Georges Melies


Georges Melies

Georges Méliès

Georges Méliès
Georges Méliès
Georges Méliès

Nom de naissance Marie Georges Jean Méliès
Naissance 8 décembre 1861
Paris
Nationalité(s) Drapeau de la France Française
Décès 21 janvier 1938
Orly
Profession(s) Réalisateur
Film(s) notable(s) L'Affaire Dreyfus,
L'Homme-orchestre,
Le Voyage dans la Lune

Georges Méliès (8 décembre 1861 - 21 janvier 1938) — de son nom complet Marie Georges Jean Méliès — est un réalisateur de films français. Il est connu pour les développements qu'il apporta aux techniques du cinéma, essentiellement dans le domaine du scénario et des trucages (bien avant qu'on ne les rebaptise effets spéciaux). Il est le père des effets spéciaux, le premier réalisateur et le créateur du premier Studio de cinéma.

Sommaire

Biographie de Georges Méliès

Georges Méliès est né en 1861 au 29 boulevard Saint-Martin, à Paris en France dans une famille de fabricants de chaussures. Il travaille un temps dans l'entreprise de son père, qui l'enverra à Londres en Angleterre pour y perfectionner son anglais; il en profitera pour y apprendre la prestidigitation, notamment à l'Egyptian Hall. Il achète en 1888 le théâtre Robert Houdin, dont il devient le directeur, et y monte des spectacles de prestidigitation et de « grandes illusions ».

En 1891, il crée l'Académie de Prestidigitation, qui se transformera en 1904 en Chambre syndicale de la prestidigitation. Il en fut le président pendant une trentaine d'années. Invité à la première projection de cinématographe, il comprend tout de suite ce qu'il peut faire du cinéma naissant et fait une offre d'achat aux frères Lumière. Leur père l'en dissuade : le cinéma bénéficie selon eux d'un attrait de nouveauté, mais sa réalisation coûte cher et le retour sur investissement n'est pas assuré : Méliès pourrait s'y ruiner. Peine perdue : il achète un projecteur à Londres et fonde sa propre société de production qu'il appelle Star Film - sans imaginer la signification universelle que ces mots allaient connaître.

Peut-être, d'ailleurs, les frères Lumière ne voulaient-ils qu'écarter un concurrent potentiel, car pour leur part ils envoient des équipes de tournage sur toute la planète pour rapporter des images dans les salles.

En 1897, il crée un studio vitré dans sa propriété de Montreuil et filme ses acteurs (dont souvent lui-même) devant des décors peints directement inspirés par les spectacles de magie de son théâtre. Il filme également, faute de pouvoir être sur place, des actualités reconstituées en studio. Il développe aussi un atelier de coloriage manuel de ses films, procédé largement inspiré de ce qui se fait pour la colorisation de photos en noir et blanc. Il se fait ainsi tour à tour producteur, réalisateur, scénariste, décorateur, machiniste et acteur.

De 1896 à 1914, il réalise près de six cents « voyages à travers l'impossible », autant de petits films enchanteurs, mystérieux, naïfs, à la beauté poétique aujourd'hui parfois surannée. Courts métrages de quelques minutes projetés dans des foires et vus comme une simple évolution de la lanterne magique.

Son premier film important, l'Affaire Dreyfus (1899), est une reconstitution de 10 minutes qui témoigne de son intérêt pour le réalisme politique. Si son Voyage dans la Lune (1902), chef-d'œuvre véritable d'illusions photographiques et d'innovations techniques, remporte un certain succès, G. Méliès ne parvient cependant pas à rivaliser avec les sociétés à production élevée.
Voici comment sa petite fille, Madeleine Malthête-Méliès, relate en 1961 cette période : «Méliès cessa toute activité cinématographique en 1913. C'est en mai de cette même année qu'il perdit sa femme et resta seul avec ses deux enfants, Georgette, née en 1888, dont je suis la fille, et André, né en 1901. Il ne pouvait disposer de ses fonds comme il le voulait à cause de la présence de son fils mineur dans la succession. Il se trouvait donc dans une situation financière extrêmement embrouillée lorsqu'éclata la guerre de 1914, Le Théâtre Robert-Houdin qui était devenu un cinéma avec séance de prestidigitation le dimanche seulement fut fermé dès le début des hostilités par ordre de la police...»
De 1915 à 1923, Mélies montera, avec l'aide de sa famille, de nombreux spectacles dans un de ses deux studios cinématographiques transformé pour l'occasion en théâtre.
En 1923, poursuivi par un créancier, il doit revendre sa propriété et quitte Montreuil.
«Toutes les caisses contenant les films furent vendues à des marchands forains et disparurent. Méliès lui-même, dans un moment de colère, brûla son stock de Montreuil.» (Madeleine Malthête-Méliès).
Ses films sont en majorité détruits ou vendus (récupérés au poids et transformés en talonnettes de chaussures). En 1925 il retrouve une de ses principales actrices, Jeanne d'Alcy (de son vrai nom Charlotte Faës, dite Fanny). Elle tient une boutique de jouets et de sucreries dans la gare de Paris-Montparnasse. Il l'épouse et ils s'occupent ensemble de la boutique. C'est là qu'il sera retrouvé par Léon Druhot, directeur de Ciné-Journal, qui le fera sortir de l'oubli.

Tombe de Méliès au Père-Lachaise

Son œuvre est redécouverte par les surréalistes et il obtient la Légion d'honneur en 1931.

En 1932, il est placé au château d'Orly, maison de retraite de la Mutuelle du cinéma (la Mutuelle du cinéma fut fondée en 1921 par Léon Brézillon, Président du syndicat français des exploitants du cinématographe), il y terminera sa vie avec son épouse Jeanne d'Alcy.

Il repose au Père-Lachaise à Paris.

Peu de temps avant la mort de G. Méliès, en 1938, Henri Langlois, créateur de la Cinémathèque française, parvient à sauver une partie de ses films et en dirige la restauration. À la charnière du théâtre et du cinéma, G. Méliès - au sujet duquel D.W. Griffith déclara « je lui dois tout » - fut un véritable « inventeur », l'inventeur du cinéma de divertissement. Depuis 1946, le prix Méliès couronne chaque année le meilleur film français ou de coproduction française.

Filmographie sélective

On estime qu'en dix-sept ans d'activité, Georges Méliès réalisa près de 600 courts métrages de 1 à 40 minutes, en privilégiant trois genres : la féerie, la science-fiction et la reconstitution historique. Il est à noter que selon la législation en vigueur concernant les droits d'auteur, l'ensemble des réalisations de George Méliès sont passées dans le domaine public au 1er janvier 2009, l'année suivant la soixante-dixième depuis sa mort[1].

  • 1903 : La Lanterne magique
  • 1903 : Le Rêve du Maître de Ballet
  • 1903 : Faust aux Enfers
  • 1904 : Les Cartes vivantes
  • 1904 : Le Thaumaturge chinois
  • 1904 : Le Bourreau turc
  • 1904 : Le Juif errant
  • 1904 : Le Roi du Maquillage
  • 1904 : Le Voyage à travers l'Impossible
  • 1905 : Le Tripot clandestin
  • 1905 : Les Affiches en goguette
  • 1905 : Le Palais des Mille et Une Nuits
  • 1905 : Le Raid Paris-Monte Carlo en 2 heures
  • 1905 : Les Chevaliers du chloroforme
  • 1906 : Les 400 Farces du Diable
  • 1906 : L'Alchimiste Parafaragamus ou la Cornue infernale
  • 1907 : L'Éclipse du soleil en pleine lune (image)
  • 1907 : La Prophétesse de Thèbes
  • 1907 : 20.000 lieues sous les mers
  • 1908 : Le Rêve d'un fumeur d'opium
  • 1908 : Tartarin de Tarascon
  • 1908 : La Fée libellule
  • 1909 : Le Locataire diabolique
  • 1909 : Le Mousquetaire de la reine
  • 1910 : Le Secret du Médécin
  • 1910 : Les Hallucinations du Baron de Münchausen
  • 1912 : À la Conquête du Pôle
  • 1912 : Le Chevalier des neiges
  • 1912 : Cendrillon ou La pantoufle mystérieuse
  • 1913 : Le Voyage de la famille Bourrichon

Voir aussi

Le 13 mars 1961, la Poste française a émis un timbre d'une valeur de 50 centimes à l'effigie de Georges Méliès. Il fut retiré de la vente le 14 octobre 1961 après avoir été tiré à 5 270 000 exemplaires.[2]

Notes et références

Liens externes

(fr+en) Georges Méliès sur l’Internet Movie Database.


  • melies---190 Le voyage dans la lune- Film entier commenté par sa petite-fille, Madeleine Malthête-Méliès.

Citations

D.W. Griffith dit de Méliès : « Je lui dois tout. » et Charles Chaplin rajoutera « C'était l'alchimiste de la lumière. »

Commons-logo.svg

  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
Ce document provient de « Georges M%C3%A9li%C3%A8s ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Georges Melies de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Georges Méliès — Born Marie Georges Jean Méliès December 8, 1861(1861 12 08) Paris, France Died Januar …   Wikipedia

  • Georges Méliès — (ca. 1890) Georges Méliès (* 8. Dezember 1861 in Paris; † 21. Januar 1938 ebenda) war ein französischer Illusionist, Theaterbesitzer und Filmregisseur. Er zählt zu den Pionieren der Filmgeschichte und gilt als Erfinder des „narrativen Films“ und… …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Melies — Georges Méliès (* 8. Dezember 1861 in Paris; † 21. Januar 1938 ebenda) war ein französischer Illusionist, Theaterbesitzer und Filmregisseur. Er zählt zu den Pionieren der Filmgeschichte und gilt als Erfinder des „narrativen Films“ und der Stop… …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Meliès — Georges Méliès Georges Méliès Georges Méliès Nom de naissance Marie Georges Jean Méliès Naissance 8 décembre 1861 …   Wikipédia en Français

  • Georges Mélies — Georges Méliès Georges Méliès Georges Méliès Nom de naissance Marie Georges Jean Méliès Naissance 8 décembre 1861 …   Wikipédia en Français

  • Georges Méliès — Nombre Marie Georges Jean Méliès …   Wikipedia Español

  • Georges Méliès — Cet article concerne le réalisateur français. Pour la salle de cinéma à Montreuil, voir Georges Méliès (salle de cinéma). Georges Méliès …   Wikipédia en Français

  • Georges Melies (salle de cinema) — Georges Méliès (salle de cinéma) Cinéma Georges Méliès Lieu Montreuil (Seine Saint Denis) Inauguration 1987 Nombre de salles 3 Capacité 500 Direction Stéphane Goudet Le cinéma Georges Méliès est le cinéma municipal de la v …   Wikipédia en Français

  • Georges méliès (salle de cinéma) — Cinéma Georges Méliès Lieu Montreuil (Seine Saint Denis) Inauguration 1987 Nombre de salles 3 Capacité 500 Direction Stéphane Goudet Le cinéma Georges Méliès est le cinéma municipal de la v …   Wikipédia en Français

  • Georges Méliès (salle de cinéma) — Cinéma Georges Méliès Lieu Montreuil (Seine Saint Denis) Coordonnées …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.