Jean-Rodolphe Perronet


Jean-Rodolphe Perronet
Jean-Rodolphe Perronet
Image illustrative de l'article Jean-Rodolphe Perronet
Portrait de Jean-Rodolphe Perronet, 1764
Présentation
Naissance 27 octobre 1708
Suresnes
Décès 27 février 1794 (à 85 ans)
Paris
Diplôme ingénieur des ponts et chaussées
Formation auprès de Jean Beausire
Œuvre
Réalisations Pont de la Concorde, Paris
Distinctions Académie royale d'architecture, 1756
Académie royale des sciences, 1765

Jean-Rodolphe Perronet, né à Suresnes le 27 octobre 1708 et mort à Paris le 27 février 1794, est un ingénieur et architecte français, fondateur et premier directeur de l’École nationale des ponts et chaussées[1].

Sommaire

Vie et carrière

Fils d’un garde-suisse, il entre à dix-sept ans comme apprenti-architecte au cabinet de Jean Beausire, premier architecte de la ville de Paris[1] . Il est chargé du projet et de la conduite du grand égout de Paris, des travaux des quais et de l’entretien des chemins de banlieue. En 1735, il est nommé sous-ingénieur à Alençon et il entre en 1736 au corps des ponts et chaussées. Néanmoins, il aimera toujours se dire architecte et c'est en cette qualité qu'il apparaît dans son portrait par Alexandre Roslin (musée de Göteborg)[2].

En 1737, il devient sous-ingénieur, puis ingénieur de la généralité d'Alençon[1]. En cette qualité, il construit la lanterne de la basilique Notre-Dame d'Alençon[2].

Le 14 février 1747, un arrêt nomme Perronet à la direction du Bureau des dessinateurs du Roi, que vient de créer Daniel-Charles Trudaine, pour lever les cartes et les plans du royaume. Il a pour mission de former les ingénieurs des ponts et chaussées et d’en contrôler l’action dans les généralités où ils sont employés. Il reçoit en outre la direction du lever de tous les plans des routes et le droit de projeter, conduire et inspecter tous les travaux dans les provinces, concurremment avec les inspecteurs généraux[1].

Le Bureau deviendra le Bureau des élèves des ponts et chaussées, puis en 1775 l’École des ponts et chaussées. Organisateur, animateur et pédagogue, il est le véritable père spirituel de ses élèves et met en œuvre une pédagogie originale qui, à l’heure actuelle, semble très contemporaine.

La première École des ponts et chaussées sera installée dans l’hôtel Libéral Bruant à Paris.

En 1750 il obtient le grade d'inspecteur général, et en 1764 celui de premier ingénieur dont il a rempli les fonctions pendant plus de trente ans[1]. Il réalise de très nombreux ponts, dont le pont de la Concorde à Paris. Entre 1747 et 1791, 2 500 km de routes sont ouvertes ou rectifiées sous sa direction.

Double portrait dit l'Architecte Jean-Rodolphe Perronet et de sa femme par Alexandre Roslin (1759)
Musée des Beaux-Arts de Göteborg

Il entre en 1756[2] à l'Académie royale d'architecture. Il est nommé premier ingénieur du roi en 1763 et il devient membre associé de l’Académie royale des sciences en 1765[1].

Jean-Rodolphe Perronet a contribué aux articles Pompe à feu et Épinglier[3] dans l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Diderot et D’Alembert.

Selon Michel Gallet : « On est encore mal informé sur sa propriété de Perroy, sur le Lac de Genève, où la villa palladienne, de forme ronde évoque l'architecture de son ami Louis Le Masson. »[4]

Commémoration

Statue de Jean-Rodolphe Perronet à l'extrémité de l'île de Puteaux

La rue adjacente au site de l’École des ponts et chaussées porte aujourd’hui son nom, à la limite des 6e et le 7e arrondissements de Paris.

Une statue de Jean-Rodolphe Perronet a été érigée à la pointe nord-est de l’île de Puteaux, au pied du Pont de Neuilly dont il fut le créateur de la première version en pierre (1772 à 1942).

Ponts réalisés par Jean-Rodolphe Perronet

Première pensée de Perronet pour le Pont de la Concorde.

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l F.-P.-H Tarbé de Saint-Hardouin (1884), Notices biographiques sur les ingénieurs des ponts et chaussées, p 29
  2. a, b et c Michel Gallet, Les Architectes parisiens du XVIIIe siècle : Dictionnaire biographique et critique, Paris, Éditions Mengès, 1995, 494 p. (ISBN 2-8562-0370-1), p. 403 
  3. Tome II, Article «(Art de l') Epinglier», pages 450 à 478
  4. M. Gallet, Op. cit., p. 403. V. aussi : (it) P. Hofer, Palladio : La sua eredita nel mondo, Milan, 1980, « Il Palladianesimo in Svizzera » 

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Rodolphe Perronet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-rodolphe perronet — Jean Rodolphe Perronet, né à Suresnes le 27 octobre 1708 et mort à Paris le 27 février 1794, est un ingénieur français, fondateur et premier directeur de l’ …   Wikipédia en Français

  • Jean-Rodolphe Perronet — (* 27. Oktober 1708 in Suresnes; † 27. Februar 1794 in Paris) war ein französischer Architekt und Bauingenieur des neuzeitlichen Steinbrückenbaus, der für seine steinernen Bogenbrücken bekannt ist. Seine b …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Rodolphe Perronet — (* 27 de octubre de 1708, † Suresnes – 27 de febrero de 1794, Paris) fue un arquitecto francés. Especializado en ingeniería estructural es conocido por haber realizado numerosas intervenciones de diseño y construcción de puentes. Una de sus obras …   Wikipedia Español

  • Jean-Rodolphe Perronet — Infobox Engineer image width = 200px caption = PAGENAME name = PAGENAME nationality = French birth date = 27 October 1708 birth place = Suresnes death date = 27 February 1794 death place = Paris education = spouse = parents = children =… …   Wikipedia

  • Jean-Rodolphe Peronnet — Jean Rodolphe Perronet Jean Rodolphe Perronet Jean Rodolphe Perronet, né à Suresnes le 27 octobre 1708 et mort à Paris le 27 février 1794, est un ingénieur français, fondateur et premier directeur de l’ …   Wikipédia en Français

  • PERRONET (J. R.) — PERRONET JEAN RODOLPHE (1708 1794) Fondateur et directeur de l’École des ponts et chaussées, Jean Rodolphe Perronet est aussi le plus grand constructeur d’ouvrages d’art français du XVIIIe siècle. Par la réputation qu’il acquiert au cours de sa… …   Encyclopédie Universelle

  • Perronet — ist der Familienname von: Jean Perronet (18??–19??), französischer Fechter Henry Perronet Briggs (1792–1844), englischer Maler Jean Rodolphe Perronet (1708–1794), französischer Brücken Bauingenieur und Architekt Edward Perronet (1726–1792),… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Perronet — may refer to: *Jean Rodolphe Perronet (1708 1794), French engineer *Jean Maurice Perronet, French fencer …   Wikipedia

  • Jean Hupeau — Jean Hupeau, né à la fin du XVIIe siècle et mort le 10 mars 1763, est un architecte et ingénieur des ponts et chaussées français, qui s’est principalement illustré dans différents projets de différents ponts, dont le pont Royal… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Cadet de Limay — Jean Cadet de Limay, né à Paris en 1732 et mort en 1802, est ingénieur des ponts et chaussées français. Sommaire 1 Biographie 2 Notes 3 Voir aussi 3.1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.