.

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Zizanie (film) de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»