Joyeuse Entrée

Joyeuse Entrée

La Joyeuse Entrée (en néerlandais Blijde Inkomst) est un acte daté du 3 janvier 1356 qui confirme la Charte de Kortenberg et garantit l’indivisibilité du duché de Brabant et l’identité du Brabant face à un duc étranger. À l’époque, le nouvel an était fixé dans le Brabant au jour de Pâques, de sorte qu’il est parfois daté du 3 janvier 1355 (dans l’ancien calendrier julien et où l’année 1355 finit en mars).

Depuis cinq décennies, le gouvernement du duché de Brabant était régi par la Charte de Kortenberg, que le duc Jean II avait signée en 1312. Le 5 décembre 1355, le duc Jean III mourut en ne laissant que trois filles. Le duché de Brabant risquait d’être divisé entre les trois filles, situation qui risquait de mettre fin au Conseil de Kortenberg. Afin d’éviter cette situation, celui-ci élabora une charte, dite de Joyeuse Entrée, qu’il présenta à Jeanne de Brabant, la fille aînée de Jean III, et à son mari Venceslas Ier de Luxembourg, qui la signèrent.

L’acte de Joyeuse Entrée reprenait de nombreux articles de la Charte de Kortenberg et servit de base au droit public brabançon jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Il reprenait l’ensemble des privilèges accordés par les précédents ducs, ajoutant des clauses garantissant l’indivisibilité du duché et la spécificité brabançonne face à des ducs d’origine étrangère. De ce fait, c’était un document long, touffu et sans méthode. Son objet étant de limiter les pouvoir des ducs et de leurs officiers, elle était rédigée sous forme négative et limitative.

Pour tout acte de politique étrangère (alliance, déclaration de guerre, cession de territoire et traité), le duc devait avoir le consentement de l’assemblée des trois ordres (noblesse, clergé et représentant des villes).

Cette charte, comme celle de Kortenberg, garantissait à tous les Brabançons le bénéfice de la justice par droit et sentence. Tous les sujets étaient égaux devant la loi, mais celle-ci restait appliquée par quantité de tribunaux divers, selon les usages en cours au Moyen Âge. Aucune arrestation, sauf en cas de flagrant délit, ne pouvait être opérée sans décret judiciaire. De plus, aucun Brabançon ne pouvait être cité devant un tribunal étranger au duché.

En politique intérieure, les représentants des trois ordres votaient les impôts, la frappe des monnaies et participaient à l’administration du duché. Des droits individuels (liberté personnelle, inviolabilité du domicile) étaient également garantis.

Enfin, l’acte de Joyeuse Entrée reprenait de la Charte de Kortenberg le droit de résistance au duc dans le cas où celui-ci ne respectent pas ses engagements.

En dépit de l’acte de Joyeuse Entrée, le seigneur du Comté de Flandre voisin, Louis II de Flandre, réclama le démembrement du duché, ce qui déclencha la Guerre de succession du Brabant (15 juin 1356 – 4 juin 1357), au cours de laquelle s’illustra le célèbre héros bruxellois Everard t'Serclaes.

Voir aussi

Par la suite, il est question des Joyeuses Entrées à Bruxelles, faites par les souverains du Brabant :

Diverses villes de Belgique ont une avenue de la Joyeuse Entrée

Il semble que ce soit une sorte de présentation des nouveaux souverains au peuple, qui donnaient lieu à des réjouissances et fêtes et les nouveaux ducs devaient probablement prêter le serment de respecter l’acte de Joyeuse Entrée.


La Magna Carta anglaise, signée en 1215 est un équivalent contemporain de la Joyeuse Entrée.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Joyeuse Entrée de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Joyeuse Entree — Joyeuse Entrée La Joyeuse Entrée (en néerlandais Blijde Inkomst) est un acte daté du 3 janvier 1356 qui confirme la Charte de Kortenberg et garantit l’indivisibilité du duché de Brabant et l’identité du Brabant face à un duc étranger. À l’époque …   Wikipédia en Français

  • Joyeuse entrée — (fr., spr. Schoaiöhs angtreh), 1) sonst der fröhliche Regierungsantritt eines Fürsten u. 2) die bei selbigem entrichtete Steuer, vgl. Kronensteuer; 3) (Blyde Incomste), die Privilegien der Stände von Brabant, Limburg u. Antwerpen, so genannt,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Joyeuse entrée — (franz., spr. schūajös angtrē , fläm. Blyde incomste, »fröhlicher Einzug«), eine Handfeste über die Vorrechte der Stände von Brabant, die seit Herzog Wenzel (1356) der jedesmalige Herzog vor seinem Einzug beschwören mußte. Die wichtigste… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Joyeuse entrée — (frz., spr. schŏăjöhs angtreh; fläm. Blyde incomste, »fröhlicher Einzug«), Freibrief, welchen die Herzöge von Brabant und Limburg seit Wenzeslaus (1355) vor dem Einzug in die Residenz beschwören mußten, zuletzt Kaiser Franz II. 1792 …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Joyeuse entrée — (schoajöhs angtreh), französ., d.h. fröhlicher Einzug, die belg. Verfassung unter burgund., span. und österr. Herrschaft, so genannt weil sie von den alten Herzogen von Brabant bei ihrem Einzuge in die Residenz beschworen wurde …   Herders Conversations-Lexikon

  • Joyeuse Entrée —   [ʒwa jøːz ã tre; französisch »fröhlicher Einzug«] die, , flämisch Blijde Ịncomst [ blɛjdə ], Urkunde über die Unteilbarkeit des Landes und über Vorrechte der brabantischen Stände, die die Herzöge von Brabant und Limburg (zuerst 1356, zuletzt… …   Universal-Lexikon

  • Joyeuse entrée — …   Википедия

  • Joyeuse Entree — The Joyeuse Entree, was a famous charter of liberty granted to Brabant by Duke John III in 1354. John summoned the representatives of the cities of the duchy to Leuven to announce to them the marriage of his daughter and heiress Jeanne of Brabant …   Wikipedia

  • Joyeuse Entrée — ▪ royal visitation       (French: “Joyous Entry”), during the European Middle Ages and the ancien régime, the ceremonial first visit of a prince to his country, traditionally the occasion for the granting or confirming of privileges.       Most… …   Universalium

  • Joyeuse Entrée — Jo|yeuse En|trée* [ʒo̯ajøzã tre:] das; s, s <aus fr. joyeuse entrée »fröhlicher Einzug«> von den Herzögen von Brabant (1356 1792) vor ihrem Einzug in Brüssel beschworene Urkunde, die die Unteilbarkeit des Landes sowie die Rechte der Stände …   Das große Fremdwörterbuch


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»