Epeautre


Epeautre

Épeautre


Comment lire une taxobox
Épeautre
 Triticum spelta
Triticum spelta
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Ordre Cyperales
Famille Poaceae
Genre Triticum
Nom binominal
Triticum spelta
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Poales
Famille Poaceae
Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

L'épeautre, appelé aussi « blé des Gaulois » est une céréale, plante de la famille des poacées, proche du blé mais vêtue (le grain reste couvert de sa balle lors de la récolte).

L'épeautre est considéré par certains auteurs comme une sous-espèce du blé tendre (Triticum aestivum) sous le nom de Triticum aestivum L. subsp. spelta (L.) Thell. L’épeautre est aussi appelé « grand épeautre » par opposition au « petit épeautre » ou engrain, autre espèce de céréale rustique du genre Triticum.

Sommaire

Caractéristiques

Le rendement de cette céréale est très faible et elle a été délaissée au profit de variétés de blés à plus haut rendement. Une de ses autres caractéristiques est son enveloppe (glumelle) qui est très dure mais c'est aussi une qualité : les moisissures n'atteignent pas le grain. Cette peau est très riche en silicium.
Grâce à ses racines profondes, elle peut pousser sur des terrains très pauvres, peu fertilisés et très secs. Ce qui en a fait une céréale plus facilement utilisable dans l'agriculture biologique.

Elle est utilisée en boulangerie, notamment pour la fabrication de pains. Elle sert aussi pour faire des pâtes alimentaires.

Épis

Histoire

Les premières mentions de cette céréale se retrouvent dans la Bible[1]. Elle était connue et cultivée dans l'Égypte antique. Ézéchiel l'employait comme ingrédient pour faire son pain[2].

La farine d'épeautre constituait la base du régime alimentaire des populations latines. Le pain d'épeautre était consommé conjointement par les époux dans le rite de la cumfarreatio, forme la plus solennelle du mariage dans la Rome antique.

Après la culture d'autres « variétés » de céréales, en particulier froment, maïs et riz, la culture de l'épeautre a régressé progressivement jusqu'à disparaître presque totalement.

De nos jours, redécouvert pour ses précieuses propriétés diététiques, il est cultivé dans le sud de l'Europe, notamment en Italie surtout dans la Garfagnana, aux pieds des Alpes apuanes, dans la province de Lucques. L'épeautre de cette région (farro della Garfagnana) bénéficie du label IGP.

En France, le petit épeautre de Haute-Provence bénéficie d'une homologation française IGP. Il est aussi cultivé en Wallonie (Belgique).

Devenu presque une culture de « niche », il trouve aujourd'hui sa place naturelle dans les exploitations biologiques.

Culture et préparation

L'épeautre pousse bien dans des sols pauvres en éléments nutritifs, dans des régions de collines entre 300 et 1000 mètres d'altitude. Le semis intervient en automne, sur un sol préparé précédemment, et se fait à l'aide de grains vêtus. La préparation du sol ne nécessite pas l'usage de désherbant. La plante est robuste, résistante au froid, aux maladies et aux autres infestations, et peut se passer d'engrais chimiques ou de produits phytosanitaires. La moisson, plus tardive que pour le blé tendre, se fait en été avec les moissonneuses-batteuses habituelles.

La particularité de l'épeautre est que le grain conserve après le battage les enveloppes ou glumelles qui restent adhérentes (comme c'est le cas pour d'autres céréales, orge, riz...). Cela impose ensuite une opération de décorticage. Cet inconvénient, qui s'ajoute aussi au faible rendement de cette culture, explique qu'elle est devenue moins « populaire » que le blé et a de fait poussé les agriculteurs à se tourner vers des cultures plus rentables.

Le rendement après décorticage est d'environ 60 à 70 % du produit initial.

Soupe d'épeautre typique de la Maremme toscane

Utilisation

En cuisine, l'épeautre est utilisé surtout comme ingrédient de soupes et potages, mais il se marie bien avec les légumes exaltant saveurs et parfums. Excellent pour les salades froides, le riz aux cèpes. S'accorde très bien avec les vins rouges. Les grains d'épeautre décortiqués peuvent ensuite être moulus pour la fabrication de pâtes, pains et biscuits. La fabrication du pain à base de farine d'épeautre nécessite un peu moins d'eau car la pâte a tendance à "lâcher" et coller. L'épeautre est intéressant pour ses valeurs nutritionnelles exceptionnelles. Cette céréale est plus riche en protéines, mais aussi en magnésium, en zinc, en fer et en cuivre que son "grand frère" le blé. Ses protéines sont plus riches que celles d'autres céréales en lysine, un acide aminé essentiel. L'épeautre est aussi l'un des ingrédients d'une bière spéciale belge la "Joseph".

La farine d'épeautre est également utilisée dans la fabrication industrielle de confiserie.

L'épeautre est aussi utilisé pour la confection de chaufferettes puisqu'il accumule très bien la chaleur et le froid et les restitue petit à petit. Une fois enfermé dans un coussinet, il peut être mis dans un micro-onde, un four ou sur un radiateur, ou bien être placé dans un congélateur avant d'être utilisé pour se réchauffer ou se rafraîchir.

Notes et références

Voir aussi


Céréales
Alpiste · Amidonnier (sauvage) · Avena · Avoine · Blé (dur, tendre, de Khorasan, Norin 10) · Coix (lacryma-jobi) · Digitaria cruciata/iburua/sanguinalis · Éleusine · Engrain · Épeautre · Escourgeon · Fonio · Maïs (doux) · Méteil · Mil · Millet · Orge · Riz · Sarrasin (de Tartarie) · Secale · Seigle · Setaria · Sorgho · Teff · Triticale · Zizanie
  • Portail des plantes utiles Portail des plantes utiles
  • Portail de la botanique Portail de la botanique
Ce document provient de « %C3%89peautre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Epeautre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • épeautre — [ epotr ] n. m. • espiaute 1256; lat. imp. spelta; mot germ. ♦ Blé d une variété caractérisée par une forte adhérence de l enveloppe sur le grain. Appos. Blé épeautre. ● épeautre nom masculin (bas latin spelta) Espèce de blé à grains adhérents à… …   Encyclopédie Universelle

  • Épeautre — Épeautre …   Wikipédia en Français

  • épeautre — (é pô tr ) s. m. Espèce de froment. Grand épeautre (triticum spelta, L.). Petit épeautre (triticum monococcum, L.), nommé aussi engrain, ingrain, locular. Les épeautres sont cultivés dans les terrains maigres ; on les distingue des autres… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • épeautre — speltos statusas Aprobuotas sritis pašarinių augalų auginimas apibrėžtis Speltų (Triticum aestivum subsp. spelta), arba ‘Spelta’ veislės kviečių, grūdai. atitikmenys: angl. spelt; spelt wheat vok. Dinkel, m; Spelt, m; Spelz, m rus. пшеница… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • épeautre — spelta statusas T sritis vardynas apibrėžtis Miglinių šeimos kviečio (Triticum) genties grūdinis, krakmolinis, vaistinis kultūrinis augalas (Triticum aestivum subsp. spelta); jo grūdai naudojami maistui. atitikmenys: lot. Triticum aestivum subsp …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • épeautre — nf. (céréale) : épyôta (Albanais 001, Thônes), ipyôta (Billième 173), ipyôtra (Trévignin). A1) semeur et mangeur d épeautre : épyotu / ipyotu, wà, wè an. (001 / 173) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ÉPEAUTRE — s. m. Sorte de blé dont le grain est petit et plus brun que celui du froment ordinaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉPEAUTRE — n. m. Variété de blé où la balle adhère fortement au grain …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Épeautre — nm variété de froment poussant dans les terrains maigres. Syn.: engrain, ingrain, locular …   Glossaire des noms topographiques en France

  • Pain d'épeautre — Lieu d origine Europe Place dans le service accompagnement Température de service …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.