Edgar d'Angleterre


Edgar d'Angleterre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edgar.

Edgar le Pacifique

Edgar.jpg

Edgar
Roi d'Angleterre
Règne 959-975
Dynastie Maison de Wessex
Prédécesseur Edwy
Successeur Édouard le Martyr
Biographie
Naissance 943 ou 944
Décès 8 juillet 975
Winchester
Père Edmond Ier
Mère Elgiva
Conjoint(s) Æthelflæd
Wulfthryth
Elfrida
Descendance Édouard le Martyr
Ethelred II le Malavisé

Edgar d'Angleterre943 – †8 juillet 975) est le plus jeune fils d'Edmond Ier. Il est surnommé « le Pacifique » quoique plus autoritaire que son frère aîné, Edwy, de qui il reçoit les royaumes de Northumbrie et de Mercie.

Edgar le Pacifique est reconnu comme saint par l'Église catholique romaine qui le célèbre le 8 juillet.

Sommaire

Histoire et tradition

Edgar fut d'abord proclamé roi du nord de la Tamise par une assemblée de nobles Merciens en 958, mais il succède officiellement à Edwy quand celui-ci décède en octobre 959. Edgar rappelle immédiatement Dunstan (finalement canonisé en Saint Dunstan) d'exil, pour le nommer évêque de Worcester, puis de Londres et enfin archevêque de Cantorbury.

L'allégation selon laquelle Dunstan aurait d'abord refusé de couronner Edgar car il désapprouvait son mode de vie, fait référence à l'histoire populaire de Wulfthryth, la maîtresse d'Edgar, une femme de Wilton qui lui donne une fille, Eadgyth, en 961. Dunstan reste toutefois le conseiller de Edgar durant son règne.

Le règne d'Edgar est paisible, et le royaume anglo-saxon à son apogée. Si d'autres rois sont réputés fondateurs de l'Angleterre, Edgar l'a consolidée. Vers la fin de son règne, un affaiblissement de ses parties constituantes est improbable, contrairement à la fin du règne d'Edwy.

Le mouvement de réforme monastique qui restaure la règle bénédictine dans les communautés monastiques peu disciplinées, est à son maximum pendant la période de Dunstan, d'Aethelwold et d'Oswald. Toutefois, la portée et l'importance de ce mouvement restent controversées entre les académiciens.

Edgar est couronné à Bath, mais seulement en mai 973, dans une cérémonie impériale envisagée non pas comme l'entrée en fonction, mais comme l'apothéose de son règne. Cette cérémonie, conçue par Dunstan lui-même, et célébrée avec un poème des Chroniques Anglo-Saxonnes, forme la base de l'actuelle cérémonie anglaise du couronnement. Le couronnement symbolique est une étape importante : peu après, d'autres rois viendront jurer fidélité à Edgar à Chester. Six rois de Grande-Bretagne, dont Kenneth II d'Écosse et Mael Coluim mac Domnall de Strathclyde ainsi que les princes gallois Iago ab Idwal et Hywel ab Ieuaf et le « Roi des Îles » Mac Harald, prêtent alors serment d'être les serviteurs du roi sur terre et mer. Les grandes lignes de la « soumission à Chester » sont reconnues comme vraies.

Pendant son règne, il encourage la destruction des loups qui disparaissent pratiquement d'Angleterre à cette époque[1] [2].

Edgar meurt le 8 juillet 975 à Winchester, et est enterré à l'Abbaye de Glastonbury. Il laisse trois enfants :

De la mort d'Edgar à la conquête des Normands, aucune succession au trône ne s'est déroulée sans combats. La mort d'Edgar simplifie la situation, et semble marquer le début de la fin de l'Angleterre anglo-saxonne, dans trois conquêtes victorieuses, deux Danoises et une Normande.

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe

Précédé par Edgar Suivi par
Edwy
Roi d'Angleterre
959-975
Édouard le Martyr

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Edgar d'Angleterre de Wikipédia en français (auteurs)