Elisabeth de France (1727-1759)

Elisabeth de France (1727-1759)

Élisabeth de France (1727-1759)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de France.
Élisabeth de France

Marie-Louise-Élisabeth de France (1727 - 1759), fille de France, puis duchesse de Parme, est l'aînée des dix enfants du roi Louis XV de France et de Marie Leszczyńska.

Sommaire

Enfance et mariage

Née le 14 août 1727 à Versailles, elle est sœur jumelle de Madame Henriette. Ondoyée à sa naissance, elle reçut le titre de Madame Première. Ce n’est qu’à son baptême le 27 avril 1737, qu’elle deviendra Marie-Louise-Élisabeth, dite Madame Élisabeth, ou Madame (en qualité de fille aînée du roi). Elle était surnommée Babette par son père. Madame Élisabeth, élevée avec deux de ses sœurs et son frère le Dauphin à Versailles, dans l’aile des Princes, se montra vite intelligente, autonome, fière. Elle était très aimée de Louis XV, à qui elle ressemblait beaucoup bien qu’elle n’ait pas hérité de la beauté du Bien-Aimé. Son père avait promis sa chère Babette à Philippe de Bourbon, un des fils de Philippe V d'Espagne. Il annonça officiellement la nouvelle fin février 1739. À la cour de Louis XV, on s’offusqua de cette alliance, car l’infant n’avait guère de prétentions au trône espagnol. La jeune Élisabeth, qui avait tout juste douze ans, l’épousa par procuration le 26 août 1739. Par ce mariage, elle prit de nom de Madame Infante. Les cérémonies fastueuses qui eurent lieu pour l’occasion sont passées à la postérité. Le 30 août, elle dut quitter Versailles. Les adieux d’Elisabeth à sa famille furent déchirants. En larmes, elle quitta sa sœur jumelle sur ces mots : C’est pour toujours, mon Dieu, c’est pour toujours ! C’est en territoire espagnol, à Alcalá de Henares, à 30 km de Madrid, que Madame Infante put rencontrer son époux, guère brillant mais avec qui elle s’entendit bien. Leur mariage eut lieu le 25 octobre 1739. Ils eurent trois enfants :

En Espagne

Élisabeth de France avec sa famille

Bien que le duc de Luynes écrive dans ses mémoires, à propos d’Élisabeth : « Elle réussit fort bien dans ce pays. On est extrêmement content de son maintien et de sa figure », il semble qu’elle se serait vite lassée de la cour madrilène, où le protocole est encore plus pesant qu’à Versailles et où règnent l’ennui et l’inaction. Sa belle-mère, Élisabeth Farnèse, au caractère difficile, tenta d’exercer son emprise sur la jeune femme. Madame Infante s’employa alors, avec ambition et énergie, à conquérir quelque territoire pour son époux afin d’y échapper. Louis XV s’était engagé dans la guerre des duchés (1741-1748) où la France tentait de ravir à l’Autriche certains duchés qu’elle détenait encore en Italie. En cas de conquête, ces territoires iraient à son gendre Philippe de Bourbon dans leur intégralité. Après la paix d’Aix-la-Chapelle (18 octobre 1748), l’infant obtenait les duchés de Parme, Guastalla et Plaisance. Ce dernier était trop fade pour tenter de s’imposer lui-même, et l’on fut froissé que Louis XV dusse agir à sa place. Madame Infante en profita pour revenir à la cour de France, le 11 décembre 1748, pour remercier son père, avant de se rendre à Parme. Le roi éprouva une joie parfaite, noble et aisée de se voir ainsi avec sa famille, selon Croÿ. Il écrit également que l’infante rapportait un très grand accent gascon qui faisait, avec sa vivacité, un plaisant effet. Le duc de Noailles, lui, dit qu’Élisabeth est infiniment mieux que lorsqu’elle est partie de France […] Sa figure est très agréable, elle a les plus beaux yeux du monde ; le regard perçant annonce l’esprit. Au cours de son séjour, elle s’était rapprochée de Madame de Pompadour, l’appui de cette femme à la faveur éclatante pouvant se révéler judicieux pour elle, s’aliénant le parti dévot (où figuraient sa mère et ses frères et sœurs). Madame Infante, bien plus heureuse à Versailles, avec sa fille Isabelle qui l’avait suivie, qu’auprès de son époux qu’elle n’aime point, ne se résolut à se rendre à Parme qu’en octobre 1749. Elle y importa la culture française et imposa le style versaillais dans son palais.

Retours en France

Élisabeth de France et sa fille Isabelle de Bourbon-Parme, future archiduchesse d'Autriche

En 1752 mourut sa sœur jumelle, qu’elle aimait beaucoup, Madame Henriette. Élisabeth, après avoir mis au monde deux enfants en janvier et décembre de l'année précédente, revint en France en septembre pour se recueillir sur sa tombe. Louis XV fut extrêmement ému de revoir sa Babette. Alors qu’il était prévu que Madame Infante ne restât à la cour que quelques semaines, elle y passa une année, assistant au triomphe de Madame de Pompadour, qui fut faite marquise, au grand dam du dauphin Louis-Ferdinand et de ses sœurs Madame Adélaïde, Madame Victoire, Madame Sophie et Madame Louise, qui la détestaient.
Revenue dans son duché, Élisabeth, qui s’y ennuyait, se mit en quête d’un trône plus avantageux. Elle s’allia avec l’impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, qui lui promit les Pays-Bas.
Elle regagna la France début septembre 1757, espérant marier sa fille aînée, Isabelle, avec l’archiduc d’Autriche Joseph, futur empereur Joseph II. Ce mariage eut lieu en octobre 1760. Élisabeth s’était prise d’amitié pour Bernis, un abbé qu’elle avait connu à Parme. Choiseul, volontiers calomniateur, écrit dans ses Mémoires que Bernis aimait à caresser les seins généreux de la fille aînée de Louis XV. La rumeur d'une liaison s’effondra lorsque l’abbé démissionna.
Les défaites s’enchaînant aux Pays-Bas, Madame Infante perdit peu à peu ses illusions. La mort de Ferdinand VI, roi d'Espagne, sans héritier, rapprochait Élisabeth et Philippe du trône espagnol. Mais le frère cadet du défunt monarque, roi de Naples et de Sicile, devint Charles III d'Espagne laissant son royaume italien non à son frère mais à son fils cadet âgé seulement de 8 ans.
La santé de Madame Infante, toujours à Versailles, se fit de plus en plus chancelante. Les épreuves l'avaient très lourdement affectée. Marie Leszczyńska écrit : Ma pauvre infante est bien malade d’une grosse fièvre […] je suis très inquiète. Au début du mois de décembre 1759, la petite vérole se déclara. Le mal, contre lequel les médecins étaient impuissants, l’emporta rapidement. Élisabeth mourut le 6 décembre 1759 à Versailles.
Elle fut inhumée le 27 mars 1760 à Saint-Denis, auprès de Madame Henriette.

Voir aussi

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail du XVIIIe siècle Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « %C3%89lisabeth de France (1727-1759) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Elisabeth de France (1727-1759) de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Élisabeth de france (1727-1759) — Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de France. Élisabeth de France Marie Louise Élisabeth de France (1727 1759), fille de France, puis duchess …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth de France (1727-1759) — Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de France. Élisabeth de France (1750) Marie Louise Élisabeth de France (1727 1759) …   Wikipédia en Français

  • Elisabeth de France — Élisabeth de France Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Élisabeth de France (1545 1568), aînée des filles d Henri II de France ; Élisabeth de France (1602 1644), aînée des filles d… …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth de france — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Élisabeth de France (1545 1568), aînée des filles d Henri II de France ; Élisabeth de France (1602 1644), aînée des filles d Henri IV de… …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth de France — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Élisabeth de France (1545 1568), aînée des filles d Henri II de France ; Élisabeth de France (1602 1644), aînée des filles d Henri IV de… …   Wikipédia en Français

  • Elisabeth de France — Élisabeth de France war der Name mehrerer französischer Prinzessinnen der frühen Neuzeit: Elisabeth von Valois (1545–1568), Tochter König Heinrichs II. und der Caterina de’ Medici, Ehefrau König Philipps II. von Spanien; Isabella von Bourbon… …   Deutsch Wikipedia

  • Élisabeth de France — war der Name mehrerer französischer Prinzessinnen der frühen Neuzeit: Elisabeth von Valois (1545–1568), Tochter König Heinrichs II. und der Caterina de’ Medici, Ehefrau König Philipps II. von Spanien; Isabella von Bourbon (1602–1644), Tochter… …   Deutsch Wikipedia

  • Louise Élisabeth of France — Louise Élisabeth Louise Élisabeth de France, Duchess of Parma, in court dress, by Jean Marc Nattier, (posthumous, 1761) Duchess consort of Parma, Piacenza and …   Wikipedia

  • Princess Louise-Élisabeth of France — Infobox Bourbon Parma Royalty|duchess|consort name =Princess Louise Elizabeth of France title =Duchess consort of Parma caption =Louise Élisabeth and her daughter, Isabella Maria of Parma reign =1749 1759 spouse =Philip, Duke of Parma issue… …   Wikipedia

  • Henriette de france (1727-1752) — Pour les articles homonymes, voir Henriette de France. Madame Henriette jouant de la basse viole par Nattier …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»