Kurt Vonnegut


Kurt Vonnegut
Kurt Vonnegut
Activités Romancier
Naissance 11 novembre 1922
Indianapolis, Indiana,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 11 avril 2007 (à 84 ans)
New York, État de New York,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman satirique, Science-fiction
Distinctions Président d'honneur de l'Association Humaniste Américaine
Œuvres principales

Kurt Vonnegut, Jr. est un écrivain américain né le 11 novembre 1922 à Indianapolis, dans l'État de l'Indiana aux États-Unis. Il est mort le 11 avril 2007 à New York des suites d'une blessure crânienne consécutive à une chute dans sa maison à Manhattan[1]. Sa ville natale venait de déclarer 2007 : Année Vonnegut.

Sommaire

Biographie

Jeunesse

Né de parents d'origine allemande (troisième génération), il fait ses études à la Shortridge High School d'Indianapolis. Là, il écrit pour le premier quotidien scolaire "The Daily Echo". Il fréquente un temps la Butler University mais la quitte quand un professeur lui dit que ses histoires ne sont pas à la hauteur. De 1941 à 1942, il suit les cours de biochimie de la Cornell University, tout en collaborant au journal étudiant le "Cornell Daily Sun" (la seule occupation intéressante de cette période selon lui), et il s'affilie, comme son père avant lui, à la Delta Upsilon Fraternity. Puis il entre au Carnegie Institute of Technology (devenu la Carnegie Mellon University) en 1943.

Engagé dans l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, il participe à l'offensive des Ardennes et est fait prisonnier de guerre à Dresde.

Le 14 mai 1944, jour de la Fête des mères, sa mère, Edith Lieber Vonnegut, se suicide.

1944-1945

Les moments vécus comme soldat et prisonnier de guerre ont influencé son œuvre.

Le 14 décembre 1944, durant la bataille des Ardennes, le soldat Vonnegut de la 106e division d'infanterie américaine, se retrouve isolé et, après quelques jours d'errance solitaire derrière les lignes ennemies, est fait prisonnier par l'armée allemande.

En février 1945, le prisonnier de guerre Vonnegut est à Dresde et travaille dans un abattoir (à vérifier). Du 13 au 15 février 1945 a lieu le bombardement de Dresde par les Alliés. C'est l’un des plus grands carnages de civils de la Seconde Guerre mondiale : 7 000 tonnes de bombes (dont des bombes au phosphore) sont déversées en trois vagues qui feront plus de 35 000 morts.

Il en fut l'un des sept rescapés américains, sauvés pour s'être enfermés dans une cave d'abattoir qu'il nomme Slaughterhouse Five (abattoir 5). Les autorités nazies l'affectèrent à la récupération des cadavres pour la fosse commune. Mais il y en avait tellement que l'on dut terminer au lance-flamme l'ouvrage des bombes. ("But there were too many corpses to bury. So instead the Nazis sent in guys with flamethrowers. All these civilians' remains were burned to ashes.")

Cette expérience traumatisante, décrite dans son roman Abattoir 5, est mentionnée dans pas moins de six de ses autres ouvrages.

Libéré en mai 1945 par les troupes soviétiques, il revient aux États-Unis, et reçoit un Purple Heart pour une blessure sans importance ("ludicrously negligible wound").

Après-guerre

Après la guerre, Vonnegut fréquente l'Université de Chicago où il suit des cours d'anthropologie. Il travaille également pour le City News Bureau de Chicago comme correspondant judiciaire. D'après Vonnegut, l'université rejeta sa thèse sur les ressemblances entre la peinture cubiste et les soulèvements des Indiens d'Amérique au XIXe siècle pour « manque de professionnalisme ». En 1947, il quitte Chicago pour Schenectady où il travaille au service des relations publiques de General Electric. L'Université de Chicago accepte finalement son roman Le Berceau du chat comme thèse en raison de son contenu anthropologique. Il est ainsi diplômé en 1971.

Sur le point d'abandonner l'écriture, Vonnegut se voit offrir un poste d'enseignant à l'Université de l'Iowa. Durant son séjour, Le Berceau du chat devient un succès commercial et il commence la rédaction d'Abattoir 5 ou la Croisade des enfants, maintenant considéré comme l'un des meilleurs romans américains du XXe siècle[réf. souhaitée].

Il épouse Jane Mary Cox, une amie d'enfance.

Kilgore Trout

Il crée alors le personnage de Kilgore Trout, auteur de science-fiction raté, allusion parodique à l'auteur Theodore Sturgeon[2]. Il apparaîtra dans plusieurs romans et finira par obtenir le prix Nobel dans Le Breakfast du champion. L'écrivain Philip José Farmer l'introduira dans le monde réel en publiant sous ce pseudonyme le roman Venus on the half-shell (Le Privé du cosmos).

Œuvres

Romans

  • Le Pianiste déchaîné (Player Piano, 1952)
  • Les Sirènes de Titan (The Sirens of Titan, 1959) ;
  • Nuit noire, (Mother Night, 1961) ;
  • Le Berceau du chat, (Cat's Cradle, 1963)
  • God Bless You Mr Rosewater ou Pearls Before Swine, 1965 ;
  • Abattoir 5 ou la Croisade des enfants, (Slaughterhouse 5 or The Children's Crusade, 1969) ;
  • Le Breakfast du champion (Breakfast of Champions, or Goodbye, Blue Monday, 1973) ;
  • Slapstick or Lonesome No More, 1976, traduit sous le titre : Le Cri de l'engoulevent dans Manhattan désert;
  • Gibier de potence (Jailbird , 1979, traduit en 1983) ;
  • Rudy Waltz (Deadeye Dick 1982, traduit en 1984)) ;
  • Galapagos, 1985, (traduit en 1987) ;
  • Barbe bleue (Bluebeard, 1987, traduit en 1988) ;
  • Abracadabra (Hocus Pocus, 1990, traduit en 1992) ;
  • Timequake, 1997, non traduit.

Recueils de nouvelles

  • Canary in a Cathouse (1961)
  • Welcome to the Monkey House (1968)
  • Bagombo Snuff Box (1999)
  • Le petit oiseau va sortir (Look at the birdie, 2009, traduit en 2011)

Recueils d'essais

  • Wampeters, Foma and Granfalloons (1974)
  • Palm Sunday (1981)
  • Fates Worse than Death (1991)
  • God Bless You, Dr. Kevorkian (1999)
  • Un homme sans patrie (A Man Without a Country, traduit et publié aux éditions Denoël en 2005)

Pièces de théâtre

Adaptations au cinéma

Notes et références

  1. Universalia 2008 - La politique, les connaissances, la culture en 2007
  2. Voir par exemple l'article de Norman Spinrad intitulé Sturgeon, Vonnegut et Trout, in revue Phénix n° 20, février 1990, page 74.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kurt Vonnegut de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kurt Vonnegut — Vonnegut redirects here. For other persons with the surname, see Vonnegut (surname). Kurt Vonnegut Vonnegut speaking in 2004 Born Kurt Vonnegut, Jr. November 11, 1922(1922 11 11) Indianapolis, Indiana, United States …   Wikipedia

  • Kurt Vonnegut — Kurt Vonnegut, Jr. (* 11. November 1922 in Indianapolis; † 11. April 2007 in New York) war ein US amerikanischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Künstlerisches Schaffen 3 We …   Deutsch Wikipedia

  • Kurt Vonnegut — 200px Vonnegut en 1990 Nacimiento 11 de noviembre de 1922 Indianápolis, EE.UU. Defunción 11 de abril de 2007 Nueva York, EE.UU …   Wikipedia Español

  • Kurt Vonnegut Jr. — Kurt Vonnegut Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Kurt Vonnegut Jr — ➡ Vonnegut * * * …   Universalium

  • Kurt Vonnegut — noun United States writer whose novels and short stories are a mixture of realism and satire and science fiction (born in 1922) • Syn: ↑Vonnegut • Instance Hypernyms: ↑writer, ↑author …   Useful english dictionary

  • Kurt Vonnegut — (born 1922) American author …   English contemporary dictionary

  • Kurt Vonnegut Junior — Kurt Vonnegut Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • List of works by Kurt Vonnegut — The following is a complete list of literary works by author Kurt Vonnegut.Novels* Player Piano (1952) ISBN 978 1 14 183422 8 published as Utopia 14 in 1954, published again as Player Piano in 1966 * The Sirens of Titan (1959) ISBN 0 385 28923 5… …   Wikipedia

  • Ilium (Kurt Vonnegut) — Ilium is a fictitious town in eastern New York state, used as a setting for many of Kurt Vonnegut s novels. The name most likely refers to Troy, New York ( Ilium was the name the Romans gave to ancient Troy). In all other respects, Ilium very… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.