Ire Armee (France, Premiere Guerre mondiale)


Ire Armee (France, Premiere Guerre mondiale)

Ire Armée (France, Première Guerre mondiale)

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ire Armée
1re armée
Période 2 août 1914 – 1990
Pays France France
Allégeance République française
Branche Armée de terre
Type Infanterie
Taille Armée personnes

La 1re armée était une armée de l'Armée de terre française.

Sommaire

Chronologie

  • 2 août 1914 : la 1re armée est créée en application du plan XVII.
  • novembre 1918 : la 1re armée est dissoute après l'armistice du 11 novembre.
  • 3 septembre 1939 : la 1re armée est recréée à la mobilisation générale.
  • juillet 1940 : la 1re armée est à nouveau dissoute après l'armistice du 22 juin.

...

  • 25 septembre 1944 : l'armée "B" est renommée 1re armée.
  • 1990 : la 1re armée est définitivement dissoute.

Commandants

  • 02/08/1914 - 05/01/1915 : général d'armée Auguste Dubail
  • 05/01/1915 - 16/03/1916 : général d'armée Pierre Roques
  • 25/03/1916 - 31/03/1916 : général d'armée Olivier Mazel, par intérim
  • 31/03/1916 - 31/12/1916 : général d'armée Augustin Gérard
  • 31/12/1916 - 06/05/1917 : général d'armée Émile Fayolle
  • 06/05/1917 - 01/06/1917 : général d'armée Joseph Micheler
  • 01/06/1917 - 15/06/1917 : général d'armée Henri Gouraud
  • 15/06/1917 - 21/12/1917 : général d'armée François Anthoine
  • 21/12/1917 - ??/11/1918 : général d'armée Marie-Eugène Debeney


  • 03/09/1939 - 26/05/1940 : général d'armée Georges Blanchard
  • 26/05/1940 - ??/07/1940 : général de corps d'armée René Prioux

Première Guerre mondiale

À la mobilisation, en août 1914, elle est composée de cinq corps d'armée : les 7e, 8e, 13e, 14e et 21e, deux divisions de cavalerie et une division de réserve d'infanterie. Elle est commandée par le général Dubail, réputé comme un géographe éminent et comme un technicien pour qui la topographie des Vosges n'avait aucun secret. Elle est massée entre Belfort et la ligne générale Mirecourt-Lunéville, son Quartier Général se trouvant à Épinal.

Composition à la mobilisation

7e corps d'armée

Venant de Besançon, il est composé de deux divisions d'infanterie et d'éléments organiques de corps d'armée, sous le commandement direct du général commandant le corps d'armée.

8e corps d'armée

Venu de la région de Bourges, il était composé de Berrichons, de Bourguignons, de Nivernais. Il comptait dans ses effectifs le 1er régiment d'artillerie : c'était l'ancien régiment des fusiliers du roi, qui s'illustra à la défense de Huningue, et dont il est écrit : « Les canonniers du 1er régiment ont fait des prodiges de valeur qui ont excité l'admiration même de l'ennemi. »

13e corps d'armée

Représentant la région de Clermont-Ferrand, il était composé d'Auvergnats : le 105e, de Riom, était un de ses plus solides régiments d'infanterie.

14e corps d'armée

Il représentait la région de Lyon et de Grenoble et était composé de Dauphinois et de Savoyards, ces « redoutables Allobroges » dont le roi Charles-Emmanuel disait « Qu'ils furent la gloire des Celtes et la terreur de Rome. »

21e corps d'armée

Il venait d'être constitué, en application de la plus récente loi militaire, à Épinal. Il se recrutait en Haute-Marne, en Haute-Saône, parmi lesquels, des Lorrains et des Vosgiens qui, toujours, avaient été entraînés aux plus durs combats d'avant-garde

  • 13e division d'infanterie
  • division d'infanterie
  • Cavalerie (rattachée au 21e CA):
  • Artillerie (rattachée au 21e CA):
    • régiment d'artillerie de campagne (4 groupes)
  • Génie (rattaché au 21e CA):
  • Autres (rattaché au 21e CA):
    • 21e escadron du train des équipages militaires
    • 21e section de secrétaires d'état-major et du recrutement
    • 21e section d'infirmiers militaires
    • 21e section de commis et ouvriers militaires d'administration

Eléments d'Armée

Artillerie

régiment d'artillerie légère

  • 2 groupes de 120
  • 2 groupes de 155
Cavalerie
  • division de cavalerie
  • division de cavalerie
Génie
Escadrilles aéronautiques

Changements au cours de la guerre

Seconde Guerre mondiale

Composition au 10 mai 1940

  • Groupe de bataillons de chars 515 : Formé le 02 septembre 1939 avec les 13e BCC et 35e BCC. Chef de corps Lieutenant-Colonel Boissieres.
    • bataillon de chars de combat (H 35)
    • bataillon de chars de combat (R 35)
  • Groupe de bataillons de chars 519 : Formé le 02 septembre 1939 à Maubeuge avec les 38e BCC et 39e BCC. Chef de corps Lieutenant-Colonel Aubry.
    • bataillon de chars de combat (H 35)
    • bataillon de chars de combat (R 35)

32e division d'infanterie

division cuirassée de réserve (général de brigade Bruneau)

Secteur fortifié de l'Escaut:

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Ire Arm%C3%A9e (France, Premi%C3%A8re Guerre mondiale) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ire Armee (France, Premiere Guerre mondiale) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.