Sciences molles


Sciences molles

Sciences dures

La Science et les Sciences
Généralités
Connaissance · Théorie · Savoir
Classification des sciences
Amélioration des sciences
Vie scientifique
Méthode scientifique
Voir aussi
  • Catégories : Sciences · Portails scientifiques
  • Portails : Sciences (sous-portails)
 Cette boîte : voir • disc. • mod. 

Sciences dures est une expression populaire désignant dans un même ensemble les sciences de la nature et les sciences formelles. Synonyme de sciences exactes, que l'on pourra lui préférer, elle est cependant sensiblement plus problématique que cette dernière expression, en particulier du fait de son caractère normatif et implicitement dévalorisant à l'endroit des sciences humaines et des sciences sociales (parfois appelées « sciences molles » ou, moins connoté négativement, « sciences douces »). Il s'agit d'un anglicisme calqué, par contamination, sur le jargon informatique (Hardware/software), dans un esprit à la fois pragmatique et sectaire, et par conséquent peu scientifique.

Sommaire

Histoire de l'expression

Une expression problématique

L'expression "science dure", si elle est un d'usage courant, y compris parmi les scientifiques, elle ne renvoie à aucun concept en usage en épistémologie, sociologie des sciences, et n'est pas non plus mobilisé dans les cadres institutionnels. De surcroît, son caractère normatif est problématique.

Une simple expression populaire

Bien que très courante, cette expression n’est d’aucun usage en épistémologie ou en sociologie, et ne renvoie en particulier à aucune classification reconnue des sciences. Elle n’apparait ainsi ni dans le dictionnaire en ligne TLFi, ni dans le Petit Robert, où sont pourtant présentée toutes les classifications reconnues : sciences naturelles, humaines et sociales, "expérimentales", ...

En épistémologie et en philosophie des sciences, la plupart des manuels d’épistémologie l’ignorent ou la mentionne à titre informatif et pour mieux en souligner le caractère douteux. [1]

Léna Soler explique que « L’opposition sciences dures/sciences molles n’est pas à placer sur le même plan que [les autres classifications des sciences], dans la mesure ou elle repose essentiellement sur un jugement de valeur : parler de sciences "molles" est évidemment péjoratif [...]. L’opposition sciences dures/sciences molles coïncide globalement avec l’opposition entre d’un côté sciences de la nature et sciences formelles, de l’autre sciences humaines et sociales »[2]. Après avoir ainsi expliqué que cette « classification » est redondante avec la classification classique, Léna Soler n’use plus une seule fois dans son manuel de l’expression « science dure ».

Dans le n°661-662 de Juin-Juillet 2002 de la revue Critique, intitulé « Sciences dures ? » Françoise Balibar et Elie During, écrivent : "C’est un lieu commun tenace : les sciences seraient d'autant plus « dures » qu'elles seraient plus authentiquement des sciences. [...] L’opposition des sciences dures (physico-mathématiques) aux sciences humaines hérite de ces confusions et de ces préjugés".

La notion de « science dure » est donc inexistante dans le champ de l'épistémologie de la philosophie des sciences et de la sociologie des sciences.

Une expression inexistante d'un point de vue institutionnel

Cette notion de "sciences dures" n'a pas non plus la moindre existence institutionnelle. En particulier, elle n'apparaît pas dans les catégorisations reprises pour organiser la recherche au CNRS, dans les universités, à la NSF aux Etats-Unis, aux Max Planck en Allemagne. Elle est également absente des jaunes budgétaires, ces rapports sur l"État de la recherche et du développement technologique" annexés aux projets de loi de finances.

Une expression à la portée normative problématique

  • L'expression "sciences dures" a une portée normative, par opposition aux "sciences molles", comme l'explique Léna Soler.
  • D'autre part, comme le rappellent Balibar et During, cette expression fait apparaître les "sciences dures" comme autant de dogmes "rigides", ce qu'elles ne sont pas : "Tout se passe comme si les sciences de la natures ne pouvaient être qu'« inhumaines »", écrivent-ils.

Note

  1. Ainsi, il n’y a pas d’entrée "sciences dures" dans le "Vocabulaire technique et analytique de l’épistémologie" de Robert Nadeau, dans le "Dictionnaire d’histoire et philosophie des sciences" de Lecourt, dans les "Eléments d’Histoire des Sciences" de Michel Serres, ni dans le manuel d"Epistémologie des sciences sociales" de JM Berthelot. Le terme n’apparaît pas non plus dans le livre de John Ziman, Real Science. What it is, and what it means. Le terme apparaît dans le manuel « Philosophie des sciences » d’Andler, Fagot-Largeault et Saint-Sernin, mais à chaque fois entre guillemets, la seconde occurrence apparaissant dans une citation ainsi introduite : « Il faut attendre les années 1970 pour que soient posées des questions apparemment cocasses telles que « les sciences dures sont-elles des sciences mâles? » » (p. 212).
  2. Léna Soler, Introduction à l’épistémologie, Ellipses, 2000, p. 24
  • Portail sur les sciences Portail sur les sciences
Ce document provient de « Sciences dures ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sciences molles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sciences molles — ● Sciences molles nom parfois donné aux sciences humaines (par opposition aux sciences dures) …   Encyclopédie Universelle

  • Sciences dures — est une expression populaire désignant dans un même ensemble les sciences de la nature et les sciences formelles. Synonyme de sciences exactes, elle est cependant sensiblement plus problématique que cette dernière expression, en particulier du… …   Wikipédia en Français

  • Sciences Humaines — et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences Sociales — Sciences humaines et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences de l'homme — Sciences humaines et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences de la société — Sciences humaines et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences de l’homme — Sciences humaines et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences humaines — et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences sociales — Sciences humaines et sociales La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature …   Wikipédia en Français

  • Sciences De La Terre — La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature · …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.