Thierry Omeyer


Thierry Omeyer
Thierry Omeyer Portail du Handball
Thierry Omeyer en 2006

Fiche d’identité
Nom Omeyer
Prénom Thierry
Nationalité Drapeau de France France
Date de naissance 2 novembre 1976 (1976-11-02) (35 ans)
Lieu de naissance Mulhouse
Taille 1,91 m
Poste Gardien de but
Surnom(s) Titi
Situation en club
Club actuel THW Kiel
Numéro 1
Parcours junior
Saison Club
de 1985 à 1994 Cernay
Saison*
Saison Club Matchs
(Buts)
1994-2000 SC Sélestat HB 133
2000-2006 Montpellier HB 144
2006-? THW Kiel 136
Sélection en équipe nationale**
Année(s) Équipe Matchs
(Buts)
1996-1998 Équipe de France junior 36
1999- Équipe de France 234

* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Thierry Omeyer, né le 2 novembre 1976 à Mulhouse, est un joueur français de handball.

Il évolue au poste de gardien de but en équipe de France et au sein du club allemand du THW Kiel.

« Titi » Omeyer est considéré par beaucoup comme le meilleur gardien de buts de l'histoire du handball[1].

En équipe de France depuis 1999, Thierry Omeyer est Champion olympique 2008, triple champion du monde (2001, 2009, 2011), double champion d'Europe (2006, 2010) et a été désigné meilleur joueur mondial de l'année 2008.

Seul son homologue russe Andrej Lavrov bénéficie d'une telle notoriété technique.

Sommaire

Biographie

Thierry Omeyer est né le 2 novembre 1976 à Mulhouse. Il débute le handball à 9 ans au club de Cernay en Alsace, où il passera par tous les échelons d'une carrière de handball : comité départemental, Ligue, Pôle, Centre de formation, pour ensuite partir en 1994 au centre de formation du club de l'élite de Sélestat. Il se fera connaître petit à petit pour ses pourcentages d'arrêts par match, atteignant plus de 50 %.

En 2000, Montpellier décide de l'engager. Omeyer n'est pas encore conscient qu'il va connaître ses plus belles heures de handball. Dès 2001, il remporte avec l'équipe de France le championnat du monde 2001 en France.

L'année suivante, Omeyer est le premier gardien du MHB. Il remporte ses premiers trophées (championnat de France et Coupe de France). En 2003, il remporte ces mêmes trophées, auxquels il ajoute la victoire en Ligue des champions avec la génération Karabatic, Dinart, Martini, etc. De 2004 à 2006, il réussira à chaque fois le doublé Coupe-championnat et quelques beaux matches en Ligue des Champions.

Au début de la saison 2006-2007, Omeyer, désireux d’évoluer dans un championnat plus relevé, décide de quitter Montpellier pour rejoindre Kiel, club où il prend la place de Henning Fritz. Durant cette même saison 2006-2007, sa quête de consécration mondiale échoue face aux Allemands et à un Henning Fritz remonté qui obtient le titre de meilleur gardien du tournoi.

Toutefois, Thierry Omeyer reste le gardien incontesté de Kiel en raison des différentes blessures de Henning et de son départ annoncé pour le SG Kronau/Östringen.

Le 22 août 2008, il permet à l'équipe de France d'accéder pour la première fois de son histoire à la finale des Jeux Olympiques de Pékin : après avoir pris le meilleur sur les ailiers croates, il stoppe deux jets de sept mètres de Mirza Dzomba en première mi-temps[2], et réalise encore deux arrêts dans les trois dernières minutes qui permettent d'assurer l'écart de deux buts en faveur des Français face à la Croatie[3]. L'adversaire des Bleus en finale est l'Islande qui bat l'Espagne sur le score de 36 à 30.

Le 24 août 2008, grâce notamment à sa prestation exceptionnelle dans les buts (19 arrêts sur 39 tirs islandais), la France bat l'Islande 28 à 23 en finale des Jeux Olympiques de Pékin. Il est élu « meilleur gardien du tournoi », qu'il termine avec le meilleur pourcentage d'arrêts de la compétition (41 %), à égalité avec l'Allemand Johannes Bitter.

Le 1er février 2009, l'équipe de France remporte le championnat du monde de handball. Décisif en finale face à la Croatie (24-19), Thierry Omeyer réalise 10 arrêts (34 %). Il termine la saison 2009 avec un titre de champion d'Allemagne, une Coupe d'Allemagne et une finale de Ligue des champions.

Puis le 31 janvier 2010, les Bleus remportent le championnat d'Europe et entrent dans l'histoire en détenant un triplé historique : titre olympique, titre mondial et titre européen.

Il est sacré champion du monde pour la troisième fois en Suède le 30 janvier 2011, et se fait remarquer en arrêtant notamment en demi-finale contre le pays hôte pas moins de 38% des tirs adverse.

Statistiques

Omeyer face à un tir de sept mètres (penalty) fin 2006.
Saison Equipe Matchs Joués Art% Arp% Arr%
1994-2000 SC Sélestat HB 133 38,1 10,1 42,1
2000-2001 Montpellier HB 25 41,1 8,9 38,1
2001-2002 Montpellier HB 25 41,1 22,2 39,4
2002-2003 Montpellier HB 26 42,9 22,0 41,1
2003-2004 Montpellier HB 26 42,1 20,3 39,8
2004-2005 Montpellier HB 26 42,9 22,4 41,2
2005-2006 Montpellier HB 26 41,6 28,3 40,6
2006-2007 THW Kiel 20 45,1 30,1 41,3
2007-2008 THW Kiel 34 47,4 32,7 42,8
2008-2009 THW Kiel  ?  ?  ?  ?
Art% % d'arrêt aux tirs
Arp%  % d'arrêt aux jets à sept mètres
Arr% % d'arrêts total


Équipe de France

Clubs successifs

Palmarès

Club

Sélection nationale

Jeux olympiques

Championnats du monde

Championnats d'Europe

Autres

  • médaille de bronze Médaillé de bronze au Championnat du monde espoirs (1997) en Drapeau de Turquie Turquie
  • Bronze MedGames.svg Médaillé de bronze aux Jeux méditerranéens (2001) en Drapeau de Tunisie Tunisie

Distinctions personnelles

Décoration

Famille

Son frère jumeau Christian est également handballeur professionnel, à Sélestat actuellement en D1 (Bas-Rhin), leur frère cadet Jean-François l'est en amateur à Cernay, et leur père fut un ancien professeur de sport également joueur de handball à un niveau régional[8].

Notes et références

  1. «Titi» Omeyer élu meilleur gardien de tous les temps, www.ladepeche.fr
  2. Les Bleus dans l'histoire sur europsport.fr, 22 août 2008. Consulté le 5 novembre 2011
  3. Pékin 2008 - Demi-Finale - France 25 - 23 Croatie sur europsport.fr, 22 août 2008. Consulté le 5 novembre 2011
  4. Hand - Superglobe Kiel réduit la casse sur lequipe.fr, 18 mai 2011. Consulté le 20 mai 2011
  5. (en) Player of the Year - Men 2008 sur www.ihf.info. Consulté le 30 octobre 2010
  6. Voting of the IHF users: Omeyer world’s best goalkeeper sur www.ihf.info, 28 octobre 2010. Consulté le 30 octobre 2010
  7. Décret du 14 novembre 2008 publié au JORF du 15 novembre 2008.
  8. Aujourd'hui en France n°3325 du 31 janvier 2011, p.19

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thierry Omeyer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thierry Omeyer — am 30. Dezember 2006 Spielerinformationen Spitzname „Titi“ Geburtstag 2. November 1976 Geburtsort Mülhausen …   Deutsch Wikipedia

  • Thierry Omeyer — Datos personales Nombre completo Thierry Omeyer Nacimiento Mulhouse …   Wikipedia Español

  • Thierry Omeyer — Infobox Handball biography playername= Thierry Omeyer dateofbirth = birth date and age|1976|11|2 cityofbirth = Mulhouse countryofbirth = France height = height|m=1.91 currentclub = THW Kiel clubnumber = 1 position = Goalkeeper youthyears = 1985… …   Wikipedia

  • Omeyer — Thierry Omeyer Thierry Omeyer …   Wikipédia en Français

  • Omeyer — Thierry Omeyer Thierry Omeyer am 30. Dezember 2006 Spielerinformationen Spitzname „Titi“ Geburtstag 2. November 1976 Geburtsort Mülhausen, Frankreich …   Deutsch Wikipedia

  • Thierry — ist die französische Variante des männlichen Vornamens Dietrich. Inhaltsverzeichnis 1 Kurzformen 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vorname 2.2 Familienname …   Deutsch Wikipedia

  • Handball-Goalie — Thierry Omeyer bei einem Siebenmeter Eine Torfrau beim Siebenmeter …   Deutsch Wikipedia

  • Handball-Torhüter — Thierry Omeyer bei einem Siebenmeter Eine Torfrau beim Siebenmeter …   Deutsch Wikipedia

  • Handball-Torwart — Thierry Omeyer bei einem Siebenmeter Eine Torfrau beim Siebenmeter …   Deutsch Wikipedia

  • Handballtorhüter — Thierry Omeyer bei einem Siebenmeter Eine Torfrau beim Siebenmeter …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.