Gran Canaria


Gran Canaria

Grande Canarie

Grande Canarie
Gran Canaria (es)
Image satellite de Grande Canarie.
Image satellite de Grande Canarie.
Géographie
Pays Espagne Espagne
Archipel Îles Canaries
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 27° 58′ 00″ N 15° 36′ 00″ W / 27.966667, -15.627° 58′ 00″ N 15° 36′ 00″ W / 27.966667, -15.6
Superficie 1 560 km2
Point culminant Pozo de las Nieves (1 949 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Espagne Espagne
Communauté autonome Îles Canaries
Province Las Palmas
Démographie
Population 802 247 hab. (2005)
Densité 514,26 hab./km2
Plus grande ville Las Palmas de Gran Canaria
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+0
Îles d'Espagne

Gran Canaria (appelée en français, la Grande Canarie) est une des îles des Canaries. La capitale de l'île est Las Palmas de Gran Canaria. (Las Palmas est aussi capitale de la Province de Las Palmas et co-capitale des Canaries avec la ville de Santa Cruz de Tenerife).

Le tourisme occupe une place prépondérante dans l'économie de l'île. En raison de son extrême diversité, elle est comparée parfois à un continent en miniature.

Sommaire

L'île de Gran Canaria, un véritable continent miniature

L’archipel des Canaries est l’une des 17 communautés autonomes d’Espagne. L’île de Grande Canarie, aussi connue sous le nom de continent miniature est l’une des 7 îles qui forment l'archipel des Canaries ; elle est la capitale des Canaries Orientales. Elle serait née il y a de ça 13 ou 14 millions d’années. Elle a la particularité de présenter des paysages d’une grande diversité ; paysages côtiers, plages de sable fin et blanc, plages de sable noir qui témoignent de l’origine volcanique de cette île, paysages urbains aux patrimoines divers et variés, mêlant architecture coloniale, influences des continents et architecture moderne, paysages de montagne, un tableau spectaculaire de monuments naturels, parfois verdoyant et d’autre fois aride, c’est de la qu’elle tire son surnom.

Bien entendu les amateurs de plages, soleil et farniente seront conquis, mais il faut ajouter, car on lui prête assez peu cette image, que Gran Canaaria est aussi un site idéal pour les amoureux de la nature, du sport, et surtout des sports de plein air, enfin les amateurs de culture seront ravis de découvrir les musées, églises et lieux historiques de l´île.

La côte nord, là où se concentre le potentiel agricole. S’y trouvent de jolies villes comme Firgas et Arucas, où se trouve la fabrique du fameux rhum canarien "Arehucas". A voir, la réserve de los Tilos, c’est le dernier exemple de Lauresliva, forêt subtropicale datant de l’ère terciaire, conservé sur l´île. D’autres localités sont animées et valent le détour comme Santa María et Gáldar et pour finir Agaete, jolie ville où l’on trouvait autrefois le « Dedo de Dios », roche verticale qui s’élevait tel un doigt géant vers le ciel, elle est aujourd’hui rompue, mais avec un peu d'imagination, vous pourrez l'entrevoir. A voir aussi, le Museo y parque arqueologico Cueva Pintada.

La côte ouest, des paysages côtiers préservés. Routes sinueuses, criques sablonneuses, falaises, crêtes volcaniques, …. Sont autant de paysages encore sauvages à découvrir entre San Nicolás et Puerto de Mogán. A ne pas louper le Mirador de Balcón qui offre une vue imprenable sur la mer.

La côte sud, la zone la plus touristique. C’est une région aride qui jouit d’un ensoleillement toute l’année ; c’est sans doute pour cela aussi que les complexes hôteliers s’y sont installés. Vous y trouverez donc essentiellement des plages artificielles et de nombreuses constructions. A Maspalomas, vous trouverez cependant, grâce à la création d’un parc naturel, les Dunas de Maspalomas, elles sont hautes d’une dizaine de mètres et sont le résultat d’une accumulation de sable marin.

Le centre de l’île, l’ancien refuge des Guanches. Le centre est la partie la plus sauvages et accidentée de l’île. Accessible par des routes sinueuses, elle demeure cependant la moins fréquentée. Vous y trouverez nombre de monuments naturels tels que le Roque Nublo, « le Rocher des nuages » ; monolithe balsatique le plus haut du monde, il est le symbole de l’île de Gran Canaria. Des points de vues magnifiques jonchent les sentiers des hauteurs. Teror, la capitale religieuse de l’île vaut, elle aussi, le détour.

Las Palmas de Gran Canaria, une capitale multiculturelle. Zone portuaire, quartier huppé et quartiers anciens de Vegueta et Triana, cœur historique de la cité composent cette ville côtière et animée. Le quartier de Vegueta se caractérise par son architecture baroque et coloniale, et accueille la cathédrale Santa Ana, le musée canario, lequel offre un panorama complet des coutumes et de la vie quotidienne des "Guanches". A découvrir aussi, la casa Colón, Le Centro Atlántico de Arte Moderno,… Le quartier de Triana, lui aussi ancien, témoigne de la diversité architecturale de l’île avec des bâtisses de style néo plateresque, néo baroque, moderniste, ainsi que style contemporain. La playa de las Canteras est le lieu idéal pour une promenade maritime. Le puerto de la Luz est l’un des ports les plus importants du monde, il est en effet au carrefour de l’Amérique, l’Europe et l’Afrique.


Le découpage administratif de l'île

Les Municipalités de Gran Canaria

L'île est divisée en 21 municipalités:

L’identité Canarienne

Cho’Juáa est la caricature du Canarien, sorte de personnage de bande dessinée, il s’agit d’un petit bonhomme moustachu coiffé d’un feutre noir qui fume un vieux cigare.


Une étymologie encore mystérieuse

Une étymologie mystérieuse De nombreuses hypothèses règnent et tentent de trouver une origine à cette appellation de Gran Canaria, en partant du nom que lui auraient prêté les Grecs pour finir par l´hypothèse d’une origine latine « Canus », qui serait due cette fois a la présence de chien dit d’une impressionnante par les membres de l’expédition de Juba, en passant par celle selon laquelle son nom viendrait des canaries gazouillants, cependant les ornithologues s’accordent à dire que c’est l’oiseau qui tient son nom de l’île. La plus plausible reste la suivante, les premiers habitants de l´île qui viendraient du Maroc, les Berbères de la tribu Canarii, auraient tout simplement donné ce nom tribal à l’île. Quant à l’adjectif « Gran », il lui aurait été apposé parce que l’on pensait que c’était la plus grande île de l’archipel ou serait à mettre en relation avec la grande bataille des insulaires contre les conquérants, laquelle fut remportée par les Canariens.

Histoire, population, art et culture de Gran Canaria

L’histoire de l´île commence avec ses premiers habitants dont on connaît peu de choses. Sa conquête commença en 1478 avec le débarquement des espagnols qui restèrent sur l’île, malgré une féroce résistance des insulaires. L´île fut ensuite rapidement colonisée par les Européens ; elle se trouvait en effet au cœur de la découverte du nouveau monde, sur les routes du commerce, elle fut un point stratégique important. Les canariens firent ainsi partie des premiers colonisateurs du nouveau monde.

Sa population est aujourd’hui très métissée avec notamment les populations du continent sud Américain, Cuba. Du fait notamment de vagues d’émigration tout d’abord, puis plus récemment d’immigration, venant d’Afrique, d’Europe du nord ou encore d’Amérique du sud.

D’un point de vue artistique et culturel, Gran Canaria jouit d’un patrimoine riche et diversifié. Bien qu'il reste quelques vestiges des ancêtres canariens, leurs habitats, ustensiles, etc., une grande partie de ceux-ci ont été détruits lors de l'arrivée des Européens sur l'île. Elle possède une architecture coloniale aux multiples influences, espagnole, portugaise, française, flamande, italienne et anglaise. Il y a donc des styles aussi différents que le gothique portugais, dit « Atlantique », un bel exemple de ce style est le clocher de la Basilique de la Virgen del Pino à Teror, néoclassique, néogothique, l’art moderne et l’art déco sont parfaitement représentés dans la Calle Mayor de Triana et sur les façades des maisons de ce même quartier, l’art plateresque, la cathédrale de Santa Ana de Las Palmas vous en donnera une idée, ou encore l’architecture moderne canarienne d’inspiration écologique, à voir notamment, L’Auditorio, le Centro Atlántico de Arte Moderno et la Tour Woermann d’Iñaki et Juan Herreros.

Elle a aussi donné naissance à des artistes, poètes, comme la poétesse Joséfina de la Torre, écrivains, peintres représentatifs de grands courants internationaux comme le portrait au XVII, le paysagisme au XIXème s., l’impressionnisme, le fresquiste, le surréalisme et l’art abstrait. Parmi les peintres canariens actifs de nos jours, on compte, Cristino de Vera, dont les œuvres évoquent un expressionnisme primitif, María Castro et José Luis Fajardo qui utilisent des matériaux divers et variés pour créer des œuvres contemporanéennes.

Le sport Il fait lui aussi partie de la culture sur l’île. Le sport favori reste le football bien qu’il existe un sport typiquement canarien, la Lucha Canaria, ou la lutte canarienne.

Les fêtes et manifestations Elles sont très nombreuses mais les deux plus importantes sont le carnaval de Las Palmas en février et la fête de la vierge del Pino en septembre.

La gastronomie canarienne. La gamme de plat n'est pas large, elle se caractérise par l’utilisation de nombreuses épices. Le repas commence avec un rancho canario, sorte de bouillon de pot-au-feu de légumes de l’archipel et de morceaux de viande ; en bord de mer, ce sera une sopa de pescados ou soupe de poissons, plus légère. Les plats de l’intérieur et de la montagne sont principalement à base de viande, comme le conejo en salmorejo, le lapin à la sauce piquante, la perdiz et le cabrito asado. Partout on trouvera tout type de viandes. Le plat de poisson traditionnel est le sancocho, un pot-au-feu réalisé à base de mais. Les papas arrugadas, petites pommes de terre qui se dégustent en accompagnement ou seules avec du mojo, et le gofio, pâte blanche à base de farine de maïs, d’orge et de froment délayée dans l’eau, il peut être un accompagnement salé ou un dessert, sont typiquement cannariens. Autres produits typiques, les fromages, le Queso de Flor, du nord de l’île et le Queso de mezcla, du sud de l’île. Les desserts quant à eux sont souvent très sucrés, d’inspirations sud américaines, allemandes. On trouve aussi les Churros, tapas, le gazpacho, et autres plats espagnols.

A boire, la Dorada et la Tropicale qui sont des bières canariennes. Productrice de son propre rhum, le Ron Aruhecas, le cocktail le plus prisé est le ron-cola. Cependant, il est vivement recommandé de déguster le ron-miel. Pour les amateurs de liqueurs, attardez-vous pour déguster la liqueur de banane. Enfin, le café corto leche-leche est à ne pas louper, une douceur.

L'économie de l'île

Tout d’abord concentrée sur la culture du sucre de canne, Gran Canaria connaît un essor important, puis avec le déclin de la demande de sucre et l’engouement pour la viticulture, l’île connut une période défavorable. Au XIXème siècle, elle retrouve une place prédominante grâce au développement des deux secteurs qui composent la majeure partie de l’économie : l’agriculture et le tourisme. C’est aussi pour cette raison que l’on prête à l’île cette image de tourisme de sol y playa et de station balnéaire, hors bien que l’on puisse noter ces aspects négatifs en certains lieux, il est important de noter que sa forte activité agricole lui confère un tout autre aspect plus respectueux des traditions, culturelles et architecturales. On y trouve donc des réserves naturelles protégées, une offre touristique rurale, très développée, notamment en termes d’offre d’hébergements, tels que les maisons et hôtels ruraux. Les Canariens soucieux de préserver leur environnement naturel font preuve de nombreuses initiatives pour développer cette offre et suggérer aux touristes une autre image de l’île.

L’agriculture est un secteur clé, en effet, Gran Canaria est la première productrice de céréales, et de fruits, bananes au nord, pommes de terre et tomates. Le port rapporte lui aussi d’importantes ressources.

En ce qui concerne le secteur touristique, l’île a connu un véritable essor depuis les années 50, chaque année elle accueille près de 3 millions de touristes dont 50% d’entre eux proviennent d’Allemagne et Angleterre. Leur venue se concentre beaucoup dans le sud de l’île où se trouve la station balnéaire de Maspalomas-Playa del Inglès.

L’offre touristique, une offre diversifiée grâce à son aspect de mini continent.

Les hébergements :

Diversifiés, en termes de types de logements mais aussi de standarts et de prix, tous peuvent y trouver le gîte, bien qu’il existe une variation des prix en fonction de la saison. Hôtels et pensions sont classés selon les mêmes critères qu’en France ; toujours dans le but de développer et dynamiser la zone rurale, les hôtels ruraux raviront ceux qui recherchent l’authenticité ; appart hôtels ; paradors, hôtels d’Etat qui proposent de services de qualité, peu nombreux, il en existe un seul sur l’île de GC ; les maisons rurales, une offre en essor ; et les campings, peu organisés, le camping sauvage est en effet toléré partout.

En termes de services de restauration:

Il existe un nombre conséquent de restaurants typiquement canariens, mais aussi internationaux, japonais, chinois, indiens, italiens, espagnols, ….

L’offre d’activités et loisirs :

Elle est large, des sports nautiques tel que le surf à l’équitation en passant par les activités de plein air liées à la montagne, il y en a pour tous les goûts. Les enfants seront eux aussi ravis par les nombreux parcs aquatiques, zoologiques, à thèmes, musées proposant des expositions ludiques, …. Diverses routes itinéraires ont été créées et permettent de découvrir l’île selon des thématiques variées comme le vin, l’archéologie, …. En effet, l’île dispose aussi d’une offre culturelle intéressante témoignant de son histoire, ses premiers habitants, son rôle dans le commerce et la découverte du Nouveau Monde, ….

En ce qui concerne son patrimoine naturel, Gran Canaria offre des monuments naturels impressionnants, une faune et flore endémique qui ont bien souvent attisé la curiosité de nombre de scientifiques. C’est pour préserver cette richesse que l’UNESCO a ajouté, en 2005, une partie de l'île à la liste mondiale des réserves de biosphère.

Annexes

Commons-logo.svg

Liens externes


Îles Canaries

Îles principales: Fuerteventura | Gran Canaria | La Gomera | El Hierro | Lanzarote | La Palma | Ténérife

Autres îles: Alegranza | La Graciosa | Los Lobos | Montaña Clara | Roque del Este | Roque del Oeste


  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
Ce document provient de « Grande Canarie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gran Canaria de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gran Canaria — De izquierda a derecha y de arriba a abajo: Dunas Maspalomas, Auditorio Alfredo Kraus, Roque Nublo, Iglesia de Gáldar, Iglesia de Arucas y Casa museo del poe …   Wikipedia Español

  • Gran Canaria —         …   Deutsch Wikipedia

  • Gran Canaria — es una isla del Archipiélago Canario situada en el Océano Atlántico, junto a las costas del norte de África y que pertenece políticamente a España. Junto con las islas de Lanzarote y Fuerteventura forma la provincia de Las Palmas . La capital de… …   Enciclopedia Universal

  • Gran Canaria — Gran Ca|na|ria; s: zu den Kanarischen Inseln gehörende Insel. * * * Gran Canạria,   die drittgrößte der Kanarischen Inseln, Spanien, 1 532 km2, 680 000 Einwohner; ein erloschener, aus mehreren Kratern (Caldera de Bandama u. a.) bestehender… …   Universal-Lexikon

  • Gran Canāria — (Canaria), die zweitgrößte der Kanarischen Inseln, 1667 qkm groß mit (1900) 127,471 Einw., besteht aus einer domförmigen vulkanischen Gebirgsmasse, in die zwischen dem Pico de los Pechos (1951 m), dem Nublo (1862 m) und dem Saucillo (1849 m) der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Gran Canaria — Gran Canarĭa, zweitgrößte der Kanarischen Inseln [Karte: Spanien und Portugal I, 8], 1667 qkm, (1900) 127.471 E.; Hauptstadt Las Palmas …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Gran Canaria — Infobox Islands name = Gran Canaria |160px|thumb|center image caption = Gran Canaria image size = 150 px locator map custom = no native name = native name link = nickname = location = Atlantic Ocean coordinates =… …   Wikipedia

  • Gran Canaria — Sp Grán Kanãrija Ap Gran Canaria L s. Kanaruose, Ispanija …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

  • Gran Canaria — Gran Ca|na|ri|a also Grand Canary an island in the Atlantic Ocean, off the coast of northwest Africa, which is one of the ↑Canary Islands …   Dictionary of contemporary English

  • Gran Canaria — Gran Ca•na•ria sp. [[t]ˈgrɑn kɑˈnɑ ryɑ[/t]] n. geg an island in the Atlantic belonging to Spain, one of the Canary Islands. 592 sq. mi. (1533 sq. km) Cap.: Las Palmas Also called Grand Canary …   From formal English to slang


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.