Elie Domota


Elie Domota

Élie Domota


Élie Domota (né en 1967) est un syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du Liyannaj Kont Pwofitasyon ou LKP (« Mouvement contre l'exploitation outrancière » en créole) et secrétaire général de l'UGTG[1], syndicat majoritaire de la Guadeloupe. Il apparaît comme un membre important de la grève générale qui a touché l'archipel en janvier et février 2009.

Sommaire

Biographie

Originaire du Bas-du-Bourg, un quartier populaire de Basse-Terre, Élie Domota est le troisième d'une famille de six enfants. Son père était charpentier et sa mère, femme de ménage[2]. Dès l’âge de 14 ans, il milite au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne[3].

Il a fait ses études à Limoges, où il a obtenu un DUT de gestion, avant de soutenir une maîtrise d'administration économique et sociale et de suivre un troisième cycle en urbanisme. Retourné à la Guadeloupe en 1991 à l'issue de ses études, il est aujourd'hui directeur adjoint du pôle emploi[2] de Morne-à-l'Eau. Il est marié et père de trois enfants.

Grève générale de 2009

Il apparaît depuis le début de la grève générale déclenchée en Guadeloupe le 20 janvier 2009 dans un tee-shirt rouge (couleur des insurgés contre les troupes du Premier consul Napoléon Bonaparte venues rétablir l'esclavage en 1802) siglé « LKP ». Le 20 février 2009, sa marionnette apparaît pour la première fois dans les Guignols de l'info dans une joute verbale avec celle de Nicolas Sarkozy.

Élie Domota a appelé « le peuple guadeloupéen à manifester contre le pouvoir colonial français [qui] s’apprête à réprimer les travailleurs, la jeunesse, le peuple de Guadeloupe avec leurs organisations »[4]. Au cours de la grève[5], il a fustigé dans ses discours la France « qui envoie des charters de gendarmes "casser du nègre" chez lui, en Guadeloupe »[6],[7] et « la France [qui] a choisi sa voie naturelle, celle de tuer des Guadeloupéens »[8].

Les propos qu'il a tenus lors d'une interview le 5 mars 2009 à Télé Guadeloupe « soit ils appliqueront l'accord, soit ils quitteront la Guadeloupe » et encore « nous ne laisserons pas une bande de békés rétablir l'esclavage » ont entrainé une polémique en métropole[9],[10]. L'enquête judiciaire pour « provocation à la haine raciale » qui a été ouverte à son encontre est dénoncée par Domota comme une tentative d'« intimidation »[11].

Etats généraux de l'Outre-Mer

Le 5 avril 2009, le LKP annonce la décision d'Élie Domota de refuser de particier aux Etats généraux de l'Outre-Mer prévus ce même mois. Il justifie ce refus en déclarant : « Nous sommes dans notre propre logique. Nous allons organiser nos propres Etats Généraux, avec la population et pas seulement des experts »[12]. Le 15 avril, Domota explique : « il faut véritablement donner la parole aux Guadeloupéens [au lieu de] se contenter de rencontrer des technocrates. [...] On n'entend pas la voix des travailleurs, on n'entend pas ce que disent les Guadeloupéens [...] ce n'est pas du tout avec les états généraux que ça va changer[13]. »

Notes et références

  1. Dirigé depuis son origine par des militants issus du mouvement indépendantiste « Le Monde, 12 février 2009 », « Pour sa part, dès sa création le 2 décembre 1973, l’UGTG s’est prononcée, dans le prolongement de cette orientation "patriotique" pour l’indépendance "de ce pays-là". », Article publié sur le site officiel de l'UGTG
  2. a  et b « Elie Domota, le rouge et le noir », Le Monde, 12 février 2009.
  3. « Qui est Elie Domota, le leader guadeloupéen ? », Politique.net, 16 février 2009.
  4. Communiqué officiel de l'UGTG, 26 janvier 2009
  5. « Guadeloupe : ces vérités qui dérangent », Le Figaro, 21 février 2009
  6. « Domota, figure d'une île en grève», Le Journal du Dimanche, 18 février 2009.
  7. « Domota, l'homme qui veut mettre le feu à la Guadeloupe », Le Figaro, 18 février 2009.
  8. « Guadeloupe: la tentation du retour évoquée par des métropolitains », cyberpresse.ca, 23 février 2009
  9. « Guadeloupe : Domota menace les chefs d'entreprise », Le Point, 7 mars 2009.
  10. « Yves Jego critique Elie Domota et l'accord en Guadeloupe », Le Monde, 9 mars 2009.
  11. « Visé par une enquête judiciaire, Domota dénonce une "manoeuvre d'intimidation" », Le Point, 9 mars 2009.
  12. « Elie Domota ne participera pas aux Etats généraux de l’Outre-mer », 05.04.09
  13. « Domota : les états généraux sont un "leurre" », Le Monde, 15 avril 2009.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de la Guadeloupe Portail de la Guadeloupe
  • Portail du syndicalisme Portail du syndicalisme
Ce document provient de « %C3%89lie Domota ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Elie Domota de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Élie Domota — (né en 1967 à Basse Terre) est un syndicaliste guadeloupéen, porte parole du LKP (« Collectif contre l exploitation outrancière »[1] en français ou Liyannaj Kont Pwofitasyon en créole) et secrétaire général de l Union générale des… …   Wikipédia en Français

  • Domota — Élie Domota Élie Domota (né en 1967) est un syndicaliste guadeloupéen, porte parole du Liyannaj Kont Pwofitasyon ou LKP (« Mouvement contre l exploitation outrancière » en créole) et secrétaire général de l UGTG[1], syndicat majoritaire …   Wikipédia en Français

  • Grève générale des Antilles française de 2009 — Grève générale des Antilles françaises de 2009 La grève générale a touché tous les secteurs, notamment la grande distribution, accusée de pratiquer des prix abusifs. La grève générale des Antilles françaises a commencé dans le département d outre …   Wikipédia en Français

  • Grève générale des Antilles françaises de 2009 — La grève générale a touché tous les secteurs, notamment la grande distribution, accusée de pratiquer des prix abusifs. La grève générale des Antilles françaises a commencé dans le département d outre mer de la Guadeloupe le 20 janvier …   Wikipédia en Français

  • Jacques Bino — Grève générale des Antilles françaises de 2009 La grève générale a touché tous les secteurs, notamment la grande distribution, accusée de pratiquer des prix abusifs. La grève générale des Antilles françaises a commencé dans le département d outre …   Wikipédia en Français

  • 2009 dans la France d'outre-mer — 2007 dans la France d outre mer 2008 dans la France d outre mer 2009 dans la France d outre mer 2010 dans la France d outre mer 2011 dans la France d outre mer 2007 en France 2008 en France 2009 en France 2010 en France 2011 en France… …   Wikipédia en Français

  • 2009 dans les DOM-TOM français — Chronologie en Afrique 2007 dans les DOM TOM français 2008 dans les DOM TOM français 2009 dans les DOM TOM français 2010 dans les DOM TOM français 2011 dans les DOM TOM français 2007 en France 2008 en France 2009 en France 2010 en France 2011 en… …   Wikipédia en Français

  • Département de la Guadeloupe — Guadeloupe 16°15′N 61°35′W / 16.25, 61.583 …   Wikipédia en Français

  • Guadeloupéen — Guadeloupe 16°15′N 61°35′W / 16.25, 61.583 …   Wikipédia en Français

  • Guadeloupéenne — Guadeloupe 16°15′N 61°35′W / 16.25, 61.583 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.