American Enterprise Institute


American Enterprise Institute
American Enterprise Institute
American enterprise institute logo.gif

Domaine d'activité généraliste
Création 1943
Personnes-clés Christopher DeMuth, président
Orientation politique néo-conservateur
Siège Washington, DC
Budget env. 30 millions de $[1]
Site web aei.org

L'American Enterprise Institute for Public Policy Research (AEI, « Institut de l'entreprise américaine pour la recherche sur les politiques publiques ») est un think tank fondé en 1943 avec la mission déclarée de soutenir les « fondements de la liberté — un gouvernement limité, l'entreprise privée, des institutions politiques et culturelles vitales, et une forte politique étrangère et de défense nationale ». L'institut est régi par la loi sur les organisations non lucratives, et ses fonds proviennent principalement de contributions individuelles, corporatives ou d'autres fondations. L'AEI a été l'un des architectes majeurs des politiques néo-conservatrices de l'administration Bush. Plus de deux douzaines de membres de l'AEI ont soit fait partie de l'administration Bush, soit été nommés à l'une des nombreuses commissions gouvernementales. Il est souvent cité, aux côtés de l'Heritage Foundation, comme étant la contrepartie de droite du think tank libéral Brookings Institution. Avec ce dernier, l'AEI a collaboré dans l'AEI-Brookings Joint Center de 1998 à 2008.

L'AEI attira l'attention nationale le 5 décembre 1996, quand le secrétaire à la Fed Alan Greenspan s'adressa à l'institution en remarquant, quelques jours à peine avant la « correction boursière » de 2000, que Wall Street avait peut-être gonflé ses titres de manière significative, un effet attribué à ce que Greenspan appela l'« exubérance irrationnelle » des investisseurs. Ces commentaires déclenchèrent de longs débats.

Sommaire

Membres

  • Danielle Pletka, vice-présidente ;
  • Irving Kristol, considéré comme le fondateur du néo-conservatisme américain (père de William Kristol) ;
  • Michael Ledeen, impliqué (entre autres) dans l'Irangate et conseiller aux affaires étrangères de Karl Rove (lui-même éminence grise de George Bush) ;
  • John R. Bolton, ambassadeur américain aux Nations unies d’août 2005 à décembre 2006 ;
  • Lynne Cheney, femme de l'ancien vice-président Dick Cheney, membre senior de l'AIE ;
  • Christopher DeMuth, président de l'AEI depuis 1986, qui a servi dans le gouvernement Reagan ;
  • Ted Frank ;
  • David Frum, ancienne plume pour George Bush ;
  • Reuel Marc Gerecht, ancien spécialiste du Moyen Orient à la CIA, directeur actuel du Project for the New American Century's Middle East Initiative (Projet pour une initiative du Moyen-Orient dans le nouveau siècle américain) ;
  • Newt Gingrich, membre du Parti républicain et porte-parole de la Chambre des députés de 1995 à 1999, membre senior ;
  • James K. Glassman, auteur ;
  • Michael Greve, directeur du Federalism Project de l'AIE ;
  • Jeane Kirkpatrick, ancien représentant permanent des États-Unis aux Nations unies, membre senior ;
  • Bruce Kovner, secrétaire du conseil d'administration ;
  • John Lott, Jr., adversaire du contrôle des armes à feu et auteur de More Guns, Less Crime ;
  • Joshua Muravchik, chercheur ;
  • Charles Murray, co-auteur du controversé The Bell Curve en 1994 ;
  • Winfield Myers, éditeur du magazine de l'AIE, The American Enterprise ;
  • Michael Novak, professeur ayant écrit beaucoup sur le rôle de la foi dans la gouvernance ;
  • Richard Perle, ancien vice-secrétaire à la Défense, conseiller actuellement dans le United States Defense Policy Board ;
  • Lee Raymond, PDG d'ExxonMobil, est le vice-secrétaire du conseil d'administration ;
  • Sally Satel, psychiatre, auteur de PC, M.D.: How Political Correctness is Corrupting Medicine ;
  • Radosław Sikorski, ancien ministre polonais conservateur des affaires étrangères ;
  • Christina Hoff Sommers, critique du mouvement féministe, auteur de Who Stole Feminism and the War Against Boys ;
  • Fred Dalton Thompson, ancien député du Tennessee, chercheur dans le domaine des renseignements et de la sécurité nationale (Chine, Corée du Nord et Russie) pour l'AEI ;
  • Ben Wattenberg, plume pour l'ancien président Lyndon B. Johnson, membre senior ;
  • John Yoo, anciennement à l'Office of Legal Counsel (bureau du conseil juridique) et professeur à Boalt Hall.

Fonds

L'AEI a reçu plus de 30 millions de dollars de sources diverses, parmi lesquelles :

  • Lynde and Harry Bradley Foundation, Inc.
  • Castle Rock Foundation
  • Coors
  • Earhart Foundation
  • JM Foundation
  • Microsoft
  • Philip M. McKenna Foundation, Inc.
  • John M. Olin Foundation, Inc.
  • Sarah Scaife Foundation
  • Scaife Family Foundation
  • Smith Richardson Foundation.

Notes et références

  1. (en) Section finance du rapport annuel 2006 de l'AEI. Consulté le 28 février 2008. « AEI enjoyed another year of very solid financial performance in 2006, with revenues of $28.4 million and $23.6 million in expenditures. »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article American Enterprise Institute de Wikipédia en français (auteurs)