The Wire (série)


The Wire (série)

Sur écoute

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wire.
Sur écoute
Titre original The Wire
Genre Série policière
Créateur(s) David Simon
Pays d’origine États-Unis États-Unis
Chaîne d’origine HBO
Nombre de saisons 5
Nombre d’épisodes 60
Durée 58 minutes
Diffusion d’origine 2 juin 2002 – 9 mars 2008
Site Web officiel
Séries télévisées

par période / genre / origine
Liste complète

Sur écoute (The Wire) est une série télévisée américaine créée par David Simon et co-écrit avec Ed Burns. Elle a pour sujet la criminalité dans la ville de Baltimore, à travers la vision de ceux qui la vive au quotidien : policiers, trafiquants en tous genres, politiques, enseignants, journalistes, résidants de Baltimore, etc...

Avec un aspect de quasi-documentaire par son réalisme et son non-manichéisme, la série est acclamée par la critique, bien qu'elle n'ait pas connu un succès commercial important.

Sommaire

Production

Ancien journaliste du The Baltimore Sun dans lequel il commence à travailler en 1983, Simon se spécialise dans les crimes. C'est de là qu'il tire son inspiration pour deux livres documentaires : Homicide: A Year on the Killing Streets (1991) et The Corner: A Year in the Life of an Inner-City Neighborhood (1997). Ces deux ouvrages sont adaptés à la télévision, le premier dans une série, Homicide sur NBC et le second dans une minisérie, The Corner, sur HBO. Cette dernière adaptation, dont le livre est co-écrit par Ed Burns, est vu par le critique Pierre Sérisier comme portant les germes de The Wire [1].

Homicide ne se prête pas bien au thème que désire aborder David Simon, qui est la criminalité dans son ensemble. C'est pour cette raison qu'il va voir directement HBO pour leur proposer The Wire, qui est largement basé sur les vingt ans dans la police de Ed Burns et des nombreux articles de David Simon [2].

La série est diffusée durant 5 saisons du 2 juin 2002 au 9 mars 2008 sur HBO. En France, elle est diffusé le 8 janvier 2004 sur Jimmy.

Thématique

The Wire est traduit en français par Sur écoute. Bien que la trame des saisons en général et les investigations en particulier ne reposent pas uniquement sur l'écoute téléphonique, c'est généralement l'outil qui permet l'accélération des enquêtes. Elles-mêmes, à l'origine d'une ampleur modeste, mettent au jour, au fil des informations glanées via les écoutes, de vastes réseaux corrompus s'impliquant dans divers trafics à grande échelle, et dans de multiples milieux.

Ces cinq saisons, organisées comme un arc complet, sont une plongée sociologique au cœur du quotidien des habitants des cités de Baltimore. Tristes ou heureuses, les multiples histoires qui composent cette mosaïque sont autant de points de vue, de façons complémentaires de voir la misère et la noirceur de la vie des citoyens ordinaires aux États-Unis. La ville-même devient le plus grand personnage de la série.

Le tour de force de la série est de s'engager, sur le plan social, en montrant sans détour les pans les plus sombres du décor américain, son revers le plus inavouable, tout en mettant en scène une multitude de points de vue réalistes qui multiplient les questions dérangeantes sans jamais proposer de solution miracle. Il n'y a pas de fausse objectivité rassurante et pas de subjectivité accusatrice sous-jacente, l'épisode ne fait que montrer le plus passivement possible, et n'en résulte qu'un étrange bourdonnement qui persiste longtemps après sa diffusion.

C'est donc une série sombre et pessimiste. Toutes les tentatives pour changer l'ordre des choses sont inévitablement rattrapées par la réalité de la situation : compromissions financières, tractations politiques, mensonges médiatiques… Mais les auteurs se gardent de pointer du doigt les personnages et leurs motivations propres. Cela ne réduirait la série qu'à un énième avatar moralisateur que la télévision subit déjà quotidiennement. Au contraire, ils développent l'idée d'une structure globale de la société, dans laquelle se débat l'ensemble des protagonistes, et la multitude des situations et des phénomènes empêche toute classification morale définitive : les policiers, les hommes politiques, les enseignants et même les hors-la-loi ne sont pas bons ou mauvais, mais leur évolution au gré des circonstances, de leurs choix et de leurs erreurs, changera la vision que l'on pourra avoir de leurs actions. Cette idée sous-tend l'évolution des personnages de Thomas Carcetti, le maire de Baltimore dans les deux dernières saisons, et de McNulty, un policier de la Criminelle. Ils traversent tous deux toutes les postures morales, depuis la plus grande pureté jusqu'aux plus sombres compromissions. Mais on ne peut jamais émettre un jugement strictement moralisant sur l'ensemble de leur parcours.

Chaque saison est un arc complet correspondant à une enquête. Les auteurs en profitent pour divulguer différentes facettes de la ville de Baltimore. Les cinq saisons forment un « super arc » qui articule les différentes enquêtes entre elles.

David Simon a déclaré que, malgré le fait que l'œuvre semble être présentée comme une série dramatique sur le crime, elle est plutôt tournée « sur la représentation de la ville américaine, ses institutions et ses conséquences sur ses citoyens. Elle met aussi en lumière le fait que vous soyez soit un policier, un docker, un dealer, un politicien, un juge ou bien un avocat, vous faites irrémédiablement partie d'un tout où il vous faudra réclamer votre place dans le milieu auquel vous appartenez. »

Chaque nouvel épisode s'ouvre sur une citation d'un personnage mise en exergue.

Critiques

La série a reçu d'excellentes critiques et est même considérée par plusieurs journaux (Time Magazine, The Chicago Tribune, Newsday, The San Francisco Chronicle, Variety, The New York Post, Entertainment Weekly et The San Jose Mercury News) comme la meilleure série de toute l'histoire de la télévision américaine[3].

Elle est aussi reconnue pour son réalisme proche du documentaire, ses ambitions artistiques, son approche anti-manichéenne, le travail et l'évolution de ses personnages et son exploration profonde de divers thèmes sociaux[4].

Metacritic, qui regroupe les diverses chroniques officielles publiées dans la presse ou sur Internet pour les transformer sous forme d'un score en pourcentage, a assigné la note moyenne de 98% pour la saison 4, ce qui est le plus grand score jamais réalisé par une série télévisuelle[5].

L'écrivain Stephen King a déclaré que la série était définitivement rangée dans « les grands classiques » de la télévision aux côtés de The Sopranos et du Prisonnier[6]. Pour sa part, Barack Obama déclare que cette série est sa préférée et qu'il trouve le personnage d'Omar fascinant [7].

Distribution

Les policiers

Les trafiquants de drogue

  • Idris Elba (VF : Jean-Paul Pitolin) : Russell « Stringer » Bell (2002-2004)
  • Wood Harris (VF : Jean-Louis Faure) : Avon Barksdale
  • Michael K. Williams : Omar Little
  • Larry Gilliard Jr. : D'Angelo Barksdale
  • J. D. Williams : Preston « Bodie » Broadus
  • Hassan Johnson : Roland « Wee-Bey » Brice
  • Brandon Price : Anton « Stinkum » Artis
  • Robert F. Chew : Joseph « Proposition Joe » Stewart
  • Anwan Glover : « Slim Charles »
  • Jamie Hector : Marlo Stanfield
  • Felicia Pearson : « Snoop »
  • Gbenga Akinnagbe : Chris Partlow
  • Method Man : Melvin « Cheese » Wagstaff

Les politiciens

Les collégiens

  • Maestro Harrell : Randy Wagstaff
  • Julito McCullum : Namond « Nay » Brice
  • Tristan Wilds : Michael Lee
  • Jermaine Crawford : Dunquan « Dukie » Weems

Autres personnages

  • Deirdre Lovejoy (VF : Annie Le Youdec) : procureur adjoint Rhonda Pearlman
  • Andre Royo : Reginald « Bubbles » Cousins
  • Chad Coleman : Dennis « Cutty » Wise
  • Melvin Williams (VF : Jean-Pierre Leroux) : le diacre

Épisodes

Première saison (2002)

La première saison voit la formation d'une équipe d'enquêteurs chargée de démanteler le trafic de drogue dans un quartier de Baltimore, avec à sa tête un caïd : Avon Barksdale.

  1. La Cible (The Target)
  2. Le Détachement (The Detail)
  3. La Poudre aux yeux (The Buys)
  4. Histoire ancienne (Old Cases)
  5. Le Code (The Pager)
  6. Le Lien (The Wire)
  7. Une arrestation (One Arrest)
  8. Une affaire personnelle (Lessons)
  9. Quitte ou double (Game Day)
  10. Le Prix fort (The Cost)
  11. La Traque (The Hunt)
  12. La Purge (Cleaning Up)
  13. Le Verdict (Sentencing)

Deuxième saison (2003)

La seconde saison se concentre sur les trafics en tous genres présents dans le port de Baltimore, où les corps de treize femmes ont été retrouvés dans un container.

Article détaillé : Saison 2 de Sur écoute.
  1. La marée basse (Ebb Tide)
  2. Dommage collatéral (Collateral Damage)
  3. Dose mortelle (Hot Shots)
  4. Sacrées affaires (Hard Cases)
  5. Envers et contre tous (Undertow)
  6. Tour de passe-passe (All Prologue)
  7. Retour aux sources (Backwash)
  8. On fait le mort (Duck and Cover)
  9. La balle perdue (Stray Rounds)
  10. Etat d'alerte (Storm Warnings)
  11. Mauvais rêves (Bad Dreams)
  12. Port dans la tourmente (Port in a Storm)

Troisième saison (2004)

La troisième saison marque le retour aux rues de Baltimore, théâtre de la première saison, et s'attache à développer une intrigue politique en prélude aux élections municipales de la saison suivante.

  1. Un Nouveau Baltimore (Time After Time)
  2. Respect (All Due Respect)
  3. A l'Ouest, la Mort (Dead Soldiers)
  4. Hamsterdam (Hamsterdam)
  5. Au Grand Jour (Straight and True)
  6. Retour à la Maison (Homecoming)
  7. Quand se Dessine le Réseau (Back Burners)
  8. La Fin Justifie les Moyens (Moral Midgetry)
  9. Au-Delà des Règles (Slapstick)
  10. La Réforme (Reformation)
  11. Dernière Étape (Middle Ground)
  12. Mission Accomplie (Mission Accomplished)

Quatrième saison (2006)

La quatrième saison insiste sur l'échec de la politique d'éducation américaine et décortique les mécanismes qui mènent la jeunesse à la violence.

  1. La fin de l'été (Boys of Summer)
  2. Un oeil sur tout (Soft Eyes)
  3. Jour de rentrée (Home Rooms)
  4. Les réfugiés (Refugees)
  5. Chacun son pacte (Alliances)
  6. Jour de vote (Margin of Error)
  7. Eh oui, c'est la règle d'or (Unto Others)
  8. La logique du business (Corner Boys)
  9. A chacun sa place (Know Your Place)
  10. Dénonciations (Misgivings)
  11. Un nouveau jour (A New Day)
  12. Les corps derrière les portes (That's Got His Own)
  13. Le passage (Final Grades)

Cinquième saison (2008)

Diffusé en 2008, la cinquième saison se concentre sur le traitement de l'information et les médias dans la ville de Baltimore.

  1. Un vent de révolte (More with less)
  2. Petit arrangement avec la réalité (Unconfirmed reports)
  3. Révélations officieuses (Not for attribuation)
  4. Les temps changent (Transitions)
  5. L'opinion de la rue (React quotes)
  6. Faux semblants (The dickensian aspect)
  7. Un accent de Baltimore (Took)
  8. Révélations (Clarifications)
  9. Dernière édition (Late editions)
  10. La vie des rois (—30—)

Récompenses

Status Year Award For
Vainqueur 2002 TIME Magazine's Best List Top Television Show
Vainqueur 2003 Peabody Award N/A
Vainqueur 2003 American Film Institute Award Television Program of the Year
Nommé 2003 Edgar Award Best Television Episode
Nommé 2003 NAACP Image Award Outstanding Drama Series
Nommé 2003 Television Critics Association Program of the Year
Nommé 2003 Television Critics Association Outstanding New Program
Nommé 2003 Television Critics Association Outstanding Achievement in Drama
Vainqueur 2004 ASCAP Award Film & Music TV Award
Nommé 2004 NAACP Image Award Outstanding Drama Series
Nommé 2004 NAACP Image Award Outstanding Actor in a Drama Series - Wendell Pierce
Nommé 2004 Television Critics Association Outstanding Achievement in Drama
Vainqueur 2005 Broadcasting & Cable Critics Poll Best Drama
Nommé 2005 Emmy Award Outstanding Writing for a Drama Series
Nommé 2005 NAACP Image Award Outstanding Drama Series
Nommé 2005 NAACP Image Award Outstanding Supporting Actor in a Drama Series - Idris Elba
Nommé 2005 NAACP Image Award Outstanding Supporting Actress in a Drama Series - Sonja Sohn
Vainqueur 2006 TIME Magazine's 10 Best TV Shows Top Television Show
Nommé 2006 American Film Institute Award Television Program of the Year
Vainqueur 2007 Edgar Award Best Television Feature/Mini-Series Teleplay
Nommé 2007 NAACP Image Award Outstanding Drama Series
Nommé 2007 NAACP Image Award Outstanding Actor in a Drama Series - Michael K. Williams
Nommé 2007 NAACP Image Award Outstanding Support Actor in a Drama Series - Wendell Pierce
Nommé 2007 NAACP Image Award Outstanding Support Actor in a Drama Series - Glynn Turman
Nommé 2007 NAACP Image Award Directing in a Dramatic Series - Seith Mann
Nommé 2007 Television Critics Association Program of the Year
Nommé 2007 Television Critics Association Outstanding Achievement in Drama
Vainqueur 2007 Writers Guild of America Award Dramatic Series
Nommé 2007 Writers Guild of America Award Episodic Drama - "Final Grades" teleplay by David Simon, story by David Simon and Ed Burns

Références

  1. (fr) Pierre Sérisier, « The Corner - Vous avez aimé The Wire ? », 22 février 2009. Mis en ligne le 22 février 2009, consulté le 8 octobre 2009
  2. (en) Ian Rothkerch, « "What drugs have not destroyed, the war on them has" » sur Salon.com, 29 juin 2002. Consulté le 8 octobre 2009
  3. The best TV show of all time | Salon Arts & Entertainment
  4. 2004's best (and worst) TV | Television Commentary | TV | Entertainment Weekly
  5. Wire, The (HBO) - Reviews from Metacritic
  6. Stephen King on the brilliant new season of The Wire | The Wire | The Pop of King | TV | Entertainment Weekly
  7. (en) J. Patrick Coolican, « Obama goes gloves off, head-on », 14 janvier 2008, LasVegasSun. Mis en ligne le 14 janvier 2008, consulté le 6 janvier 2009

Liens externes

  • Portail des séries télévisées américaines Portail des séries télévisées américaines

Ce document provient de « Sur %C3%A9coute ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article The Wire (série) de Wikipédia en français (auteurs)