Second triumvirat


Second triumvirat

Après l'assassinat de Jules César aux ides de mars 44 av. J.-C., la guerre civile reprend à Rome.

Le second triumvirato ferato (voir premier triumvirat) est une alliance politique réunissant Marc Antoine, consul de l'année -44 et ancien lieutenant de César, Lépide, ancien maître de cavalerie de César et Octave, le futur empereur Auguste, neveu et fils adoptif de Jules César. Cet accord est scellé pour cinq ans à Bologne le 11 novembre -43 à l'initiative d'Antoine et de Lépide. Il représente l'union des héritiers politiques de César face au Sénat romain et aux républicains, partisans des meurtriers du dictateur.

Lors de cet entretien les trois hommes se répartissent le gouvernement des provinces et les légions. Octave s'octroie l'Afrique, la Sicile et la Sardaigne en plus de vingt légions. Antoine recevra la Gaule chevelue, la Gaule cisalpine et vingt légions et finalement, Lépide aura la mainmise sur la Gaule narbonnaise et les provinces ibériques ainsi que trois légions[1]. L'Italie reste indivisée.

Cet accord permet aussi aux triumvirs d'afficher la liste de leurs ennemis dont les biens sont confisqués et qui peuvent être exécutés sans jugement. C'est la proscription. À l'exemple de Sylla, ils organisèrent d'horribles persécutions, dont la plus illustre victime fut Cicéron. On afficha une première liste, puis une seconde pour un total de 300 victimes, soit 150 chevaliers et 150 sénateurs. Cette proscription avait pour cible principale le Sénat républicain[2].

Contrairement au premier triumvirat qui était un accord destiné à rester secret, le second est officialisé par une loi : la lex Titia, votée par les Comices romains le 13 novembre -43. Cette loi donne pour cinq ans des pouvoirs (Imperium) exceptionnels aux triumvirs (le droit de nommer des magistrats, de faire la loi, de commander les légions ...).

Les triumvirs sont victorieux des républicains lors de la bataille de Philippes en -42. Marc Antoine se voit accorder le pouvoir sur les provinces d'Orient. En -41 - -40, des tensions entre Octave et le frère de Marc Antoine provoquent la guerre de Pérouse, qui permet à Octave de s'emparer des Gaules. Néanmoins les triumvirs restent alliés, car il leur reste à se débarrasser de Sextus Pompée, qui résiste encore en Sicile.

En -37, le triumvirat qui arrivait à expiration est officiellement reconduit pour une durée de cinq ans.

Après l'élimination de Sextus Pompée et la mise à l’écart de Lépide en -36, le triumvirat arrive à expiration en -32 sans que personne ne veuille le reconduire.

Antoine vivait en Égypte, dont il avait épousé la reine, Cléopâtre, auparavant mise sur le trône par Jules César lui-même. Cette dernière voulait affaiblir Rome et faire d'Alexandrie la capitale du monde méditerranéen.

Octave, très habilement, se posa alors en défenseur de la civilisation romaine contre les ambitions de la Reine. La guerre éclata entre les deux rivaux en -32. Octave l'emporta facilement en -31. lors de la bataille d'Actium. Antoine, puis Cléopâtre se suicidèrent : l'Égypte fut annexée en -32. Quand Octave revint à Rome, on lui octroya le titre d'Auguste, jusque-là réservé aux dieux, et fut sacralisé en -27. En signe de paix, Auguste fit fermer les portes du temple de Janus. Le règne d'Auguste (27 av. J.-C.14 ap. J.-C.) marque la fin de la République et le début de l'Empire.

Notes et références

  1. Leglay, Marcel. Yann Le Bohec, Jean-Louis Voisin. Histoire romaine. Paris: PUF.
  2. Ibid. p. 148

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Second triumvirat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Second triumvirat (Argentine) — Le second triumvirat (en esp. Segundo Triumvirato) est l’organe exécutif qui, succédant au premier triumvirat le 8 octobre 1812, conduisit les destinées des Provinces Unies du Río de la Plata jusqu’au 31 janvier 1814, date à laquelle il fut… …   Wikipédia en Français

  • triumvirat — [ trijɔmvira ] n. m. • 1556; lat. triumviratus 1 ♦ Antiq. Fonction de triumvir; durée de cette fonction. ♢ Association de trois personnes qui exerçaient le pouvoir. Le premier triumvirat (Pompée, César, Crassus) et le second triumvirat (Octave,… …   Encyclopédie Universelle

  • Triumvirat — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Monarchie romaine …   Wikipédia en Français

  • TRIUMVIRAT (PREMIER) — TRIUMVIRAT PREMIER (TRIUMVIRAT (PREMIER) 60 TRIUMVIRAT (PREMIER) 53) Face au sénat qui représente à Rome la légitimité républicaine se dressent à la fin de la première moitié du TRIUMVIRAT (PREMIER) Ier siècle trois hommes: Pompée, Crassus et… …   Encyclopédie Universelle

  • Premier triumvirat (Argentine) — Le premier triumvirat (en esp. Primer Triunvirato) est l’organe exécutif qui se substitua à la Grande Junte et gouverna les Provinces Unies du Río de la Plata entre le 23 septembre 1811 et le 8 octobre 1812. Il se composait à l’origine de… …   Wikipédia en Français

  • Premier Triumvirat — Le Premier triumvirat est une alliance politique rassemblant Jules César, Pompée et Crassus. Sommaire 1 Les protagonistes 2 Le triumvirat 3 Fin du triumvirat 4 …   Wikipédia en Français

  • Premier triumvirat — Le Premier triumvirat est une alliance politique rassemblant Jules César, Pompée et Crassus. Sommaire 1 Les protagonistes 2 Le triumvirat 3 Fin du triumvirat 4 …   Wikipédia en Français

  • Lutte entre Octave et Antoine — Second triumvirat Après l assassinat de Jules César aux ides de mars 44 av. J. C., la guerre civile reprend à Rome. Le second triumvirat (voir premier triumvirat) est une alliance politique réunissant Marc Antoine, consul de l année 44 et ancien… …   Wikipédia en Français

  • Triumvir — Triumvirat Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République r …   Wikipédia en Français

  • Avènement de la République romaine — République romaine Pour les articles homonymes, voir République romaine (homonymie). République romaine Res Publica Romana …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.