Klopstock


Klopstock

Friedrich Gottlieb Klopstock

Friedrich Gottlieb Klopstock
Portrait par Johann Caspar Füssli (1750).
Gravure (v. 1760)

Friedrich Gottlieb Klopstock, né à Quedlinbourg le 2 juillet 1724 et mort à Hambourg le 14 mars 1803, est un poète allemand.

Sommaire

Sa vie

Après avoir fréquenté le lycée de Quedlinburg, il entra à l’âge de 16 ans à la Landesschule Shulpforta, lycée-internat de renom, qui accueillit notamment Friedrich Nietzsche et August Ferdinand Möbius. En 1745, il commença des études de théologie à Iéna et réalisa une première ébauche de Messias, qu’il rédigea d’abord en prose. L’année suivante, à Leipzig, il réécrivit son œuvre en décasyllabes, dont la publication de la première partie fit sensation. C’est là aussi qu’il composa ses premières odes. Ses études de théologie achevées, Klopstock devint précepteur (à l’instar de tous les postulants en théologie), à Langensalza. Pendant les deux années de son séjour à Langensalza, Klopstock connut tour à tour l’amour passionnel, puis la déception et enfin la douleur du renoncement avec une jeune fille nommée Marie-Sophie, ce qui le conduisit à composer les plus belles de ses premières odes sur l’amour inaccessible.

La publication de ces odes déclencha un vent d’enthousiasme dans toute l’Allemagne : ce fut l’heure de gloire de la poésie pure.

Il fit ensuite connaissance avec Johann Jakob Bodmer, qui l’invita à Zurich : il fit le voyage en 1750. Huit mois plus tard, Klopstock partit au Danemark sur l’invitation du roi Frédéric V, dont le soutien lui permit d’achever son œuvre, et où il passa trois ans.

En 1754, il épousa Margarete Moller, fille d’un marchand de Hambourg, mais elle mourut quatre ans plus tard. Trente ans plus tard, son souvenir le hantait encore et il en chantait les louanges dans ses élégies. Ce n’est qu’à l’âge avancé de 67 ans qu’il se remaria avec la Hambourgeoise Johanna Elisabeth von Winthem.

De 1759 à 1762, Klopstock vécut à Quedlinburg, Brunswick et Halberstadt, puis à Copenhague, où il resta jusqu’en 1771. En plus de Messias, qui ne parut dans son intégralité qu’en 1773, il écrivit des drames, comme la Hermannsschlacht (La Bataille de Teutobourg). Il s’installa ensuite à Hambourg, promu au rang de conseiller de la légation danoise. En 1776, il séjourna à Karlsruhe sur l’invitation du comte Karl Friedrich von Baden. Klopstock apparaît comme le créateur de l'Erlebnisdichtung, c’est-à-dire de « la poésie du vécu, de l’expérience », et de l’irrationalisme allemand, et comme le père de la théorie de l’État-nation.

Portrait par M. E. Vogel

Klopstock fut un partisan de la Révolution française, comme le montre notamment son poème de 1789, Kennet euch selbst (Connaissez-vous vous-même) dans lequel il décrit la Révolution française comme « l’acte le plus noble du siècle » et exhorte ainsi les Allemands à la révolution. Il en fustigea néanmoins les excès ultérieurs dans son poème Die Jacobiner (Les Jacobins) de 1792, où il critique le régime des Jacobins, qu’il compare à un serpent qui ondule à travers la France. Pour avoir chanté dans ses Odes les louanges de la Révolution française, on lui décerna le titre de citoyen français, et il fut élu associé étranger de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1802. Par la suite, en réaction aux atrocités prétendument commises au nom de la liberté, il renonça à la citoyenneté française.

Klopstock est réputé pour être un des précurseurs du mouvement littéraire allemand Sturm und Drang (Tempête et élan).

Dans sa « république éclairée », Klopstock se proposait de confier le pouvoir à une élite cultivée, et non à une souveraineté considérée comme incapable de régner. Les intellectuels, élitistes, s’élèvent ainsi au-dessus du peuple, qu’ils affublent du terme méprisant de « populace ». Klopstock n’accorde aucune souveraineté au peuple, et il ne reste plus rien des valeurs de le Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité (voir le poème Fürstenlob (Éloges aux souverains).

Son œuvre

Sa tombe dans le cimetière de Christianskirche à Hambourg
  • Der Messias, épopée de 22 000 vers parue en 1748 et traduite en français par Mme de Carlowitz en 1853 sous le titre La Messiade.
  • Geistliche Dichtung (Poésies spirituelles), que l’on retrouve encore de nos jours dans certains chants d’église, comme par exemple :
    • Die ihr Christi Jünger seid (Vous qui êtes disciples du Christ)
    • Herr, du wollst uns vorbereiten (Seigneur, tu veux nous préparer)
  • Études sur la langue (tentative d’une réforme de l’écriture) :
    • Fragmente über Sprache und Dichtkunst (fragments sur la langue et l’art de la poésie)
    • Grammatische Gespräche (dialogues grammaticaux)
    • Die Deutsche Gelehrtenrepublik (république allemande des savants) 1774.

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

  • Portail des Lumières Portail des Lumières
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Friedrich Gottlieb Klopstock ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Klopstock de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • KLOPSTOCK (F. G.) — Klopstock est à la fois au terme d’une évolution que jalonnent les noms de B. H. Brockes, A. von Haller, F. von Hagedorn et des poètes anacréontiques, et le précurseur du Sturm und Drang, du classicisme et du mouvement romantique. C’est dire… …   Encyclopédie Universelle

  • Klopstock — ist der Nachname folgender Personen: Friedrich Gottlieb Klopstock (1724–1803) – deutscher Dichter Margareta Klopstock (1728–1758) – deutsche Schriftstellerin …   Deutsch Wikipedia

  • Klopstock — Klopstock, Friedrich Gottlieb, bahnbrechender deutscher Dichter, geb. 2. Juli 1724 in Quedlinburg, gest. 14. März 1803 in Hamburg, war das älteste unter 17 Kindern des Advokaten K. Die Ausbildung des Dichters, vom Vater früh vorzugsweise auf… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Klopstock — Klopstock, 1) Friedrich Gottlieb, Sohn eines Advocaten, geb. den 2. Juli 1724 in Quedlinburg; verlebte auf dem Amte Friedeburg, welches sein Vater gepachtet hatte, seine Jugend; besuchte dann die Schule in Quedlinburg u. seit 1739 Schulpforte,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Klopstock — Klopstock, Friedr. Gottlieb, Dichter, geb. 2. Juli 1724 zu Quedlinburg, studierte in Jena und Leipzig Theologie, 1748 Hauslehrer in Langensalza, 1750 bei Bodmer in Zürich, ging 1751 auf Einladung des Königs von Dänemark nach Kopenhagen,… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Klopstock — Klopstock, Friedrich Gottlieb, neben E. Lessing, Herder und Schiller der um das deutsche Volk verdienteste classische Dichter, geb. 1724 zu Quedlinburg, studierte 1739–45 in Schulpforta, wo bereits die Idee zu seiner Messiade in ihm aufdämmerte,… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Klopstock — Klopstock, Friedrich Gottlieb …   Enciclopedia Universal

  • Klopstock — (Friedrich Gottlieb) (1724 1803) poète allemand: la Messiade (20 chants, 1748 1773), poème épique sur la Passion du Christ; Odes (1771) …   Encyclopédie Universelle

  • Klopstock — Klọpstock,   Friedrich Gottlieb, Dichter, * Quedlinburg 2. 7. 1724, ✝ Hamburg 14. 3. 1803. Nach pietistischer Erziehung im Elternhaus besuchte Klopstock das Gymnasium Quedlinburg und die Fürstenschule Schulpforta (1739 45). Danach studierte er… …   Universal-Lexikon

  • Klopstock — Berufsübername zu niederdt., md. Klopstock »tragbarer Amboss auf einem Stock, der in die Erde gesteckt wird, zum Dengeln (Schärfen) der Sense« für einen Bauern oder Berufsübername in Satzform zu mnd. kloppen »klopfen« und mnd. stok »Baumstumpf«… …   Wörterbuch der deutschen familiennamen


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.