Nariné Simonian


Nariné Simonian

Nariné Simonian (parfois seulement appelée "Nariné" ou transcrite avec la graphie Simonyan) est une pianiste concertiste, organiste et directrice musicale d'opéra arménienne et française.

Sommaire

Biographie

Nariné Simonian née à Gumri (en arménien Գյումրի) en Arménie et elle commence l’étude du piano à l’âge de six ans. En 1976 elle entre à l’École Normale de musique et y obtient la médaille d’or en 1980. De 1981 à 1985 elle suit le Cursus du C.N.S. d’Erévan et elle y obtient le diplôme professionnel de pianiste concertiste (premier prix à l’unanimité) et de soliste d’ensemble de musique de chambre. Elle obtient également son diplôme professionnel d’organiste concertiste, premier prix à l’unanimité, en 1989. De 1989 à 1991 elle est soliste à la Philharmonie arménienne d’Erévan et elle donne également des concerts et master-classes à Moscou, Tallinn, Helsinki, etc...

En 1991, Nariné décide de suivre des cours de perfectionnement en France sous la direction de Marie-Claire Alain et Huguette Dreyfus. Elle sera récompensée du Premier prix d’orgue à l’unanimité au CNR de Rueil-Malmaison, classe de Marie-Claire Alain (1993) et du Premier prix à l’unanimité d’orgue du concours national d’Ile-de-France (1995). En 1994 elle obtiendra la Mention d’excellence au concours d’excellence d’orgue au C.N.R. de Rueil-Malmaison, classe de Marie-Claire Alain, ainsi que le Prix d’excellence (mention de virtuosité) d’orgue au C.N.R de Rueil-Malmaison, classe de Susan Landale (1995). Elle remportera également le Grand prix du concours international Mendelssohn-Liszt de Suisse en 1994. Depuis 2009, elle est également épaulée et conseillée par l'illustre organiste André Isoir.

Nariné Simonian a donné de nombreux concerts en France (église Saint-Jean de Malte à Aix en Provence, à Marseille, dans le Berry à l'Abbaye de la Prée, à Valence, etc...), à Paris (Notre-Dame de Paris, église de la Madeleine, église Saint-Eustache, Saint Roch, église Arménienne de Paris, etc.), en Russie, en Belgique, en Suisse (en Gruyère, à Bulle, à l'église Saint-Pierre des Liens), en Finlande, à Kiev (Ukraine en 2003 avec Dominique de Williencourt et en novembre 2008 à l'Organ Hall), en Amérique du Nord (New-York le 1er novembre 1998, à l'Armenian Evangelical Church of New York, Montréal[1]) et du Sud en 1997, aux côtés de Olivier Latry (Argentine, Uruguay au Festival Internacional de Órgano del Uruguay[2], etc.).

Depuis quelques années, ses activités la conduisent à se concentrer — sans pour autant abandonner sa carrière de soliste — à la direction musicale d'opéra baroque. En 2008, elle a ainsi monté The Fairy Queen[3] de Purcell dans l'hôtel particulier du 23 rue Casanova.

Fin novembre 2009, c'est en plein coeur du Marais, dans l'historique cathédrale Sainte-Croix de Paris qu'elle a créé — en première mondiale — l'opéra de Gluck en 4 actes Iphigénie en Tauride[4] dans une version transposée pour orgue, pour le plaisir d'un public averti qui se pressait à guichets fermés. Accompagnée par le pianiste Jozef Kapustka, Nariné Simonian a dirigé et monté cet opéra grâce au soutien de Halmahera et NomadOpera, dans une mise en scène de la jeune chorégraphe Hélène Haag. Dans les rôles principaux : Irina Tiviane (Iphigénie), Sergei Stilmachenko (Oreste), Raphaël Schwob (Pylade), Olivier Ayault (Thoas), Anne Rodier (Diane) et Iulia Vacaru (Femme Grecque). L'une des deux avant-premières de cet opéra a fait l'objet d'un enregistrement audio en série limité par l'ingénieur du son Volodymyr Shpinov.

Le mélomane Gilles de Margerie[5], directeur de la Banque Privée du Crédit Agricole, a déclaré à cette occasion : « C'est tellement comme ça que j'aime la musique : vivante, proche, vraie. La proximité et l'acoustique se conjuguaient pour nous immerger complètement dans le son. L'orgue occupait tout l'espace. Les voix : très belles. La mise en scène : sobre et pertinente. »

Les 11-12-13 mai, la cathédrale Sainte-Croix des Arméniens accueillera la troupe NomadOpera et Nariné Simonian, qui montent Orphée et Eurydice de Christope Willibald Gluck, accompagné à l'orgue Allen et par un quatuor baroque, dans la version de Paris 1774 en français mise en scène par la jeune Arménienne Saté Khatchaturyan, qui s'attache à souligner la musique et chorégraphié par Natalia Arjona et Tatiana Gerassimato.

Dans la distribution : c'est Georges Wanis, ténor franco-égyptien, souvent comparé à Pavarotti, qui tiendra le rôle d'Orphée. Catherine Manandaza, la soprano française à la voix ronde, puissante, délicate et teintée d'un exotisme attachant réputée excellente comédienne selon le[6] sera Euridice. Enfin, c'est Myriam Zekaria, soprano et Alice Gulipuian qui tiendront alternativement le rôle d'Amour.

La troupe NomadOpera entend reproduire ce spectacle en France, à l'étranger, par exemple avec le Festival "Opéra-en-l'Ile" qui démarrerait en 2011 dans un cadre exceptionnel du Sud de la France.

Discographie

CD enregistrés et salués par la presse spécialisée :

Notes et références

  1. (en) Organist Narine Simonian In Successful NY Concert sur www.highbeam.com. Consulté le 16 octobre 2010.
  2. (es) La historia de nuestro festival sur www.festivaldeorgano.org. Consulté le 16 octobre 2010.
  3. (en)(fr) Opéra sur sites.google.com. Consulté le 16 octobre 2010.
  4. Création mondiale de la version pour l'orgue de l'Iphigénie en Tauride de Gluck a Paris sur www.parisetudiant.com. Consulté le 16 octobre2010.
  5. Activité Finance sur finance.credit-agricole.com. Consulté le 16 octobre 2010.
  6. Dauphiné Libéré, 9 juillet 2005

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nariné Simonian de Wikipédia en français (auteurs)