EEZ


EEZ

Zone économique exclusive

La zone économique exclusive (ZEE) est un espace maritime sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière économique.

Sommaire

Définition

Quelques cartes de ZEE
En blanc les ZEE des différents pays, en bleu les zones libres
ZEE de la France métropolitaine et de l'outre-mer.
ZEE de l'Australie.
ZEE de la Norvège.

La notion de ZEE trouve son fondement juridique dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (ou Convention dite de Montego Bay), signée le 10 décembre 1982.

La zone économique exclusive ne s'étend pas au-delà de 200 milles marins (370,4 km) des lignes de base à partir desquelles est mesurée la largeur de la mer territoriale. (Article 57).

« Dans la zone économique exclusive, l'État côtier a :
  • des droits souverains aux fins d'exploration et d'exploitation, de conservation et de gestion des ressources naturelles, biologiques ou non biologiques, des eaux surjacentes aux fonds marins, des fonds marins et de leur sous-sol, ainsi qu'en ce qui concerne d'autres activités tendant à l'exploration et à l'exploitation de la zone à des fins économiques, telles que la production d'énergie à partir de l'eau, des courants et des vents ;
  • juridiction en ce qui concerne la mise en place et l'utilisation d'îles artificielles, d'installations et d'ouvrages, la recherche scientifique marine, la protection et la préservation du milieu marin[1]. »

Juridiquement, lorsqu'elle existe, la ZEE se superpose au plateau continental mais, alors que les droits relatifs au plateau continental sont indépendants de toute revendication, ceux liés à la ZEE n'existent que si l'État côtier a explicitement créé celle-ci, dans le respect du droit de la mer et des droits des autres États côtiers.

Extension de la ZEE

Article détaillé : Droit de la mer.
Les zones maritimes du droit international de la mer

Chaque État côtier peut décider de créer ou non une ZEE ; il peut alors en fixer arbitrairement la largeur, mais la ZEE ne peut toutefois s'étendre au-delà de 200 milles comptés à partir de la ligne de base. La plupart des États ont opté pour une limite extérieure fixée à 200 milles.

Lorsque les lignes de base de deux États sont distantes de moins de 400 milles, la limite séparant leurs ZEE doit être fixée d'un commun accord (voir délimitation maritime) ou par décision d'un tribunal international compétent (Cour internationale de justice ou Tribunal international du droit de la mer, par exemple). En théorie, lorsque les États concernés revendiquent tous deux une ZEE maximale, la séparation entre les deux ZEE se fait à égale distance des lignes de base pour séparer équitablement l'espace marin.

En Méditerranée, très peu d'États ont créé une ZEE - si tous le faisaient, tout point de la Méditerranée serait dans une zone sous juridiction d'un État. Certains États ont toutefois créé des zones où ils exercent une partie des droits (droits de pêche, par exemple) ou des devoirs (protection de l'environnement, notamment) attachés aux ZEE ; c'est notamment le cas de la France, qui a créé en 2004 en Méditerranée une zone de protection écologique.

Afin de protéger ses ressources halieutiques, notamment en légines, la France a constitué autour des îles australes (TAAF) une ZEE activement prospectée par les braconniers à la palangre[2],[3].

Classement des ZEE par pays

Classement des pays par la surface maritime sous leur juridiction
Pays surface totale (ZEE et eaux territoriales incluses) dont ZEE seulement
États-Unis États-Unis 11 351 000 km²
France France 11 035 000 km²[4]
Australie Australie 8 148 250 km²
Russie Russie 7 566 673 km²
Canada Canada 5 599 077 km² 2 755 564 km²
Japon Japon 4 479 358 km²
Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[5] 4 083 744 km²
Royaume-Uni Royaume-Uni 3 973 760 km²
Brésil Brésil 3 660 955 km²
Kiribati Kiribati 3 600 000 km²
Portugal Portugal 3 027 408 km²**
Micronésie Micronésie 2 978 000 km²
Flag of the Marshall Islands.svg Marshall 2 131 000 km²
Chili Chili 2 017 717 km²
Îles Cook Îles Cook 1 800 000 km²
Portugal Portugal 1 727 408 km²
Inde Inde 1 641 514 km²
Afrique du Sud Afrique du Sud 1 535 538 km²
Salomon Salomon 1 340 000 km²
Tuvalu Tuvalu 1 300 000 km²
Maurice Maurice 1 284 997 km²
Fidji Fidji 1 260 000 km²
Flag of Madagascar.svg Madagascar 1 225 259 km²
Argentine Argentine 1 159 063 km²
République populaire de Chine Chine 877 019 km²
Classement des pays par la superficie de leur ZEE, de leurs eaux territoriales, et de leur territoire terrestre
Russie Russie 24 641 873 km²
États-Unis États-Unis 20 982 418 km²
Australie Australie 15 835 100 km²
Canada Canada 15 583 747 km²
Brésil Brésil 12 175 831 km²
France France 11 709 843 km²
République populaire de Chine Chine 10 476 979 km²
Inde Inde 5 559 733 km²
Japon Japon 4 857 193 km²
Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 4 352 424 km²
Royaume-Uni Royaume-Uni 4 218 580 km
Argentine Argentine 3 925 953 km²
Portugal Portugal 3 120 408 km²**
Chili Chili 2 773 813 km²
Afrique du Sud Afrique du Sud 2 756 575 km²
Portugal Portugal 1 819 799 km²
Flag of Madagascar.svg Madagascar 1 812 299 km²

NB:

  • Le Portugal obtiendra une extension de sa ZEE au-delà des 350 milles si le protocole des Açores est confirmé par les Nations Unies.
  • Dans le cas où les délimitations n'auraient pas encore fait l'objet d'accords entre les États concernés, les surfaces indiquées sont des estimations, basées généralement sur l'équidistance ; ces estimations peuvent comprendre la surface des eaux intérieures et des eaux archipélagiques, et celle de la mer territoriale ; elles ne comprennent pas les éventuelles extensions du plateau continental au-delà de la limite des ZEE)

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. Article 56 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer
  2. Jacques Nougier, Pirate de légines, éditions de L'Harmattan 201 p. (2003) (ISBN 2-7475-4459-1)
  3. Marcel Barbarin, Pêche et piraterie dans les quarantièmes rugissants, éd. Ouest-France 349 p. (2002) (ISBN 2-7373-2967-1)
  4. Inclus DOM-TOM-COM
  5. Inclus Tokelau (290 000 km²)
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail du droit Portail du droit
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « Zone %C3%A9conomique exclusive ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article EEZ de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • EEZ — DEFINICIJA krat. Europska ekonomska zajednica; EEC …   Hrvatski jezični portal

  • EEZ — abbrev Exclusive economic zone * * * EEZ (no periods), exclusive economic zone: »Our Government is talking about a British 200 mile EEZ (London Times) …   Useful english dictionary

  • EEZ — exclusive economic zone …   Military dictionary

  • EEZ — abbreviation exclusive economic zone …   New Collegiate Dictionary

  • EEZ — exclusive economic zone, q.v …   Dictionary of ichthyology

  • EEZ — Exclusive Economic Zone (Academic & Science » Ocean Science) * European Economic Zone (Regional) * Emerging Enterprise Zone (Community) …   Abbreviations dictionary

  • EEZ — abbr. Exclusive Economic Zone …   Dictionary of abbreviations

  • EEZ — • Exclusive Economic Zone …   Maritime acronyms and abbreviations

  • EEZ — /i i ˈzɛd/ (say ee ee zed) exclusive economic zone …   Australian English dictionary

  • Exclusive Economical Zone — (EEZ) 200 nautical mile zone declared in August 1994 by Australia in line with the provisions of the United Nations Convention on the Law of the Sea. Australia has the right to explore and exploit, and the responsibility to conserve and manage,… …   Fisheries — dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.