Traité de Llivia

Traité de Llivia

Traité de Llívia

Le Traité de Llívia signé le 12 novembre 1660, entre Miquel de Salbà i de Vallgornera, représentant de Philippe IV d'Espagne, et l'évêque d'Orange, représentant Louis XIV, est le traité dans lequel sont détaillés les trente-trois villages de Cerdagne qui devaient appartenir à la France conformément au Traité des Pyrénées. À la dernière heure, Llívia est restée comme une enclave espagnole dans le nouveau territoire français, car elle possédait le titre de ville et non de village ; cette enclave a été acceptée à la condition pour Llívia de ne jamais se fortifier.

C'est ainsi qu'a été confirmée la cession de la moitié de la Cerdagne, qui, à cause de la résistance, n'est devenue effective qu'à la fin de 1720.

Antérieurement s'était tenue à Céret (Vallespir) une conférence de caractère technique afin de fixer les critères du traité.

Liens internes

  • Portail des Pyrénées Portail des Pyrénées
  • Portail du droit Portail du droit
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Trait%C3%A9 de Ll%C3%ADvia ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Traité de Llivia de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»