Forces spéciales américaines


Forces spéciales américaines

Delta Force

1st Special Forces Operational Detachment-Delta (Airborne)
SFOD-D Patch.svg
Période 19 novembre 1977
Pays États-Unis
Branche United States Army
Type United States Special Operations Forces
Rôle Forces spéciales, contre-terrorisme
Garnison Fort Bragg, Caroline du Nord
Surnom "Delta Force"
Batailles Operation Eagle Claw
Operation Urgent Fury
Opération Just Cause
Operation Desert Storm
Operation Gothic Serpent
Operation Enduring Freedom
Operation Iraqi Freedom
Operation Vigilant Resolve

La « Delta Force » (formellement appelée 1st Special Forces Operational Detachment-Delta (Airborne) [1st SFOD-D (A)] et Combat Applications Group [CAG]) est une unité des forces spéciales américaines appartenant à l'US Army et dépendant du Joint Special Operations Command. Un de ses caractères principaux est le secret qui l'entoure, ce qui explique le peu de renseignements disponibles sur l'unité. En effet, l'armée américaine continue de la maintenir dans le secret bien que son existence soit actuellement indiscutable, et refuse de livrer toute information à son sujet.

Sommaire

Création

La « Delta Force » a été créée en novembre 1977 comme unité antiterroriste, pour pouvoir faire face à la montée du terrorisme s'attaquant aux intérêts américains en dehors du territoire américain. Son créateur est le colonel Charles « Chargin' Charlie » Beckwith, qui avait été officier de liaison auprès du 22 SAS Regiment en 1962-1963, ce qui fait que la « Delta Force » à sa création fut très inspirée des SAS, comme le montre sa structure en squadrons plutôt qu'en companies, ou la sélection des recrues avec une Hills Phase (phase des collines)...

La « Delta Force » a également bénéficié des conseils du Major Richard Meadows (ancien béret vert au Viêt-nam, un des concepteurs de l'opération Kingpin sur la prison Son Tay et commandant de groupe lors du Raid de Son Tay, puis infiltré en Iran lors de l'opération Eagle Claw), ainsi que d'unités étrangères, dont les SAS britanniques, le GIGN français et le GSG-9 allemand. Lors de la phase de qualification opérationnelle de l'unité, le commandant Christian Prouteau, créateur et commandant du GIGN, le colonel Ulrich Wegener, créateur et commandant du GSG-9 et le général sir Peter de la Billière, commandant du 22 SAS et créateur de la formation au combat urbain des SAS (d'où est issue la formation antiterroriste du CRW lorsque les SAS se verront attribuer cette mission dans les années 1970) étaient invités pour valider l'unité en tant qu'experts.

Cette conception n'a pas fait l'unanimité chez les autres membres des forces spéciales, à tel point qu'au début des années 1980 le 5th Special Forces Group créa une entité spécialisée en antiterrorisme appelée Blue Light. Il est difficile de savoir si les motivations des cadres des bérets verts ayant fondé Blue Light venaient véritablement d'une conception différente de l'unité antiterroriste idéale ou s'ils sentaient leur propre unité menacée par la création de la « Delta Force ». Cette unité fut dissoute lorsque la « Delta Force » devint opérationnelle.

Une autre unité aux prérogatives similaires fut créée en octobre 1980 peu après l'échec de l'opération Eagle Claw qui visait à libérer les otages retenus dans l'ambassade américaine d'Iran : le SEAL Team Six (par la suite appelé DEVGRU) de l'US Navy.

Missions

Le rôle initial de la Delta Force était le contre-terrorisme, en priorité pour protéger ou secourir les citoyens et intérêts américains à l'étranger. Pour des cas exceptionnels, elle peut intervenir sur le territoire américain, notamment en collaboration avec la Hostage Rescue Team du FBI.

Cependant, l'unité est capable d'opérations extrêmement diverses. Elle peut être chargée d'assurer la protection de hautes autorités militaires américaines (voire alliées dans certains cas) en temps de guerre ou de tensions, d'opérations spéciales diverses (reconnaissances et raids en arrière des lignes ennemies), ainsi que de dispenser des formations spécifiques à des unités étrangères.

Cette diversité, ainsi que la possibilité laissée aux forces spéciales américaines d'agir en civil, fait qu'il peut être difficile de déterminer si une opération est du ressort de la Delta Force, des autres Special Forces US ou du service d'opérations clandestines de la CIA.

Organisation

L'organisation de la « Delta Force » est - comme le reste - secrète. Selon les rares informations disponibles, l'unité est commandée par un colonel et son état-major comprend un commandant adjoint et des officiers d'administration, de renseignement, d'opérations, de logistique, tous lieutenant-colonels.[1]

La force opérationnelle de l'unité est organisée en escadrons désignés par une lettre, sur le modèle du Special Air Service britannique : A squadron, B squadron et C squadron.[2] La devise du A squadron est Molon Labe[3] Un D squadron aurait été ajouté à cet organigramme approximativement vers 2005.[4]

Chacun de ces escadrons d'opérateurs a son propre état-major avec un commandant d'escadron, un officier d'opérations, un officier de renseignement, etc. Selon les descriptions les plus récentes, les escadrons comprennent 75 à 85 opérateurs répartis entre deux troops d'assaut d'une trentaine d'hommes, et une troop de reconnaissance et surveillance surnommée recce troop formée de quelques binômes snipers-spotters ayant une expérience antérieure dans une troupe d'assaut.[5] Les troupes d'assaut sont elles-mêmes divisées en teams de quatre ou cinq opérateurs, qui sont généralement désignées par des codes de l'alphabet radio[6]

Les opérateurs ne représentent qu'environ 250 hommes du millier que compte approximativement l'unité.[7] Les autres forment une structure de soutien considérable. Un escadron de soutien regroupe le personnel responsable de l'administration, de la finance, de la logistique, de la plannification des opérations, etc. Il comprend un détachement de sélection et de formation des recrues (S&T detachment, pour selection and training) dont un psychologue, un détachement médical, un détachement de recherche et développement d'armes et de matériel, un détachement technique et électronique (T&E) pour le matériel d'écoute et de renseignement, etc.[8] À la Security Operations Training Facility (SOTF), le complexe de la Delta Force à Fort Bragg, sont également affectés un Staff Judge Advocate[9] et un Special Agent in Charge du CID.[10]

L'escadron de soutien comprend également un détachement de renseignement entraîné à opérer clandestinement dans des pays étrangers pour reconnaître des objectifs. Initialement surnommé « Funny Platoon », ce détachement a intégré des soldats féminins à partir de 1990, dans le but d'infiltrer des agents sous la couverture d'un couple mari et femme. Un élément spécialisé s'occupe d'imprimer de faux papiers pour ces opérateurs clandestins.[11]Au début des années 2000, ce détachement comptait une centaine d'opérateurs clandestins[12] et était appelé operational support troop.[13]

À la fin des années quatre-vingts, un escadron d'aviation Delta clandestin a été créé. Cet escadron était décrit au milieu des années quatre-vingt-dix comme organisé en red, blue et green platoons, et disposant d'une douzaine d'hélicoptères AH-6 et MH-6 Little Birds peints dans de fausses couleurs civiles, utilisés pour des opérations clandestines.[14] Selon des informations plus récentes, l'escadron d'aviation fonctionnerait sous le nom de Flight Concepts Division et serait basé à Fort Eustis en Virginie, près de la fameuse « Ferme » de la CIA à Camp Peary. L'escadron accomplit d'ailleurs des missions pour la CIA.[15]

Opérations connues

Opération Pays Année Implication de Delta
Opération Eagle Claw Iran Iran 1980 Échec en raison de problèmes mécaniques
Opération Snow Bird Iran Iran 1980 N'a pas dépassé le stade de la planification
Operation Urgent Fury Grenade Grenade 1983 Echec de l'assaut mené par Delta
Détournement du vol TWA 847 Liban Liban 1985 Mise en alerte de Delta mais pas d'intervention
Opération Acid Gambit
(opération faisant partie de l'opération Just Cause)
Panamá Panamá 1989 Libération d'un citoyen américain emprisonné
Operation Desert Storm Irak Irak 1991 Participation à la chasse aux Scuds avec les SAS Britanniques
Opération Gothic Serpent Somalie Somalie 1993 Participation à plusieurs opérations
Opération Liberté Immuable Afghanistan Afghanistan 2001 Inconnu
Opération Anaconda
(opération faisant partie de l'Opération Liberté Immuable)
Afghanistan Afghanistan 2002 Participation aux missions de reconnaissance
Opération libération de l'Irak Irak Irak 2003 Inconnu
Opération Vigilant Resolve
(opération faisant partie de l'opération libération de l'Irak )
Irak Irak 2004 Inconnu

Voir aussi

Littérature

La Force Delta tient une place importante dans le roman de Dan Brown : Deception Point.

Cinéma

Liens internes

Bibliographie

  • (en) Charles A. Beckwith et Donald Knox, Delta Force: The Army's Elite Counterterrorist Unit, Avon Books, New York, 2000 (ISBN 0-380-80939-7), 978-0-380-80939-4 (édition originale 1983) : autobiographie du colonel Beckwith notamment sur la création de la « Delta Force » et sur l'opération Eagle Claw.
  • Eric L. Haney, Au cœur de la Delta Force : L'aventure de l'unité antiterroriste américaine (trad. Jean Bonnefoy Inside Delta Force: The Story of America's Elite Counter-terrorist Unit), Albin Michel, Paris, 2003 (ISBN 2-22613710-6) : témoignage d'un ancien membre de la « Delta Force » de 1978 à 1989. Certaines affirmations de Haney sont sujettes à controverses, et Haney a été déclaré persona non grata au sein de l'unité.
  • (en) LTG (Ret.) William G. Boykin avec Lynn Vincent, Never Surrender: A Soldier's Journey to the Crossroads of Faith and Freedom, FaithWords, New York, 2008 ISBN (ISBN 0-446-58215-8), 978-0-446-58215-5
  • (en) Terry Griswold et D. M. Giangreco, DELTA: America's Elite Counterterrorist Force, MBI Publishing Company, Osceola, Wisconsin, 1992 (ISBN 0-87938-615-0) (édition mise à jour Zenith Press, Osceola, Wisconsin, 2005 ISBN (ISBN 0-7603-2110-8))
  • (en) S. F. Tomajczyk, U. S. Elite Counterterrorist Forces, MBI Publishing Company, Osceola, Wisconsin, 1997 (ISBN 0-7603-0220-0)
  • (en) Steven Emerson, Secret Warriors: Inside the Covert Military Operations of the Reagan Era, G.P. Putnam's Sons, New York, 1988 (ISBN 0-399-13360-7) (existe en version française : CIA : Les guerriers de l'ombre, éditions Economica, 1991 (ISBN 2-7178-2075-2)) : enquêtes sur les opérations militaires secrètes entreprises par les États-Unis sous l'administration Reagan (1980-1988); concerne Delta notamment pour l'opération Snow Bird, le détournement du vol TWA 847 et du paquebot Achille Lauro.
  • Mark Bowden, Il faut tuer Pablo Escobar (trad. Christophe Mercier de Killing Pablo, 2001), Plon, Paris, 2002 (ISBN 2-259-19406-0), 978-2-259-19406-8 (épuisé) : enquête sur la participation des États-Unis à la chasse à l'homme contre Pablo Escobar.
  • (en) Kurt Muse et John Gilstrap, Six Minutes to Freedom: How a Band of Heros Defied a Dictator and Helped Free a Nation, Citadel, 2006 ISBN (ISBN 0806527234) http://www.sixminutestofreedom.com/
  • Mark Bowden, La Chute du faucon noir (trad. Jean Lefort de Black Hawk Down, 1999), Plon, Paris, 2002 (ISBN ISBN 2-258-19538-5), 978-258-19538-5-6 (épuisé) : récit de la Bataille de Mogadiscio (1993)
  • (en) Dalton Fury, Kill Bin Laden: A Delta Force Commander's Account of the Hunt for the World's Most Wanted Man, St. Martin's Press, New York, 2008 ISBN (ISBN 0-312-38439-4), 978-0-312-38439-5
  • (en) Sean Naylor, Not a Good Day to Die: The Untold Story of Operation Anaconda, Penguin Group, New York, 2005 (ISBN 0425196097) : récit de l'opération Anaconda.
  • (de) Hartmut Schauer: Delta Force. Motorbuch Verlag, Stuttgart 2008. ISBN 978-3-613-02958-3

Livres écrits par des anciens de la Delta Force

  • (en) MSG Paul R. Howe, Leadership and Training For The Fight: A Few Thoughts on Leadership and Training from a Former Special Operations Soldier, AuthorHouse, Bloomington, Indiana, 2006 ISBN 1-4208-8951-6 (e) ISBN 1-4208-8950-8 (sc)
  • (en) MSG Paul R. Howe, The Tactical Trainer:A Few Thoughts on Training and Training Management from a Former Special Operations Soldier, AuthorHouse, Bloomington, Indiana, 2009 ISBN 1438996284, 978-1438996288
  • (en) Pete Blaber, The Mission, The Men, and Me: Lessons from a former Delta Force commander, Penguin Group, New York, 2008 ISBN 0-425-22372-8, 978-0-425-22372-7
  • (en) Kyle E. Lamb, Green Eyes & Black Rifles: Warrior's Guide to the Combat Carbine, Trample & Hurdle Publishers, 2008 ISBN 0-615-16654-7, 978-0-615-16654-4

Notes et références

  1. Douglas C. Waller, The Commandos: The Inside Story of America's Secret Soldiers, Dell Publishing, New York, 1995 ISBN 0-440-22046-7 (édition originale Simon & Schuster, 1994) [présentation en ligne], p.248
  2. Charles Beckwith, Delta Force ; Douglas C. Waller, The Commandos, p.248; Sean Naylor, Not a Good Day to Die, p.30
  3. Dalton Fury, Kill Bin Laden, p.86 (le fait que l'escadron de Fury soit le A est précisé p.80). Molon labe est une phrase célèbre de Léonidas Ier de Sparte.
  4. William M. Arkin, Code Names: Deciphering U.S. Military Plans, Programs and Operations in the 9/11 World, Steerforth Press, Hanover, New Hampshire, 2005 ISBN 1586420836, 9781586420833 p.57. Par ailleurs, dans un témoignage devant le Subcommittee on Terrorism, Unconventional Threats, and Capabilities du comité des services armées de la Chambre des représentants des États-Unis le 29 juin 2006, Michael G. Vickers a précisé que le nombre d'escadrons des Special Mission Units (appelations génériques d'unités militaires clandestines) allait être augmenté d'un tiers [lire en ligne (document PDF) (page consultée le 3 octobre 2009)], p.2
  5. Sean Naylor, Not a Good Day to Die, p.30, 97. L'emploi de recce, mot britannique plutôt que le terme recon habituel aux USA, est une marque des racines britanniques de l'unité.
  6. Sean Naylor, Not a Good Day to Die détaille longuement les actions des équipes India et Juliet du B squadron pendant l'opération Anaconda. Dalton Fury, Kill Bin Laden, parle des équipes Alpha, Bravo, Charlie, India et Kilo dans son A squadron, mais aussi d'une Jackal team au lieu de Juliet (India, Jackal et Kilo étant de la troupe de reconnaissance).
  7. Sean Naylor, Not a Good Day to Die, p.30
  8. Douglas C. Waller, The Commandos, p.248-249.
  9. Legal Assistance for Military Personnel: SJA Offices in North Carolina, http://www.ncbar.gov/lamp/military_install.asp le 2 octobre 2009
  10. Memorandum ayant pour sujet CID report of investigation-final referred-0117-04-CID259-80188-5CAQ2/5Y2E, 31 mai 2004, visité sur http://www.aclu.org/torturefoia/released/030705/9117_9134.pdf le 2 octobre 2009, première page.
  11. Douglas C. Waller, The Commandos, p.249-250. Dalton Fury raconte également en détail une opération de surveillance qu'il a menée dans les Balkans vers l'an 2000 en compagnie d'un opérateur clandestin de la Delta Force ayant antérieurement été dans une troupe d'assault (Kill Bin Laden, p.48-55)
  12. Douglas Waller, « The CIA's Secret Army », dans Time, 3 février 2003 [lire en ligne (page consultée le 4 octobre 2009)]
  13. Sean Naylor, Not a Good Day to Die, p.389
  14. Douglas C. Waller, The Commandos, p.249. Waller date la création de l'escadron d'aviation à 1989, mais un Joint Meritorious Unit Award à été decerné à « l'Aviation Squadron HQ, 1st Special Forces Operational Detachment-DELTA (Airborne) » pour la période allant du 1er octobre 1987 au 16 juin 1989 (Joint Meritorious Unit Award Approved by Office of the Secretary of Defense, visité sur http://www.whs.mil/HRD/Civilian/CareerDevelopment/DODSponsoredPrograms/Acquisition/Jmua.cfm le 2 octobre 2009)
  15. Sean Naylor, Rooting Out The Enemy, , article de , Army Times, 8 october 2001, p.10-11 ; Sean Naylor, Not a Good Day to Die, p.30
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire

Ce document provient de « Delta Force ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Forces spéciales américaines de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Forces Spéciales — Pour les articles homonymes, voir Special forces (homonymie) et SF. Navy SEAL …   Wikipédia en Français

  • Forces speciales — Forces spéciales Pour les articles homonymes, voir Special forces (homonymie) et SF. Navy SEAL …   Wikipédia en Français

  • Forces spéciales — Pour les articles homonymes, voir Forces spéciales (film), Special forces (homonymie) et SF. Navy SEAL en janvier 200 …   Wikipédia en Français

  • Forces armées françaises en Afghanistan — Forces françaises en Afghanistan Véhicule de l avant blindé français patrouillant en Afghanistan en 2009. Les forces de l armée française interviennent dans la guerre d Afghanistan depuis fin 2001 dans deux opérations internationales… …   Wikipédia en Français

  • Forces françaises en Afghanistan — Des hommes du 27e bataillon de chasseurs alpins engagé en Afghanistan en 2009. Les forces de l armée française interviennent dans la guerre d Afghanistan depuis fin 2001 dans deux opérations internationales distinctes : la force… …   Wikipédia en Français

  • Forces armées des États-Unis — United States Armed Forces Sceau du Département de la Défense des États Unis Fondation 14 juin 1775 Branches …   Wikipédia en Français

  • Forces canadiennes — (en) Canadian Forces Emblême des Forces canadiennes …   Wikipédia en Français

  • Forces D'opérations Spéciales — Les forces d’opérations spéciales (Special Operations Forces ou SOF en terminologie OTAN) désignent des unités militaire instruites, organisées, entraînées et équipées pour conduire un très large éventail de missions particulières, seul ou en… …   Wikipédia en Français

  • Forces d'operations speciales — Forces d opérations spéciales Les forces d’opérations spéciales (Special Operations Forces ou SOF en terminologie OTAN) désignent des unités militaire instruites, organisées, entraînées et équipées pour conduire un très large éventail de missions …   Wikipédia en Français

  • Forces Canadiennes — Forces canadiennes, Canadian Force Drapeau des Forces canadiennes Branches Marine canadienne Armée de terre canadi …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.