Jean-Charles KRAFFT


Jean-Charles KRAFFT

Jean-Charles Krafft

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krafft.
Masque mortuaire de Jean-Charles Krafft ; restauration et photo de Jean-François Lamige, Ecole des Beaux-Arts, Bordeaux

Jean Charles Krafft (né le 19 juin 1764 à Brunnenfeld, dans le ressort de Bludenz, dans le Vorarlberg - mort le 18 décembre 1833 à Paris) était un architecte[1] autrichien de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, venu en France, qui fut naturalisé français.

Sommaire

Biographie

Jean Charles Krafft[2] exerce à Paris, rue de Bourgogne n° 1463, faubourg Saint Germain.

Nicolas Ransonnette, avec lequel J.-C. Krafft réalise plusieurs ouvrages, demeure à Paris, rue du Figuier n° 43, quartier Saint Paul.

J.-C. Krafft publie de nombreux et importants ouvrages en français sur la construction et l’ornement des édifices publics et des maisons. Certains de ces ouvrages ont eu plusieurs éditions. Son ouvrage Plans, coupes et élévations des plus belles maisons et hôtels construits à Paris et dans les environs, est, dès l'origine, trilingue ; le texte est édité sur trois colonnes en français, allemand et anglais.

Il serait le premier architecte à avoir utilisé le fer dans la construction des immeubles.

Cependant, son Traité sur l'art de la Charpente théorique et pratique publié en 1819 puis en 1822, ne traite que d’ouvrages en bois. À cette époque, la charpente n’est pas seulement utilisée pour soutenir la couverture des immeubles, mais également pour le coffrage des dômes en cours de construction, pour la réalisation de ponts, de machines de levage, de « cages à écureuils » de grand diamètre, grâce auxquelles le poids de plusieurs hommes entraînait un treuil développant une force considérable. Pour le Dictionnaire encyclopédique Larousse XIXe siècle (1863), cet ouvrage important est encore « utile aux praticiens » malgré les progrès qui ont modifié si profondément l’art de l’architecture. La même année 1863, le Dictionnaire de biographie d’histoire de géographie mentionne au contraire que « cet ouvrage a joui pendant longtemps d’une haute estime parmi les praticiens, mais il est arriéré aujourd’hui surtout depuis la substitution ou le mélange du fer au bois dans la construction des planchers et combles » ; cet appréciation est reprise par A. Dantes (1866). L'avènement de la machine à vapeur puis du moteur à explosion ont enlevé tout intérêt pratique à la part de l'ouvrage décrivant les engins de levage.

Jean Charles Krafft et Nicolas Ransonnette exécutent un ensemble de planches gravées montrant les intérieurs et les extérieurs de plusieurs châteaux, villas champêtres, et édifices embellissant des jardins, situés aux environs de Paris. Un grand nombre de constructions décrites et dessinées par Jean-Charles Krafft avaient été conçues par des architectes contemporains réputés inspirés de styles variés tels que celles initiées par Claude Nicolas Ledoux, Julien-David LeRoy, et François-Joseph Belanger.

Une notice d'époque précise à propos du livre Les plus belles maisons et hôtels construits à Paris et dans les environs, (Éditions UHL - 1812) : « Les citoyens Krafft, architecte et Ransonnette, graveur, se sont réunis pour les présenter au public avec tout le soin et toute la célérité possible. Le premier ou a recueilli auprès des architectes eux-mêmes les plans, coupes et façades des maisons nouvellement bâties, ou a levé et dessiné avec l’agrément des propriétaires les détails dont il n’avait pu obtenir les dessins. Le second les a gravés au trait avec précision. Déjà deux cahiers sont au jour, quatre autres sont préparés en sorte que leur publication se continuera sans retard et de mois en mois, à partir de ce jour premier Floréal, an 9. Le prix de chaque livraison de six planches avec son explication, soigneusement imprimée dans trois langues est de 6fr pour Paris et 7fr pour les départements ». La sortie de cet ouvrage a donc débuté le 20 avril 1801.

Les indications fournies par Krafft et Ransonnette dans leurs gravures, nous montrent les ensembles qui subsistent de l’Ancien Régime, vers 1790, des couleurs assez tendres, lilas, verts et bleu clairs, mauve, roses, jaunes, blancs, relevés ça et là par des accents plus ternes, une porte ou un lambris d’acajou, un motif de bronze ou de cuivre doré, telle la description de l’hôtel de l’Intendant des Ponts et Chaussées, par Henry, 1788, présentée dans Plans, coupes et élévations des plus belles maisons et hôtels construits à Paris et dans les environs (L. Hautecœur, p. 382).

Ces ouvrages intéressent particulièrement l'historien de l'art architectural, l'amoureux du vieux Paris, curieux de connaître ce que fut le décors dans lequel ont vécu les familles aisées dans le premier tiers du XIXe siècle et plus particulièrement au cours de la première décade de ce siècle.

On trouve dans le Recueil des maisons de campagne de J.-C. Krafft des modèles de bâtiments ruraux en pans de bois, une ferme à la westphalienne.

La chambre de Mme Récamier, dessinée par Berthault en 1798, fut célèbre et nous est connue par les gravures de Krafft et Ransonnette et des descriptions comme celle de Reichardt (L. Hautecœur, p. 378).

On souligne la liberté de vie et d'action dont a bénéficié un homme originaire d'un pays en guerre contre la France. Le syndrome de la "5ème colonne" n'avait pas encore frappé la population parisienne.

Publications

  • Jean-Charles Krafft, Nicolas Ransonnette, Plans, coupes et élévations des plus belles maisons et hôtels construits à Paris et dans les environs, 1801 et années suivantes., Ch. Pougens et Levrault, Paris, in-fol.
  • Jean-Charles Krafft, Plans, coupes et élévations de diverses productions de l`art de la charpente exécutées tant en France que dans les pays étrangers, Paris, 1805, in-fol., 4 parties en un vol. avec 220 pl.
  • Jean-Charles Krafft, Portes cochères et portes d’entrée les plus remarquables de Paris, 1809, in-4° oblong de 50 pl.
  • Jean-Charles Krafft, Recueil des plus jolies maisons de Paris et de ses environs comprenant les élévations intérieures et extérieures, 1809, in-4°, avec 96 pl. (Mr Thiollet a donné une suite à cet ouvrage)
  • Jean-Charles Krafft, Plans des plus beaux jardins pittoresques de France, d'Angleterre et d'Allemagne et des édifices, monuments, fabriques qui concourent à leur embellissement dans tous les genres d'architecture, tels que chinois, égyptien, anglais, arabe, mauresque, Paris: impr. de Levrault et de C. Pougens, 1809-1810, 2 vol. in-fol, 96 pl.
  • Jean-Charles Krafft, Productions de plusieurs artistes français et étrangers relatives aux jardins pittoresques, 1810, in 4°
  • Jean-Charles Krafft, Description des fêtes à l’occasion du mariage de Napoléon, 1810
  • Jean-Charles Krafft, Recueil des plus beaux monuments anciens et modernes, 1812 et suiv. (cet ouvrage devait être composé de 12 livraisons contenant chacune 30 pl, la première seule a paru)
  • Jean-Charles Krafft, Plan général de la fondation de la Serre chaude au Jardin de St. James, et Coupe prise sur EF, et les détails des fourneaux, Paris : Crapelet for Bance Sr., 1812
  • Jean-Charles Krafft, No. 1 Chaumière construite à Ville d'Avrai dans le Jardin de Mr. Thierry. No. 2 Chaumière construite dans le Jardin de Mr. Belanger Architecte, à Sangeny, Paris : Crapelet for Bance Sr., 1812
  • Jean-Charles Krafft, Recueil d'architecture civile : contenant les plans, coupes et élévations des châteaux, maisons de campagne, et habitations rurales, jardins anglais, temples, chaumières, kiosques, ponts, etc., situés, aux environs de Paris et dans les départemens voisins, avec les décorations intérieures, et le detail de ce qui concerne l'embellissement des jardins, à Paris : De l'impr. De Crapelet, 1812
  • Jean-Charles Krafft, Traité sur l`art de la Charpente théorique et pratique, 1ère édit. 1819, 6 vol, in-fol. ; Paris - Mannheim 1822

Sources bibliographiques

  • Dr Hoefer (sous la direction du) Nouvelle biographie générale, Firmin Didot frères, Paris, 1859
  • Dictionnaire encyclopédique Larousse XIXe siècle, Paris, 1863
  • Dictionnaire de biographie d’histoire de géographie, 1863, Éditions Dezobry, Paris (rue des Écoles)
  • A. Dantes, Table des sciences des lettres et des arts des hommes les plus connus en tous pays, Paris, 1866
  • Berthelot (sous la direction de), La grande encyclopédie – Inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, tome 21, H. Lamirault et Cie, Paris, 1885-1902
  • Louis Hautecœur, Histoire de l’architecture classique en France, tome V « Révolution et empire 1792-1815 », J. Picard et Cie, Paris, 1953

Notes et références

  1. Louis Hautecœur, 1953, le dit « graveur », « Index des noms cités, p. 405
  2. parfois orthographié Kraft, ce qui est erroné
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du XVIIIe siècle Portail du XVIIIe siècle
  • Portail du XIXe siècle Portail du XIXe siècle
  • Portail de l’Autriche Portail de l’Autriche
Ce document provient de « Jean-Charles Krafft ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Charles KRAFFT de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-charles krafft — Pour les articles homonymes, voir Krafft. Masque mortuaire de Jean Charles Krafft ; restauration et photo de Jean François Lamige, Ecole des Beaux Arts, Bordeaux …   Wikipédia en Français

  • Jean-Charles Krafft — Pour les articles homonymes, voir Krafft. Masque mortuaire de Jean Charles Krafft ; restauration et photo de Jean François Lamige, École des Beaux Arts, Bordeaux Jean Charles Krafft (né le 19  …   Wikipédia en Français

  • Jean-Charles Krafft — Johann Karl Krafft Johann Karl Krafft (auch Jean Charles Krafft) (* 19. Juni 1764 in Brunnerfeld bei Dingolfing; † 18. Dezember 1833 in Paris) war ein französischer Architekt und Kupferstecher deutscher Herkunft, der hauptsächlich in Paris wirkte …   Deutsch Wikipedia

  • Charles Krafft — Charles Emile Krafft (* 7. Februar 1863 in Aigle VD, Kanton Waadt; † 10. August 1921 in Corsier sur Vevey, Kanton Waadt) war ein Schweizer Chirurg. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Schriften 3 Li …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Antoine Alavoine — Portrait par Langlois Présentation Naissance 15 janvier 1778 Paris …   Wikipédia en Français

  • Jean-Antoine Alavoine — (1778 ndash;1834) was a French architect best known for his column in the Place de la Bastille, Paris (1831 ndash;40), the Colonne de juillet to memorialize those fallen in the Revolution of 1830. The column, consciously larger scaled than the… …   Wikipedia

  • Jean-antoine alavoine — La colonne de Juillet. Jean Antoine Alavoine fut un architecte français, né en 1777 et mort en 1834, connu pour avoir érigé la colonne de Juillet sur la place de la Bastille à Paris (entre 183 …   Wikipédia en Français

  • Krafft — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Craft et Kraft. Krafft peut désigner : Patronymie Georg Wolfgang Krafft, (1701 1754), physicien allema …   Wikipédia en Français

  • Krafft (Familienname) — Krafft ist ein deutscher Familienname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Jean bernier (journaliste) — Pour les articles homonymes, voir Jean Bernier et Bernier. Jean Bernier (1894 1975), était un journaliste français. Sommaire 1 Origine 2 Journaliste …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.