Évêché de Cornouaille


Évêché de Cornouaille
L'ancien évêché de Cornouaille

L'évêché de Cornouaille est l'un des neuf évêchés de la Bretagne historique, dont le territoire était constitué par le pays de Cornouaille.

L'évêque qui siégeait à Quimper était titré « évêque de Cornouaille » depuis les origines.

Le chapitre épiscopal comprenait deux archidiacres, l'un pour la Cornouaille proprement dite (régions de Quimper et de Châteaulin) et l'autre pour le Poher ou Haute-Cornouaille (région de Carhaix), un chantre, un trésorier, un théologal et douze chanoines. Il était le moins riche de toute la Bretagne.

Suite à la constitution civile du clergé de 1791, puis au concordat du 29 novembre 1801, les diocèses bretons sont réorganisés afin qu'ils correspondent aux limites départementales. Si le Diocèse de Cornouaille perd une part importante de sa partie orientale au profit du Diocèse de Vannes et du nouveau Diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, il se voit par contre rattaché le diocèse de Saint-Pol-de-Léon et une partie du l'ancien diocèse de Tréguier, formant ainsi l'actuel diocèse de Quimper et Léon.

Subdivisions

L'évêché de Cornouaille comportait :

Cette différenciation subsiste peut-être dans la distinction encore vivante entre la Cornouaille maritime ou Basse-Cornouaille et la Haute-Cornouaille, cette dernière désignant la région de Carhaix et Rostrenen qu'on appelle maintenant... le Poher.

Ainsi que 8 abbayes, 14 prieurés et 1 collégiale.

Article connexe

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Évêché de Cornouaille de Wikipédia en français (auteurs)