Coulgens

Coulgens

45° 48′ 44″ N 0° 17′ 16″ E / 45.8122, 0.2878

Coulgens
L'église Saint-Jean-Baptiste
L'église Saint-Jean-Baptiste
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton La Rochefoucauld
Code commune 16107
Code postal 16560
Maire
Mandat en cours
Rémy Merle
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Bandiat-Tardoire
Site web www.coulgens.fr
Démographie
Population 494 hab. (2007)
Densité 42 hab./km²
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 44″ Nord
       0° 17′ 16″ Est
/ 45.8122, 0.2878
Altitudes mini. 65 m — maxi. 127 m
Superficie 11,70 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Coulgens est une commune française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes.

Sommaire

Géographie

Localisation et accès

Coulgens est une commune située à 21 km au nord-est d'Angoulême.

Elle est aussi à 11 km de Mansle, 12 km de Saint-Amant-de-Boixe, 13 km de La Rochefoucauld, chef-lieu de son canton, et de Chasseneuil[1].

La commune est à l'écart des grands axes routiers. Elle est située au carrefour de la D.40 qui va de La Rochefoucauld à Mansle et qui s'appelle la route de la Duchesse, et de la D.45 qui va vers Jauldes et Angoulême au sud-ouest et Chasseneuil au nord-est[2].

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Coulgens
Saint-Angeau
Aussac-Vadalle Coulgens La Rochette
Jauldes

Géologie et relief

Le sol de la commune est constitué d'un plateau calcaire datant du Jurassique supérieur (Oxfordien terminal, Kimméridgien). Il fait partie du plateau de la Boixe et de la Braconne, de nature karstique. Quelques petites zones de grèzes occupent certains endroits, sur les flancs de la vallée de la Tardoire. La vallée elle-même est occupée par des alluvions du quaternaire[3],[4],[5].

Hydrographie

Sur Coulgens se trouvent la source de la Sigogne et la vallée de la Tardoire.

Dialectes

La commune est dans la langue d'oïl, et marque la limite avec le domaine occitan (à l'est)[6].

Article connexe : Langues de la Charente.

Histoire

L'Aiguille et la voie d'Agrippa

La commune est située sur deux voies romaines : la voie d'Agrippa (Saintes-Lyon) et la voie Angoulême-Bourges, qui se coupent au lieu-dit l'Aiguille. Le bourg est situé sur la voie d'Agrippa même (actuelle D.45).

La seigneurie de Sigogne est attestée avant le XIIIe siècle, elle est passée des Sigogne aux Acarie. Les La Rochefoucauld la vendent au XVIe siècle aux Tizon qui la revendent aux Bordage[7].

Administration

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
20-05-1888 29-11-1896 Arthur Delord   avocat
29-11-1896 13-12-1896 Jean Chambaud   propriétaire
13-12-1896 17-01-1897 Arthur Delord   avocat
17-01-1897 27-01-1897 Pierre Tétaud   propriétaire
27-01-1897 17-05-1908 Jean Chambaud   propriétaire
17-05-1908 16-10-1910 Jean Lacourly   propriétaire
16-10-1910 11-12-1919 Jean-Emile Broussard   propriétaire
11-12-1919 19-05-1929 Jean Hymonnet    
19-05-1929 19-05-1935 Jean Jean    
19-05-1935 14-09-1944 Pierre Rousseau    
14-09-1944 02-11-1947 Louis Ferrand   médecin
02-11-1947 28-03-1965 Henri Pénigaud   agriculteur
28-03-1965 28-03-1971 Georges Vigier    
28-03-1971 14-02-1974 Pierre Darconnat   agriculteur
14-02-1974 03-05-1982 Gilles Pénigaud   représentant
03-05-1982 24-03-1989 Camille Mounier   agriculteur
24-03-1989 10-05-1991 Serge Figier    
10-05-1991   Rémy Merle PCF Retraité de La Poste
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Coulgens depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population - 762 717 748 844 - 796 793 844
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 798 802 744 758 717 659 628 589 532
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 529 521 523 474 436 450 419 411 394
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 413 399 379 418 389 382 500 494 -
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[8] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[9],[10]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Coulgens en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,8 
6,7 
75 à 89 ans
10,7 
10,5 
60 à 74 ans
10,7 
20,5 
45 à 59 ans
18,1 
26,4 
30 à 44 ans
22,6 
14,6 
15 à 29 ans
20,2 
20,9 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie

Commerces

Un commerce multi-services est à la disposition de la population.

Équipements, services et vie locale

Enseignement

L'école est un RPI entre Coulgens et Jauldes. Coulgens accueille deux classes à l'école élémentaire Alexis Desmoulin et Jauldes une classe à l'école élémentaire et deux classes à l'école maternelle[13].

Autres équipements

Bureau de poste

Il y a un bureau de poste de plein exercice.

Lieux et monuments

Patrimoine religieux

L'église

L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste est une église romane construite aux XIe et XIIe siècles qui a été classée monument historique le 25 mars 1955[14].

Patrimoine civil

Le château de Sigogne

Le logis de Sigogne est à l'état de vestiges qui ont été classés monument historique le 8 octobre 1986. Il ne reste que la tour d'entrée du XIVe siècle flanquée d'une tour polygonale du XVe siècle, les logis et autres bâtiments ont disparu[7].

Patrimoine environnemental

Sur Coulgens se trouvent la source de la Sigogne et la vallée de la Tardoire.

Personnalités liées à la commune

  • Marie Gounin (1885-1973) : célèbre auteur de textes et poèmes sur la Charente, sur Angoulême, sur la campagne charentaise qu'elle affectionnait. Elle est enterrée au cimetière communal. Une rue d'Angoulême est à son nom[15].
  • Louis Ferrand : médecin à Coulgens, précurseur de l’accouchement sans douleur[16], nommé maire de Coulgens par le gouvernement provisoire de la République Française et sur proposition du Comité Départemental de la Libération de la Charente par arrêté du 14 septembre 1944 puis élu en 1945. Maire-adjoint d'Angoulême en 1956.

Notes et références

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Mansle » sur Infoterre, 1984. Consulté le 13 novembre 2011
  6. Jean Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), 1844, 334 p. [lire en ligne], p. 55 
  7. a et b Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, 1993, 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 240 
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 31 juillet 2010
  9. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 31 juillet 2010
  10. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 31 juillet 2010
  11. Evolution et structure de la population à Coulgens en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 31 juillet 2010
  12. Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 31 juillet 2010
  13. Site de l'inspection d'académie de la Charente
  14. Église de Coulgens, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  15. Auguste Pierre Garnier, La Muse française, vol. 17, éditions Garnier, 1938 (ISBN 2748334655) [lire en ligne], p. 465-468 
  16. Marianne Caron-Leulliez et Jocelyne George, L'accouchement sans douleur: histoire d'une révolution oubliée, éditions de l'Atelier, 2004, 254 p. (ISBN 2708237519) [lire en ligne] 

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Coulgens de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Coulgens — Town hall …   Wikipedia

  • Coulgens — Saltar a navegación, búsqueda Coulgens …   Wikipedia Español

  • Église Saint-Jean-Baptiste de Coulgens — Église Saint Jean Baptiste L église et son abside couverte de lauses Présentation Période ou style roman Propriétaire Commune …   Wikipédia en Français

  • Jauldes — 45° 47′ 11″ N 0° 15′ 31″ E / 45.7864, 0.2586 …   Wikipédia en Français

  • Saint-Angeau — 45° 50′ 57″ N 0° 17′ 15″ E / 45.8492, 0.2875 …   Wikipédia en Français

  • Langues de la Charente — Le département de la Charente est traversé du nord au sud par la frontière linguistique oc/oïl avec à l est l occitan représenté par le dialecte limousin et une langue de transition, le marchois, et à l ouest, la langue d oïl avec le saintongeais …   Wikipédia en Français

  • Liste des monuments historiques de la Charente — Cet article recense les monuments historiques de la Charente, en France. Pour les monuments historiques de la commune d Angoulême, voir la liste des monuments historiques d Angoulême Pour les monuments historiques de la commune de Cognac, voir la …   Wikipédia en Français

  • La Rochette (Charente) — Pour les articles homonymes, voir La Rochette. 45° 48′ 07″ N 0° 18′ 53″ E …   Wikipédia en Français

  • Logis de Sigogne — Le château vu du sud Nom local Château de Sigogne Début construction XIVe siècle Fin construction XV …   Wikipédia en Français

  • Chemin pierre — Via Agrippa (Saintes Lyon) Voie entre D11 (Montignac) et Saint Cybardeaux avec trace de bordure Cette voie fait partie du réseau d Agrippa et relie Lyon (Lugdunum) à Saintes (Mediolanum Santonum) par Clermont Ferrand (Augustonemetum) et Limoges ( …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»