Friedrich Gottlieb Klopstock


Friedrich Gottlieb Klopstock
Friedrich Gottlieb Klopstock
Portrait par Johann Caspar Füssli (1750).
Gravure (v. 1760)

Friedrich Gottlieb Klopstock, né à Quedlinbourg le 2 juillet 1724 et mort à Hambourg le 14 mars 1803, est un poète allemand.

Sommaire

Sa vie

Après avoir fréquenté le lycée de Quedlinburg, il entra à l’âge de 16 ans à l’École régionale de Pforta, lycée-internat de renom, qui accueillera notamment Friedrich Nietzsche et August Ferdinand Möbius. En 1745, il commença des études de théologie à Iéna et réalisa une première ébauche de Messias, qu’il rédigea d’abord en prose. L’année suivante, à Leipzig, il réécrivit son œuvre en décasyllabes, dont la publication de la première partie fit sensation. C’est là aussi qu’il composa ses premières odes. Ses études de théologie achevées, Klopstock devint précepteur (à l’instar de tous les postulants en théologie), à Langensalza. Pendant les deux années de son séjour à Langensalza, Klopstock connut tour à tour l’amour passionnel, puis la déception et enfin la douleur du renoncement avec une jeune fille nommée Marie-Sophie, ce qui le conduisit à composer les plus belles de ses premières odes sur l’amour inaccessible.

La publication de ces odes déclencha un vent d’enthousiasme dans toute l’Allemagne : ce fut l’heure de gloire de la poésie pure.

Il fit ensuite connaissance avec Johann Jakob Bodmer, qui l’invita à Zurich : il fit le voyage en 1750. Huit mois plus tard, Klopstock partit au Danemark sur l’invitation du roi Frédéric V, dont le soutien lui permit d’achever son œuvre, et où il passa trois ans.

En 1754, il épousa Margarete Moller, fille d’un marchand de Hambourg, mais elle mourut quatre ans plus tard. Trente ans plus tard, son souvenir le hantait encore et il en chantait les louanges dans ses élégies. Ce n’est qu’à l’âge avancé de 67 ans qu’il se remaria avec la Hambourgeoise Johanna Elisabeth von Winthem.

De 1759 à 1762, Klopstock vécut à Quedlinburg, à Brunswick et à Halberstadt, puis à Copenhague, où il demeura jusqu’en 1771. En plus de Messias, qui ne parut dans son intégralité qu’en 1773, il écrivit des drames, comme la Hermannsschlacht (La Bataille de Teutobourg). Il s’installa ensuite à Hambourg, promu au rang de conseiller de la légation danoise. En 1776, il séjourna à Karlsruhe sur l’invitation du comte Karl Friedrich von Baden. Klopstock apparaît comme le créateur de l'Erlebnisdichtung, c’est-à-dire de « la poésie du vécu, de l’expérience », et de l’irrationalisme allemand, et comme le père de la théorie de l’État-nation.

Portrait par M. E. Vogel

Klopstock fut un partisan des débuts de la Révolution française, comme le montre notamment son poème de 1789, Kennet euch selbst (Connaissez-vous vous-même) dans lequel il décrit la Révolution française comme « l’acte le plus noble du siècle » et exhorte ainsi les Allemands à la révolution. Il en fustigea néanmoins les excès ultérieurs dans son poème Die Jacobiner (Les Jacobins) de 1792, où il critique le régime des Jacobins, qu’il compare à un serpent qui ondule à travers la France. Pour avoir chanté dans ses Odes les louanges de la Révolution française, on lui décerna le titre de citoyen français, et il fut élu associé étranger de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1802. Par la suite, en réaction aux atrocités prétendument commises au nom de la liberté, il renonça à la citoyenneté française.

Klopstock est réputé pour être un des précurseurs du mouvement littéraire allemand Sturm und Drang (Tempête et passion (ou élan)).

Dans sa « république éclairée », Klopstock se proposait de confier le pouvoir à une élite cultivée, et non à une souveraineté considérée comme incapable de régner. Les intellectuels, élitistes, s’élèvent ainsi au-dessus du peuple, qu’ils affublent du terme méprisant de « populace ». Klopstock n’accorde aucune souveraineté au peuple, et il ne reste plus rien des valeurs de le Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité (voir le poème Fürstenlob (Éloges aux souverains).

Il faisait partie du salon littéraire de la comtesse von Reventlow, née Schimmelmann, qu'elle réunissait au château d'Emkendorf.

Son œuvre

Sa tombe dans le cimetière de Christianskirche à Hambourg
  • Der Messias, épopée de 22 000 vers parue en 1748 et traduite en français par Mme de Carlowitz en 1853 sous le titre La Messiade.
  • Geistliche Dichtung (Poésies spirituelles), que l’on retrouve encore de nos jours dans certains chants d’église, comme par exemple :
    • Die ihr Christi Jünger seid (Vous qui êtes disciples du Christ)
    • Herr, du wollst uns vorbereiten (Seigneur, tu veux nous préparer)
  • Études sur la langue (tentative d’une réforme de l’écriture) :
    • Fragmente über Sprache und Dichtkunst (fragments sur la langue et l’art de la poésie)
    • Grammatische Gespräche (dialogues grammaticaux)
    • Die Deutsche Gelehrtenrepublik (république allemande des savants) 1774.

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Friedrich Gottlieb Klopstock de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Friedrich Gottlieb Klopstock — Friedrich Gottlieb Klopstock, Porträt von Jens Juel Friedrich Gottlieb Klopstock (* 2. Juli 1724 in Quedlinburg; † 14. März 1803 in Hamburg) war ein deutscher Dichter …   Deutsch Wikipedia

  • Friedrich Gottlieb Klopstock — Friedrich Gottlieb Klopstock. Retrato de Johann Caspar Füssli (1750). Friedrich Gottlieb Klopstock (2 de julio de 1724 – 14 de marzo de 1803), poeta alemán, famoso por su poema Der Messias. Historia Nació …   Wikipedia Español

  • Friedrich Gottlieb Klopstock — Infobox Person name=Friedrich Gottlieb Klopstock caption=Friedrich Gottlieb Klopstock. Painting by Johann Caspar Füssli (1750) dead=dead birth date=birth date|1724|7|2|mf=y birth place=Quedlinburg, Germany death date=death date and… …   Wikipedia

  • Friedrich Gottlieb Klopstock — noun German poet (1724 1803) • Syn: ↑Klopstock • Instance Hypernyms: ↑poet …   Useful english dictionary

  • Klopstock,Friedrich Gottlieb — Klop·stock (klŏpʹstŏk , klôpʹshtôk ), Friedrich Gottlieb. 1724 1803. German poet whose unrhymed classically structured works, notably the epic The Messiah (1748 1773), influenced Goethe and the development of German literature. * * * …   Universalium

  • Klopstock, Friedrich Gottlieb — ▪ German poet born July 2, 1724, Quedlinburg, Saxony [Germany] died March 14, 1803, Hamburg       German epic and lyric poet whose subjective vision marked a break with the rationalism that had dominated German literature in the early 18th… …   Universalium

  • Klopstock, Friedrich Gottlieb — ► (1724 1803) Poeta alemán. Autor de Messias (1748 73), poema religioso inspirado en El paraíso perdido de Milton …   Enciclopedia Universal

  • KLOPSTOCK, FRIEDRICH GOTTLIEB —    German poet, born at Quedlinburg; distinguished as the author of an epic poem entitled the Messiah, which is his chief work, his treatment of which invested him with a certain sense of sanctity, and the publication of which did much to quicken …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Christian Friedrich Gottlieb Schwencke — (* 30. August 1767 in Wachenhausen im Harz; † 27. Oktober 1822 in Hamburg) war ein deutscher Komponist, Pianist und Herausgeber musikalischer Werke. Von 1788 bis 1822 war er Kantor am Johanneum und Direktor der Kirchenmusik in Hamburg.… …   Deutsch Wikipedia

  • Klopstock — Friedrich Gottlieb Klopstock Friedrich Gottlieb Klopstock Portrait par Johann Caspar Füssli (1750) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.